Nous suivre

Steven Spielberg milite contre le "cinéma" de Netflix

Discussion dans 'Le café du Repaire' créé par MyPOV, 5 Mars 2019.

  1. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    7 000
    Recos reçues:
    51
    Messages:
    3 847
    Appréciations:
    +243 / 615 / -4
    Steven Spielberg rejette que Netflix fasse aussi du cinéma, il a donc décidé de porter un projet à l'académie des Oscars pour écarter Netflix de la compétition.

    A la dernière cérémonie de 2019, le film Roma de Netflix a obtenu 3 Oscars : du meilleur réalisateur, de la meilleure photographie et du meilleur film étranger.

    D'où une grande question existentielle, est-ce que comme le pense Spielberg, le cinéma ne concerne que ce qui est distribué en salle ?

    Cette question se pose aussi sur fond d'une bataille mondiale à coups de milliards entre les ayants droit, les diffuseurs, les distributeurs, les chaînes, les FAI, des multinationales comme Disney, etc... et les GAFAM car depuis quelques temps Youtube mais aussi Amazon diffusent des films.

    Ça me semble une bataille d'arrière garde, alors pourquoi ne pas rejeter de la compétition ceux qui utilisent des caméras numériques à la place de la pellicule ? Je ne vois pas en quoi le mode de diffusion impacte l'appréciation d'un film, les salles de cinéma ne sont pas d'une qualité équivalentes et certaines sont même minables.

    Au cours des dernières années, je serais curieux de savoir combien de films Spielberg n'a pas vu dans une vraie salle de cinéma... 99% ? :D

    source : Comment Steven Spielberg veut bannir Netflix des Oscars - Pop culture - Numerama

    c.jpg
     
    #1 MyPOV, 5 Mars 2019
    Dernière édition: 5 Mars 2019
    • J'aime J'aime x 1
  2. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    471
    Messages:
    22 341
    Appréciations:
    +469 / 2 097 / -10
    Pour une fois que je ne suis pas Spielberg :sad: ... peut-être parce que je me suis inscrit pour le test gratos de Netflix il y a deux jours ...
     
    • Amusant Amusant x 2
  3. NORSEY

    Points Repaire:
    1 200
    Recos reçues:
    1
    Messages:
    367
    Appréciations:
    +3 / 6 / -0
    Avez-vous déjà visionné un film en 4K sur NETFLIX ? ( THE CROWN par ex).
    Personnellement je trouve cela bien meilleur que de très nombreux films en pellicule, quoiqu'en disent certains sur la " pâte" de l'image.
    Interdire les films tournés en caméra numérique c'est vraiment passéiste et démontre le fait qu'on a "peur" de ce qui est meilleur.
     
  4. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    7 000
    Recos reçues:
    51
    Messages:
    3 847
    Appréciations:
    +243 / 615 / -4
    Oui Homero, même si tu as mis un pied du coté obscure de la force :laugh: ça n'enlève rien à son talent de réalisateur et aux heures qu'il a passé à nous faire rêver, l'intelligentsia française dont Cannes est aussi vent debout face à Netflix.

    Après une petite exploration, ça pourrait être plus une simple histoire de gros sous qu'une démarche de cinéphile.

    Spielberg est aussi un gros producteur de films et de séries :
    Steven Spielberg - IMDb

    et la production de sa société DreamWorks est maintenant distribuée par Universal après être passée par Disney, des concurrents de Netflix
    DreamWorks SKG — Wikipédia
     
  5. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 050
    Recos reçues:
    44
    Messages:
    3 233
    Appréciations:
    +106 / 416 / -4
    Voir un film sur sa TV ou Home-cinéma n'a rien à voir avec la projection numérique d'un film en salle.
    La taille de l'écran, le lieu et surtout le son, rien n'est recréable à la maison, à moins d'avoir les moyens.

    Le débat pellicule / numérique ne devrait plus se poser. Je me marre avec le "grain" de l'argentique, en réalité un défaut de la chimie. La preuve, au fil du temps les 3 grands de la peloche (Kodak, Agfa et Fuji) n'ont cessé de faire des films de plus en plus sensible et de plus en plus fin. A tel point qu'ils ont oubliés de passer au numérique, mettant leur entreprises en périls.

    Enfin on peut voir des films sans rayures, sans colures visibles, sans moustaches et autres défauts et avec un son immersif de très bonne qualité.

    Le problème c'est que tout a été bouffé par les fournisseurs de tuyaux numériques (carrier) au détriment de toutes logiques autres que monétaires. Et la force de frappe de Netflix est impressionnante.
    France Télévision avec des séries comme "Zone blanche" se détache très nettement du téléfilm à deux balles et peut se mesurer aux FAI producteurs.

    A quand, au cinéma, la possibilité d'avoir des séries de qualité sur grand écran avec du vrai son ?
     
    • Je recommande ! Je recommande ! x 1
    • J'aime J'aime x 1
  6. giroudf

    So So

    Points Repaire:
    13 500
    Recos reçues:
    225
    Messages:
    10 984
    Appréciations:
    +278 / 1 037 / -13
    le probleme est la definition du cinema, au sens large.
    c'est toute la profession qui passe de la production des cameras, des films, mais aussi des studios , des salles de cinema et des projecteurs, des produits derives , les acteurs, les equipes techniques etc...
    si on reduit le cinema a ses acteurs, ou a l'equipe de tournage, ou meme au simple produit (le film), on prend le risque d'appauvrir le lac en coupant le petit ruisseau.
    Sur ce plan je comprend Spielberg, qui pense que si on passe par le tout numerique en streaming, c'est d'abord les salles qui vont payer.
    puis comme il n'y aura plus de salle, plus besoin de distribution, de support. Et le risque c'est toute une industrie qui part en morceaux.
    alors evidemment, il y a des professions du "cinema" qui peuvent tres bien vivre en dehors du "cinema", d'autres pas.
    d'ou le schisme entre ceux qui sont pour (parce que de nouveaux debouches, comme pour les scenaristes et acteurs) et ceux qui sont contres parce que les premieres victimes (gerants de salles, distributeurs).
    Le probleme est que cette transformation/evolution, c'est le cinema qui aurait du la faire il y a 20 ans.
    peut-etre il n'est pas trop tard.
     
  7. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 050
    Recos reçues:
    44
    Messages:
    3 233
    Appréciations:
    +106 / 416 / -4
    Le cinéma ne se réduit pas, le cinéma est une industrie et qui a vu beaucoup de changement depuis Méliès.
    Mais il y a une constante, la projection en public d'une œuvre (ou considérée comme telle) et maintenant une image de bonne qualité sur un grand écran et un son spatialisé aussi de qualité.
    Regarder un film sur un smartphone est un "crime" pour tout les gens qui sont des aficionados du cinéma avec les critères énoncés.
    Quelle transformation aurait du faire le cinéma depuis 20 ans ? C'est bien mal connaitre l'histoire du cinéma qui n'a cessé de se renouveler.
     
  8. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    7 000
    Recos reçues:
    51
    Messages:
    3 847
    Appréciations:
    +243 / 615 / -4
    Je vous lis, à quelques exceptions près pour faire plaisir à d'autres, je ne vais jamais au cinéma et pourtant je vois de nombreux films presque toujours chez moi. Ces dernières années l'offre s'est étoffée de différentes manières, par les chaînes dédiées, par la vidéo à la demande, les supports physiques dont ceux d'occasion avec un site comme Le Bon Coin, le prêt, etc.

    J'ai découvert le cinéma tard parce qu'enfant personne ne m'y amenait, ce fût un coup de foudre en voyant coup sur coup Freaks de Tod Browning et Il était une fois en Amérique assis sur la moquette de ma chambre devant le vieux Pizon Bros 36cm noir et blanc familial que j'avais récupéré.

    a.jpg

    En voyage, j'ai aussi vu des films sur mon Cowon D2 dont l'écran 4/3 ne fait que quelques centimètres et pourtant j'en ai vraiment apprécié certains.

    b.jpg
     
    #8 MyPOV, 5 Mars 2019
    Dernière édition: 5 Mars 2019
    • J'aime J'aime x 1
  9. giroudf

    So So

    Points Repaire:
    13 500
    Recos reçues:
    225
    Messages:
    10 984
    Appréciations:
    +278 / 1 037 / -13
    je suis comme MyPov, je pratique le cinema ("l'art" et les produit qui en decoulent) a la maison, sur blu-ray, tres rarement en salle.
    mais je respecte parfaitement le cinema ("L'industrie") comme une multiplicite de professions qui ont tous besoins de vivre.
    mais comme les imprimeurs ou les photographes, quand une partie de la profession evolue, c'est mieux si elle le fait volontairement que forcee.
    on a eu l'apparition du numerique qui a frappe pas mal de fabricant de support et de cameras, puis le trucage, et on a maintenant les acteurs numeriques, peut-etre biento des scenario ecrit par des IA.
    le probleme de ces professions, c'est que c'est un peu le chacun pour soi, et certains ne se rendent pas comptes que si ils ne defendent pas le bifteck du voisin, demain ce sera peut-etre le leur qui sera en question.
     
  10. tseuk

    So

    Points Repaire:
    6 530
    Recos reçues:
    38
    Messages:
    1 444
    Appréciations:
    +36 / 190 / -1
    C'est peut-être une histoire de concurrence comme dit plus haut. Ils viennent de lever 2 milliards.
    D'un autre côté Netflix pourrait produire des petits films que les majors rejettent, mais j'y crois peu.

    J'ai pas aimé Roma… Le catalogue Netflix à part quelques séries qu'ils ont acheté ( Breaking Bad, House of Card ) est pas génial. Niveau film il n'y a que du vieux. En ce moment pour pouvoir le voir n'importe où dans la maison, je regarde sur mon smartphone avec un bon casque, dans le noir, l'écran à 50cm, c'est comme si j'étais dans une grande salle.

    Au moins avec eux le débit est bon, jamais de coupures, j'ai des problèmes avec d'autres fournisseurs de vod ( filmotv )
     
  11. caraibe

    So

    Points Repaire:
    13 400
    Recos reçues:
    152
    Messages:
    13 811
    Appréciations:
    +149 / 580 / -12
    Les moyens??? pas besoin d'avoir un VP à 25k€ tu achètes un Benq 2000 à 800€ (il est très bien calibré usine j'ai pu voir ça chez un ami mais en installation de salon).

    Le plus difficile c'est d'avoir l'opportunité de faire une salle dédiée HC ...Un écran de 2.6m les places à 3m et tu es comme au cinéma avec si tu en prends la peine des réglages optimum !!

    Pas toujours le cas en salle !!! ..Mais le numérique nous enlève les copies d'exploitation pourries c'est ça de gagner

    Ensuite le débat argentique ou numérique me semble un peu dépassé comme tu l'as fait remarquer !

    Netflix c'est peut être bien mais il faut avoir la fibre ...Combien coûte l'abonnement ? y a t-il des films où il faut payer pour avoir accés ?
    Domaine inconnu pour moi Netflix :o

    Si Netflix fait de de bons scénarios (de plus en plus rares) avec de bons acteurs un bon directeur de la photographie, pourquoi le bannir ??

    Ensuite Spielberg défend le cinéma en salle et ça on peut comprendre !
    Un point de vue défendable !!
     
  12. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    7 000
    Recos reçues:
    51
    Messages:
    3 847
    Appréciations:
    +243 / 615 / -4
    Sur Allociné il y a une liste des films Netflix, ça permet de se faire idée sur l'ambiance de cette maison :
    Netflix : Films à voir - AlloCiné

    Par contre dans les sorties 2019 il y a un film Netflix qui pèse lourd sur le papier : The Irishman de Martin Scorsese Avec Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci ! "La vie de Frank "The Irishman" Sheeran, soupçonné d'avoir fait disparaitre le baron de la pègre Jimmy Hoffa en 1975."

    Donc il y a des poids lourds qui ne sont pas sur la ligne de Spielberg.

    a.jpg
     
    #12 MyPOV, 6 Mars 2019
    Dernière édition: 6 Mars 2019
  13. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    471
    Messages:
    22 341
    Appréciations:
    +469 / 2 097 / -10
    Pas encore dégoté grand chose qui me branche vraiment et toujours pas trouvé comment dégager des films et séries dans "ma liste" sur le smartphone Androïd, un choix avec commande "supprimer" aurait été bienvenu. . Faut dire que je suis plus concerné par les docs que les fictions à l'américaine et je n'aime pas qu'on me colle à la peau et que l'on décide à ma place.
     
  14. caraibe

    So

    Points Repaire:
    13 400
    Recos reçues:
    152
    Messages:
    13 811
    Appréciations:
    +149 / 580 / -12
    En somme Netflix devient "Producteur" ..En se réservant l'exclusivité de la diffusion si je comprends bien ...
     
  15. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    6 800
    Recos reçues:
    49
    Messages:
    1 204
    Appréciations:
    +82 / 281 / -0
    Netflix et les autres sont producteurs depuis longtemps, tout comme les chaines payantes genre HBO ou Canal+ le sont depuis bien plus longtemps.

    Ce que MyPOV appelle des "poids lourds", il y en a beaucoup qui ont travaillé ou travaillent sur des productions TV, des séries ou des films destinés aux plateformes de streaming. Ce n'est pas cela que soulève ce bon vieux Steven (et il n'est pas le seul loin de là !), qui produit aussi pour la TV ou le streaming et qui a d'ailleurs débuté grâce à la TV.

    Ce qui l'interroge, c'est que les productions TV/Streaming commencent à se hisser au niveau (en terme de budget) des productions cinéma, mais avec un modèle hérité de la TV (films de commande). L'industrie du cinéma US tremble face à cette nouvelle menace. Netflix n'est pas le plus inquiétant mais le plus connu. Le plus inquiétant, c'est sans doute Prime Vidéo (et Apple qui arrive), car ils ont des moyens très nettement supérieurs à Netflix et sont en train d'investir des milliards dans la production de contenus exclusifs à leur plateforme. Des projets pharaonesques ont été annoncés. Or s'ils investissement autant sur une plateforme exclusive, c'est qu'ils doivent penser que c'est rentable, plus rentable que le circuit des salles de cinéma. Peut-on encore appeler cela du cinéma ? C'est toute la question. Netflix a donc récemment opté pour des sorties en salles de certaines de ses productions, pour contenter l'industrie.

    La frontière entre production cinéma et TV (ou streaming) s'amincit donc, ce qui soulève une inquiétude légitime sur l'avenir du modèle des salles de cinéma. Seuls les blockbusters de plus de 200 millions de budget vont subsister au cinéma (et jusqu'à quand) ? Quid du cinéaste qui veut monter son premier film, va passer un temps fou à trouver le financement et va finalement être contraint systématiquement de passer par une exclu sur ces plateformes plutôt que de sortir en salles ? C'est ce qui est en train de se passer. Or l'audience et le public ne sont pas du tout les mêmes, le cinéma est une démarche, il faut se déplacer, choisir son film, sa place, c'est une expérience volontaire. Le streaming, on appuie sur un bouton de n'importe où et on a accès à plein de films, on nous propose des sélections en fonction de l'étude de nos préférences, on a pas forcément des conditions de visionnage idéales, c'est du fast food. C'est la nature même du cinéma qui est modifiée par cet usage qui se généralise (là ou la VOD était assez marginale avant), et donc son avenir en tant que média diffusé dans des salles dédiées.

    Certaines séries ont un budget par épisode (de 40 à 60mn) bien supérieur à une production cinématographique française moyenne. On parle d'un budget aux alentours de 100 millions pour la dernière saison de GoT, pour 6 épisodes. De même, je constate qu'un certain nombre de films destinés aux salles à la base ne sortent plus au cinéma mais directement sur ces plateformes. C'est donc que ce modèle doit s'avérer plus rentable que la sortie en salles dans certains cas. Cela interroge forcément sur l'avenir et l’intérêt du circuit des salles, surtout quand on voit le nombre de productions cinéma qui ne rentrent pas dans leur budget ou à peine chaque année.

    Je n'ai pas Netflix mais je suis de fait abonné à l'un de ses concurrents, Prime Video. Toutefois, j'ai vu une bonne quinzaine de films produits par Netflix ("Netflix Original") et j'ai trouvé que ça ressemblait plus à des séries B qu'a autre chose, c'est quand même pas bien folichon (et j'ai vu de bonnes grosses bouses), malgré des "poids lourds" aussi bien derrière que devant la caméra. Dans tout ce que j'ai vu, il y a beaucoup de reprises de concepts de films qui ont bien marché mais à une autre sauce, et avec un budget réduit. Et ça se voit, tout est 'à peu près', le scénario totalement calqué sur un film qui a bien marché, l'image pas toujours très travaillée (cadre, lumière, post), le jeu (digne d'une sitcom, donc tourné vite), les doublages (catastrophiques dans bien des cas), ça se la joue grosse production ciné mais sans en avoir les moyens. Mais ça s'améliore petit à petit, indéniablement.

    Niveau séries par contre, il y a des choses très intéressantes sur ces services, c'est d'ailleurs le plus gros de leurs investissements. Le succès énorme des chaines payantes productrices genre HBO ou AMC ne sont sans doute pas étrangers à cela.

    Je comprends cette inquiétude. J'ai maintenant un VP et un son réglé aux petits oignons, mais ce n'est pas la même démarche que d'aller au cinéma, ni la même excitation. Ce qui m'a fait aimer le cinéma, ce n'est pas la télévision ou un VP. Lorsque mes parents m'ont amené voir mon premier film au cinéma, j'étais tout petit mais j'ai immédiatement été subjugué et le virus m'a pris. Je n'ai jamais éprouvé cela en regardant la TV. C'est bel et bien dans l'atmosphère particulière d'une salle de cinéma que j'ai immédiatement su que c'était ce métier que je voulais faire.

    Mais il semble inéluctable que les cinémas disparaissent un jour, à moins qu'ils ne se mettent à proposer une expérience totalement novatrice et impossible à reproduire chez soi.
     
    #15 LiquidPro, 6 Mars 2019
    Dernière édition: 6 Mars 2019

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous