module inscription newsletter haut de page forum mobile

Test terrain du Panasonic Lumix GH3 en tournage vidéo

Cet article d'Antonin est d'une part un test-témoignage terrain de prise de vues vidéo et un comparatif avec le GH2

Publié par Antonin le 23 Mars 2014 dans Tests
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 16 435
  1. Antonin

    gh3-04Panasonic Lumix GH3Cet article d'Antonin est d'une part un test-témoignage terrain de prise de vues vidéo du compact photo-vidéo à objectif interchangeable (photocam) Panasonic Lumix GH3 en condition de reportage lointain ulra-léger au Laos et un comparatif avec le GH2 qu'il connaît très bien également.
    Il nous livre 
    par ailleurs son opinion personnelle sur l'offre du marché dans cette gamme de prix et dans ce type d'usage professionnel (principalement documentaire vidéo ultra-léger).
    Cette opinion nous importe au plus haut point car elle est tr
    ès représentative d'une partie des professionnels du numérique d'aujourd'hui qui tentent d'optimiser leur manière de filmer léger avec leurs propres moyens.
    Ils s'appuient d
    ésormais surtout sur l'offre low-cost photo-vidéo des fabricants, offre souvent conçue à la base davantage pour un usage grand public exigeant que pour le marché pro tradtionnel. Retour évaluatif terrain très précieux donc que nous livre Antonin. Merci à lui.

    La place du Panasonic Lumix GH3 dans le paysage de la vidéo low-cost de qualité d'aujourd'hui

    Oui je sais, le GH4 sortira fin avril, alors pourquoi un test du GH3 seulement maintenant?

    - Primo, parce qu’avec le recul nécessaire, il est de mon point de vue un des meilleurs HDSLR / photocam du moment avec le Sony RX10.
    - Secundo, car ce n’est pas parce que le GH4 est annoncé que le GH3 devient subitement obsolète.
    - Tertio, parce qu’il est supérieur au GH2, lui-même largement répandu et toujours aussi populaire grâce notamment aux différentes adaptations firmware non officielles.
    - Quatro, parce qu’on a pas forcément besoin du 4K dans l’immédiat. Et enfin, parce que la sortie du GH4 va faire fondre son prix: on le trouve déjà à 700€ d’occasion (GH4, 1500€ neuf) et il baissera davantage dès la fin avril.

    D’abord, je vais résumer rapidement les caractéristiques du GH3 et faire ressortir ce qu’il a de mieux par rapport au GH2.
    Ensuite, on passera directement sur le terrain avec 8 films-tests.

    La partie purement technique et comparative (dynamique, sensibilité, aliasing/moiré, reproduction du mouvement etc...) sera réalisée par la TestBox du Repaire en cours de finalisation.

    Le GH3 parmi les autres appareils photo-vidéo (photocams) et HDSLR

    Si je devais faire à grands traits une synthèse des différents HDSLR par marque, je dirais
    - que les Nikon sont globalement en retard pour la partie vidéo,
    - que les Canon souffrent toujours de trop d’aliasing/moiré (sauf le 5Dm3),
    - que les Sony sont enfin au niveau (Sony RX10 + @7)
    - et que Panasonic oriente de plus en plus ses boitiers vers les pros à un prix abordable.

    Autant je trouve, à titre personnel et pour mon usage, que l'offre Panasonic Broadcast est peu attirante concernant ses caméras pros, autant leur branche HDSLR est à la pointe de l’innovation. Les caractéristiques du nouveau GH4 et son prix n’ont d’ailleurs pas encore d’équivalent sur le marché à ce jour.

    Voir mes conclusions (les plus et les moins)

    Pour ceux qui n’ont jamais entendu parlé du Lumix GH3

    C’est un compact à objectif interchangeable au format de capteur et monture micro 4/3 à l’instar du GH1 et GH2. Le capteur est environ 2x plus petit qu’un plein format / full frame (Canon 5D). En pratique, lorsque que l’on place un objectif 14m sur le GH3, on aura un angle de vue équivalent à un 28… alors que ce sera toujours un angle de vue de 14m sur le 5D. Le cadre sera donc plus serré sur le Lumix.

     gh-face
    Panasonic Lumix GH3 - Lumix GH2 - Sony RX100 face
     gh-dessus
    Panasonic Lumix GH3 - Lumix GH2 - Sony RX100 dos
       

    Comparatif GH2 vs GH3

    Sans rentrer dans les détails, j’ai longtemps utilisé le GH2 avant de passer au GH3. C'est un excellent boitier mais avec ses défauts: petit boitier, LCD moyen, sensibilité moyenne, codec limité 25p 24mb/s, 25p reconnu comme du 50i sous FC7 avec plein d’aliasing, pas de 1080p50, image trop contrastée/saturée même en baissant les réglages au minimum.

    Le GH3 améliore tout ça en privilégiant les multiples codecs et la possibilité de sortir une image relativement plate (meilleur choix pour un travail d'étalonnage ultérieur).

    Dans les grandes lignes:

    - Boitier plus épais, plus robuste, tropicalisé, et aux boutons mieux placés.

    - OLED 614.000 vs LCD 460.000. A peine plus de plus de pixels mais la technologie oled améliore vraiment le rendu même si les noirs sont un peu trop bouchés.

    - Sensibilité capteur légèrement plus élevée (moins de bruit vidéo à iso équivalent)

    - Multiples codecs d'enregistrement:

    •  AVCHD 50i/24p/25p/50p à 17/24/28 mb/s vs AVCHD 24/25p à 17/24mp/s.
    •  MOV IPB 24/25/50p à 25/50 mb/s.
    •  MOV ALL-Intra 24/25p à 72mb/s.

    - Réglage Picture Profile -5 vs Réglage Picture Profile -2.

    - Prise casque. 

     

    LES FILMS-TESTS

    Les 8 films suivants en tous été tournés en condition de reportage, à la main, 100% manuel, aucune mise en scène. Le son est issu du micro interne. C’est un bon exercice pour se rendre compte du côté pratique ou non de ce boitier.
    Intégralement tourné au Laos courant décembre 2013 / janvier 2014.

    Le choix du format de tournage / montage

    Ils ont été tournés avec le mode AVCHD 1080p50, 28mb/s. et montés en natif sous Apple FinalCutX 10.1.1 dans une séquence 1080p25.

    J’ai choisi ce format pour les raisons suivantes:

    •   Tourner en 50p vous permet, au sein d’une séquence FCX configurée en 1080p25, de mélanger des plans à vitesse normale et au ralenti avec une qualité impeccable. Monter un projet dans une séquence 1080p50 ne vous servira probablement à rien car aucun support de diffusion classique (lecteur blu ray - dvd / Vimeo, Youtube, Dailymotion...) ne sait lire le 50p actuellement: il sera automatiquement converti en 25p. De plus, monter en 1080p50 est plus exigeant pour les processeurs-cartes graphiques MAC/PC, et cause généralement des saccades en lecture. Si vous montez sous FCP7, vous serez obligés de convertir en ProRes (LT est largement suffisant, c’est même trop).

    •   Le GH3 vous permet de tourner en AVCHD 50p à 28mb/s et MOV IPB50mb/s. Le débit étant doublé, l’image est plus propre. Du temps ou je tournais ces films, FCX 10.0.9 ne gérait pas en natif le MOV IPB50mb/s de façon fluide, rendant le montage très laborieux. Depuis la version 10.1, plus aucun problème. Je conseille donc d’opter dorénavant pour ce format qui présente un peu moins d’artefact de compression. Ce format pèse 2X plus lourd que le débit 24/28mbps. Je déconseille le All-Intra 72mb/s qui produit trop de grain, est trop lourd en poids, et est exigeant niveau ressource. Techniquement, il lui faudrait un débit minimum de 100 mb/s pour surpasser le MOV IPB 50Mb/s

    •   Comme dit précédemment, le débit 28mbps a l'avantage d’être plus léger: si vous partez à l’étranger comme moi sans ordi, sans disque dur, vous ne pouvez compter que sur vos cartes SD. J’utilise les Sandisk Extreme, Class 10, 45Mb/s. Aucun problème d'enregistrement avec les codecs AVCHD et MOV IPB  25/50p 28/50mbps.

    Le choix du Picture Profile

    Comme toujours, le réglage par défaut des HDSLR est trop contrasté, trop saturé.

    J’ai choisi le profile Personnalisé et baissé quasiment tout au minimum pour avoir la plus grande latitude possible à l'étalonnage. Il est toujours préférable d'augmenter la netteté en post prod plutôt que de compter sur le traitement interne du boitier. Idem pour le traitement du bruit. Encore faut-il avoir le plug-in, type Resolve ou Neat Video, pour faire un bien meilleur job que le Réducteur de Bruit interne.

    Mes réglages:

    • Contraste -5
    • Netteté -4
    • Saturation -4
    • duction bruit -5

    Avec ce Profile, qui donne une image assez plate, tout doit être retouché en post prod pour en tirer le meilleur parti. Booster le contraste, la saturation, la netteté, enlever du grain etc... Ceci est indispensable puisqu’on a volontairement désactivé tous les réglages d’image proposés par le boitier.

    Le travail de post-production a été là plus ou moins important selon les films. Avec les plug-in qui vont bien et l'étalonnage, il est devenu relativement facile de rattraper les limites de l’AVCHD 4:2:0 8 bits. Attention, pas de miracle non plus avec une image mal exposée. Evitez la surexposition en général, et surtout celle des visages en vous aidant de la fonction zébra. Si vous respectez ça, vous aurez une marge correcte pour la retouche. Aussi, j’ai tourné avec le codec le plus faible du GH3 et j’en suis malgré tout très satisfait malgré quelques artefacts. Je reviendrai plus tard dessus mais la première chose à faire pour les réduire est d'opter pour le format MOV IPB 50mb/s.

    Test sensibilité et faible profondeur de champ (pdc)

    Le succès du plein format (Canon 5D) a enclenché un phénomène absurde: la recherche de la plus faible profondeur de champ possible. Certains ne jurent que par cela, quitte à avoir un film où l’on se demande vraiment ce qui est net... Insupportable à regarder.

    Sans aller jusque là, il est assez simple avec le GH3 d’avoir un rendu pdc équivalent au 5D pour peu que l’on tourne avec une ouverture suffisamment grande. 3 films sur les 4 suivants se passent dans des environnements peu éclairés, et ont donc été tourné avec des diaphragmes proches de f1.4. J’aurai pu faire le choix  de monter l’iso pour fermer un peu mon diaph, mais je préfère ne pas dépasser 1250.

     

    Film 1 : Prière et Méditation

    Objectifs: Voigtländer 25m f0,95, Lumix 14m f2.5, iso 800-1250, shutter speed / obturateur 1/50.

    Post-prod: Etalonnage simple. Toutes les images sont stabilisées et débruitées. Un seul plan est au ralenti.

     

    Je déconseille de tourner à ouverture pleine (0,95) avec le Voigtlander parce que l’image est molle et les aberrations chromatiques sont fortes. En montant à minima d’un cran (f1.1?), on constate déjà un gain en qualité. Ici, je suis entre f1.4 et 1.8 et la pdc est très faible selon les plans..

    Tourner au 25mm (équivalent 50mm sur le GH3) à la main et sans stabilisateur, est souvent synonyme de tremblement, surtout lorsqu’on est fatigué. Tous les plans ont donc été stabilisés avec SmoothCam et surtout InertiaCam, la nouveau stabilisateur de FCX 10.1. InertiaCam donne, en fonction du plan, un meilleur résultat. Si vous regardez avec attention, vous remarquerez que le plan à 2’35 souffre des effets pervers du stabilisateur: Il est étrangement perturbé par les fluctuations de la bougie…

    En tournant au-delà de 1000 iso, et ayant désactivé le Réducteur de Bruit interne, on a du coup pas mal de grain et d'artefacts. Le grain peut donner un « look pellicule » intéressant mais ici je n’en avais pas envie. J’utilise le puissant Neat Video pour en enlever autant que  je souhaite et faire aussi disparaitre un peu de moiré qui vient avec (couleurs parasites présentes dans une image très détaillée). Méfiez-vous du mode automatique de ce logiciel qui a tendance à en faire trop en donnant un look plastique à l’image. Privilégiez les réglages manuels même si ça demande un temps d’adaptation.

    Des 8 films, c’est celui où la post-prod est la plus importante hormis l’étalonnage qui est très simple. Ce Preset est parfait pour les tournages en faible luminosité.

    Film 2: Lao Party

    Objectif: Voigtländer 25m f0,95 iso 800, shutter speed / obturateur 1/50.

    Post-prod: Très peu d’étalonnage. Pas de stabilisation ni de débruitage. Aucune image au ralenti.

    Certainement parmi les huit films tournés celui qui ressemble le plus aux rushs bruts.

    Tourné essentiellement à f1.1. Comme vous pouvez le voir, la profondeur de champ est très faible. Les plans tremblent peu du coup je les ai gardé intacts. Vous remarquerez les aberrations chromatiques violettes du Voigtländer à f0.95 dans le dernier plan à moto. Le son est abimé par le vent.

     

    Film 3: Vientiane de nuit

    Objectif: Voigtländer 25m f0,95 iso 800, shutter speed / obturateur 1/50

    Post-prod: Très peu d’étalonnage. Pas de stabilisation ni de débruitage. Aucune image au ralenti.

     

    Identique à ce que j’ai dit pour Lao Party mais j’étais plutôt à f1.4. Le gros plan de l’oeuf à 1’43 est celui où la pdc est la plus faible. Le son d’ambiance est satisfaisant même si je ne comprends pas le lao. Dans le cadre d’une prise de qualité, il faudrait opter pour un enregistrement externe,  via le H4N par exemple.

    Film 4: Près de Bouddha

    Objectifs: Voigtländer 25m f0,95 + Lumix 14m f2.5 + Lumix 14-140 f3,5-5,6 (ancienne version) iso variable. shutter speed / obturateur 1/50

    Post-prod: Toutes les images sont stabilisées et au ralenti. La moitié d'entre elles sont débruitées.

    Ce film mélange des rushs nuit et jour. Le premier plan est tourné avec le Lumix 14mm (équivalent au 28mm sur GH3) et stabilisé FCX. Je ne considère pas cet objectif comme pratique car il n’est pas stabilisé, son ouverture à 2.5 est un peu limite, et la bague de mise au point est trop petite.

    Le plan n°4 (0’33) quasi fixe, a été ralenti à 32% et présente des saccades dans les mouvements des feuilles dorées car < 50%.

    Le plan à 1’03 met en évidence l’aliasing sur les bordures des tableaux. D’un point de vue général, l’aliasing est peu présent ni gênant... contrairement à la gamme Canon EOS (exception faite du 5Dm3).

    Test de jour, latitude et... faible profondeur de champ (pdc).

    Contrairement au Sony RX10, le GH3 n’a pas de filtre ND comme 99% des hdslr. Du coup, pour avoir une faible pdc en plein jour, il faut soit un filtre ND sur l’objectif, soit jouer avec le shutter speed / obturateur (1/50 par défaut), soit faire un mélange des 2 techniques. Comme je me suis trop longtemps pris la tête avec les différents diamètres des filtre ND et des objectifs, j’ai laissé tomber et opté pour le shutter speed variable. Après tout, ça n’a jamais choqué grand monde. Les puristes trouveront l’image trop saccadée. L’autre avantage du shutter speed élevé (1/100 et au delà…) est de rendre votre image plus nette lors des mouvements.

    Film 5 : Bébés Lao

    Objectifs: Lumix 14-140 f3,5-5,6 + Lumix 14m f2.5 iso et obturateur variables.

    Post-prod: Etalonnage simple. La moitié des images est ralentie, très peu sont stabilisées ou débruitées.

    J’espère que ce film plaira aux femmes Repairenautes, (trop discrètes encore sur le forum). Le gros plan permet de tester la définition d’une image et j’en suis très satisfait. J’ai profité du stabilisateur optique du 14-140 ce qui m’a permis de n’avoir que 1/4 des images à stabiliser. Attention, le stabilisateur de mon 14-140 (ancienne version) se désactive régulièrement tout seul. Je ne sais pas si c’est un cas isolé mais ça m’a posé pas mal de problèmes. Comme d’habitude, le choix du réglage du Picture Profile facilite grandement l’étalonnage.

     

    Film 6 : La Rivière de Vang Vieng

    Objectif: Lumix 14-140 f3,5-5,6 iso au minimum et obturateur variable.

    Post-prod: Etalonnage important. 80% des plans sont au ralenti. La moitié sont stabilisés. Aucun plan débruité.

     

    Le 14-140 est super pratique et est indispensable en reportage.

    Moiré et artefacts sont discrets mais présents un peu partout.

    A 0’24, la passerelle au loin souffre de moiré.

    A 0’31, la rivière sur laquelle passe les 2 bouées est truffé de petits artefacts de compression. Le 50Mb/s m’aurait bien aidé.

    A 2’14, les enfants jouent dans un environnement ultra détaillé = moiré/aliasing

    A 2’30, il y a 3 plans larges qui présentent du bruit un peu partout, c’est d’autant plus visible dans les zones sombres. Le GH3 a du mal à gérer le contre-jour. Neat Video n’a pas fonctionné ici car il a besoin d’une zone homogène pour faire le calcul.

     

    Film 7 : Khong Pha Phong Waterfalls

    Objectif: Lumix 14-140 f3,5-5,6 iso au minimum et obturateur variable.

    Post-prod: Etalonnage important. Très peu de stabilisation, aucun plan débruité.

    Au delà de ce film en particulier, il y a une coupure son à chaque début de plan. Comme si l'enregistrement du son démarrait 1s après celui de l’image ce qui rends certains raccords compliqués à faire. Comme pour la désactivation du stabilisateur du 14-140, je ne sais pas si c’est un problème isolé.

    La latitude est satisfaisante.

    Film 8 : Fête National du Laos

    Objectif: Lumix 14-140 f3,5-5,6 iso au minimum et obturateur variable.

    Post-prod: Etalonnage compliqué. Une majorité des plans sont stabilisés. Aucun débruitage.

    Cet exemple montre des limites de l’étalonnage lorsqu’un plan n’est pas bien exposé. Tout le film est légèrement surexposé et il est impossible de récupérer du détail dans ces zones, je pense notamment aux visages. Le GH3 aurait une latitude de 10 diaph, le GH4 est annoncé à 12. Par comparaison, une des références low-cost est la Blackmagic Camera 2,5K avec 13 diaph. A l’inverse le Canon 5DmII serait autour de 8,5!

    A 1’15, le gros plan de la jeune femme souffre d’une latitude ric-rac sur son visage.

    J’ai ajouté un effet miniature sur certains plans, ce qui explique flou artificiel en haut et bas de l’image. Le rouge pixélise rapidement, 4:2:0 8bits oblige.

    Conclusions

    J’aime

    •    Très bonne qualité d’image.
    •    Large choix de codecs dont le très bon MOV IPB 1080p50 à 50mb/s.
    •    Picture Profile (PP) personnalisé rendant l'étalonnage facile.
    •    Bonne latitude avec un PP plat, si vous faites attention à la surexposition.
    •    Artefacts: moiré, aliasing existent mais restent discrets.
    •    Balance des blancs très facile à régler en manuel.
    •    Boitier confortable en main, bon placement des boutons.
    •    Ecran Oled de bonne définition.
    •    Zébra 100%.
    •    Aide à la mise au point en zoomant dans l’mage. Mais ne fonctionne pas en cours d'enregistrement.
    •    Réglages accessibles et configurables.
    •    Bonne autonomie de la batterie.
    •    Boitier tropicalisé.
    •    Prise micro, casque et réglages des niveaux.
    •    Ecran tactile.
    •    Le prix intéressant à l’approche du GH4.
    •    Il fait de bonnes photos (accessoirement!) 

    J’aime moins

    •  Du bruit relativement important dans les zones sombres en contre-jour.
    •  Coupure de son à chaque début d'enregistrement.
    •  Sensibilité correcte mais pas transcendante. C’est un peu mieux que le GH2. Il faut se rattraper avec un objectif lumineux comme le Voigtlander.
    •  Pas de stabilisateur optique intégré au boitier.
    •  Mode ALL-Intra trop limité à cause du petit débit 72mb/s
    •  Ecran Oled aux noirs trop profonds, impossible à régler correctement dans le menu.
    •  Viseur mauvais.
    •  Pas de peaking.
    •  Prise de son bas de gamme avec ce type de hdslr.
    •  Prise HDMI 4:2:0 8bits, et de type C donc pas des plus courants.

     

    Merci à Claude Gilles Roy pour le prêt du GH2.

    Antonin Bachès

     

Partager cette page

Dernières évaluations

  1. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  2. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  3. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  4. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  5. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  6. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  7. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
  8. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous