Nous suivre

[VotreAvis] Interdiction de diffuser ?

Discussion dans 'Captation spectacles / multicam' créé par JeanmichelP, 14 Mai 2018.

  1. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    Bonjour à tous,

    j'aimerais avoir votre point de vue : Je viens de monter la captation d'une pièce de théâtre. La compagnie m'a dit que je ne pouvais pas mettre d'extrait sur ma page Vimeo car l'ayant droit (représentant l'auteur décédé) est "très procédurier" et interdit toute diffusion d'image vidéo des pièces.

    Qu'en pensez-vous ?

    En tant que réalisateur je suis, de fait, co-auteur de cette captation. C'est très pénalisant de ne pas pouvoir diffuser mon travail. De plus il ne s'agit "que" d'un extrait, sur une page Vimeo. C'est pas comme si j'avais modifier le montage pour y insérer des éléments "hors propos" et dégradant "l’œuvre originale" ; ou vendu le film en VOD derrière leur dos.
     
  2. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    5 025
    Recos reçues:
    36
    Messages:
    847
    Appréciations:
    +58 / 147 / -0
    Il n'y a pas de règle applicable pour tout projet. Je suis réal depuis 30 ans et je n'ai pas le droit de diffuser certains films que j'ai fait sur mon site ou ailleurs, c'est demandé par le client et je respecte son choix. Cela fait partie des accords lors de la signature du contrat (ou devis/facture). Je demande l'autorisation de diffusion, certains ne me l'accordent pas. Et c'est bien normal qu'ils aient ce droit, ce sont eux qui paient ! Soit tu es un auteur (tu as écrit et/ou mis en scène la pièce filmée), soit tu es juste réal (cas d'une captation), dans ce cas l'oeuvre ne t'appartient pas.

    Tu ne trouves pas ça logique ?
     
  3. caraibe

    So

    Points Repaire:
    13 525
    Recos reçues:
    146
    Messages:
    13 244
    Appréciations:
    +137 / 546 / -12
    Lors de ta captation tu aurais du être averti tout de suite il me semble ..Je comprends pas trop ??
    Soit:
    On t'avais demandé une prestation et la je ne comprends pas l'interdiction.
    Tu t'es trouvé là et tu as filmé et comme le dit Liquid : C'est alors logique

    Ou un de la compagnie t'a demandé la prestation pour LUI ..Tu touches tes billes sur la presta et basta ..Pas de diffusion publique sur le net

    Ensuite tu peux peut être mettre tes extraits sur YouTube ..Ils te signaleront qu'il y a des droits d'auteur si une réclamation est faite ..Et au pire il te la supprime ..En principe ça va pas plus loin sur YouTube ..J'ai une vidéo qui a été supprimé droit d'auteur sur les Beatles ..J'ai du supprimer la musique.
    Faut dire que je suis assez anonyme sur YouTube !!

    Sur le net pour vivre heureux vivons caché !
     
  4. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    Merci pour vos retours.

    Concernant le contexte, c'est un peu "particulier" : je fais ça depuis dix ans en tant qu'auto-entrepreneur. Depuis trois ans je me concentre sur les captations de spectacles. Je me considère comme un prestataire audiovisuel. En échangeant avec la SACD, il s'avère que je suis aussi en tant que réalisateur : "co-auteur de la captation". Il y a dans tous les cas des autorisations à faire signer. Certains collègues m'ont dit que si la compagnie est productrice de la captation (uniquement à but promotionnel : diffuser des extraits sur leur site des théâtres), c'est plutôt à la compagnie de gérer "tout ça", et suis donc uniquement une "réalisateur prestataire". Pour résumer : aucun but commercial direct : pas de VOD ni vente de DVD.
     
  5. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    oui oui...évidement ça se tient. J'ai mis la vidéo en lien privé sur Vimeo, et vais faire un petit montage d'extraits.
     
  6. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    22 125
    Recos reçues:
    412
    Messages:
    9 759
    Appréciations:
    +166 / 566 / -3
    André, il ne s'agit pas de Youtube, mais de l'auteur de la pièce et qui a donc un droit de regard sur son œuvre qui ne veut pas que la captation de cette pièce (ou des extraits) soit diffusée sans son autorisation. LiquidPro a raison : ce n'est pas parce qu'on te paye pour exécuter une prestation que tu peux faire n'importe quoi et diffuser n'importe où sans le consentement du client, de l'auteur ou d'ayant droit. C'est tout à fait logique et je suis aussi cette logique dans ma partie.

    La seule chose que pourrait faire notre ami s'il veut mettre de courts extraits en démonstration de son travail, c'est de demander gentiment à l'auteur une "autorisation de courte citation" (c'est le terme consacré) dans le cadre de démo de son travail et, éventuellement, lui soumettre les passages choisis.

    S'il refuse, il vaut mieux laisser tomber.
     
  7. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    22 125
    Recos reçues:
    412
    Messages:
    9 759
    Appréciations:
    +166 / 566 / -3
    Ce n'est pas un problème de but commercial, mais de droit d'auteur. Tu n'as aucun droit sur cette pièce et tu es le réalisateur d'une prestation, pas de la mise en scène de la pièce ni de sa production.

    C'est comme si des membres d'une équipe technique de cinéma allait mettre des extraits du film sur lequel ils ont travaillé sans aucun contrôle ni autorisation des ayants droits. Cela ne se fait pas, en principe.
     
  8. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    Non non non, je n'ai en effet jamais parler de youtube, et il est question d'une presta pro dont un extrait est diffusé sur une page spécifique Vimeo, et non "n'importe ou", mais j'ai parfaitement compris ce que tu veux dire.

    Oui je vous rejoins dans l'ensemble. C'est très clair.

    Comme cela a été dit, demander l'autorisation à l'ayant droit (l'auteur italien est mort, il s'agit de son principal traducteur), mais : il est catégorique et apparemment (selon les dire de la compagnie) video niet. Ou plutôt : niente :o

    Pour les prochaines fois je ferais signer un petit document accompagnant le devis pour l'autorisation de la diffusion d'un extrait.
     
  9. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 175
    Recos reçues:
    41
    Messages:
    3 009
    Appréciations:
    +98 / 363 / -4
    Reste à voir si un traducteur n'est pas aussi un prestataire.
     
  10. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    6 375
    Recos reçues:
    41
    Messages:
    3 188
    Appréciations:
    +191 / 526 / -3
    Bonsoir,

    Qu'un auteur soit mort n'a pas beaucoup d'importance, ça dépend depuis combien d'années il l'est, sinon ce sont ses ayants droits les propriétaire qui à priori ne sont pas le traducteur ; Mais ça peut être un cas tordu. Ce n'est pas parce que quelqu'un traduit une pièce qu'elle lui appartient, à moins que ce soit un très ancien auteur pour lequel il n'y a plus d'ayant droit.
     
  11. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    Encore une fois : ça dépends du contexte. En tant que "prestataire réalisateur" il est vrai que je suis presque assimilable à un "technicien exécutant", dont la compagnie serait "la principale productrice/réalisatrice" de la captation. Mais apparemment ce n'est pas si évident que ça (échange avec la SACD) ; de dire "J'ai aucun droit", pour le coup : c'est faux. Le réalisateur de la captation est bien co-auteur de cette œuvre à par entière qu'est la captation, avec ceux qui ont crée la pièce : l'auteur, le metteur en scène, le compositeur des musiques, ainsi que le scénographe/décorateur (qui peut faire reconnaitre son travail et ainsi son statut de co-auteur de la captation).

    Après, il est évident que le contexte de départ est important : comment je me positionne ? "Auteur-réalisateur" ? Ou "technicien prestataire". C'est évidemment le deuxième.

    Si justement !!! ce n'est pas du tout un détail ! Si c'est une prestation à but non commercial ( pas de VOD, vente de DVD); pas de soucis, un contrat de production simplifié suffit. S'il y a un but commercial et que je veut faire valoir mes droits en tant que co-auteur, il y a un contrat de production de cession des droits stipulant les conditions d'utilisations de l’œuvre (la captation), les restrictions (droits et devoirs des différentes parties) ainsi que le pourcentage perçu que je dois recevoir en cas d'exploitation commerciale de la captation. Pour le moment il s'agit de exclusivement de bande d'annonce à but "promotionnelle et informative" (site web de la compagnie et des salles de théâtre).
     
  12. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    Comme je l'ai précisé : l'auteur est mort, c'est donc ses ayants droits "qui prennent la suite". "Ça n'a pas d'importance" ah bono_O !!!??? ( et sympa pour lui :D) . La compagnie m'a dit que son ayant droit est son traducteur. Cela aurait pu être son ami plombier ou charcutier, mais il se trouve que c'est son traducteur. Je ne comprends pas en quoi il ne peut pas l'être.
     
    • Amusant Amusant x 1
  13. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    5 025
    Recos reçues:
    36
    Messages:
    847
    Appréciations:
    +58 / 147 / -0
    Tu te compliques la vie inutilement si tu me permets :) Le droit d'auteur et la propriété intellectuelle c'est un domaine complexe, nous ne sommes pas juristes : Que Dieu, s'il existe, nous en préserve :D

    Si tu produis un film, tu peux t'en octroyer en effet l'usage que tu veux par contrat (et encore, regarde ce qui se passe avec le dernier film de Terry Gilliam, ce genre de "droit" donne lieu à des batailles en permanence...). Mais plus simplement, a moins que tu ne réalises des blockbusters pour Hollywood, pour avoir le droit de diffuser à titre gratuit un film que tu as réalisé, par exemple pour ta promo ou ton showreel, il faut que la production (ou ton client) te donne son accord par écrit, comme tu le fais pour le droit à l'image.
     
  14. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 175
    Recos reçues:
    41
    Messages:
    3 009
    Appréciations:
    +98 / 363 / -4
    Comme il y a une bande annonce et qu'elle est diffusée sur le site de la compagnie, il suffit de demander l'autorisation de faire un lien sur votre site et cela arrange tout le monde, vous faites valoir votre spécialité de réalisateur dans le domaine de la captation et cela leur fait de la pub.
     
  15. JeanmichelP

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    212
    Appréciations:
    +5 / 5 / -0
    Merci pour vos retours :jap:

    Oui en effet. J'aime rendre les choses compliquées, étant pointilleux de nature :rolleyes::D.

    Video 92 : Non, c'est mort. L'ayant droit (le fameux traducteur "ultra procédurier" dixit la compagnie -il aurait fait capoté plus d'un projet de création) a dit : "pas de vidéo" , pour personne, donc la compagnie ne pourra évidemment pas en faire de même. Ils utiliseront les images en lien privé ou feront un DVD pour les théâtres.

    Donc pour résumer, même pour ça, il faut l'autorisation de toute les co-auteurs...mazette...en effet ça peut sembler tellement évident...

    Je prendrai donc mes dispositions dès le prochain tournage.
     
Chargement...

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous