module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

atelier etalonnage log sur davinci resolve log 31 mars au 2 avril

Nos Formations Etalonnage avec Forest reviennent en janvier !
Adoptez une réelle méthodologie d'étalonnage professionnelle et atteignez vos objectifs créatifs avec nos formations intenses sur 3 jours
Toutes les infos
Rejeter la notice

formation vidéo canon R5C

Notre formation vidéo offerte avec la caméra Canon EOS R5C !
Jusqu'au 31 décembre, Canon vous offre pour l'achat de la caméra, notre formation vidéo de 9 heures avec Greg (valeur 250€).
Toutes les infos

Quand ça change, ça change...

Discussion dans 'Caméra APN video cinéma numérique' créé par lolodescocotiers, 27 Octobre 2019.

  1. nestaphe

    So

    Points Repaire:
    13 225
    Recos reçues:
    216
    Messages:
    1 756
    Appréciations:
    +168 / 1 191 / -2
    ... Et puis, je ne me suis jamais dit non plus qu'un préamp là-dedans allait casser trois pattes à un canard. Si ça fonctionne de manière acceptable et qu'il se trouve que ça me sauve la mise, alors moi je prends (on prend), c'était le cas dans la situation fiction que j'ai mentionnée plus haut (fiction qui avait pour deadline un spectacle programmé dès le départ). Ici, une association avec les micros pour le moins insolite, c'est déjà dit.

    Maintenant, en situation "reporter", une connectique XLR via interface grip flash protégée dans une cage avec des "boutons" pour faire les réglages, je trouve ça plus fonctionnel et souhaitable que de risquer de friter son entrée jack 3,5 à la longue, ceci probablement avec un micro pas terrible en connectique jack, ou avec un bon micro et un raccord de câble XLR/jack 3,5 qu'il faut gérer pour ne pas qu'il pendouille et tire, ou encore avec un enregistreur de type Zoom et autre qu'il faut fixer au zinzin avec encore une connectique jack 3,5 au bout. A l'arrivée, pour une situation "reporter" l'adaptateur en question fera bien le job, pourvu qu'il y ait un bon micro branché au bout. Et ça va changer la vie du "reporter", ça devient un "bloc caméra" (capable d'enregistrer un son correct).

    PS: et puis les préamplis d'enregistreurs Zoom Hn à 200 ou 300 balles ne décapitent pas deux têtes à un canard à quatre pattes, et si l'on enregistre pas en externe, alors c'est de toute façon le convertisseur du GH5 qui aura le fin mot (entendons "qui est le dernier maillon de la chaîne"), le Zoom (ou autre) ne mettant à disposition que sa "qualité" à l'étage préamplification.
     
    #16 nestaphe, 24 Novembre 2019
    Dernière édition: 25 Novembre 2019
    • J'aime J'aime x 1
  2. lolodescocotiers

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    372
    Appréciations:
    +1 / 9 / -0
    Merci Stéphane pour ton avis argumenté et ta compréhension de ma demande. Je vais creuser ces histoire d'adaptateur XLR, effectivement indispensable pour mon usage (j'utilise généralement un bon vieil AT835ST que j'enregistre non matricé).

    Du coup, la cage devient indispensable pour fixer et protéger tout ça.

    Et je vais regarder aussi les optiques disponibles dans ce format de capteur.

    Put... faut tout le temps tout réapprendre !
     
  3. homero

    So

    Points Repaire:
    16 500
    Recos reçues:
    725
    Messages:
    27 902
    Appréciations:
    +1 055 / 5 317 / -19
    Super micro MS que l' AT835ST (48V obligatoire), je l'ai utilisé deux fois dont une directement monté sur une DSR-450WSP dans les répètes d'une comédie musicale d'un célèbre cabaret parisien, le mixeur avait parfaitement tiré parti de ce qui se passait à droite , à gauche, dans l'escalier, les loges ... un des meilleurs choix pour un micro sur caméra dans ces conditions car ça colle à la fois à ce qui se passe devant l'objectif et des événements autour.
     
    #18 homero, 25 Novembre 2019
    Dernière édition: 25 Novembre 2019
  4. nestaphe

    So

    Points Repaire:
    13 225
    Recos reçues:
    216
    Messages:
    1 756
    Appréciations:
    +168 / 1 191 / -2
    Prévoir de la batterie... Stab + 48V pour chaque canal...
    Pour le niveau de sortie, avec l'adaptateur, c'est ok.
    Pour la question du souffle à l'enregistrement, c'est aussi fonction de ta tolérance personnelle, le mieux serait que tu fasses un essai.

    Un très grand nombre. Vaste programme...
    Pour le choix de la plage focale, il faut que tu prennes en compte les possibilités que t'offrent le mode "télé convert" de l'appareil qui donne différentes options très intéressantes selon que tu tournes en FHD ou UHD. Le recadrage du stabilisateur lui aussi peut à l'occasion rendre service. Il faut bien entendu partir du crop factor du capteur m4/3 GH5, à savoir x2.

    Pour ce genre de calcul à différentes combinaisons, je te conseille de jeter un œil sur les deux premiers tiers de ce post :

    Un faux épisode de la Quatrième Dimension | Le Repaire

    Les objectifs dont je parle ici ne sont à priori pas adaptés à ton cahier des charges puisque tu comptes sur l'autofocus et que le SIGMA + speedbooster ne donne pas de bons résultats de ce côté là. Mais pour l'exemple, ça peut t'aider quand même...
     
  5. lolodescocotiers

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    372
    Appréciations:
    +1 / 9 / -0
    Bonjour les aminches,

    Je déterre cette discussion pré-pangolinesque, car je ne suis toujours pas équipé et l'offre a évolué, en même temps que mon cahier des charges s'est précisé (surtout parce que j'ai un vrai projet, avec des images en têtes).

    En effet, contraint par la banqueroute, je vais devoir quitter Bordeaux et retourner vivre dans ma Bourgogne profonde, dans un petit village éloigné de tout. Les maisons de production de mes connaissances ne vont pas très bien non-plus et/ou ne sont pas partantes pour les projets que j'ai écrit pendant les quatre étranges années qui viennent de s'écouler.

    Alors, je souhaite profiter de ce replis stratégique en terres familiales et familières, pour tourner une longue chronique villageoise, vraisemblablement sans prod au début (et donc sans budget autre que la débrouille). Je veux en revanche me faire plaisir, puisque je n'aurai pas les contraintes de moyens et temps de tournage, de style "documentant" et de durée de 52 minutes pétantes, comme j'ai connu avec mes films pour France 3. En gros, puisque je ne serai pas dans le cadre d'une prod télé classique, cornaqué par des responsables de chaine issus du journalisme, autant en profiter pour essayer de faire du cinéma !


    Voilà donc quelques réflexions où mes recherches récentes m'ont amené.

    Même si je donne l'impression de réfléchir tout haut et tout seul, merci de me donner votre avis, car si je sais à peu près ce que je veux faire, il y a beaucoup de trous dans ma veille technologique et je risque fort de passe à côté de certains choix d'outils ou de ne pas voir les défauts de certains autres.

    D'abord, je veux sortir le film en 2,35 et je veux le faire par recadrage.
    Ça, c'est quasi définitivement acté.
    C'est un choix esthétique assez fort, pas très courant en documentaire, mais qui participe à l'orientation cinéma dont je parle plus haut.
    Le choix du recadrage plutôt que l'option des optiques anamorphiques est assez simple. Ces dernières sont couteuses, lourdes, encombrantes et demandent une technicité que je n'ai pas et dont je ne veux pas m'encombrer.

    Tournant seul, je suis toujours demandeur d'un AF efficace, car je suis un peu à la rue avec les MAP manuelles, quand je suis concentré sur mon rapport à la personne filmée. C'est une question de gestion de la charge mentale.

    Et toujours parce que je tournerai seul, je veux 4 pistes audio, deux pour mon MS monté sur la caméra et deux HF s'il le faut. J'ai donc fixé un choix presque définitif (il le serait vraiment si j'avais les sous pour passer tout de suite commande) sur la FX30. La poignée XLR permet d'entrer les 4 audio et je ne vois pas d'autre caméra dans cette gamme tarifaire, en neuf ou occasion, qui offre cette possibilité.

    Pour la meilleure qualité du recadrage en 2.35, de l'éventuelle stabilisation et de l'étalo, je penche pour un enregistrement RAW avec un Atomos Ninja V.

    Comme j'ai presque toujours tourné à l'épaule (sauf en 2018 où l'on m'avait imposé un Canon C100 en raison d'un petit budget), je pense prendre un kit d'épaule (certainement smallrig, en raison du budget).

    Voila à peu près tout pour les choix qui sont plutôt clairs dans mon esprit.


    Maintenant, ça se corse pour l'optique ou les optiques.
    En effet, j'ai du mal à me projeter dans les situations de tournage pour savoir si tel ou tel choix est techniquement pertinent.

    Par exemple, venant de la photographie argentique du siècle dernier, j'ai un penchant naturel pour les optiques fixes. Et mon goût du naturalisme me ferait pencher pour une optique standard, correspond au 42mm en 24x36, donc grosso modo autour de 24mm en S35. Mais avec un ratio 2.35, je suis perdu ! Il y a une telle différence entre champ horizontal et vertical que je ne sais pas ce qu'il faut considérer comme "vision naturelle".

    Et de toute façon, dans le style de découpage que j'ai déjà pratiqué et que j'envisage, même si je ne m'éloigne jamais beaucoup d'une valeur focale standard lorsque j'ai un zoom, je ne sais pas si c'est jouable de tout faire avec une seule optique (par exemple, un 24mm assez ouvert).

    Reste encore la question de la marque et la gamme. Chez Sony et dans la gamme vidéo, mon cœur balance entre les FE 24mm f/1.4 GM et FE 16-35mm F2.8 GM, le premier semblant réunir tous les suffrage pour sa focale et le second étant excessivement couteux dans la logique de cette configuration. Les optiques plus orientées photo de la marque ne sont pas beaucoup moins chères, mais on les trouve peut-être d'occasion. Et chez les fabricants tiers, le Sigma ART 18-35 mm f/1.8 DC HSM a l'air pas mal, mais avec un AF qui semble pourvoir être bruyant.

    Pour le reste, batterie, support d'enregistrement, micro HF, je continue de me documenter, mais je veux bien que vous me mâchiez le travail !
     
  6. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    423
    Messages:
    17 664
    Appréciations:
    +713 / 2 934 / -29
    le probleme des objectifs fixes, c'est que si tu veux le moindre mouvement de cadre, faut un travelling ou au moins un stabilisateur. Gros matos, pas ton truc.
    avec un zoom malheureusement on ne resoud pas tout malheureusement.
    il faut un objectif qui garde le point au changement de focale, et qui respire pas trop et a ouverture constante.
    du coup , cher. pas ton truc non plus.
     
  7. lolodescocotiers

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    372
    Appréciations:
    +1 / 9 / -0
    En vingt ans et une quinzaine de films, je n'ai pratiquement jamais zoomé dans la durée du plan. Je n'utilise le zoom qu'en dehors de la prise, pour passer d'une focale qui reste "fixe" sur la durée du plan à une autre focale "fixe" pour un autre plan. C'est en fait comme si j'avais des optiques sur tourelle, comme dans le temps (que je n'ai pas connu). Une optique réellement fixe ne me poserait alors aucun problème.

    Et en conséquence, si je comprends bien, le point que tu soulèves sur la conservation du point et l'ouverture constante ne me concerne pas non plus, si je reste dans cette manière de travailler. Je me trompe ?

    Je crois qu'il va falloir que je me rapproche d'un loueur pour faire un essai, au moins dans ces locaux. C'est ballot, j'étais à Paris hier et n'y retourne pas avant un moment.

    Mais j'y pense, existe-t-il une appli de "chercheur de champ" sur smartphone ? cela répondrait déjà à ma question du choix d'une ou plusieurs focales et laquelle ou lesquelles.

    Et concernant l'ouverture max, quelle importance cela a-t-il en prise de vue vidéo, sachant que si on l'a c'est pour l'utiliser et non-pas, comme du temps des SLR manuels, surtout pour faire le point. En conditions de tournage solo et S35, peut-on vraiment exploiter une ouverture à 1.4 voire à 2 ? N'est-ce pas trop acrobatique ?
     
  8. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    423
    Messages:
    17 664
    Appréciations:
    +713 / 2 934 / -29
    effectivement si ut utilises un zoom comme un set de prime, ca simplifie tout.
    tu poses ton trepied la ou ca t'arrange et tu zoom avant ou arriere pour faire rentre le champ dans le cadre. Facile, pratique rapide. Perso c'est comme ca que je fais.

    Pour le look cine avec le fond flou et le bokeh, ca c'est toi qui voit, on aime ou on aime pas.
    de toute facon 1.4 sur un zoom , ca existe pas , ca sera plutot 2.8.
    ou alors des objectifs surdimensionnes et un speedbooster.
    Et c'est pas tellement pour ca, mais plutot pour faire entre de la lumiere dans l'objectif quand il n'y a en a pas tellement.

    pour les app qui t'indiquent un cadre selon une focale, il doit y en avoir pas mal
    ca depend si tu es sur iphone ou android.

    tu peux commencer avec un calculateur/simulateur de DOF (profondeur de champ)
    DOF simulator - Camera depth of field calculator with visual background blur and bokeh simulation.
     
    #23 giroudf, 9 Mars 2023
    Dernière édition: 9 Mars 2023
  9. lolodescocotiers

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    372
    Appréciations:
    +1 / 9 / -0
    Il y a bien le SIGMA ART 18-35 mm f/1.8 DC HSM et certes, c'est deux tiers de diaph plus fermé, mais c'est déjà pas mal. En revanche,si j'en crois Internet, je crains que l'AF soit un poil bruyant.

    Ce qui m'interpelle, c'est que ton simulateur de dof en ligne donne des résultats étrangement plus large que ce que j'imaginais.
     
  10. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    423
    Messages:
    17 664
    Appréciations:
    +713 / 2 934 / -29
    choisi bien la bonne camera.
    Apres tu pux facilement faire un test t comparer (particulierement avec la hauteur de la personne.)
     
  11. nestaphe

    So

    Points Repaire:
    13 225
    Recos reçues:
    216
    Messages:
    1 756
    Appréciations:
    +168 / 1 191 / -2
    Déjà, ce qu'il y a à considérer comme "vision naturelle" ou non en rapprochement à une distance focale, c'est la similarité avec notre perception de la perspective, non de l'angle de champ. Notre vision binoculaire couvre environ 120°, mais à peine au-delà de 60°, la plupart des personnes ne perçoivent déjà plus les couleurs. Aussi, la distinction des formes se fait dans un champ encore plus étroit, et il varie beaucoup d'un individu à l'autre. Le cerveau pratique l'extrapolation afin de nous renvoyer un sentiment de confort, sans quoi nous serions toujours dans la crainte de ce qui nous entoure.

    Alors dans tout ça, comment pourrait-on faire un rapprochement pertinent avec l'angle de champ couvert par l'objectif à une certaine distance focale ? Pttt...

    Or, d'une distance focale de 40 à 60 mm, la perspective dans l'image filmée ou photographiée n'est pas sujette à nous interpeller, car elle se rapproche suffisamment de notre perception humaine. La valeur de 50 mm est considérée comme approximativement la plus proche, la perspective dans l'image est alors conforme à notre vision humaine.

    Dès lors qu'il est question du ratio de l'image, nous passons tout de suite au rayon subjectif, on s'éloigne encore de l'idée de vision humaine :

    Avec un faible ratio, soit une image se rapprochant d'une forme carrée, le sujet occupe facilement une place prépondérante par rapport à son environnement. S'il est question de sujet humain, cela induit un rapprochement de l'individualité, ce qui convient très bien à un propos à caractère relativement "social".

    Au contraire, avec un ratio relativement élevé, soit une image panoramique, le sujet sera pratiquement toujours ancré dans son environnement. C'est une forme appropriée aux grands espaces, par exemple pour favoriser la nature, et un sujet humain dans le tableau aura tendance à être ressenti comme une entité plus matérialiste, ou disons qu'elle apparaîtra moins facilement dans son intériorité, qu'il sera moins aisé de lui donner un caractère cérébral. Le cinéma, lorsqu'il a pu techniquement accéder à des images panoramiques, l'a tout de suite adopté pour les genres western et péplum, des genres qui racontent des histoires d'humains constamment en prise (ou aux prises...) avec leur environnement.

    Je pense que l'angle de champ est à prendre comme un simple outil servant très basiquement à montrer ou au contraire à dissimuler, et que tous les autres effets liés à la distance focale sont bien plus enclins à nourrir le propos en profondeur. Et pour ce qui est du ratio, je suis de ceux qui regrettent que le cinéma se soit mis à adopter presque exclusivement des formats panoramiques, alors même que la technique n'est plus un problème. Pour moi, il s'ampute tout seul et sans raison valable d'une partie de son vocabulaire. Les choses changent, toujours, les pratiques s'effacent, mais souvent reviennent.
     
    • J'aime J'aime x 1
  12. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    423
    Messages:
    17 664
    Appréciations:
    +713 / 2 934 / -29
  13. nicolas poisson

    So

    Points Repaire:
    6 300
    Recos reçues:
    63
    Messages:
    2 142
    Appréciations:
    +68 / 289 / -2
    Il y a plusieurs "théories" en parallèle:
    - celle sur l'angle de champ. Mais comme évoqué, quel angle choisir pour l’œil ? II y en a des tonnes possibles: https://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_visuel
    - le grandissement: est "naturelle" la focale qui permet qu'un objet ensuite projeté soit perçu comme à sa taille réelle. Mais... ça dépend bien sûr de la taille de l'écran ou du tirage photo, de la distance du spectateur, de l'éventuel crop en post-prod... Cette théorie me semble vraiment foireuse.
    - la perspective ? Tien, je ne connaissais pas cette théorie là. Ca me semble déjà plus robuste. Mais la perspective dépend de la position de la caméra, de sa distance au sujet, de son orientation: un très grand angle hypertrophie la perspective, mais cet effet sera d'autant plus visible qu'il y a des lignes de fuites ou du mouvement. Si on shoote de manière frontale, avec une scène très "2D", des acteurs relativement statiques, pas trop proches de la caméra, ça se remarque bien moins.

    Il y a tellement de variables, que la valeur usuelle de 50mm ne doit pas constituer un Graal du naturalisme. Rigolez pas, j'ai lu sur d'autres forums des gens avec des états d'âmes parce que sur leur capteur APS-C, il faudrait un 33mm pour avoir l'équivalent d'un 50 en 24x36 et, grands dieux, ils n'avaient à disposition qu'un 35mm. D'ailleurs, on trouve cette valeur de 50mm évoquée aussi bien pour le 24x36 en photo que pour le S35 du ciné... alors qu'il y a un facteur 1.5 entre les deux.

    Une vidéo avec plein d'extraits: on y voit qu'un même grand angle peut sembler spectaculaire ou pas suivant les cas.


    Avec une courte focale, il y a beaucoup de fond qui entoure le sujet, et ça place le sujet dans un contexte. Avec une longue focale c'est l'inverse. Ca rejoint un peu l'idée du ratio d'image.

    Enfin, le 2.35 comme format qui correspondrait mieux à la vision humaine, c'est aussi très sujet à caution, toujours pour ces histoires de champ de vision très complexe.
     
    • J'aime J'aime x 1
  14. REDoré

    So

    Points Repaire:
    6 700
    Recos reçues:
    56
    Messages:
    2 440
    Appréciations:
    +284 / 719 / -4
    Beaucoup de prérequis pour ce projet : Orientation cinéma, ratio 2:35,1, raw, vision humaine ...

    Mais pour quelles suites envisagées ?

    Assez justifié si festivals en salles mais si diffusion que sur le net ?

    Concernant déjà le "recadrage", ne pas omettre les repères de ratios inclus dans les menus.

    Je ne crois pas non plus que le "raw" soit de mise dans le cinéma. Confusion avec le log ?

    Documentaire comme fiction, c'est chaque sujet qui détermine son ratio, ses focales, ses sons ...

    ... Le concept, le point de vue (personnel) ...
     
    • J'aime J'aime x 1
  15. nestaphe

    So

    Points Repaire:
    13 225
    Recos reçues:
    216
    Messages:
    1 756
    Appréciations:
    +168 / 1 191 / -2
    "Perspective" n'est peut-être pas le terme le plus approprié. Si l'on met son regard à la place de la caméra, les lignes de fuites perçues par l’œil seront à peu près équivalentes à celles de l'image produite par la caméra avec l'utilisation d'un objectif de 50 mm. Ce ne sera pas du tout le cas avec l'utilisation d'une courte ou d'une longue focale [EDIT : c'est inexact, comme rappelé plus loin par JLH37, la distance entre sujet et caméra donne l'effet de perspective]. C'est en tout cas la plus grande similarité que l'on puisse trouver lorsqu'on compare la distance focale à la perception visuelle humaine.

    J'en suis convaincu. Il y a une question paradoxale, comme très souvent le sont celles dignes d'intérêt :
    Pour induire un sentiment de naturel (ou de réalisme) à partir d'une chose qui ne l'est pas, il faut savoir user à bon escient d'artifices.

    Nous avons un certain nombre d'outils à disposition, il y en a que l'on utilisera plus souvent que d'autres, mais tous sont utiles. On pourrait dire que le langage de l'image a finalement assez peu de mots à son dictionnaire, mais leur agencement peut produire des effets et des impressions qui semblent sans limite.
     
    #30 nestaphe, 11 Mars 2023
    Dernière édition: 11 Mars 2023
Chargement...

Dernières occasions

 

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous