module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Réservez votre place pour l'atelier Canon C200 !
Inscrivez-vous à cet atelier 100% opérationnel qui aura lieu le 7&8 juillet à Paris (places ultra limitées, 1 caméra par personne)
>> Toutes les infos <<

Rejeter la notice

L'atelier perfectionnement EDIUS : Nouvelle date !
François revient pour vous le 24&25 septembre. Inscrivez-vous avant le 31 juillet pour bénéficier de 50 euros de réduction ! Et 25% de réduction si vous êtes Repairenaute contributeur ;)

>> Toutes les infos <<

Festival de l'Oiseau c'est pour bientôt.

Discussion dans 'Vidéo (et photo) animalière' créé par apatura, 5 Février 2020.

  1. apatura

    So

    Points Repaire:
    5 900
    Recos reçues:
    53
    Messages:
    2 594
    Appréciations:
    +75 / 410 / -2
    Bonjour aux amateurs de films animaliers.

    le Festival de l'Oiseau et de la nature c'est un des grands rendez vous de l'année pour les amateurs de nature, d'oiseaux, de photo et... de films animaliers. C'est en avril, à Abbeville et aux environs.
    Le programme est en ligne ici : Festival de l'Oiseau et de la Nature

    Mais déjà, en avant première, à noter une soirée gratuite le 13 février prochain, au centre culturel Le REX d'Abbeville : Soirée Rétrospective films amateurs.
    On pourra remarquer dans cette sélection des 3 dernières années des réalisations de Repairenanutes :

    "La goutte" de notre ami regretté Michel Guimas,

    "Annabelle grand paon de nuit" de l'excellent Philippe Parolini, alias ici Fifi52...

    "le printemps de Bonxie" de votre serviteur Apatura....

    Si vous passez en Picardie...
    Capture d’écran 2020-02-05 à 12.19.37.png
     
    #1 apatura, 5 Février 2020
    Dernière édition: 5 Février 2020
    • Merci Merci x 2
    • J'aime J'aime x 1
  2. Fifi52

    Points Repaire:
    4 280
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +19 / 148 / -0
    Merci pour l'excellence, honorable et non moins excellent ami ! :jap: :jap:
     
  3. Fifi52

    Points Repaire:
    4 280
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +19 / 148 / -0
    Pendant que tu y étais, tu pouvais aussi parler du FIFA d'Albert.... qui a lieu 3 semaines avant avec la participation, entre autres, des mêmes auteurs (mais pas les mêmes films !)... avec un hommage à Michel, si j'ai bien compris. :cool:
     
  4. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    14 425
    Recos reçues:
    209
    Messages:
    2 120
    Appréciations:
    +185 / 508 / -2
    J'adore les films animaliers.

    J'en regarde beaucoup, et ce sont les rares films qui me font me demander vraiment comme ils sont faits. Du genre filmer des oisillons qui sautent de leur nid pour rejoindre leur mère, mais comme s'il y avait 5 caméras, avec des raccords, un suivi de l'oisillon qui tombe au ralenti, sa chute au sol en plan fixe, le tout sous plusieurs angles. Puis suivre de près un retardataire qui erre, qui croise un prédateur mais s'en sort, un jeu de regards... Bon, je ne doute pas que dans certains cas, ils doivent intervenir pour provoquer des événements, qu'ils jouent sur la ressemblance pour filmer des sujets différents en les faisant passer pour le même, mais parfois ça semble bien compliqué.

    C'est parfois mis en scène comme une fiction, sauf que les acteurs n'ont pas de script et ne peuvent pas recommencer les plans à loisir exactement comme on l'a décidé. Quand je sais que certains que j'ai vus ont nécessité plusieurs années de tournage, je n'ose imaginer la patience (et les connaissances) qu'il faut avoir pour capter certains comportements et les filmer de cette façon.

    Pour moi ça reste bien plus mystérieux qu'un blockbuster, c'est sans doute aussi ce qui me fascine dans ces films, en plus du fait que je sois un fervent amoureux du vivant. Je peux rester des heures, cela m'est arrivé, à regarder une araignée tisser sa toile et prendre une proie, la métamorphose d'une libellule, les corvidés qui ont des comportements fascinants, etc... Mais voilà des choses que je préfère observer que filmer, j'aurais trop peur de perdre quelque chose de ces instants à m'embêter avec une caméra.

    Chapeau à vous, amateurs ou pros !
     
    • J'aime J'aime x 3
    • Merci Merci x 1
  5. Fifi52

    Points Repaire:
    4 280
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +19 / 148 / -0
    Merci pour ton commentaire...
    Je suppose que le documentaire auquel tu fais allusion concernait le garrot à œil d'or (nid dans une cavité perchée). En fait, les différentes étapes sont filmées avec des animaux différents: ressemblance des individus, des décors naturels... et parfois à des moments différents. Tu peux donner l'illusion de continuité avec des plans tournés à ... un an d'intervalle !

    A mon échelle modeste, il m'a fallu plusieurs années pour réaliser un doc complet sur le grand paon ("Annabelle" auquel fait référence Gilles dans son post). Aucune des mues filmées ne correspond, en fait, au même individu. Si tu ne marques pas chaque spécimen, comment veux tu faire la différence entre l'un et l'autre? Laquelle marque n'est guère esthétique ! Les plans utilisés ont été tournés parfois à trois ans d'intervalle.

    Le cinéma animalier se doit de respecter l'authenticité du comportement animal, mais ça reste du cinéma : on raconte une histoire (vraie, en général !) mais on fait du cinéma. Ce qui implique une base sérieuse de connaissances mais aussi le sens de l'image, du décor et du récit.
    Perso, et malgré ce que je viens de dire, je reprocherai aux réalisateurs actuels une utilisation abusive de grands effets à coup de multiples plans aériens, de vols à ras de l'eau et autres mouvements spectaculaires de caméra. La nature, c'est plus simple que cela. Ce n'est justement pas un blockbuster !
     
    • J'aime J'aime x 2
    • Merci Merci x 1
  6. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    24 400
    Recos reçues:
    468
    Messages:
    10 445
    Appréciations:
    +251 / 831 / -6
    Cela me rappelle fortement une scène de l'excellent film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud : Les saisons.

    C'est bien cela.;-)
     
  7. bcauchy

    So So

    Points Repaire:
    14 100
    Recos reçues:
    266
    Messages:
    20 482
    Appréciations:
    +306 / 1 106 / -23
    +1 ;)...et... l'emmailloter !..ou des guêpes boulotter un bout de jambon (en se battant entre elles parfois!) ..transporter les petites boules sous leurs pattes arrières ..façon hélicoptère ..!
     
  8. apatura

    So

    Points Repaire:
    5 900
    Recos reçues:
    53
    Messages:
    2 594
    Appréciations:
    +75 / 410 / -2
    Merci de ta lucidité sur le sujet.
    Un jour dans un festival un réalisateur de fictions (plutôt brillant) m'a dit : "vous les animaliers, vous vous contentez de filmer ce qui se passe devant votre objectif ".

    Le temps c'est de l'argent. Et malheureusement c'est aussi ce qui pousse certains réalisateurs à recourir à des tournages en parcs animaliers, ou avec des animaux dressés...
    3 ans pour avoir le financement, trois semaines pour faire le film, ou bien : trois semaines pour avoir l'argent, trois ans pour faire le film, que choisiriez vous ?

    :hello:Fifi !
    A 150% d'accord ! Mais c'est dans l'air du temps. Il faut du grand spectacle, du "wouahhhh!" toutes les minutes...
    Comment les réalisations des amateurs, ou des professionnels à petits budgets, peuvent-ils encore séduire le public avec leurs petites histoires simples ? Pourtant à un festival comme le Festival de l'Oiseau et de la Nature, où le public pouvait jusqu'ici attribuer son prix indifféremment à un film amateur ou professionnel, à trois reprises ces dernières années c'est à un film amateur qu'il l'a décerné.
    :hello:Bertrand. Ces guêpes de l'heure de l'apéro t'ont vraiment marqué ! Et cela fait bien plaisir.
     
  9. Guest20200301

    So

    Points Repaire:
    5 045
    Recos reçues:
    17
    Messages:
    391
    Appréciations:
    +38 / 42 / -0
    Ce que j'apprécie dans les films animaliers, au-delà de l'image, c'est la voix qui accompagne. C'est tellement complémentaire:)
     
  10. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    14 425
    Recos reçues:
    209
    Messages:
    2 120
    Appréciations:
    +185 / 508 / -2
    C'est tout à fait possible, j'ai été accroché par l'extrait que j'ai pu voir de ton film "le printemps de Bonxie", j'aurais bien aimé le voir en entier. Je suis aussi d'accord avec Jean Claude, la voix et la narration comptent beaucoup également.
     
  11. apatura

    So

    Points Repaire:
    5 900
    Recos reçues:
    53
    Messages:
    2 594
    Appréciations:
    +75 / 410 / -2
    Je t'aurais bien dit : "va le 13 à Abbeville", mais ça va faire un peu loin....
    J'étais en Novembre à Seyssins pour un petit festival...
    Et comment ! Les grosses productions ne s'y sont pas trompées, depuis Claude Darget jusqu'à Sophie Marceau. La voix, l'art de la narration, mais aussi le contenu, le texte.
    J'enrage quand j'entends encore sur certaines productions un commentaire qui ne fait que paraphraser l'image : "tandis que la biche s'abreuve à l'étang" (on voit une biche qui boit...)" les pigeons construisent leur nid" (on voit deux ramiers avec une brindille dans le bec...)
    Ou bien un commentaire d'un anthropomorphisme béat, où les animaux n'ont pas des petits, mais des bébés, affublés bien sûr d'un adorable prénom. (non je ne suis pas spéciste:non:).
     
  12. Fifi52

    Points Repaire:
    4 280
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +19 / 148 / -0
    Seyssins ! C'est loin aussi Grenoble ! ;)
    Jamais rien envoyé là-bas. Il faudrait que j'y pense un jour... :unsure:
    Michel était un habitué, il y a ramassé quelques lauriers.
    La paraphrase, gros problème quand on ne sait pas quoi dire... Lié au choix des images par rapport au thème abordé... pas toujours bien défini. :sad:
    L'anthropomorphisme est très naturel. On a forcément tendance à interpréter les comportements animaux en fonction de nos propres comportements. Tout dépend évidemment du degré d'anthropomorphisme, il y a des limites. Il reste très difficile de se mettre dans l'état d'esprit de l'animal: son intelligence est souvent très éloignée de la notre. Par exemple, un pigeon peut sembler très con. En fait, il possède des qualités d'adaptation bien supérieures aux nôtres... Dans certaines situations, c'est nous qui sommes de sombres idiots (ceci dit, le pigeon, lui, contrairement à nous, il s'en fiche !)
     
  13. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    14 425
    Recos reçues:
    209
    Messages:
    2 120
    Appréciations:
    +185 / 508 / -2
    Je suis assez bon public en animalier, mais je suis d'accord, parfois ça va tellement loin dans l'anthropomorphisme que ça en devient ridicule. Pourtant je ne suis pas du tout spéciste non plus, homo sapiens est un animal comme les autres et je n'arrive vraiment pas à le voir autrement.

    Oui Abbeville c'est trop loin mais pour Seyssins c'est vraiment dommage !

    Aucun animal ne me semble "très con", hormis moi-même ou mes semblables parfois (voire souvent) :D Je n'ai pas cette vision que certains ont par pur anthropocentrisme justement : "c'est con un chat, ça sait pas parler, tu lui tends une ficelle et il court après...". J'ai envie de répondre "'Et toi, tu cours pas comme un con tous les matins à ton boulot pour avoir ta paie à la fin du mois et acheter des merdes en tout genre pour passer le temps en attendant la mort ?".

    Il me semble que toute forme de vie, lorsqu'on l'observe et qu'on s'y intéresse vraiment, est fascinante. C'est la méconnaissance qui crée d'emblée ce jugement et cette comparaison avec soi, parce-qu'on a pas d'autre référence.
     
  14. apatura

    So

    Points Repaire:
    5 900
    Recos reçues:
    53
    Messages:
    2 594
    Appréciations:
    +75 / 410 / -2
    Oui Fifi, c'est loin de la Bretagne, mais j'ai habité une dizaine d'années dans le coin, et puis surtout mon fils et ma belle-fille vivent en Haute Savoie, alors...;
    J'ai vu dans l'historique que Michel y avait eu deux sélections ces dernières années.
    Mais c'est un festival qui porte mal son nom, c'est surtout une rencontre (très sympathique) entre réalisateurs issus des clubs de la FFCV avec tout ce que ça implique.

    On aurait pu se rencontrer... mais cette manifestation est généraliste, là il n'y avait qu'un film animalier, et ce n'était pas "Le printemps de Bonxie", mais mais mon avant-dernier bébé, présenté au Festival de l'Oiseau en avril dernier, et retenu au FIFA d'Albert en mars prochain : "les singes dorés du Yunnan"., consacré aux Rhinopithèques de Roxellane, qui seront au programme de la seconde partie de "Une planète, deux mondes sauvages" la semaine prochaine sur la 2.
     
  15. Fifi52

    Points Repaire:
    4 280
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +19 / 148 / -0
    Un peu plus que ça (petit aperçu du palmarès de Michel):

    " L'artiste " Prix du public à Cognin (2004) et à Lussac (2005) 1er prix à Rennes, 3ème à Seyssins en 2004

    1er prix à Saint-Gratien (2007) et à Leuville (2005) Second prix à Mougins (2007)

    "L'automne" Prix du public à Seyssins (2005) et à Lussac (2007)

    "Le roi des forêts" Prix du public à Lussac (2006) 1er prix à Saint-Gratien (2006) et Antibes (2007) Prix de l'image à Montauban (2007), régional de FFCV

    "Dans les brumes du matin" Prix de l'image Montauban (2008) Second prix Saint-Gratien (2008)

    " Deux mois plus tard " premier prix à Anglet et Les Pennes-Mirebeau , second prix à Nîmes, St Gratien et Seyssins.

    Quelques films de Michel:

    LES FILMS DE MICHEL GUIMAS - LOXIAFILMS

    Voir aussi sur son site:

    faune touraine du sud -
     
Chargement...

Dernières occasions

 

Partager cette page

Dernières Occasions

Dernières Formations

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous