module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

NOUVEAU : Atelier Fairlight les 11&12 Octobre avec Damien Favreau
Exploitez les outils puissants de mixage et de correction de Fairlight, et optimisez la qualité audio de vos projets !
Rejeter la notice

ateliers live resolve avec forest

NOUVEAU : Ateliers Live Resolve - Formez-vous en ligne tous les mois avec Forest !
Progressez rapidement avec ces ateliers mensuels de 3 heures. Première session le 14 septembre de 17h à 20h

Testbox Canon R5C : Comparatif Canon C70, Sony FX6 & RED V-Raptor

Nous vous présentons notre test "Testbox" du Canon R5C dans lequel nous évaluons et comparons sa définition, sa science couleur, sa sensibilité, sa dynamique.

Publié par Repaire le 22 Juillet 2022 dans Tests
► Commentaires 19
    Recos : 2
    Vues : 1 121
  1. Repaire

    Introduction :


    A l’occasion de notre Atelier Découverte Canon R5C, nous avons pu passer le nouvel appareil Canon R5C à la Testbox.

    Vous ne connaissez pas notre protocole "Testbox” ? Plus d’infos sur nos tests et notre méthodologie dans cet article.




    Le Canon R5C est un nouvel appareil hybride plein format, disponible au prix de 4999,99 €, boîtier nu.

    Ce boîtier intègre un capteur CMOS 24 x 36 mm (FF) de 45 mégapixel, qui serait, selon Canon, identique à celui du Canon R5. Pour plus d'information sur les deux boîtiers, nous vous invitons à consulter l'article comparatif du Repaire sur les performances du R5 et du R5C.
    Le Canon R5C constitue la plus petite caméra de la gamme EOS Cinema. Il affiche des capacités techniques intéressantes avec notamment la possibilité de tourner en 8K ou encore d’enregistrer du RAW en interne.

    Le R5C est un véritable hybride, à la fois photo et vidéo, avec d’un côté les capacités du R5 en mode photo, et les fonctionnalités de la série EOS Cinema en mode vidéo.

    Fonctionnant sur le même firmware que la C70, le mode vidéo du R5C permet d’enregistrer en 8K jusqu’à 60p sur alimentation électrique externe et jusqu’à 30p sur batterie, et peut atteindre une cadence d’images de 120p en 4K et FHD. Canon annonce également une dynamique de 14 diaphs en CLog3.

    Enfin, le R5C dispose de deux bases ISO, respectivement de 800 et 3200 ISO en CLog 3 et RAW. Si ce fonctionnement était déjà présent dans le R5, la base était toutefois sélectionnée automatiquement. Le R5C offre à présent la possibilité de choisir la base désirée selon la situation de tournage.

    Rappel de ses caractéristiques techniques :
    • Capteur CMOS plein format de 45 Mégapixels
    • Résolution max : 8K jusqu'en 30p ou 60p sur alimentation externe
    • Cadence d’image max : 120p en 4K et Full HD
    • Enregistrement 8K RAW LT ou ST en interne
    • Enregistrement en 4:2:2 10bit All-Intra en interne
    • Enregistrement en HEVC (H.265) en 8K, 4K, et FHD
    • Enregistrement en XF-AVC en 4K, et FHD
    • Monture Canon RF
    • Enregistrement sur cartes SD ou CFexpress Type B
    • Alimentation par batteries LP-E6NH
    • Alimentation externe via USB-C
    • Sortie vidéo : micro HDMI
    • PCM linéaire (24 bits / 48 kHz, 4 canaux) en RAW et en XF-AVC
    • Dimensions (L x H x P) : Environ 142 x 101 x 111 mm pour un poids d’environ 680g, boîtier seul.
    • Prix de lancement : 4999,99 €

    Vous retrouverez toutes les informations dans la news publiée lors de l’annonce du R5C.
    A lire également, le comparatif du Repaire sur les trois caméras C70, R5 et R5C, mettant en parallèle les atouts et limites des 3 boîtiers Canon.

    Nous présentons ci-dessous notre analyse des rushes du Canon R5C sur :
    • La définition
    • La fidélité des couleurs
    • La sensibilité
    • La dynamique
    Nous avons comparé l’appareil avec trois autres caméras :
    • La Canon C70 : Caméra EOS Cinéma, disposant du même capteur S35 4K que la C300 Mark III, la C70 est reconnue pour sa large plage dynamique issue de la technologie DGO de son capteur. A 5106€, son positionnement est très proche du R5C.
    • La Sony FX6 : Concurrente importante pour le R5C, la FX6 est une caméra 4K plein format, taillée pour le low light avec un système de Dual ISO 800/12800. Elle est actuellement au prix d’environ 6600 €.
    • La RED V-Raptor : Caméra beaucoup plus haut de gamme mais qui propose également l’enregistrement en 8K RAW en interne. La Raptor coûte actuellement 24.500$ .

    Les gammas et LUT utilisés (sauf indications contraires) sont les suivants :
    • Canon R5C : CLog3 CGamut + LUT CLog3 CGamut to BT709 WideDR
    • Canon C70 : CLog2 CGamut + LUT CLog2 CGamut to BT709 WideDR
    • Sony FX6 : S-Log3 SG3cine + LUT SLog3 SG3cine to s709
    • RED V-Raptor : Log3G10 RWG + LUT RWG Log3G10 to Rec709 BT1886 with Medium Contrast and Medium Size


    DEFINITION :


    Comparatif aux résolutions maximales :


    Le R5C et la Raptor permettent d’enregistrer en 8K tandis que la C70 et la FX6 ne délivrent que de la 4K.
    Notez que la Raptor est ici en RAW, l’enregistrement en ProRes en interne n’étant pas encore disponible lors du passage de la RED à la Testbox.

    Mires de définition :
    Résolution Max Mires_4.3.1.jpg

    Zoom x3 :
    Résolution Max Mires Zoom x3_4.4.1.jpg

    Textures :
    Résolution Max Textures 1_4.6.1.jpg

    Résolution Max Textures 2_4.8.1.jpg
    Paramètres d'exposition écran “plein feu” :
    Canon R5C: f/7.1 ISO 800 Base 800 1/50
    Canon C70 : f/8 ISO 800 1/50
    Sony FX6 : f/6;3 ISO 800 Base 800 1/50
    RED V-Raptor : f/8 ISO 800 1/50
    Vue 4K en crop 1:1 (redimensionné au 4K si résolution supérieure) dans une timeline FullHD


    Sans grande surprise c’est le R5C et la Raptor qui s’en sortent le mieux, grâce à leur résolution 8K, qui leur permet de proposer une définition et des textures de très bonne qualité. Léger avantage pour la RED qui offre une image très piquée tout en gardant un rendu très naturel, par rapport au R5C ici en HEVC. On verra un peu plus tard que le résultat n’est pas le même pour le R5C en RAW.

    La C70 délivre la moins bonne résolution avec un rendu plutôt mou. Les barres de mires ne se détachent pas l’une de l’autre. On peut également distinguer de légères dérives colorimétriques vertes et magenta sur les mires, que l’on ne retrouve pas sur les autres caméras.

    La Sony restitue une définition légèrement meilleure que la C70 mais avec un rendu moins agréable en raison d’apparition d’aliasing sur les mires.
    Ainsi, bien que la définition de la FX6 soit légèrement supérieure à la C70, le rendu des textures est moins bon.


    8K RAW : Canon R5C Vs RED Raptor


    Voici maintenant le R5C en RAW ST, à savoir le RAW le plus qualitatif disponible en 8K, comparé au RAW HQ de la Raptor.

    Rappel du R5C en HEVC face au RAW de la RED :
    R5C HEVC 8K Vs Raptor RAW HQ 8K_4.10.1.jpg

    Comparatif RAW :
    R5C RAW ST 8K Vs Raptor RAW HQ 8K_4.12.1.jpg

    On note un écart important de qualité entre la 8K HEVC et RAW ST du R5C. Le contraste et la saturation sont plus importants en RAW qu’en HEVC et le RAW permet de gagner grandement en définition. En RAW, le R5C parvient ainsi à fournir une image plus définie que la Raptor.
    On peut regretter la compression H.265 peu optimale mais également apprécier l'excellente définition du RAW.


    Comparatif 4K :



    Mires de définition :
    Résolution 4K Mires_4.14.1.jpg

    Zoom x3 :
    Résolution 4K Mires Zoom x3_4.15.1.jpg

    Textures :
    Résolution 4K Textures_4.17.1.jpg

    Résolution 4K Textures_4.19.1.jpg

    Ici, le Canon R5C tire véritablement son épingle du jeu. En effet, le boîtier hybride bénéficie d’un excellent suréchantillonnage interne à partir de son capteur 8K, et restitue une 4K de grande qualité.

    La définition de la Raptor se dégrade en revanche fortement en UHD, inévitable en raison du crop appliqué sur le capteur lors du choix d’une résolution inférieure en RAW.
    La RED fournit ici une définition à peine supérieure à la FX6 et la C70. A noter qu'il est possible que ce résultat s’améliore sur la RED en ProRes avec un sur-échantillonnage de la 4K à partir de la 8K.


    Canon R5C : 4K Vs 8K


    Pour finir, voici une comparaison de la 8K et de la 4K du R5C.

    Mires de définition :
    R5C 8K Vs 4K Mires_2.57.1.jpg

    Zoom x3 :
    R5C 8K Vs 4K Mires Zoom x3_2.58.1.jpg

    Textures :
    R5C 8K Vs 4K Textures 2_2.60.1.jpg
    R5C 8K Vs 4K Textures 1_2.59.1.jpg
    R5C 8K Vs 4K Textures 3_2.61.1.jpg

    On voit donc que la 8K du R5C reste meilleure que sa 4K, notamment sur les détails.
    Le suréchantillonnage effectué en interne par le R5C reste ainsi moins bon que celui que vous pourrez opérer dans un logiciel de montage, ici DaVinci Resolve.


    SCIENCE COULEUR :


    Comparatif des tons chair :


    Comparatif Tons chair C70 CLog2_4.21.1.jpg
    R5C : CLog3 CinemaGamut + LUT BT709 WideDR
    C70 : CLog2 CinemaGamut + LUT BT709 WideDR
    FX6 : SLog3 SG3Cine + LUT s709
    Raptor : Log3G10 RWG + LUT BT709 Medium Contrast and Medium size


    La RED et la Sony délivrent des carnations plus chaudes et jaunes que les Canon. La Raptor propose cependant plus de nuances. par exemple, le maquillage rose sur la joue gauche de Carole est bien visible sur la Raptor alors qu’il est quasiment imperceptible Sony.

    Le signal de la Raptor est en RAW, et donc bien plus riche que le signal 10bit de la Sony, mais le RAW n'explique pas tout et ces nuances sont également liées au capteur et à la science couleur de la RED.

    Les deux Canon proposent des tons chair sur une base plus magenta, mais avec ici des carnations plus chaudes et plus saturées pour la Canon C70. On a donc une différence assez marquée entre les deux boîtiers Canon, uniquement dûe à la différence de gamma, la C70 étant ici en CLog 2 et le R5C en CLog 3.

    En effet, si on repasse la C70 en CLog 3, on retrouve des résultats très similaires :

    Comparatif Tons chair C70 CLog3_4.22.1.jpg
    R5C : CLog3 CinemaGamut + LUT BT709 WideDR
    C70 : CLog3 CinemaGamut + LUT BT709 WideDR
    FX6 : SLog3 SG3Cine + LUT s709
    Raptor : Log3G10 RWG + LUT BT709 Medium Contrast and Medium size


    A noter donc que shooter en CLog 2 ou CLog 3 aura un impact important sur la colorimétrie. C'est un point à prendre en compte lors de vos tournages.

    Delta E :


    Pour rappel, le Delta E est un écart calculé entre la couleur restituée et la couleur telle que définie par la Commission internationale de l'éclairage (CIE). Plus l’indice est bas, meilleure est la fidélité des couleurs. Nous utilisons le logiciel 3DLutCreator pour le calculer, en appliquant la norme CIE 2000. La note maximale correspond à la couleur de la charte la moins bien restituée par le boîtier.

    Delta E_4.21.1.jpg
    R5C : CLog3 CinemaGamut + LUT BT709 WideDR
    C70 : CLog2 CinemaGamut + LUT BT709 WideDR
    FX6 : SLog3 SG3Cine + LUT s709
    Raptor : Log3G10 RWG + LUT BT709 Medium Contrast and Medium size


    Globalement, les quatre caméras proposent toute une très bonne fidélité des couleurs. Avec un Delta E moyen de 7.5, la Canon C70 présente le meilleur résultat de toutes les caméras passées à la Testbox. De plus, son Delta maximum en D3 n’est que de 20.8, ce qui est vraiment excellent.

    Le R5C ne parvient pas à égaler les performances de la C70, mais délivre malgré tout une excellente fidélité des couleurs avec une moyenne à 8.5. Le Canon R5C délivre cependant le moins bon Delta E maximum, avec 25.9 en A2.

    La RED et la Sony délivrent des performances sensiblement équivalentes avec un léger mieux pour la FX6 qui présente un Delta E moyen de 9.2, contre 10.2 pour la Raptor.

    Delta E Low Light_4.26.1_4.26.1.jpg
    Paramètres d'exposition écran “low light” :
    Canon R5C: f/1.8 ISO 1600 Base 3200 1/50
    Canon C70 : f/1.6 ISO 1600 1/50
    Sony FX6 : f/1.4 ISO 1600 Base 800 1/50
    RED V-Raptor : f/1.4 ISO 800 1/50
    Vue 4K en crop 1:1 (redimensionné au 4K si résolution supérieure) dans une timeline FullHD


    En situation Low Light, c’est la fidélité des couleurs des Canon qui s'altère le plus. Le R5C présente ainsi le moins bon résultat avec un Delta E moyen à 23.9 et un maximum à 52 en D3. La C70, qui était pourtant très performante en “plein feux”, délivre un Delta E moyen à peine meilleur que la Raptor (21.2 contre 21.5) et un delta E max à 47.2.

    Au final, c’est la Sony qui est le moins impactée par la situation de basse luminosité et qui restitue la meilleure fidélité des couleurs avec un Delta E moyen de 20.3 et maximum de 37.1.

    SENSIBILITÉ :


    On pose à l’ISO nécessaire pour obtenir une exposition du gris moyen à 18% sur la LUT de conversion en Rec.709, à pleine ouverture (F/1.4) et à 1/50.

    Dual Base ISO du Canon R5C : Base 800 vs Base 3200


    Pour atteindre cette exposition, le R5C doit se régler à 1250 ISO. Cette sensibilité pouvant être sélectionnée à la base 800 comme à la base 3200, on en a profité pour évaluer l’apport du Dual Base.

    R5C 1250 ISO Base 800 Vs Base 3200_2.27.1.jpg
    R5C 1250 ISO Base 800 Vs Base 3200 WVF_2.29.1.jpg

    On observe un bruit beaucoup moins présent à 1250 ISO / base 3200 qu’au même ISO / base 800, sans aucune perte de définition. Cette optimisation du rapport signal/bruit se traduit dans le waveform par un seuil de bruit moins épais.

    Nous allons donc continuer ce comparatif Low Light en optant pour la base 3200 sur le R5C.

    Textures en basse lumière :


    Textures LL 1_4.25.1.jpg
    Textures LL 2_4.26.1.jpg
    Textures LL 2 zoom x3_4.27.1.jpg
    LL montée omp R5C 1250 ISO_4.28.2.jpg
    LL montée omp R5C 1250 ISO WVF_3.32.1.jpg

    Tout d’abord, il est intéressant de noter que les boîtiers ne doivent pas tous monter à la même sensibilité ISO pour atteindre l’exposition ciblée. En effet, la Raptor peut se contenter de 800 ISO, le R5C de 1250 ISO tandis que la FX6 et la C70 doivent se régler à 1600 ISO.

    Le R5C délivre de très bons résultats avec un bruit fin (grâce à sa quantité importante de photosites) et un très bon niveau de détails.

    La C70 restitue un rapport signal/bruit plutôt satisfaisant malgré son bruit épais. L’image est de loin la moins définie du comparatif avec une perte des détails les plus fins. La caméra ne bénéficie pas de suréchantillonnage, tout comme la FX6.

    La Sony est mieux définie mais présente également un bruit très présent et vibrant. Ce bruit jaune et bleu entache fortement la restitution des détails de la FX6.

    La Raptor, à 800 ISO, délivre une définition nettement supérieure à celles des trois autres caméras. La différence est frappante sur les tissus, notamment la texture orange à gauche de la montre. Son bruit est très fin et peu vibrant.

    Il faut noter que la RED est ici en 8K, alors que les autres caméras sont en 4K (mais la 4K du R5C bénéficie elle aussi du sur-échantillonnage interne du boîtier). Nous avons choisi de garder la Raptor en 8K n’ayant à disposition que son signal en RAW.

    Montée en ISO compensée :


    Ici, nous montons les ISO des appareils et compensons l’exposition de manière à conserver une image visuellement comparable. Ce test nous permet d’évaluer le rapport rapport signal/bruit du boîtier en fonction de la sensibilité ISO choisie.

    LL montée omp R5C 2500 ISO_4.29.1.jpg
    LL montée omp R5C 2500 ISO WVF_3.33.1.jpg


    Les caméras Canon réagissent très bien à cette montée d’un diaph. Le R5 et la C70 voient leur bruit très légèrement monter, sans perte conséquente de détails ni création d’artefacts. La C70 délivre un bruit légèrement plus vibrant avec des teintes vertes et magentas.

    A 1600 ISO, l’image délivrée par la RED se rapproche fortement de celle du R5C, notamment au niveau de la taille et de la couleur du bruit.

    A 3200 ISO, le signal de la FX6 se dégrade avec un bruit très net et vibrant.

    LL montée omp R5C 5000 ISO_4.30.1.jpg
    LL montée omp R5C 5000 ISO WVF_3.34.1.jpg


    A +2 diaph, on assiste à une amélioration drastique des performances de la Sony. En effet, à 6400 ISO, avec la FX6 ici réglée sur la base 12800, le seuil de bruit devient très fin et incolore. Le rapport signal/bruit de la FX6 devient le moins bon du comparatif.

    Le R5C commence à dériver légèrement, avec une coloration magenta du bruit. Malgré tout, la caméra présente malgré tout de très bons résultats. La restitution des détails demeure correcte, malgré une légère perte par rapport à 3200 ISO.

    La Raptor continue à délivrer la meilleure définition avec un bruit fin et une très bonne restitution des détails. On notera en revanche l’apparition de liserés bleutés sur les zones à fort contraste.
    L’écart se creuse avec la C70 qui délivre à présent un bruit assez visible et complètement multicolore. On commence également à observer de petits artefacts colorimétriques par endroits.


    Nous avons vu dans notre comparatif R5 Vs R5C que le R5, à l’image d’autres caméras Canon, délivre de bien meilleurs résultats aux paliers “ronds” de sensibilité ISO (1600, 3200) que dans les ISO intermédiaires (tiers de diaph ou demi diaph).

    Nos tests montrent que ce n’est pas le cas pour le R5C (et c’est une bonne nouvelle) : la montée de bruit est linéaire sur tous les paliers d’ISO. Nous avons donc réalisé cette montée à partir de l’ISO 1250.
    Vous pouvez consulter une montée compensée du R5C sur chaque palier intermédiaire et visualiser ainsi l’évolution linéaire du bruit ici.

    Il existe cependant une exception, à l’ISO 6400, où le boîtier délivre un signal de meilleure qualité qu’à ISO 5000, avec probablement un circuit de denoising se déclenchant à ce palier.

    LL montée omp R5C 6400 ISO (à part)_4.31.1.jpg
    LL montée omp R5C 6400 ISO (à part) WVF_3.35.1.jpg

    Voici donc le R5C à 6400 ISO, avec toujours la même exposition.

    Bien que la différence ne soit pas flagrante, on observe ainsi une légère amélioration du rapport signal/bruit à 6400 ISO vs 5000 ISO. Toutefois, elle s’accompagne d’une légère dégradation du rendu des textures avec une image un peu moins piquée, ce qui tendrait à confirmer l’hypothèse du léger denoising.

    Cette amélioration n’est plus présente aux paliers suivants. Nous reprenons donc notre montée du R5C à partir de l’ISO nominale 1250 ISO.

    LL montée omp R5C 10000 ISO_4.32.1.jpg
    LL montée omp R5C 10000 ISO WVF_3.36.1.jpg

    A +3 diaphs, les résultats fournis par les quatre caméras continuent d’évoluer dans le même sens.

    A 12800 ISO base 12800, la FX6 conserve un très bon rapport signal/bruit, avec un bruit nettement moins vibrant que les autres caméras du comparatif.

    Le signal du R5C commence à se dégrader. Le bruit reste fin mais est bien plus vibrant qu’auparavant, et limite la restitution des détails.

    La C70 délivre désormais une image dont le bruit est très épais et vibrant et qui sera difficilement exploitable sans un sérieux travail de denoising.

    A 6400 ISO, la RED présente un bruit relativement contenu, semblable au R5C, mais devenu plus vibrant. Les aberrations bleutées sur les zone de contraste commencent à devenir vraiment visibles.

    LL montée omp R5C 20000_4.33.1.jpg
    LL montée omp R5C 20000 WVF_3.37.1.jpg

    A +4 diaphs, le signal de la C70 est complètement inexploitable.

    La Raptor, le R5C et la FX6 présentent un niveau de bruit assez similaire. La Raptor délivre un bruit extrêmement détaillé et piqué, le R5C dérive vers les tons bleutés, et la FX6 vers les tons jaunâtres. Le signal des trois caméras nécessitera un sérieux travail de denoising en postproduction.


    Conclusion de la montée en ISO :


    On constate à travers cette montée en ISO compensée que les performances des caméras en basse lumière sont très contrastées et évoluent différemment pendant la montée.

    La Sony FX6 délivre les meilleures performances lorsqu’elle peut se placer sur sa base 12800. Ainsi, les résultats à 1600 et 3200 ISO, tournés en base 800 sont moyens alors que son niveau de bruit reste très limité à 6400 et 12800 ISO par rapport aux autres caméras du comparatif.

    La Raptor et les deux Canon ont débuté la montée avec un excellent rapport signal/bruit et évoluent de manière équivalente jusqu’à 6400 ISO. Au-delà de 6400 ISO, le signal de la C70 se dégrade fortement et délivre un bruit multicolore très présent. La RED délivre des aberrations bleutées sur les zones de contraste, à partir de 6400 ISO, qu’il sera difficile de retirer en postproduction. Le R5C pourra monter jusqu'à 10000 ISO sans trop de problème.

    Le boîtier Canon offre véritablement d’excellents résultats en Low Light, qui se dégrade de façon très progressive et cohérente.

    TRÈS BASSE LUMIÈRE :


    Nouveau ULL nominal 6400 ISO_4.34.2.jpg
    Nouveau ULL nominal 6400 ISO WVF_3.50.1.jpg
    Paramètres d'exposition écran “Ultra low light” :
    Canon R5C: f/1.4 ISO 6400 Base 3200 1/50
    Canon C70 : f/1.6 ISO 6400 1/50
    Sony FX6 : f/1.4 EI 6400 Base 12800 1/50
    RED V-Raptor : f/1.4 ISO 3200 1/50
    Vue 4K en crop 1:1 (redimensionné au 4K si résolution supérieure) dans une timeline FullHD


    Sur cette scène Ultra Low Light, sans surprise, la FX6 délivre un excellent rapport signal/bruit. En effet, à 6400 EI, en base 12800 la Sony se trouve dans les meilleures conditions pour tourner en basse lumière. La caméra profite de sa base High et donc d’un rapport signal bruit optimisé pour ce niveau d’ISO, tout en déplaçant la dynamique d’un diaph vers les basses lumières, réduisant ainsi le niveau de bruit.

    Si les notions d’amplifications numériques (EI) et de déplacement de la dynamique vous semblent complexes, nous vous invitons à lire notre guide complet sur les ISO, rédigé par Greg et Forest : Les ISO en vidéo : le guide complet !! | Tutos

    Les performances de la FX6 sont donc ici impressionnantes mais sa définition est limitée. La Raptor et le R5C délivrent des performances similaires avec un bruit fin mais surtout une excellente définition, avec un léger avantage pour la RED.
    La C70, de son côté, peine à être au niveau avec une faible définition ainsi qu’un bruit épais et vibrant.

    DYNAMIQUE :


    Canon R5C : Fonctionnement des ISO & Dual Base


    Avant d’analyser l’ensemble des caméras du comparatif, nous avons voulu étudier le fonctionnement du Dual Base du R5C et observer son impact sur la dynamique.

    Montée deux bases ISO 800 + marqueur gris moyen_1.74.1.jpg
    R5C : 8K HEVC 422 10bit CLog3

    L’image ci-dessus permet de comparer les dynamiques délivrées par le R5C à 800 ISO base 800 et à 3200 ISO base 3200. Les deux bases ISO délivrent une dynamique quasiment identique, de 12+ diaphs, qui se répartit de la même façon au-dessus et en-dessous du gris moyen. Seul le seuil de bruit s’avère très légèrement plus épais à 3200 ISO en raison, évidemment, d’une amplification plus forte du signal.


    Sur le Canon R5, monter ou descendre en ISO au-dessus et en-dessous de l’ISO natif aura un impact sur la dynamique très différent. Au-dessus de l’ISO natif, la répartition de la dynamique ne bouge pas. Si on descend l’ISO en-dessous de l’ISO natif (ISO 400, 200, etc en Log), on observe un déplacement de la gamme dynamique.
    Ce fonctionnement sous l’ISO natif correspond à une amplification numérique (Exposure Index, comme sur la FX6 ou la Raptor), tandis qu’au-dessus de l’ISO natif, il s’agit d’une amplification analogique du signal.

    On a donc voulu savoir si le Canon R5C disposait de ce même fonctionnement, et à ses deux bases ISO.

    A + 2 diaphs par rapport à l’ISO natif, on voit que la dynamique ne bouge pas, elle est identique à celle de l’ISO natif :

    Montée deux bases ISO 3200_1.109.16.jpg

    A - 2 diaphs par rapport à l’ISO natif, on voit que la dynamique se déplace, on perd deux diaphs dans les hautes lumières (le signal clippe plus bas), qu’on a “descendus” dans les basses lumières (le signal est moins amplifié donc moins bruité) :

    Montée deux bases ISO 200_1.109.4.jpg

    Le fonctionnement des ISO du Canon R5C est donc relativement complexe, profitant du meilleur des deux mondes :
    • à la fois une amplification analogique du signal au dessus des ISO natifs (et donc un signal optimisé)
    • et un fonctionnement d’EI (comme la FX6) pour les ISO sous l’ISO natif, permettant de réduire le bruit sur des scènes ne nécessitant pas une grande dynamique.

    Ce double fonctionnement peut s’avérer extrêmement pratique dans de nombreux cas, il faudra choisir avec soin son réglage ISO pour tirer le mieux profit de la dynamique et optimiser le rapport signal/bruit de la caméra, en fonction de la scène filmée.

    Pour un rappel de ces notions d’amplifications numériques (EI) et de déplacement de la dynamique, vous pouvez consulter notre guide complet sur les ISO, rédigé par Greg et Forest : Les ISO en vidéo : le guide complet !! | Tutos

    Comparatifs des quatre caméras :


    Les tests de dynamique sont tournés dans le gamma offrant la plus grande plage dynamique, à l’ISO natif. On expose avec l’ouverture permettant de clipper les deux premiers patchs au même niveau. Dans ce comparatif, les quatre plans sont tournés à leur résolution maximale. Les captures des waveforms sont effectuées dans une timeline correspondant à la résolution de chaque rushes, pour que les signaux ne bénéficient pas d’un sur-échantillonnage en post-production.

    Canon annonce une dynamique de 14 diaphs en CLog3 pour le R5C et une dynamique de 16+ diaphs avec la C70 en CLog2. Pour la FX6, Sony annonce une dynamique de 15+ diaphs en S-Log3. Enfin, RED promet 17+ diaphs pour sa V-Raptor.

    Nouveau DYN Résolution max WVF BLEU_4.84.1.jpg
    Paramètres écran “Dynamique” :

    Canon R5C : MP4(HEVC) 8K f/5.6 ISO 800 Base 800 1/50
    Canon C70 : XF-AVC 4K f/6.3 ISO 800 1/50
    Sony FX6 : XAVC 4K f/5 ISO 800 Base 800 1/50
    RED V-Raptor : RAW 8K HQ f/8 ISO 800 1/50


    Avec 14+ diaphs de dynamique, la Raptor et la C70 délivrent une excellente dynamique. La C70 bénéficie notamment de la technologie DGO (Dual Gain Output), lui permettant de combiner deux niveaux de sensibilité pour produire une image à grande dynamique.

    En ce qui concerne la RED, notez que les deux premier diaphs de dynamique sont incolores et légèrement tassés sur le waveform. Il s’agit d’un traitement de récupération de l’information dans les hautes lumières. Quand l’un des canaux RGB est clippé, ce système utilise les informations transmises par la partie non clippée du signal pour recréer par interpolation les informations clippées.

    Nous utilisons donc la mention "+2" pour alerter sur l’utilisabilité réelle de ces deux diaphs de dynamique.

    La FX6 parvient à restituer 13+ diaphs, soit un diaph de moins, mais de dynamique "complète" (= non reconstituée ou interpolée), ce qui est excellent.

    Enfin, le Canon R5C délivre 12+ diaph de dynamique. Un résultat très correct mais qui n’est pas au niveau de la C70. Pour cause, le R5C n’intègre pas le gamma CLog2 en interne qui offre pourtant une meilleure dynamique que le CLog3.


    Regardons à présent quels résultats on peut obtenir des caméras en appliquant un traitement de denoising, réalisé à l’aide du plug-in NeatVideo dans Resolve.

    Nouveau DYN Résolution max WVF Denoise BLEU_8.4.1.jpg

    La Raptor et la C70 qui fournissaient déjà les meilleures dynamiques, parviennent à atteindre les 16 diaphs de dynamique après denoising.
    La Sony FX6 gagne un diaph à la suite de ce traitement et passe ainsi à 14+ diaphs de dynamique.
    C’est finalement le R5C qui bénéficie le moins du denoising, et qui ne gagne qu’un demi diaph, délivrant ainsi 13 diaphs de dynamique.


    Toutefois, la courbe gamma CLog2 offrant une meilleure dynamique par rapport au CLog3, n’est pas présente en interne dans le R5C. Nous sommes donc passé par le RAW afin de débayeriser le R5C en gamma CLog2 et observer le gain de dynamique.

    Nouveau DYN RAW WVF BLEU_8.5.1.jpg
    RED V-Raptor : Aucune modification apportée, la caméra étant déjà en RAW depuis le début de la Testbox.
    R5C : RAW Light ST 8K. Débayerisé en CLog2.
    C70 : RAW Light ST 4K. Débayerisé en CLog2.
    FX6 : Enregistrement en ProRes RAW 4K via un enregistreur externe. Débayerisé en S-Log3 puis transcodé en Apple ProRes 4444 afin d’être lisible par DaVinci Resolve.


    Le CLog2 permet théoriquement de gagner 2 diaphs dans les basses lumières. Pourtant, le seuil du bruit très épais du R5C nous empêche d’en profiter. Finalement, le signal ne gagne donc pas en dynamique en enregistrant en RAW.

    La C70 en la FX6 perdent toutes les deux en dynamique en raison de l’augmentation du seuil du bruit, même s’il reste très fin sur la Canon. La C70 passe à 13++ diaphs de dynamique, tandis que la Sony restitue 12+ diaphs dynamique. On note une quantité de bruit relativement importante dans le ProRes RAW issu de la FX6.

    Pour profiter de la dynamique présente dans le seuil de bruit, le denoising s’avère être une étape obligatoire sur le R5C. Observons les résultats après un passage dans le plug-in NeatVideo.

    Nouveau DYN RAW WVF Denoise BLEU_8.5.2.jpg

    Il n'est donc intéressant d'enregistrer en RAW avec le R5C du point de vue de la dynamique seulement si on denoise le signal. En effet, avant denoising, le HEVC et le RAW présentent une dynamique identique.

    Le boîtier Canon atteint donc les 14 diaphs de dynamique annoncés, ce qui est une excellente dynamique, mais en RAW / CLog 2 et après denoising.

    Cependant, le Canon R5C est la seule caméra à profiter d'une amélioration de la dynamique en tournant en RAW.

    Au contraire, la FX6 et la C70, perdent un diaph de dynamique en enregistrant en RAW, même après denoising.

    On notera donc que l’utilisation d’un enregistreur externe afin d’enregistrer en RAW sur la FX6 peut être intéressant pour gagner en quantification, bénéficier des métadonnées ou encore enregistrer en illimité, mais vous fera perdre en dynamique.


    CONCLUSION :


    Grâce à son capteur 8K, le Canon R5C délivre des performances exceptionnelles en matière de définition et de rendu des textures.

    En RAW 8K, le nouveau boîtier Canon restitue une définition similaire à celle de la RED Raptor, pour un prix 5x moins élevé. Le R5C présente également une excellente 4K, grâce à un suréchantillonnage efficace, mettant à l’amende la C70, la FX6, ainsi que le RAW 4K de la Raptor.

    Comme la plupart des caméras de la marque, le Canon R5C profite d'une excellente fidélité des couleurs. Il n’arrive cependant pas à atteindre les performances de la C70 qui présente un Delta E moyen de 7.5, du jamais vu au Repaire.
    Attention tout de même en basse lumière, la fidélité des couleurs du R5C aura tendance à se dégrader, contrairement à la FX6 en particulier.

    Grâce à sa seconde base ISO à 3200 ISO, le R5C est capable de fournir un bruit extrêmement contenu et qui n’évolue que très graduellement en montant dans les ISO, tout en conservant une excellente restitution des détails grâce à son capteur 8K.

    Des performances proches de celles de la Raptor, mais sans atteindre cependant le remarquable rendu des textures de la RED.
    Cependant, dans les sensibilités ISO élevées, le signal de la caméra RED, qui n'a clairement pas été pensée pour cet usage, se dégrade rapidement.

    La FX6, une fois basculée sur sa base high, délivre elle aussi d’excellents résultats. Son bruit très réduit lui permet de regagner en détail malgré son capteur 4K.
    Le bruit numérique du Canon R5C demeure très peu vibrant jusqu’à 20000 ISO, et présente donc une image moins disgracieuse à l'œil.

    Enfin, en 8K CLog 3, le R5C affiche une dynamique de 12+ diaphs et de 13 diaphs après denoising. Des résultats inférieurs aux autres caméras du comparatif mais qui restent très corrects.

    Le R5C gagne un diaph de dynamique supplémentaire en enregistrant en RAW et profitant ainsi du CLog 2, pour atteindre 14 diaphs, mais ce sera après un denoising obligatoire en raison du seuil de bruit très important. Une très bonne dynamique donc mais qui nécessitera un travail obligatoire en postproduction.

    L’enregistrement en RAW fera en revanche perdre un diaph à la C70, passant d’un exceptionnel 16 diaphs (autant que la Raptor !) à 15 diaphs après denoising. La FX6 est elle aussi désavantagée par l'enregistrement en ProRes RAW, qui passe la dynamique de 14+ diaphs à 13+ diaphs après denoising.



    Bien entendu, les performances techniques ne sont pas suffisantes pour juger de l’intérêt d’un boîtier.

    Pour compléter notre évaluation du R5C, nous vous conseillons le comparatif C70 / R5C / R5 issu des retours de Greg qui permet de mettre dans la balance l’ergonomie, l’autonomie et les fonctionnalités des 3 boîtiers.

    N'hésitez pas également à consulter l'article dans lequel nous faisons un focus sur la comparaison des performances en vidéo du R5C et du R5, qui s'avèrent très différentes, comme nous l'évoquons dans cette testbox.
    caraibe et AQW333 ont recommandé ce message.

Partager cette page

► Commentaires 19

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous