module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Atelier Caméras RED 29 & 30 septembre à Paris
Formation ultra opérationnelle, concentrée sur deux jours, pour découvrir les caméras RED et se préparer à leurs premiers tournages.
10 % de réduction pour les inscriptions avant le 31 août.

>> Toutes les infos <<

Red Epic Mysterium-X 5K

Discussion dans 'Autres marques' créé par Doual, 29 Décembre 2016.

  1. Doual

    Points Repaire:
    100
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    2
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Bonjour,

    Je suis nouveau sur le forum, je fais une étude technique sur cette caméra que j'ai utilisée durant l'un de mes stages.

    Malgré mes recherches durant ce stage et pendant la rédaction de mon rapport, je ne trouve pas de réponses vis à vis de 2 choses:
    - Les redcode, l'algorithme de compression propriétaire à RED effectue une compression "lossy" par ondelettes (et non DCT), est ce que quelqu'un saurait sur quoi s'effectue cette compression ? Enlève t-elle des pixels ? Ou la compression s'effectue sur une autre partie du signal ?
    -L'autre question concerne les LUT (Look of Table), je n'arrive pas à savoir si la caméra en possède et si il est possible d'en appliquer dès la captation? ..

    J'espère que certains d'entre vous pourront m'aider

    Merci d'avance :)
     
  2. ogt

    ogtx
    Conseiller Technique So

    Points Repaire:
    17 700
    Recos reçues:
    545
    Messages:
    23 533
    Appréciations:
    +708 / 1 385 / -40
    La compression, en vidéo, quelque soit sont principe, n'enlève pas des pixels aux images, mais encode l'information de chaque zone ou chaque image avec plus ou moins de données, ce qui génère un fichier résultat plus ou moins encombrant.
    extrait de la documentation (voir image) :

    Olivier
     

    Fichiers attachés:

    • J'aime J'aime x 1
  3. Doual

    Points Repaire:
    100
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    2
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Merci beaucoup Olivier, je devrai m'en sortir avec ca.. A tres bientot et merci de ta réponse rapide
     
  4. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Je ne sais pas si ogt t'a beaucoup éclairé en te disant que la compression consiste à réduire les informations / données de l'image.
    Il me semble que c'est une évidence.

    Il faut savoir que RED ne communique pas sur son codec R3D, gardant précieusement une sorte de "secret" sur leur Codec.

    Le R3d / Red code, de RED c'est du RAW et donc pas de la "vidéo", mais une séquence de fichiers (de données brutes) indépendants qui décrit chaque image.
    En tournant en 24p => la caméra produit 24 fichiers indépendants par seconde.

    Chacun de ces fichiers bruts n'est pas une image (avec des pixels) mais uniquement des métadonnées (du texte et des chiffres en quelque sorte) qui décrivent une image.
    Il faut transcrire ces données pour qu'elles se transforment en image (la débayerisation / application d'un algorithme de Bayer) et se transforment enfin en signal / séquence "vidéo" ou séquence d'image (Jpeg ou TIFF par exemple)

    La compression chez RED est plus complexe qu'une simple réduction de données descriptive de l'image.
    RED indique que la compression est sans perte (en faisant une distinction subtile entre "lossy" ou "Lossless"), mais c'est surtout un argument commercial. La compression engendre une dégradation partielle de certaines zones de l'image.

    Mais cette compression est réalisée de façon "intelligente", non linéaire, il ne s'agit donc pas "simplement" d'une réduction globale de données ou de flux.
    Ce n'est pas une dégradation globale de l'image comme l'indique ogt, mais une dégradation variable qui va d'abord impacter la résolution couleur dans les basses lumières, puis les moyennes.

    Ainsi, lorsqu'on tourne en extérieur ensoleillé ou en studio très éclairé (ou en high key) on pourra monter le niveau de compression, sans perdre de dynamique ni de résolution. Un simple ajout subtil de contraste permettra de conserver une image superbe, sans rien perdre même à 11:1 de taux de compression, avec un gain de place énooorme !

    Avec un fort niveau de compression, un fourmillement couleur apparait dans les basses lumières, et dans les zones intermédiaires subtiles (dégradés subtils sur l'écran).

    En basse lumière il faudra plutôt tourner à 2:1 ou 3:1 sans trop descendre sous les 8:1 sans craindre une montée de "bruit".
    Mais ce "bruit" ne correspond pas chez RED à l'apparition de macroblocks comme sur d'autres caméras, mais à une réduction d'info couleur dans les zones bouchées...c'est plutôt un "fourmillement".
    Ce fourmillement est "rectifiable" par un traitement couleur et non par un outil qui diffuse et ramolli l'image (type 'Neat-Video').

    Donc lorsqu'on augmente fortement le niveau de compression sur une RED on obtient une image moins modelée mais sans perte significative de détail (détail dans le sens "piqué").
    En effet lorsqu'on perd de la dynamique couleur on obtient logiquement une perte de résolution couleur et donc on a l'impression (justifiée) d'une perte piqué.

    Nombreux sont les Chef Op qui utilisent la montée de la compression pour donner un aspect "film argentique" à leurs images. Je fais partie de ces Chef Op.
    Je trouve l'image de la RED trop "chirurgicale" trop tranchée, trop "numérique".
    En augmentant le taux de compression je ne perds rien en qualité d'image, mais je gagne en "onctuosité", avec un "bruit" plus proche de l'argentique, plus "organique" (comme disent les anglo-saxons)
     
    #4 désactivé0517, 30 Décembre 2016
    Dernière édition: 30 Décembre 2016
    • J'aime J'aime x 2
    • Merci Merci x 1
  5. jakovideo

    jakovideo Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    15 150
    Recos reçues:
    228
    Messages:
    11 031
    Appréciations:
    +160 / 303 / -1
    Merci LUCIDE pour ces explications techniques sur le matériel RED . Je découvre , grace à ce post , qu'ils abordent le traitement video d'une toute autre manière mais cela engendre une autre question : sont t'ils les seuls , sur le marché , à faire comme ça ?
    " En effet lorsqu'on perd de la dynamique couleur on obtient logiquement une perte de résolution couleur et donc on a l'impression (justifiée) d'une perte piqué. " . Cette phrase m'interpelle un peu : j'étais persuadé que c'était la qualité du traitement luminance qui déterminait l'impression de piqué .
    " Je trouve l'image de la RED trop "chirurgicale" trop tranchée, trop "numérique". " . Tu n'es pas le seul . Il y a eu un tournage RED sur un bateau de compétition il y a 2 ou 3 ans ( je ne me souviens plus du titre du film ) . Le Chef-op avait choisi la RED pour la dynamique qu'elle produit mais ils trouvaient les rushs 4 K trop propres . Ils ont "sali" l'image originale en post -prod .
     
  6. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Je ne suis pas un spécialiste du sujet, j'ai simplement été obligé de réaliser beaucoup de tests concernant la RED car il n'y a pas de documentation sur le sujet. On trouve peu d'infos réellement documentées sur le net.
    Il existe des forums US dédiés aux caméras RED et aussi sur le Forum "camera-forum" ou on trouve des experts avec lesquels il est possible d'échanger, de partager.
    Du coup pour ce faire une idée précise, il n'y a pas d'autres choix que de tester !

    J'ai peu d'expérience en RAW sur les caméras Sony pour en parler avec précision.
    Le ARRI RAW des Alexa est bien plus "simple" et je dois dire que, comme la caméra produit un ProRes 4.4.4 d'une qualité et d'une robustesse exceptionnelle, j'ai tourné essentiellement en ProRes !

    Le débat "du piqué" est sans fin, il est complexe... Voici mon avis qui n'engage que moi :
    1) Le premier niveau de piqué sur l'image produite par une caméra, c'est l'optique qui le détermine. En effet une optique avec un fort pouvoir de résolution permettra d'apporter au capteur (ou à la pellicule) un haut niveau de détail, un haut niveau de micro contraste.
    2) Le deuxième niveau, c'est la résolution du capteur (ou de la pellicule) qui permet d'enregistrer les informations de micocontraste captées par l'optique.
    3) Le troisième niveau, c'est la résolution couleurs. C'est la dynamique du capteur, mais surtout l'encodage qui permettra de délivrer une palette de couleurs importante. En effet en 8 bits il n'y a que 256 nuances par couleur alors qu'en 12 bits 4096 couleurs.
    4) Évidemment, il est impossible d'oublier l'importance du support de présentation de l'image (moniteur / projecteur / impression...)

    Comme dans l'audio, c'est le maillon le plus faible qui calibre la qualité finale.
    Mais il suffit de faire le test suivant => on tourne deux séquences identiques avec :
    1) Même optique de belle qualité
    2) Même capteur
    3) Même scène filmée (même lumière)
    Puis :
    a) enregistrement en H264 8 bits 4.2.0
    b) enregistrement en RAW 14 bits 4.4.4

    Présentation du résultat sur le même moniteur.
    L'impression d'augmentation du "piqué", de restitution des détails, de précision, est énorme sur la séquence RAW encodé en Prores 4.4.4.

    Je suis en train de tourner un moyen métrage pour un jeune réalisateur. Et nous avons choisi de tourner en RED Dragon, mais après de nombreux tests, nous avons choisi d'utiliser mes optiques Dog Schidt Optiks (ananorphique x2) qui présentent un contraste très faible, mais un pouvoir de résolution très haut, afin justement de ne pas obtenir ce rendu "vidéo" imposé par un fichier 5K qui fait très numérique...
    Nous avons été contraints de tourner en 5K pour ne pas trop cropper dans l'optique. Mais grâce à mes optiques, le rendu est doux tout en étant très piqué.
    Je t'ai joint des photos de la première partie du tournage réalisée dans les Pyrénées il y a une quinzaine de jours. La suite sera tournée en janvier en ville.

    Je t'ai joint une image extraite du film (non étalonnée, juste du REC-709 à partir de Red Gamma4)
     

    Fichiers attachés:

    #6 désactivé0517, 31 Décembre 2016
    Dernière édition: 31 Décembre 2016
  7. jakovideo

    jakovideo Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    15 150
    Recos reçues:
    228
    Messages:
    11 031
    Appréciations:
    +160 / 303 / -1
    Bonsoir LUCIDE ,
    Merci pour ces témoignages intéressants .
    " L'impression d'augmentation du "piqué", de restitution des détails, de précision, est énorme sur la séquence RAW encodé en Prores 4.4.4." . Cela ne m'étonnes pas du tout sinon quel serait l'intéret de tourner avec du matériel comme celui-là , qui nécessite de grandes connaissances , qui est très encombrant etc ....
     
Chargement...

Dernières occasions

 

Partager cette page