module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

NOUVEAU : Atelier Fairlight les 11&12 Octobre avec Damien Favreau
Exploitez les outils puissants de mixage et de correction de Fairlight, et optimisez la qualité audio de vos projets !
Rejeter la notice

ateliers live resolve avec forest

NOUVEAU : Ateliers Live Resolve - Formez-vous en ligne tous les mois avec Forest !
Progressez rapidement avec ces ateliers mensuels de 3 heures. Première session le 14 septembre de 17h à 20h

[CommentFaire?] Prise de son court-métrage

Discussion dans 'Matériel de prise de son et de mixage' créé par chachawood, 20 Décembre 2021.

  1. chachawood

    Points Repaire:
    1 500
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    50
    Appréciations:
    +3 / 6 / -0
    Bonjour à tous,

    Comme certains le savent, je réalise mon premier court(moyen) métrage. Pour la petite histoire, ce sera un film de 30 minutes, autours d'un ours en peluche tueur qui vient défendre sa propriétaire de gens qui voudraient la faire changer trop vite, et la blesse.
    Bon niveau caméra, workflow, lumières, je suis au fait. Notamment en partie grâce aux réponses que j'ai trouvées ici, et je remercie encore mille fois la communauté :)
    Mais est arrivé le temps de mon plus gros soucis, le son. Le tournage durant deux semaines, pour un projet auto-financé, je n'ai pas pu trouver d'ingénieur du son qui pourrait faire le son sur ce film. Ce qui est assez normal en fait ^^

    Du coup, je viens vous demander conseil. Voila, le film sera filmé à 70% dans un appartement à grande baie vitrée, et assez peu décoré. Et, surprise, ça résonne. Du côté matériel de prise de son, j'ai de dispo un Rode NTG4+, un Rode VideoMicPro, un enregistreur Tascam DR-70D et un enregistreur Tascam DR05. J'ai aussi deux micros cravates filaires Boya (pas si mauvais en fait). J'arrive à percher relativement correctement avec le NTG4, mais j'ai toujours le son de la pièce très présent, ce qui donne un petit côté amateur à ma prise de son.
    Mes questions sont donc :
    - Avec mon matériel actuel, comment pourrais-je obtenir la prise de son la plus propre possible ? (pour le moment le NTG4 est alimenté par le DR-70, et le résultat est pas mal hormis la résonance)
    - Quels astuces je pourrais utiliser en post pour réduire cette résonance ? Je sais qu'il serai bien plus efficace d'habiller les murs et les baies vitrée pour réduire l'effet à la prise de son, mais avec le sujet du court, c'est impossible.
    - J'ai entendu dire qu'on pouvait, en faisant une prise de son de la résonance, faire une annulation de celle-ci en la posant en annulation de phase de la prise de son principale, ça vaut le coup que je cherche de ce côté ?
    - Quels sont les outils courants pour redonner un peu de profondeurs aux voix après prise de son ?

    Je vous remercie par avances de vos conseils avisés (ou éventuels liens de lecture que je dévorerai), on ne s'improvise pas ingé-son comme ça, mais j'essaye de faire de mon mieux !
     
  2. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    604
    Messages:
    26 410
    Appréciations:
    +825 / 3 977 / -16
    Les micros semi-canon comme le NTG-4 sont inadaptés à la prise de son en intérieur surtout s'il est réverbérant. Pour ma part j'ai toujours préféré dans ces conditions à la perche un cardio court de près ... ou/et les cravates.
     
    • J'aime J'aime x 2
  3. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 800
    Recos reçues:
    75
    Messages:
    4 780
    Appréciations:
    +217 / 840 / -6
    Il faut absolument casser la géométrie des murs en disposant, hors cadre, des tissus épais suspendus et aussi des tapis pour amortir le son.
    Je ne crois pas trop à la résonance en opposition de phase, ça c'est de la théorie. Il faudrait que le micro principal soit toujours à la même distance de la source sonore, tout comme le micro de "résonance", ce qui est impossible en fiction avec le déplacement des comédiens.
    On peut, à la rigueur, utiliser Izotope RX 8 De-Reverb (logiciel payant).
    Mais rien ne vaut un traitement de la pièce et une bonne prise de son et suivre l'avis d'homero.
     
    #3 Video 92, 20 Décembre 2021
    Dernière édition: 20 Décembre 2021
    • J'aime J'aime x 3
  4. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    604
    Messages:
    26 410
    Appréciations:
    +825 / 3 977 / -16
    Déjà essayer un rouleau de moquette sous les acteurs, quelques couvertures et un ou deux poly sur pied au ras du hors champ.
     
  5. nicolas poisson

    Points Repaire:
    4 180
    Recos reçues:
    33
    Messages:
    1 927
    Appréciations:
    +36 / 163 / -2
    L'une des clés va être la proximité du micro aux acteurs. Il faut essayer de percher avec le micro à environ 40cm de la bouche. Si ce n'est pas possible, le son restera probablement "amateur", quel que soit le micro ou le logiciel utilisé. Ca peut entrer en conflit avec les souhaits de réalisation. Mais si tu te dis que l'image prime forcément, ben... Contraindre la réalisation selon des problèmes de son n'est pas plus idiot que de tourner en noir et blanc pour s'affranchir de problèmes de température de couleur.

    Atténuer la réverbération est une excellente piste. On trouve des cotons grattés ignifugés 300g/m2 pour environ 4eTTC le m2. Il y en a des noirs ou des blancs, suivant qu'un veut couper les réflexion lumineuses ou en tirer partie.

    Utiliser un micro hyper-cardioïde mais pas de type "canon" (Oktava MK012 "movie set", AT4053b, Audix SCX1 HC...) ou à défaut un cardioïde peut être une bonne piste aussi, mais là encore, il vaut mieux avoir une acoustique correcte et être proche de la bouche.

    L'utilisation d'un dé-reverbérateur comme Izotope RX ou Acon DeVerberate est à mon sens le dernier truc sur la liste. Ca revient à se dire "on verra ça en post prod", ce qui est généralement une mauvaise idée. Ca n'est pas miraculeux: si on agit trop fort, il y a des artefacts.

    Enfin, il reste la possibilité du doublage en post-prod. Ca peut donner un excellent son, et c'est comme ça qu'on fait sur les grosses prods. Mais ça demande du temps, et surtout, si les acteurs le font mal, c'est vite ringard. Je ne ferais pas ce pari.
     
    #5 nicolas poisson, 20 Décembre 2021
    Dernière édition: 20 Décembre 2021
    • J'aime J'aime x 1
  6. chachawood

    Points Repaire:
    1 500
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    50
    Appréciations:
    +3 / 6 / -0
    Merci pour toutes ces réponses, c'est très éclairant.

    Je pense prendre la piste d'essayer d'optimiser à chaque prise l'environnement. Racheter des micros risque d'être hors budget.

    Mais à titre d'information, combien couterai éventuellement l'achat d'un kit de deux micros cravate potable (nous n'avons jamais plus de deux personnes qui parlent) ? J'ai vu que Rode avait un kit lavalier avec une petit boite permettant de dissimuler le micro (invisilav).
     
  7. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    604
    Messages:
    26 410
    Appréciations:
    +825 / 3 977 / -16
    Les 2 Boya cravate filaires devraient faire l'affaire s'il n'y a pas de déplacements d'acteurs. Un petit cardio tubulaire, on en trouve à 50 - 60 € comme le Behringer B5 voire moins dans d'autres marques chinoises. C'est court, léger, facile à placer et pointer pour un débutant, donc peu de détimbrage, pas de lobe arrière. Faut être près.
     
    • Merci Merci x 1
  8. Charlie

    Points Repaire:
    3 290
    Recos reçues:
    17
    Messages:
    737
    Appréciations:
    +67 / 266 / -0
    Impec les invisilav .... Prévois toutefois en plus de stickers Rycote, ils sont sur mousse et plus épais que les origine livrés avec les invisilav...
    Rycote Undercovers – Thomann France
     
    • Merci Merci x 2
  9. chachawood

    Points Repaire:
    1 500
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    50
    Appréciations:
    +3 / 6 / -0
    Taupe ! Bon je vais prendre mes Boya avec un petit combo invisilav et Rycote udercovers. On me prête un Zoom F je sais plus combien (le petit) et avec mon Tascam DR05 je pourrais équiper les comédiens et enregistrer en même temps. Je percherai tout de même avec mon NTG4 pour doubler la prise.

    Je pense que pour le prochain film, le son sera mon premier poste de dépense. C'est dingue à quel point en image, on peut faire tout avec rien, mais en son, c'est ultra-précis.

    Après, pour les cardio en proximité, et globalement le perchage en proximité, malheureusement ça ne passera pas. Mais je retiens pour le futur.

    Je ferai du best effort comme on dit. Mais c'est vrai que ca a été une erreur de sous-estimer la complexité de la chose. Merci en tout cas de toute vos réponses
     
  10. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 800
    Recos reçues:
    75
    Messages:
    4 780
    Appréciations:
    +217 / 840 / -6
    Les cravates sont reliés en filaire à l'enregistreur, pas souple pour les comédiens. Il y a des liaisons HF pratiques et peu chères. On en parle sur le Repaire (Synco, Rode,...).
    Mais pour faire un film, il est aussi intéressant de se rapprocher d'une association de vidéastes (il y en a à Paris) ou bien de regarder sur des sites qui affiches des demandes et des propositions de techniciens et de comédiens.
     
  11. nicolas poisson

    Points Repaire:
    4 180
    Recos reçues:
    33
    Messages:
    1 927
    Appréciations:
    +36 / 163 / -2
    Attention quand même, une prise de son par micro cravate est loin de la qualité d'une prise de son par perche.
     
    • J'aime J'aime x 1
  12. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    604
    Messages:
    26 410
    Appréciations:
    +825 / 3 977 / -16
    Pas sûr que les têtes Boya entrent dans l' invisilav de Rode. Pendant des années on s'est démerdé avec les moyens du bord : patafix, sparadrap etc... ce qu'il faut éviter ce sont les bruits de frottement. Le cravate c'est bon pour avoir de la présence, ce qui à l'époque où l'on bouffe les mots et où on cause dans le souffle permet d'assurer. Par contre c'est un peu sec, faut touiller au mixage. Comme la DR-70 possède 4 canaux, aucun problème pour combiner en séparé cravates et perche.
     
  13. nestaphe

    So

    Points Repaire:
    11 325
    Recos reçues:
    148
    Messages:
    1 437
    Appréciations:
    +119 / 797 / -1
    Ah bon ? Et pourquoi donc ? Percher un film de fiction dans un appartement, c'est une situation habituelle, je ne comprends pas ce défaitisme... Dis-moi que ce n'est pas à cause de ce qui suit, si je devais le prendre au pied de la lettre :

    ... en tant que réalisateur, ce qui reviendrait très probablement à détruire la prise de son et la mise en scène en parfaite simultanéité, hein ? ;-)

    Oh que oui !

    Il s'agit d'un film de fiction, et à moins de disposer de quelques moyens matériel et humain pour réaliser une vraie post-prod audio, la prise de son cravate risque fort de sonner plus podcast que cinéma, genre, de quoi ne jamais réussir à se plonger dans le film. Quoi ? Pardons ?... Cravate et perche conjointement ?... Bon sang, gérer du cravate sur un tournage fiction, c'est quand même un sacré boulot avec bien des occasions de se ramasser, ce n'est quand même pas un truc de débutant...

    Carrément !

    Le De-Reverb de RX est relativement efficace à condition d'être utilisé avec parcimonie pour réduire de la réverbération, de la vraie, à savoir celle d'un espace assez vaste. Or dans un appartement, à moins d'être dans une vraie grande pièce avec une belle hauteur sous plafond (genre 4 mètres et plus), il s'agira essentiellement de s'attaquer à des premières réflexions, ce n'est pas de la réverbération à proprement parler. Et là, la "solution" logicielle, c'est le massacre qui te pend au nez, sauf parfois quand le son a été pris de suffisamment près (mais près !), c'est donc un faux problème ou alors une fausse solution, bref, tournure à méditer...

    Si l'on écarte la composante esthétique, le gros problème des premières réflexions, c'est qu'elles peuvent nuire considérablement à l'intelligibilité des dialogues, alors que la véritable réverbération, ben pas tant que ça (à moins qu'il ne soit question d'un environnant bruyant). Et de tenter de défoncer les premières réflexions à grand coup d'effet (De-Reverb), hormis le fait que cela produise une altération conséquente du timbre et des artéfacts, cela n'est pas tellement bénéfique sur le plan de l'intelligibilité, pas suffisamment pour justifier le dégât occasionné, disons que "le mal est fait".

    En tout cas, ce n'est pas à envisager sans faire des essais préalables in situ, tout en gardant à l'esprit que sur un tournage, les choses ne se passent jamais tout à fait comme on l'avait prévu.

    Rien que de le penser, qu'il y ait dépense financière ou non au final, c'est déjà que tu es sur la bonne voie.

    A part ça, les vraies solutions t'ont été données dès le départ par un peu tous les intervenants précédents dans ce sujet, en gros :

    • Percher aussi près qu'il est possible en fonction du cadre. A l'occasion, cela va produire naturellement ce qu'on appelle des "plans sonores", de la "réverbération" qui varie un peu en rapport à la valeur de plan, chose qu'il te faudrait peut-être recréer en post-prod en utilisant des micros cravates (selon l'intention, la situation fictive, mais bon…). Et j'ajouterais, bien orienter le micro ! l'orienter vers la bouche, c'est une chose, mais faire en sorte que l'arrière du micro (son lobe arrière) ne soit pas dans l'axe d'un élément gênant, c'en est une autre...
    • Agir autant que possible sur l'environnement en prévoyant cela à l'avance mais aussi en agissant avec tout ce qu'on peut avoir sous la main.
    • Utiliser un micro hypercardioïde ou même cardioïde plutôt qu'un semi-canon. (Si la personne qui perche n'a pas un peu d'expérience, un micro cardioïde supportera mieux les imprécisions et donc le risque d'un son détimbré, au détriment d'un peu de directivité). Mais selon l'environnement et la proximité, un semi-canon peut très bien tenir la route quand même.
    À tout ce qui avait déjà été dit, je ne trouve guère qu'un élément important à ajouter ou rappeler :
    • Toi ! En tant que réalisateur, tu dois t'arranger pour offrir puis préserver sa place au son quels que soient les aléas du tournage. Mine de rien, c'est loin d'être aussi évident qu'il n'y paraît, et même avec les meilleures intentions…
    Pour un peu plus de détail sur la prise de son perchée, voici un post plus ancien sur ce forum :

    Réaliser son rêve... | Festival permanent du Repaire
     
    #13 nestaphe, 21 Décembre 2021
    Dernière édition: 21 Décembre 2021
    • Merci Merci x 1
  14. chachawood

    Points Repaire:
    1 500
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    50
    Appréciations:
    +3 / 6 / -0
    Ho le gros message :D

    Merci d'abord pour toutes ces précisions :)

    Donc pour le fait de percher de près, tout dépend de ce que l'on entend par "près". Oui je pourrais percher 40cm du comédien, mais je ne pourrais pas être à 10cm de lui. Donc je ne sais pas si cela rentre dans ce que vous entendez par proximité ^^

    Effectivement ta réflexion sur la gestion d'un cravate en tant que débutant est très juste. J'ai déjà fait quelques essais, bah franchement c'est pas du gâteau. Sans compter que utiliser une méthode non maitrisé en tournage c'est la meilleur façon de se planter et de perdre un temps précieux. C'est d'ailleurs le sens profond de ce court métrage, mettre en oeuvre des techniques que nous avons apprises avec nos précédentes productions.

    Pour ce qui est de la pièce qui pose le plus soucis, et qui est la pièce principale, c'est un salon avec parquet, deux grandes baies vitrées (et bordel, je les aimes mes baies vitrées, mais tant pour le son que pour l'image, c'est une tannée). Il sera quasi-vide pour le tournage, du coup, ça rend encore plus complexe le son. Et n'ayant pas les moyens de racheter un autre micro, il va falloir que je fasse des miracles avec le NTG4....pour limiter la casse. C'est pour ça que je pense que la préparation préalable de la pièce sera importante. Mais là encore, beaucoup de plan sont des plans d'ensemble de la pièce, donc il va falloir tricher.

    Enfin, et c'est le gros soucis de notre court métrage, nous sommes deux réalisateurs, mais ma conjointe tiens le rôle principale et moi la perche. Donc en plus de ces questions de son, il y a aussi la question du fait que les deux réalisateurs seront occupés. Mais il est clair, même si mon organisation ne le montre pas, que le son a sa place dans notre film, et une très grande d'ailleurs. C'est pour ça que je me prends la tête comme ça.

    Après, mon premier essai avec le NTG4 est relativement encourageant. Et si les solutions logicielles peuvent me réduire ne serait-ce que de 10 ou 20% la résonance, le son sera de qualité acceptable. Je vais le joindre au sujet.
     
  15. chachawood

    Points Repaire:
    1 500
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    50
    Appréciations:
    +3 / 6 / -0
    Voici le premier essai avec le Rode NTG4 :



    Il manque du travail de fond sur le timbre, mais pour ma première prise avec, sans traitement de la pièce, et face à la baie vitrée, ca va je trouve.

    (Et en plus, on voit bien le micro dans le reflet de la vitre)
     
Chargement...

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous