Nous suivre

PRODUCTION DOCUMENTAIRE - Projer Master 2

Discussion dans 'Faire son film' créé par devoircinema, 3 Mai 2017.

  1. devoircinema

    Points Repaire:
    100
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Hello à tous,

    J'ai un devoir de 10 pages à rendre dans une matière intitulée "production audiovisuelle" où je dois me positionner en tant que producteur d'un documentaire et j'ai quelques questions.

    * Quelle différence entre diffuseur et distributeur ? Je n'ai pas tout saisi.

    * Quelle place a l'éditeur dans la création de mon documentaire ? J'ai du mal à comprendre son rôle comparé au distributeur...

    * Pour un documentaire de 52 min que je souhaite être co-produit par Arte France Cinéma, distribué par Arte Distribution et diffusé sur Arte, est-ce que je dois forcément prévoir une sortie en salle ? J'ai du mal à voir la périodicité diffusion TV / salle...

    Si vous pouvez m'aiguiller, je serai ravi !

    Julien
     

    Publicité

    Occasions en cours

  2. giroudf

    So So

    Points Repaire:
    13 500
    Recos reçues:
    222
    Messages:
    10 829
    Appréciations:
    +272 / 1 024 / -13
    le distributeur distribue aux diffuseurs qui diffusent ...
    L'editeur edite le produit pour que le distributeur puisse le distribuer
    Arte cinema sponsorise surement des films pour avoir la primeur de les diffuser sur sa chaine a moindre cout une fois le film sorti en cinema.
    Mais un producteur TV (Netflix par exemple) preferrera surement avoir l'exclusivite sur sa chaine que de voir sortir le film au cine en premier.
    En general , tu vas pas au cine pour voir un reportage... c'est donc probable que la destination de ce produit soit une distrib TV.
    Je pense que le mot "cinema" dans Arte Cinema fait plus reference a l'art qu'a la salle.
     
  3. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Je suis désolé mais c'est un peu n'importe quoi comme réponse...

    Distributeurs
    La plupart des sociétés de productions sont aussi des distributeurs, il arrive que l'activité de distribution soit filialisé, car l'activité est souvent prise en charge par un personnel spécialisé.
    Le distributeur va prendre en charge tous les éléments qui vont favoriser la diffusion :
    Les kits de promotion
    Gestion des droits / aspects juridiques
    Les dossier de presse
    Les affiches
    Les ITW avec la presse
    Les festivals

    C'est vraiment une activité de communication / promotion

    Diffuseurs

    Ce sont les sociétés qui commercialisent les productions audiovisuelles (ils ne font pas que "diffuseur", mais ce sont eux qui décident de comment, quand et combien de temps combien de fois, où et de quelle manière un film / un doc vont être présentés).
    Un diffuseur est en général très en amont sur un projet de film / doc.
    Si c'est une TV, elle va juger sur script de l'intérêt ou non de le présenter. Si elle n'est pas intéressé, en général, c'est mort.
    Si c'est oui, le financement est assuré, car cela veut dire que le film / doc sera vendu et potentiellement rapportera de l'argent au producteur.
    Si c'est un diffuseur cinéma, c'est pareil.
    Sans diffuseur, le projet est très risqué, mais pas impossible. ça dépend du producteur. Si le producteur est prêt à perdre sa mise, il peut lancer le projet sinon, c'est mort.

    C'est pour cela qu'un projet déjà tourné n'a que très très peu de chance d'être vendu. En général hors cas particulier, c'est mort.
    Un film refusé par les diffuseurs peut faire un parcours en festival. Si il récolte de nombreux prix, il a une chance d'intéresser un diffuseur, mais le tarif sera toujours moins élevé, c'est le prix à payer pour le non respect du circuit....

    Co-production
    Il n'y a pas de règle concernant la co-production.
    Pour un film, un producteur négocie une sortie en salle puis une diffusion TV (nationale et internationale) jamais l'inverse (ou une VOD).
    Pour un doc, c'est variable, mais la salle et les festivals auront souvent le privilège (ça permet de communiquer et de créer du buzz, donc de vendre de la pub avant et après la diffusion en TV !!)

    Un doc en salle devra répondre à un cahier des charges spécifique, des moyens spécifiques afin de potentiellement intéresser un public "salle".
    Un doc TV pourra avoir une forme moins cinématographique, mais il devra répondre à la ligne éditoriale de la chaine. C'est pour cela que c'est le diffuseur qui choisi en amont.

    Un doc déjà tourné n'a presque aucune chance d’intéresser une TV.
     
    • J'aime J'aime x 1
  4. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    6 250
    Recos reçues:
    46
    Messages:
    3 614
    Appréciations:
    +224 / 583 / -4
    Donc si je comprends bien, ce sont les diffuseurs qui ont le droit de vie et de mort sur l’existence d'un film / doc en sachant qu'eux-mêmes sont dépendants du financement de la pub ou de celui direct ou indirect du monde politique.

    Est-ce qu'un Internet parvient parfois à percer ce carcan en ayant permis à des docs/films de fonctionner bien que non diffusés par les diffuseurs classiques ?
     
  5. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Les diffuseurs TV savent estimer le potentiel d'un film sur les stars, la renomée du réal, un lieu de tournage, une histoire.
    Autant dire qu'un film d'auteur n'a que très très peu de chance.... mais avec Kad Merad ou Jugnot....

    Pour les Docs c'est plus compliqué, les co-producteurs / diffuseurs des chaines font retravailler de script d'un doc afin qu'il corresponde à la ligne éditoriale de la chaine. Un doc France Tv ne ressemble pas à un Doc Canal, ni à un Doc M6....

    Non un doc sur Internet est mort.

    Mais il existe des services spécialisés pour toutes les chaines qui achètent des programmes pour leurs chaines Youtube / ou leurs sites.
    Ces services s'appellent "O.T.T." = Over the Top.
     
    • Merci Merci x 1
    • J'aime J'aime x 1
  6. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    6 250
    Recos reçues:
    46
    Messages:
    3 614
    Appréciations:
    +224 / 583 / -4
    Merci de ces précisions

    Je le regrette.

    C'est étonnant que cette voie ne s'ouvre pas, peut être parce que la mise de départ et les risques sont bien trop importants pour un retour d'investissement totalement hypothétique ou alors il faut avoir une démarche informative et altruiste et non pas pour gagner sa vie.
     
  7. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    En grande partie oui...
    Mais les exploitants payent pour avoir les films...Ce sont également eux qui se payent en premier sur le revenu de la vente des places, puis arrivent les producteur, puis les auteurs....etc
    Donc si un film ne fait pas suffisamment d'entrée, lui récupère souvent sa mise, mais les producteurs NADA !

    Un exploitant préfère "calibrer" les films qu'il propose dans ses salles afin de s'assurer des revenus. Un film avec des acteurs inconnus, un réal inconnu, qui n'a aucun prix en festival, un film d'auteur...va lui couter de l'argent s'il ne fait aucune entrée, car il aura en face de "zéro revenu" ses charges de structure et d'exploitation et il perdra de l'argent.
    D'autant plus que c'est lui qui verse à la Sacem les droits aux auteurs (2% HT de la vente des places!!!) Les salles de cinoche représentent 1/3 des revenu de la Sacem... Idem pour le TV (5% ) et la radio (6% des revenus).

    C'est un système très complexe d'échange de paiements, le Producteur paye de diffuseur qui reverse au producteur...etc etc...

    Par exemple le producteur du film "Divine" de Houda Benyamina est arrivé au festival de Cannes sans diffuseur !!
    Le producteur Marc-Benoît Créancier a pris un risque incroyable en produisant le premier long d'une jeune femme qui n'avait fait qu'un petit court métrage avant, sans prix, sans rien !!!!
    Lorsqu'il a été projeté à Cannes, il n'avait toujours pas de diffuseur et s'il n'avait pas eu le prix de la "Caméra d'Or" je pense que toute l'équipe serait en train de manger des nouilles... Mais ils ont signé avec Diaphana, puis les droits du film sont été acheté par Netflix (et Canal) donc c'est certainement une affaire rentable économiquement.

    Ce n'est pas un film sans défaut, il est maladroit par certains aspects, mais j'ai beaucoup aimé l'énergie, la fraicheur, le désir de faire un film qui dégage, de faire un film différent, j'ai adoré le jeu de la comédienne principale dont j'ai oublié le nom...
     
  8. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    6 250
    Recos reçues:
    46
    Messages:
    3 614
    Appréciations:
    +224 / 583 / -4
    Merci, c'est intéressant à savoir.

    Pour Divines, je ne l'ai pas vu par contre il est symptomatique d'un phénomène récent sur imdb de la part des faux votants qui ont pris le contrôle des 1000 top voteurs. Alors que c'était une catégorie fiable sur la note d'un film, maintenant une bonne partie ne sont plus que des militants qui n'ont pas vu les films qu'ils notent, tout est résumé dans l'image. Un camp met systématiquement un 10 à des films portant ses valeurs et l'autre un 1, et vice versa en fonction des thèmes. Ce phénomène est apparu avec la dernière campagne présidentielle US. Ni les uns ni les autres n'ont vu ces films puisque pour faire partie de ces 1000 top votants, il faut en avoir vu vraiment beaucoup et que ces votants n'en faisaient pas partie il y a simplement 2 ans.

    [​IMG]
     
  9. devoircinema

    Points Repaire:
    100
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Bonjour,

    Merci beaucoup pour vos réponses !

    Du coup, puis-je considérer qu'un documentaire ne sorte pas en salles mais seulement à la télévision (dans mon cas ARTE) ? Est-ce possible ?

    Aussi, dernière question : éditeur et distributeur = souvent la même société (ex: ARTE Distribution) ?

    Merci encore !

    Julien
     
  10. hammondandco

    So

    Points Repaire:
    7 705
    Recos reçues:
    30
    Messages:
    1 008
    Appréciations:
    +22 / 183 / -3
    Sans aucune agressivité, rien qu'une impression à la lecture de ce qui précède, juste pour rester positif (z'avez vu un peu le luxe de précautions ?) :

    - je ne sais dans quel cycle scolaire tu te trouves, enfin on peut supposer que cela a rapport avec l'audiovisuel, mais quand même je trouve que "t'imposer un devoir de 10 pages" sur un sujet dont manifestement tu ne connais pas le premier centime est un peu raide (quel en est le sens ? vous exercer à "investiguer" dans un terrain vierge, à titre pédagogique ?) ; dans l'enseignement, un "devoir" consiste en un exercice tendant à vérifier que les éléments appris préalablement sont assez bien intégrés, et que le mécanisme de pensée et de restitution sait en tenir compte, et donc s'en est trouvé enrichi.
    on ne trouve rien de semblable ici.
    suis surpris (si encore qqchose peut surprendre dans "l'enseignement" de l'audiovisuel et colocataires).

    - "puis-je considérer qu'un documentaire ne sorte pas en salles mais seulement à la télévision" : bien sûr !
    # c'est même le cas de l'immense majorité des docus, dont le chef-collègue ci-dessus s'est donné la peine de te décrire les grands lignes du schéma d'élaboration en x et en y ; les docus au cinéma (au cinéma commercial "des salles") sont très marginaux.
    # tu parles plus haut d'un documentaire de 52 minutes et de sa "sortie éventuelle" en salles : c'est complètement irréaliste, pas un distributeur (qui se fait en quelque sorte le porte-parole des exploitants) n'acceptera un long métrage de 52 minutes, c'est contradictoire avec les usages ; sauf exception exceptionnellissime, et encore.
    "52 minutes" c'est une espèce de fenêtre TV artificielle qui permet de remplir une heure, avec les annonces, et pubs.
    Au "cinoche" ça n'existe pas.

    bref, on ferait mieux de faire faire un devoir sur une matière qu'on t'a préalablement enseignée, non ?
     
  11. devoircinema

    Points Repaire:
    100
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Premièrement, si je viens sur ce forum spécialisé, c'est pour poser des questions en relation avec le cinéma.
    Et quand bien même je n'en connais pas "le premier centime", si cela t'offusques tant, tu n'es pas obligé de répondre : tu peux juste passer ton chemin.

    Deuxièmement, ce devoir s'inscrit dans une option que j'ai prise et pour laquelle je n'avais pas saisi certains aspects. Si ce forum n'est réservé qu'aux professionnels incapables d'aider les autres sans les juger, c'est moi qui passe mon chemin.

    Je vais rester poli. Merci pour les précisions apportées.
     
  12. hammondandco

    So

    Points Repaire:
    7 705
    Recos reçues:
    30
    Messages:
    1 008
    Appréciations:
    +22 / 183 / -3
    Bon.
    Tu n'as pas compris ce que je veux exprimer, tu es fâché et tu te drapes dans ta dignité offensée.
    Bon, tant pis (t'en verras d'autres).
     
  13. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Je pense que tu as certainement constaté que l'offre de sortie de doc en salle est faible...vas-tu souvent voir des docs en salle ?
    Pose la question à tes amis...

    L'éditeur s'occupe des supports de commercialisation "physiques" de type DVD / Bluray / CD / livres / Parfois VOD...
    C'est un métier spécifique, différent du diffuseur, car il s'agit de faire imprimer les supports et de les vendre dans des réseaux spécialisés : Place de marché Internet (Amazon) grande distribution...etc

    Je suis ne suis pas très expert du sujet, je ne vais pas pouvoir t'aider beaucoup sur ce point, je suis désolé.
    Les chaines TV gèrent cela en général via des prestataires ou des filiales (je ne suis pas absolument certain de ce que j'avance...).

    Au contraire de certain ici, je préfère ne pas répondre aux sujets que je ne maitrise pas bien, ou que je n'ai pas expérimenté moi-même.
    ça réduit le champ de mes interventions, mais ça me permet d'être plus précis sur mes réponses.

     
    • J'aime J'aime x 1
Chargement...

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous