module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Gratuit : Atelier spécial Stabilisation - vendredi 7 juin 14h - 19h
Ne ratez pas notre prochain gros événement ! 
Multi-ateliers : initiations steadicam avec Planning Camera, ateliers pratiques sur gimbal et autres solutions de stab, monitoring et pilotage sur caméras et optiques de cinéma Canon

Infos & inscriptions

Tourner avec une "vraie" caméra de cinéma ALEXA

Discussion dans 'Cinéma numérique' créé par désactivé0517, 1 Février 2017.

Statut de la discussion:
Fermé pour nouveaux messages
  1. caraibe

    Points Repaire:
    16 200
    Recos reçues:
    230
    Messages:
    21 775
    Appréciations:
    +489 / 1 590 / -58
    J'ai pas dit immobilité du capteur, j'ai dit structure géométrique du capteur vs répartition aléatoire des grains chimiques en argentique.
    Et c'est BIEN pour cela que la Pénélope avait un capteur qui vibrait aléatoirement sur 1/2 pixel.
     
  2. tseuk

    So

    Points Repaire:
    6 530
    Recos reçues:
    39
    Messages:
    1 444
    Appréciations:
    +36 / 190 / -1
    C'est exactement ça !

    Manque-t-il pas encore de dynamique, de latitude ?
    Et là tu m'intéresses quand là ou tu dis "les aplats sont parfaitement définis", on pourrait imaginer un filtre colorimétrique qui fout le bazar dans les aplats...
    Et le côté "capteur qui bouge" pour simuler la pellicule, ça pourrait se faire en post, après c'est pas ce qui m'intéresse le plus.

    Je sais pas si je suis nostalgique ( préférence affective ) ou j'ai une préférence sensitive pour ces images des années 70/80, une espèce de "chaleur", de dynamique douce....
    Peut-être qu'une image trop propre pour moi, c'est la télé, et donc pas du cinéma. Tout comme le 50p est la télé et le 25/24p est le cinéma. Une "stylisation" qui me sort de la réalité.
     
  3. caraibe

    Points Repaire:
    16 200
    Recos reçues:
    230
    Messages:
    21 775
    Appréciations:
    +489 / 1 590 / -58
    Tseuk :hello:

    Je comprends ton point de vue, certains n'aiment pas trop ces images définies comme coupées au cutter que donne le numérique.
    La pellicule aura encore longtemps cet attrait un peu magique, cette douceur particulière, que certains à juste titre préféreront.

    Peut on imiter cette texture en posd prod ?? Possible je pense..:unsure:

    MAIS quelles que nos préférences ou nos à priori, il faut reconnaître au cinéma numérique une qualité non négligeable:
    Tout le monde n'avait pas la chance de visionner des copies zéro ou même des copies prestiges
    Les copies d'exploitation 35mm (70mm c'était rare et peu de salles avaient un projecteur 70mm si tant est que le film fut tourné en 65mm) étaient souvent d'une qualité plus que douteuse!!
    Maintenant on va en salle voir un film on est beaucoup plus sûr de voir une qualité correcte.
    Les DCP sont les mêmes de partout, et il n'y a que la conscience professionnelle du projectionniste qui peut influer sur la qualité (Les tri DLP des salles demandent d'être réglé de temps en temps)

    Moi qui ne suis pas un spectateur de fond de salle (je me mets en principe à une distance donnant un ratio autour de 1.2 fois la base écran comme préconisé par les normes THX de la Fox en tant que meilleur compromis immersion confort pour du 2.35), combien de fois j'ai été profondément déçu pour pas dire dégoûté par la mauvaise qualité de l'image des copies 35mm argentique...Le compte serait long!!

    Je suis bien content de cette uniformisation qu'apporte les DCP du cinéma numérique.

    Ensuite si un réalisateur préfère tourner en argentique pour que son oeuvre soit numériser (obligatoire maintenant) c'est un autre débat ..La numérisation conservant dans une certaine mesure les qualités de l'argentique, on peut comprendre ce choix, même si il va compliquer la production ..Mais sur le budget d'un film c'est négligeable.
     
    #48 caraibe, 7 Février 2017
    Dernière édition: 7 Février 2017
  4. Video 92

    So

    Points Repaire:
    8 200
    Recos reçues:
    96
    Messages:
    5 324
    Appréciations:
    +266 / 1 075 / -5
    Pour info le 70 mm c'est la copie avec les pistes son, la pellicule de tournage c'est le 65 mm.
    Je suis daccord pour dire que la projection numérique c'est vraiment le film vu par le réalisateur lors de la projection presse. Exit les poils, les rayures, les ronds d'enchantement et autres parasites de l'image,
    La nostalgie de l'argentique c'est normal car 100 ans de pellicule cela ne va pas disparaitre tout de suite dans les esprits.
    Mais enfin on redecouvre des films rénovés avec une image clean.
    Le grain c'est un défaut technique, qui voudrait du soufle sur du son! Ah! Nostagie toujours au rendez-vous.
    Même l'image télé a évoluée, on a des téléfilm avec de tres7belles images. Bien loin des news faites nimporte comment.
     
  5. Guest20191220

    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    En vous lisant, je me pose des questions alors comme il y a des pros autant les poser :

    - Avec la pellicule n'y-a-t-il pas une distorsion, imperfection, aussi due au procédé de la copie elle-même qui n'existe pas avec le numérique.
    - Sans parler de la dégradation, avec la pellicule n'y a pas une distorsion naturelle due au temps et au fait qu'une pellicule est un procédé chimique ?

    Un peu comme un vin vieillit en bouteille, je ne pense pas que cela fasse tout mais ça pourrait peut être contribuer en partie à cette différence de sensation entre numérique et pellicule.

    Avant même le numérique, quel décalage y-a-t-il entre un Il était une fois de l'ouest de 1968 tel que voulu par Sergio Leone et une projection dans les années 90 ? Apparament un film comme The Grand Budapest Hotel a été tourné en pellicule, pourtant je le trouve très "propre" (même trop pour mon goût) et comme j'imagine qu'il a été numérisé, il ne bougera pas au contraire de ses ainés.
     
  6. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Franchement, personnellement, le débat, est-ce que c'était mieux avant, est-ce que c'est moins bien maintenant...n'a aucun intérêt.
    On peut remplir 50 pages = _ "je préfère avant les films de Ford en pellicule", ou _" je préfère aujourd'hui les films de Perter Jackson à 48is" => Discussion de comptoir que je trouve sans aucun intérêt.
    Jeune contre vieux ou progressistes contre nostalgiques...

    Moi, les questions que je me pose, c'est :
    1. en quoi ces évolutions amènent les techniques à évoluer, qu'est-ce qui change finalement dans notre façon de faire des images ?
    2. en quoi ces évolutions transforment au quotidien la place de l'image dans la société ?
    3. en quoi ces évolutions technologiques ont une influencent sur le cinéma ?
    4. en quoi cela a une influence sur la façon dont on envisage les films et dont on les perçoit ?
    L'objet n'est pas de philosopher, c'est pas le Forum, mais de transformer ces questions en sujets pragmatiques :
    • Les nouvelles formes (ergonomie) des caméras influencent-elle la façon de filmer ?
    • Les nouvelles fonctionnalités influencent-elles la création vidéo / ciné ?
    • durée d'enregistrement augmentée, importance de la post-prod, 360°, drones, automatismes, mise au point, stabilisation...

    Les nouvelles pratiques :
    • Aujourd'hui pas une manifestation (un concert, un spectacle d'enfant) sans que des bras tendues filment avec leur téléphone ou des tablettes, regardant le spectacle sur un minuscule écran plutôt que de profiter du "live" (appropriation des images)
    • On constate une explosion délirante de la création de courts métrages (des festivals qui débordent de films)
    • On constate que de très bons films sortent en autoproduction (budget zéro) sans aucun moyen d'être diffusés, car rien n'existe (en dehors du web)
    • On constate que la Web-série est devenu un genre que les jeunes se sont approprié
    • On constate que le journaliste d'actu s'est transformé en homme orchestre au travers de l'apparition du JRI, qui tourne, prends le son, monte et livre des sujets aux journeaux TV clés en main ("Uberisation" du journaliste)...
    • Vidéaste de mariage un nouveau métier ? (avec drone obligatoire)
    • CV vidéo / page youtube / selfie
     
    #51 désactivé0517, 8 Février 2017
    Dernière édition: 8 Février 2017
    • J'aime J'aime x 2
  7. tseuk

    So

    Points Repaire:
    6 530
    Recos reçues:
    39
    Messages:
    1 444
    Appréciations:
    +36 / 190 / -1
    Si c'était pas important, pourquoi des réalisateurs cherchaient à gommer l'aspect numérique ?
    Pourquoi certains tournent à la pellicule ?
    On a un instrument qui donne un résultat, avant on avait un autre instrument qui donnait un autre résultat.

    Ca serait dire à Léonard de Vinci : ta technique de peinture à l'huile c'est pas important, ton pinceau on s'en fout, tes pigments naturels c'est du passé. Qu'on applique ou pas les techniques anciennes de la peinture à l'huile, ce n'est pas de la nostalgie, c'est de la technique, c'est un choix de résultat, on n'aura pas le même résultat avec des pigments synthétiques et/ou de la peinture acrylique.
    Ca serait comme dire : l'étalonnage c'est pas important, de toute façon le grand public ne le verra pas.
    L'aspect de l'image est important, c'est quand même ce qui différencie un pro d'un amateur, le pro fabrique son image consciemment, l'amateur subit son matériel.

    Je ne voulais pas dire c'est mieux/c'est moins bien, que chacun reçoive les images différemment c'est un autre débat.
    Je voulais juste cliniquement, froidement, pragmatiquement détailler ce qui différenciait les textures différentes.

    ( Après philosopher sur la réalité qu'on voit partout, ça pour moi c'est du comptoir )
     
    • J'aime J'aime x 2
  8. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Non tseuk, si certains Chef OP et réals d'aujourd'hui cherchent à gommer le coté numérique, c'est simplement parce qu'ils ne sont pas "nés" avec.
    => Le cinéma numérique à moins d'une dizaine d'année !

    La caméra ARRI ALEXA numérique c'est 2010 et la RED One c'est 2007 !
    Le déploiement généralisé des projecteurs numériques dans les grandes chaines de cinéma mondiales (UGC / MK2...) c'est 2009 / 2010 !

    Nous sommes donc dans une période de transition où toute la chaine de fabrication, diffusion du cinéma est encore en transformation.
    Les grands Chef Op sont tous nés avec la pellicule et leur attachement au rendu de ce support est compréhensible.
    Les Nouveaux Chef Op et réals qui arrivent respectent le travail de leurs pairs et certains cherchent au moins à se comparer au travail de leurs pairs.

    Mais les jeunes Réals et les jeunes Chef Op qui arrivent et qui n'ont pas connu le "film" se moqueront bien un jour de ressembler à leurs pairs !
    Et le travail à déjà commencé !

    Justement lorsque tu regardes les entretiens dans la vidéo de mon premier post, tu sens bien cette tendance !!

    Les choses avancent, les machines évoluent, le regard évolue, et le cinéma n'est pas la peinture car :
    • c'est avant tout un art technologique
    • c'est un art qui se réalise en équipe (décorateurs / Effets spéciaux / costumiers / maquilleurs..ect etc etc etc etc
    • c'est un art qui se diffuse avec des machines
     
    #53 désactivé0517, 9 Février 2017
    Dernière édition: 10 Février 2017
    • J'aime J'aime x 1
  9. Video 92

    So

    Points Repaire:
    8 200
    Recos reçues:
    96
    Messages:
    5 324
    Appréciations:
    +266 / 1 075 / -5
    Entièrement d'accord avec Lucide. Souvent le choix des réalisateurs a été fait en fonction de la technologie du moment.
    Preuve en est, les premiers films étaient en Noir et Blanc car les procédés couleurs étaient inexistants, mais on a très vite colorisé les films.
    Pas de son possible, mais accompagnement au piano.
    Les technologies ont fait que maintenant on fait des films en couleur, en relief, en son immersifs et le tout en numérique.
    Pour moi qui a eu la chance de connaitre aussi bien la pellicule que le virtuel en passant par tous les systèmes sur bande, je n'ai pas envie de revenir sur les supports précédents sauf pour s'"amuser" avec les anciens systèmes.

    Le film avec les rayures, les poils, les poussières, les colures...que de tracas.
    Je pense cependant, qu'un tournage en 35 négative avec ensuite un télécinéma en immersion peut donner une très belle copie.
    Il faudrait faire la comparaison avec une caméra numérique en cote à cote et projeter les 2 films pour comparer et je pense que nous aurions 2 films différents. Après les gouts et les couleurs.

    Attention, avec les caméras pour le cinéma numérique on est très loin des caméras de télévision dite "vidéo".
    Quoique que j'ai toujours été persuadé que l'on pouvait faire de très bon film avec de telle caméra, à condition de bien les connaitre et de savoir les régler.

    Il en est de même pour la projection vidéo qui est très différente pour le DCI de celle faite avec un projecteur style "Talaria de GE" ou "Eidophore".
    Pour les nostalgiques un site sur l'histoire de la vidéo-projection

    Talaria.jpg eidophor 2 Jpeg.jpg
    Et c'était du vrai matériel, surtout pour le poids!
     
    • J'aime J'aime x 2
  10. homero

    So

    Points Repaire:
    16 500
    Recos reçues:
    746
    Messages:
    28 234
    Appréciations:
    +1 095 / 5 638 / -20
    Le spécialiste du Talaria, c'était un repairenaute historique : Video98 qui ne vient plus sur le Repaire mais que je vois encore de temps en temps, on cause "musées" ... :mdr:.
     
  11. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    24 400
    Recos reçues:
    543
    Messages:
    11 135
    Appréciations:
    +400 / 1 304 / -13
    HS on :

    Merci de nous donner des nouvelles de Video98.

    HS off.
     
  12. Video 92

    So

    Points Repaire:
    8 200
    Recos reçues:
    96
    Messages:
    5 324
    Appréciations:
    +266 / 1 075 / -5
    En effet, je travaillais souvent avec des gens de l'ORTF qui faisaient ce genre de projection. Matériel lourd et très difficile à régler avec le filtre en peigne.
    Formation de l'image sur une couche d'huile en mouvement. Une rupture de synchro et à la reprise belle image psychédélique.
     
  13. tseuk

    So

    Points Repaire:
    6 530
    Recos reçues:
    39
    Messages:
    1 444
    Appréciations:
    +36 / 190 / -1
    Ok, je comprend, mais de mon point de vue c'est un art sensible, un art créé par des Hommes,
    qui passe par des machines, des équipes, projeté par une machine...
    ...pour s'adresser à des Hommes !

    C'est de la sensibilité, de l'émotion, qu'on numérise à un moment mais qui s'adresse à des nerfs, des cellules, des neurones. :-)
     
    • J'aime J'aime x 1
  14. caraibe

    Points Repaire:
    16 200
    Recos reçues:
    230
    Messages:
    21 775
    Appréciations:
    +489 / 1 590 / -58

    Vidéo 92 :hello:

    Ton site pour les nostalgiques:
    http:// http//www.homecinema-fr.com/forum/vers-l-ultra-hd/les-ancetres-de-nos-videoprojecteurs-t29775155.html
    n'est pas accessible ...Est-ce normal ?
     
  15. Guest20191220

    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    • Merci Merci x 2
Chargement...

Dernières occasions

 
Statut de la discussion:
Fermé pour nouveaux messages

Partager cette page

Dernières Occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous