module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Nouvelle formation Prise de son en préparation avec Damien Favreau, ingénieur son pour le cinéma
Répondez à notre mini sondage pour nos aider à finaliser le programme et répondre au mieux à vos attentes !

"Le seigneur des Anneaux"

Discussion dans 'Repairenautes cinéphiles' créé par Usul, 25 Décembre 2003.

Tags:
  1. Usul

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    737
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Je ne sais pas bien pourquoi de nos jours, nous exprimons
    une peur de l'intellectualisation ... elle nous semble dénaturer
    les choses pour les structurer, les décortiquer, comme si un film
    était un plaisir mais devenait chiant à mourir dès qu'on en sort
    des idées...

    Il suffit de voir la sortie des salles pour s'apercevoir que nous
    ne discutons pas des films que l'on regarde. Les "c'était chouette"
    ou "je me suis emmerdé" tout comme les "j'ai adoré le travelling
    empathique au 45e plan" sont des mots pour remplir le silence
    qui guette la fin d'un film. Le fait est que le cinéma exprime des
    émotions qui ne sont pas traduisibles par les mots... et c'est cela
    même le but de mixer des images avec du son. Si ce n'était pas le
    cas nous préférerions lire un livre traquillement allongé dans son lit.

    Nous avons la même intelligence mais nous l'utilisons à des
    moyens différents. Nous avons tous des centres d'intérêts qui
    nous sont propres et du coup nous nous frustrons que les
    autres discutent de ce qui nous parait sans intérêt.
    Mais c'est normal, certain verrons la vie partout, et
    interpréterons tout ce qu'ils voient pour tenter de la comprendre,
    d'autre voient le divertissement parce que leur vie les satisfait
    déjà et ont simplement besoin de penser à "autre chose".
    Si certain vont au cinéma pour rêver, moi je rêve déjà la nuit
    et préfère les films "intellos" qui tentent de comprendre notre
    condition humaine. Je prend du plaisir à cela.

    Voilà pourquoi ces oeuvres débordent sur différents médias,
    parce qu'elles ont une ambition qui dépassent le simple fait
    d'être de l'art, elles posent des questions sur notre façon de vivre.
    Pour en revenir à Godard :lol: il disait que critiquer les films c'était
    déjà faire du cinéma, c'est donner des mots qui mettent en scène
    le film, c'est décrire un mouvement, un regard ou un son qui
    meritent qu'on y penche son attention.

    Il est evident que nous ne parlons pas du même cinéma.
    Pour Godard, Cassavetes, Bergman, Vertov et beaucoup d'autres
    le cinéma est un média qui permet d'exprimer sa personnalité.
    Certains s'épanouissent à travers leur travail, d'autres en écrivant
    des livres, d'autres encore dans la peinture, eux voulaient le faire
    à travers les films.
    S'épanouïr est un problème, on n'y plaisante pas et on ne prend
    pas toujours du plaisir à cela. C'est une implication plus grande
    et plus difficile que celle de se "laisser faire".

    Et il est normal que ces gens tentent de faire partager leur
    passion. Finalement, le texte qui accompagne l'oeuvre ne fait pas
    parti de l'oeuvre, c'est une oeuvre en elle même, et elle a pour
    but de développer notre sensibilité à l'art que l'on a perdu en se
    rationalisant.
    Un "entrainement" est possible pour redevenir sensible, il nous
    permet un jour d'arriver devant un tableau contemporain et se
    dire "le tableau est magnifique mais l'indication en dessous c'est
    du n'importe quoi". C'est à ce moment là que l'on s'aperçoit que
    nous avons aussi tous une sensibilité différente.

    Le cinéma a le défaut de nous avoir été présenté comme un
    spectacle, il a un impact émotionnel (que d'ailleurs nous ne
    partageons pas) mais nous l'avons dénué aussi du moindre impact
    intellectuel. Du coup, réfléchir sur un film parait stupide, ça ne fait
    même pas sérieux.

    Que dois-je faire alors, puisque ce n'est pas mon opinion ?
     
  2. bandini

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    122
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    ARTURO SE LANCE DANS LE DEBAT

    Une oeuvre ne peut malheureusement être comprise que par l'analyse... Et bien qu'elle puisse être adulée, ressentie de manière plus ou moins forte, aimée, l'oeuvre en question ne sera vraiment comprise que par l'analyse.

    Tu pourras comprendre son sens, les sentiments qui t'ont habité en la voyant, mais sans l'analyse, tu ne comprendras jamais comment ce sens, ou ces sentiments sont nés en toi...

    La véritable question est: Ais je vraiment envie de savoir COMMENT...
    certains préfèreront garder la magie (et par la même le risque d'être embrigadé dans une fausse magie, ressortant des sentiments réchaufés...)

    certains autres voudront savoir pourquoi cela déclenche du sens ou du rire ou du sentiment, ils voudront connaitre le mécanisme (car cela ne se fait pas tout seul, et même la plus sombre crotte filmée relève d'un mécanisme)...

    Ceux qui auront appris à regarder une oeuvre sans leur coeur, juste avec leurs yeux, verront comment celle-ci atteind le coeur des autres...et ce sentiment d'avoir compris réchauffera leur propre coeur...

    La frustration naitra alors chez eux...La frustration de savoir (de croire) que certaines oeuvres manipulent les autres, grâce à des mécanismes vieux comme le monde...la frustration de savoir que sans analyse, les autres ne comprendront pas...cela demande un travail...

    Je respecte le choix de ceux qui ne veulent pas savoir...
    et je respecte aussi énormément les gens comme USUL, qui poussent toujours de plus en plus loin les limites du savoir.
     
  3. YvesP

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3 978
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    1 / je n'ais rien contre Ursul
    2 / je ne suis pas d'accord avec tout cela je n'ais aucunement envie de comprendre mes émotions mais simplement de les vivres
    3 / vouloir donner une explication a tout enlève de la magie, et c'est d'elle dont j'ai besoin chaque jour
    4 / si vous ne comprenez pas ce que je dit c'est bien que vous ne vivez pas l'émotion puisque vous cherchez a l'expliquer
    5 / il m'arrive de revers tout éveillé
    Je ne respecte pas uniquement ce qui veulent en savoir plus, je respecte les autres aussi
    6 / en ce qui me concerne j'ai d'autre centre d'intérêts et cela ne m'empêche pas de comprendre d'aimer et de respecter les auteurs précédemment cités

    @+ YvesP
     
  4. bandini

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    122
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    relis moi s'il te plait, et en t'arretant sur chaque mot.

    merci
     
  5. Don vincenzo

    Don vincenzo Conseiller Technique PC & vidéo

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    883
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Oulalalala ...

    Ca commence à partir en vrille. Je vous laisse à vos affaires ... trop mal à la tête à essayer de tout comprendre et analyser le pourquoi du comment alors que ça n'a pas lieu d'être !

    DV
     
  6. YvesP

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3 978
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Re: Oulalalala ...

    Pas mieux

    @+ YvesP
     
  7. Usul

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    737
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    A plusieurs ça devient plus intéressant...

    Pourrait-on alors partager la population avec d'un côté ceux qui
    ont envie de savoir, de l'autre ceux qui ne préfèrent pas ... ?

    Je pense que ce serait un peu simpliste et je rajouterais même
    que nous avons tous besoin d'analyse. Seulement nous nous y
    appliquons dans des domaines différents, mais celui qui me dit
    qu'il ne recherche pas la vérité, je ne le croirais pas.


    J'aurais tout de même deux choses à demander à YvesP...

    Pourquoi ne veux-tu pas chercher à comprendre tes émotions ?
    Et quelle est cette magie dont tu as besoin tous les jours ?

    Cela semble cacher quelque chose... non ?


    deuxième chose :

    Pourquoi expliquer, et surtout COMMENT expliquer, quelque chose
    que l'on n'aurait pas vécu ? Remettrais-tu en cause notre nature
    humaine ? Est-ce cela qui t'effraie dans l'analyse, c'est d'en sortir
    comme un robot ? :lol:
     
  8. YvesP

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3 978
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Je crois que les choses sont plus compliquées que ça et la « population ne ce divise pas en deux

    J’ai déjà répondu a cette question tu connais donc mon point de vue


    Tu confonds je ne parle pas de vérité et si tu crois vraiment que ton analyse est la vérité je te trouve bien présomptueux.
    Il ne s’agit pas la de vérité mais de trouver une justification a tout
    J’aime la peinture par exemple. Mais je ne cherche pas à justifier le geste, je le vois, je le sens, je le prends de la façon dont il a été fait dynamique, lent, hésitant et je comprends l’état ou plutôt je ressens l’état dans lequel était le peintre dans le moment ou il l’a fait.

    Pas de problème

    Ce n’est pas que je ne cherche pas à les comprendre mais je préfère les vivre
    De cette façon je ne perds rien dans l’émotion

    Et c’est bien la qu’à mon sens ce pose ce débat
    La compréhension d’un film d’un tableau, d’une musique est profonde et personnel
    Un rapport intime avec le plaisir, et je n’ais aucune envie de t’expliquer mes afflux sanguins.

    Tu t’avances beaucoup !!!

    Bien au contraire, je reste profondément humain. J’aime cette découverte, cette surprise a laquelle je suis confronté quand je découvre quelque chose que je ne connais pas. Je suis profondément humain, mais je préserve aussi ces instincts animal que nous avons tous en nous.

    Je n’ais rien a voir avec un robot, crois moi

    @+ YvesP
     
  9. Usul

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    737
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    C'est bien ce qu'en avait déduit Bandini... tu comprends tout de
    travers YvesP, ou alors je ne m'exprime pas correctement

    Je préfère en rester là pour le moment... ou alors recentrer la discution


    Tu veux ressentir les choses, et tu penses que chercher le
    "pourquoi" t'en empêcherait, c'est bien ça ?

    C'est vrai qu'il y a un cap à passer dans "l'analyse de l'art",
    il y a un moment où l'on se perd, où on change de goût...
    c'est assez effrayant effectivement, mais au bout d'un moment
    on n'éprouve plus une magie naïve et incompréhensible devant
    l'oeuvre mais une forte reconnaissance du génie et une
    fascination pour le sens qu'elle exprime.

    Le plaisir en est même quadruplé lorsque cela ne consiste pas
    simplement à de la masturbation intellectuelle.
    Mais c'est une étape que beaucoup de monde ne veut pas passer...
    Notre culture veut que ce qui soit "divin" soit incompréhensible,
    on admire ce qu'on ne comprend pas...

    C'est un choix à faire (finalement la matrice est une bonne
    métaphore, la pilule bleu ou la pilule rouge) mais c'est tout de
    même dommage de ne pas vouloir aller plus loin.
    Je trouve que ça ressemble à un caprice juvénile...

    ...j'ai un copain qui m'en a voulu énormément lorsque je lui ai
    montré que le père noël rouge et blanc que l'on connait et que
    l'on a adulé durant notre enfance avait été inventé par Coca cola

    Il m'a dit qu'il n'aurait préféré pas le savoir :lol:

    Mais tout ça est une question difficile finalement...
     
  10. YvesP

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    3 978
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Si tu penses que je comprends tout de travers ce n’est pas grave

    Du dis « il y a un moment où l'on se perd, où on change de goût... » Moi je dirais plutôt que ça change DE goût

    Ou encore « Le plaisir en est même quadruplé lorsque cela ne consiste pas
    simplement à de la masturbation intellectuelle. »

    C’est bien la que souvent ce passe l’analyse

    « Mais c'est une étape que beaucoup de monde ne veut pas passer... »

    Je suis déjà passer par la et je t’assure le plaisir est moindre

    « Je trouve que ça ressemble à un caprice juvénile... »

    A mon age je prends ça comme un compliment

    « Il m'a dit qu'il n'aurait préféré pas le savoir »

    Pas très cool tu viens de briser un mythe (pourtant il ne m’a jamais apporter du Coca) :D ;)

    @+ YvesP
     
  11. bandini

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    122
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    En fait ce débat n'existe pas

    J'ai bien dit que toutes les attitudes face à une oeuvre étaient respectables...

    Précision qui a son importance, lorsque je parle d'oeuvre, je ne parle que d'oeuvre cinématographiques...la musique et la peinture sous leurs formes les plus abstraites provoquent des sensations que je n'arrive pas expliquer...Regardant un Rothko ou écoutant Céline Dion (joke)...je me sens dans la peau d'un spectateur ne cherchant pas a comprendre l'oeuvre...il fallait que ce soit dit...

    Quand aux oeuvres cinématographique, j'ai en effet perdu ma virginité...
    Peut-être que les oeuvres les plus fortes sont celles qui me sortent de cet état d'étude perpétuelle...un film qui y arrive très bien: Le voleur de byciclette de De Sica...Finalement on est tous pareil, à des degrés différents

    or not?
     
  12. HOuartna

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    1 339
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    C'est avec étonnement que je découvre la deuxième page de ce post, qui a lourdement dérivé du film sur lequel il était partit (quoique...)

    Beaucoup de choses à dire, mais je vais essayer de ne pas nous noyer dans de l'intellectualisme :)

    YvesP, je comprends ton point de vue. Usul a tout à fait raison de souligner qu'une oeuvre cinématographique permet d'exprimer des choses que nul autre art ne peut exprimer (en tant cas pas de cette manière et sous ce point de vue). Ce que tu ressens au cinéma, il est difficile - voir impossible - de le traduire en mots. Alors pourquoi l'analyse? L'analyse n'est pas une traduction, mais une interpretation. Elle te positionne par rapport à l'oeuvre que tu as vu. Si les making-of offerts gracieusement sur les DVD enlèvent la magie du film, ce n'est pas le cas de l'analyse, qui ne va pas (en premier lieu) creuser dans le film (les mouvements de caméra, le montage, le jeu des acteurs etc.) mais tout d'abord creuser en toi.

    Pourquoi ne pas vouloir creuser les sentiments qu'il y a en soi? En l'occurrence, ce que l'on ressent - et qui peut être très fort - devant un film mérite d'être approfondi. C'est pour cela que l'on revoit les films, pour revivre un sentiment. Mais il est bien d'approfondir par la suite ce sentiment, non pas forcément de le comprendre, mais d'en parler (d'où l'écriture), ce qui permettra de le developper et de l'enrichir, et par conséquent de t'enrichir toi.

    Usul et moi faisons des études de cinéma: ca explique aussi notre interêt, peut-être plus pointu, pour certains cinéastes. Mais cela n'empeche personne d'être curieux et d'aller voir en dehors des blockbusters: je ne suis pas contre les grosses productions, mais laissons aussi un peu de place à autre chose (près du 5ème des salles en France rien que pour le Seigneur des Anneaux au moment de sa sortie! - environ 1000 salles pour un total France de 5000 salles). Vive la diversité!

    Quand à la logique (je parle plus particulierement de ce qu'a évoqué Zoomeur) de s'asseoir dans un fauteuil en bouffant du pop-corn et en regardant les images défilés passivement, ca peut être carrément dangereux. Il faut avoir un minimum de distance par rapport à ce que l'on regarde. Après quand on se retrouve devant du cinéma de propagande avec ce regard là, je peux vous dire que ca fait des dégats!

    Le principal est bien sur de se faire plaisir au cinéma, sans pourtant oublier que c'est un art, un art-spectacle, mais en aucun cas un spectacle-parc d'attraction. Quand je vais au cinéma, je n'ai pas le même désir qu'en montant dans un grand huit (d'ailleurs ce n'est pas de l'ordre du désir de monter dans un ménage, alors que le cinéma l'est).

    Et puis evidemment, il y a foule différence entre le spectateur pop-corn et l'intello chiantosse qui écrit juste pour écrire, pour se triturer le cerveau.
    Mais quand on écrit avec une vraie (au sens de sincère) conviction derrière, ca ne peut que exhalter les sentiments. Après on adhère ou pas...


    Ce débat est vaste et on en a pas fini... Tant mieux, il est important d'en discuter! ;)
     
  13. Usul

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    737
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Alors... ce débat existe ou n'existe pas ? :lol:

    Je pense qu'il y a des analyses très mal faites qui ont
    dégouté certaines personnes de cette pratique, leur
    laissant l'impression d'une activité plutôt masturbatoire...

    De l'autre côté, il y a des spectateurs qui font tellement
    de bruit en fouillant dans leur pop-corn qu'ils ont donné
    l'impression à d'autres que les gens en général se
    fichent éperdument de la qualité du film qu'ils regardent...


    J'aurais une question alors à vous poser :

    Êtes-vous satisfait de notre cinéma aujourd'hui ?
     
  14. bandini

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    122
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Le cinéma d'aujourd'hui...vaste programme

    Je dirais que pour avoir une vue d'ensemble de la qualité de production cinématographique d'une époque, il faut avoir du recul sur cette époque...

    Tant de films encensés, puis passé à l'oubli depuis 100 ans...Tant de chef d'oeuvre dénigrés, voire carrément censuré depuis 100 ans...Je dirais que la meilleur façon de faire le tri et de répondre vraiment à la question est d'attendre.

    Seule chose sure et certaine, notre époque voit la scission du cinéma en 2 catégories qui s'éloigne de plus en plus l'une de l'autre (Peut-être un jour faudra-t-il trouver deux nouveaux noms pour les différencier)...D'une part, le cinéma archi-commercial, revendiqué comme tel, qui ne sert qu'a vendre des T-Shirt et des casquettes et qui n'a aucune prétention artistique...le cinéma fast-food....les blockbuster (Armageddon, Fast and furious, les derniers films de l'écurie Besson,Pearl Harbor, Independance Day,RRRRRRRRRRhhhh...et j'en passe)
    Attention, pour certains de ceux là, plus dangereux que les autres, se cache un message de propagande clair et à peine voilé...

    Deuxième catégorie,...Tous les autres films

    (Des derniers godard, au films de Clint Eastwood....du cinéma asiatique d'action (dont les blockbuster s'inspirent pour la plupart)...au renouveau du cinéma espagnol ou même italien, des indépendants américains à ceux moins indépendants...des films d'auteurs chiants et français, aux films d'auteurs pas chiants et français aussi....

    Seul le temps dira ce qui restera et ce qui ne restera pas
     
  15. zoomeurs

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    256
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    spectateur caméléon

    Bon, faut savoir comment on se place quand on va voir le film.
    Pour ma part je me mets dans la peau de différentes personnes selon les projections.
    Il ya donc les films pop-corns, où je mets dans la peau d'un gosse qui va voir son spectacle, donc juste pour admirer la magie du cinéma (même si l'on connaît les trucs du magicien),les badaboums, banzaiiieee, hahaha, etc.

    Il y a le film société et les reportages qui parlent d'un état de fait, quelque part dans le monde, à un moment donné, par la vision d'une personne. Là c'est plus un travail réflexion par rapport aux images qui me sont apportées.

    Y a aussi le film émotion (film de nana) mais bon là je mets dans la peau du gars qui veut faire plaisir à sa copine de temps en temps (mais bon, parfois c'est sympa quand même).

    Et y'a le film chiant, long, lent, pédant, que tu te demandes comment ils ont fait pour trouver les sous pour le faire. Le film bizarre, juste fait pour être bizarre et c'est même pas drôle, ni insolent, ni rien, c'est juste chiant ! Et ça des essais vidéo chiant à mourir il en passe des tonnes à la galerie des vidéastes de Boulogne-Billancourt. C'est juste fait pour faire intello, et à part les gardiens y'a jamais personne qui y passe. Et en plus ce sont les sous des contribuables qui paient ce genre d'artistes de m..., vive le copinage dans le marché de l'art ! Quitte à dépenser des sous, ils auraient mieux fait de faire un atelier vidéo pour les gamins de la ville
    (désolé je déborde du sujet).

    Ha oui, j'avais oublié une catégorie, y'a aussi les films X qu'on ne sait jamais comment c'est arrivé chez nous ou dans le DD (encore un pote qui a voulu nous faire une blague). Dans ce dernier aussi on y trouve en regardant bien une certaine émotion qui arrive à toucher une certaine corde sensible par le biais d'une dramaturgie orchestrée au millimètre prés. Et l'esthétique porno c'est devenu tellement chic de nos jours! De plus ce genre de film a permis d'habituer la masse à l'image vidéo, sympa pour les films d'auteur à petit budget.
     
Chargement...
Discussions similaires - seigneur Anneaux
  1. johok
    Réponses:
    18
    Nb. vues:
    1 209

Dernières occasions

 

Partager cette page