Nous suivre

Rejeter la notice

Illustration Event Raw C200--- Conf/Atelier/Apéro gratuit ----
Tourner en Raw avec une C200
Le jeudi 12 Déc à 17h
>> Toutes les infos <<

Droit a l'image documentaire litige

Discussion dans 'Professionnels - entreprises' créé par petitefourchette, 5 Novembre 2019.

Tags:
  1. petitefourchette

    Points Repaire:
    1 200
    Recos reçues:
    1
    Messages:
    96
    Appréciations:
    +0 / 4 / -0
    Bonjour, je viens de réaliser un documentaire sur une action d' une association en Inde . Le film dure 30 minutes, il est terminé et déja sélectionné dans 3 festivals de film.
    Je l'ai fait en auto production complete. J'ai passé 18 jours de tournage en Inde, plus 27 jours de montage et 5 de préproduction. Tout a été fait a mes frais et avec mon matériel personnel. Le film a été monté en partie avec la présidente de l'association avec laquelle j ai collaboré. Il retrace parfaitement l'action et ne dénature en aucun cas (bien au contraire il est valorisant) le propos de l'association. Il plait a tous les membres ainsi qu'au trésorier avec lequel il y a litige. Le fondateur de l association actuellement trésorier, qui apparait dans le film en temps qu'interviewé principal (avec la présidente), menace de retirer son droit a l'image (aucun papier de droit a l'image n 'a été malheureusement signé avec lui). J ai eu toutes les autorisations pour tous les participants du film sauf celui de la présidente et du trésorier.
    Il dit que le film appartient a l 'association et que je n'ai pas le droit de le representer aux festivals auxquels je suis séléctionnée.
    Que faire pour protéger mon travail et pouvoir le diffuser ou prétendre en faire une utilisation commerciale ? Aucun contrat n' été signé en amont. Toutefois j ai écrit un dossier de production 6 mois avant le début du tournage (qui a été présenté a une bourse) ou il est stipulé que le film est en auto production et ne répond pas a une demande de l'association mais vient de l'interet que je portais au travail de cette association.
    Que puis je faire? Merci de m'aider. C'est mon premier documentaire. Je suis réalisatrice depuis 15 ans d'institutionnel.
     
  2. petitefourchette

    Points Repaire:
    1 200
    Recos reçues:
    1
    Messages:
    96
    Appréciations:
    +0 / 4 / -0
    Bonjour, je viens de réaliser un documentaire sur une action d' une association en Inde . Le film dure 30 minutes, il est terminé et déja sélectionné dans 3 festivals de film.
    Je l'ai fait en auto production complete. J'ai passé 18 jours de tournage en Inde, plus 27 jours de montage et 5 de préproduction. Tout a été fait a mes frais et avec mon matériel personnel. Le film a été monté en partie avec la présidente de l'association avec laquelle j ai collaboré. Il retrace parfaitement l'action et ne dénature en aucun cas (bien au contraire il est valorisant) le propos de l'association. Il plait a tous les membres ainsi qu'au trésorier avec lequel il y a litige. Le fondateur de l association actuellement trésorier, qui apparait dans le film en temps qu'interviewé principal (avec la présidente), menace de retirer son droit a l'image (aucun papier de droit a l'image n 'a été malheureusement signé avec lui). J ai eu toutes les autorisations pour tous les participants du film sauf celui de la présidente et du trésorier.
    Il dit que le film appartient a l 'association et que je n'ai pas le droit de le representer aux festivals auxquels je suis séléctionnée.
    Que faire pour protéger mon travail et pouvoir le diffuser ou prétendre en faire une utilisation commerciale ? Aucun contrat n' été signé en amont. Toutefois j ai écrit un dossier de production 6 mois avant le début du tournage (qui a été présenté a une bourse) ou il est stipulé que le film est en auto production et ne répond pas a une demande de l'association mais vient de l'interet que je portais au travail de cette association.
    Que puis je faire? Merci de m'aider. C'est mon premier documentaire. Je suis réalisatrice depuis 15 ans d'institutionnel.
     
  3. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 050
    Recos reçues:
    45
    Messages:
    3 567
    Appréciations:
    +124 / 465 / -4
    Et bien je vois 2 problèmes à la diffusion en festivals, si vous êtes le propriétaire des rushes et du montage, vous n'avez pas signé de contrat avec l'association stipulant, en autre, les modalités de diffusion en dehors du cercle de l'association (c'est à dire les diffusions faites par l'association sur tout support ainsi que celles que vous voulez faire).
    Ensuite vous n'avez pas les autorisations de droit à l'image ni de la directrice ni du trésorier, c'est à mon avis, le point le plus gênant.

    Le mieux serait d'aboutir à une négociation gagnante-gagnante en leur faisant signer leur autorisation de droits à l'image et un document reprenant en partie votre dossier de production et en leur faisant comprendre que diffuser le film en festivals c'est démultiplier l'image de cette association dans d'autres publics, ce qui n'est pas négligeable.

    Par contre, comme l'association n'a pas signé de contrat avec vous, ni subventionné ce film , elle n'en n'est pas propriétaire, mais peut vous en interdire la diffusion (en principe la diffusion en festival ne peut se faire que lorsque tout les droits sont acquis par celui qui le diffuse).

    Dans le monde institutionnel, on fait aussi signer des droits à l'image, les rushes ne sont pas la propriété physique du commanditaire, mais il peut en interdire la diffusion tout comme le montage.

    Vous devriez consulter un spécialiste du droit si vos n'arrivez pas à conclure un accord honorable.
     
  4. saint kro

    saint kro Conseiller Technique Son numérique
    Modérateur So So

    Points Repaire:
    14 550
    Recos reçues:
    160
    Messages:
    16 724
    Appréciations:
    +267 / 1 354 / -29
    Inutile d'ouvrir plusieurs discussions et dans des forums différents, ça ne fait que disperser les réponses !

    Je regroupe
     
  5. giroudf

    So So

    Points Repaire:
    13 500
    Recos reçues:
    247
    Messages:
    12 304
    Appréciations:
    +349 / 1 278 / -15
    etant donne que la directrice a participe au montage, on peut difficilement defendre l'idee que l'association n'etait pas d'accord pour ce documentaire.
    A la directrice de convaincre son comptable (qui n'est apres tout que comptable).
    Perso je la jouerai ferme, en demandant a la directrice d'obtenir les signatures pour le droit a l'image de touts ceux implique dans le film , en supprimant tout acces par l'association au film tant qu'il n'ont pas donne leur accord.
    c'est leur cuisine interne , a eux de se demmerde avec.
     
  6. saint kro

    saint kro Conseiller Technique Son numérique
    Modérateur So So

    Points Repaire:
    14 550
    Recos reçues:
    160
    Messages:
    16 724
    Appréciations:
    +267 / 1 354 / -29
    Lui non plus ne peut pas dire qu'il n'était pas au courant
     
  7. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    8 750
    Recos reçues:
    67
    Messages:
    1 694
    Appréciations:
    +129 / 392 / -0
    J'ai tourné moult films instit pour lesquels je n'ai pas de droit de diffusion. Soit parce-que ce sont des supports de communication internes qui n'ont pas à être vus par d'autres publics (clause de confidentialité), soit parce-qu'un intervenant refuse d'être diffusé ailleurs que dans le cadre contractuel établi.

    J'ai tenté de passer outre une fois et j'ai eu un rappel à la loi, le film a été supprimé d'une plateforme en ligne par requête de la justice. Mais je pense que je n'ai pas eu de chance. :)

    A mon humble avis le plus prudent est de tenter de raisonner le réfractaire sur les avantages de la démarche et de le faire signer, comme l'a suggéré @Vidéo 92.
     
  8. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    23 500
    Recos reçues:
    441
    Messages:
    10 171
    Appréciations:
    +217 / 709 / -4
    J'ai beau relire, personne ne dit que l'association n'est pas d'accord avec ce documentaire.
    Ce que je lis, c'est que le trésorier veut retirer son droit à l'image pour une diffusion en festival.

    Pourquoi méprises-tu le statut de comptable. Et heureusement qu'il n'est pas comptable car il y aurait alors de fortes chances qu'ils soit salarié de l'association. Alors qu'il est trésorier (et ancien président) et donc, je suppose, bénévole et n'a aucun lien de subordination avec l'actuelle présidente.

    Si je précise cela, c'est qu'il y a une retombée juridique que les professionnels du tournage de films d'entreprise connaissent.

    Quand on interviewe quelqu'un dans des conditions normales (sans se cacher ou user de stratagèmes) la personne interviewée ne peut se prévaloir d'un droit à l'image quelconque dans la mesure où elle pouvait refuser l'interview. Elle sait qu'on la filme pour cela et l'accepte tacitement. Les juges sont constants sur cette approche.

    Sauf dans un cas : la personne interviewée est employée par la structure qui a commandé le film et a un lien de subordination avec son patron. En cas de problème, et si elle n'a rien signé, son avocat saura faire valoir qu'elle n'a pas osé refuser dans un contexte de relation d'entreprise. C'est pourquoi, mes collègues et moi-même faisons toujours signer des formulaires de droits à l'image à tout le monde.

    Dans notre cas, le trésorier ne peut pas arguer de cette situation et refuser un droit à l'image en tant que tel.

    Mais il peut peut-être refuser la diffusion de son image en festival, si aucun contrat n'a été signé dans ce sens. Voir un juriste pour plus de précaution.

    Sauf que l'on n’attrape pas forcément les mouches avec du vinaigre et que c'est notre amie qui pourrait bien se demmerder avec son film sur les bras. Et qu'une présidente d'association pourrait avoir d'autres soucis à gérer que celui de droits d'un film que l'association n'a même pas acheté.
    Dans la vraie vie ce n'est pas forcément comme sur les forum.

    Et je me joins à ces conseils consistant à amadouer le trésorier, surtout si c'est l'ancien président, il saura peut-être comprendre mieux qu'un autre l'intérêt pour l'association que tu sauras lui faire valoir.

    En dernière extrémité, oui. Mais tente la négo gagnant-gagnant (comme le suggère video 92).

    N'hésites pas à nous tenir au courant.;-)
     
    • J'aime J'aime x 2
  9. petitefourchette

    Points Repaire:
    1 200
    Recos reçues:
    1
    Messages:
    96
    Appréciations:
    +0 / 4 / -0
    Bonsoir merci pour vos retours. Pour le moment, je viens de contacter la SCAM et son service juridique j'attend un retour j'espere rapide car les diffusions en festivals approchent... J'ai aussi contacté le service juridique gratuit inclus dans la carte bleu. J'attend leur retour demain.
    Je vais essayer une négociation a l'amiable sachant que je propose au trésorier membre fondateur de lui autoriser toute reproduction dans un cadre non commercial, je lui autorise la mise en ligne sur ses reseaux sociaux, sa chaine youtube ou son site internet. Je lui donne le droit d 'aller representer son association dans des festivals de films auxquels mon film serait futurement inscrit et sélectionné.
    Je ne comprend pas. Il a un docu gratuit de 30 minutes qu'il aime, qui montre parfaitement son activité et donne une image positive de sa personne, qu'est ce qu'il veut de plus? La propriété d'un produit quil n'a ni demandé ni acheté, que je lui ai proposé de produire... On avait clairement discuté sur le fait que je produisait ce film (durée prévue a la base 26 minutes) dans l'espoir de le presenter dans des festivals et pourquoi pas tenter le coup des TV. C'etait clair entre nous des le départ. J 'ai fait mon boulot et on me met des batons dans les roues sur la fin... Il revendique que le film lui appartient car c'est grace a son action qu'il existe.
    Pour le moment le film est dans mon disque dur et je ne donnerai rien a l'association tant qu'il me menacera de retirer son droit a l'image et qu'il n'aura pas signé une autorisation de droit a l'image.
    Au pire le film finira a la poubelle... et 2 mois de ma vie et mon argent avec. Je prefere ca a promouvoir un con pareil... Il est perdant a rester dans cette attitude... J'attend vivement le retour de la SCAM... Merci pour votre soutien... C'est ecoeurant mais sert bien de lecon...Ne jamais démarrer autant d'investissement de temps et d'argent sur un projet sur un rapport de confiance....
     
    • J'aime J'aime x 4
  10. REDoré

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    73
    Appréciations:
    +8 / 16 / -0
    Bonjour petitefourchette en te félicitant et en te souhaitant bon courage, le contrat est une étape obligée surtout quand la réglementation fixe autant de règles. Y a souvent un ego pas loin qui se manifeste (Audiard a une collection de répliques cultes à leur sujet).
     
  11. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    10 900
    Recos reçues:
    65
    Messages:
    5 168
    Appréciations:
    +320 / 745 / -4
    Bonjour,

    De ce que tu décris, la motivation du trésorier ne relève pas du droit à l'image, mais elle est exploitée pour récupérer l'intégralité des droits sur ton film, justement en raison des qualités que tu décris. Il est possible qu'il en avait déjà l'idée pendant que tu tournais, ainsi il t'a piégée.

    Le premier et le plus simple des axes d'action semble être l'humain avec la présidente puisque qu'elle a participé au montage. J'irais (en écrivant ?) en jouant l'étonnement courtois et en rappelant le travail investi ainsi que les succès avec la sélection pour des festivals ; Tout en mentionnant que ce n'est pas bien de procéder ainsi pour prendre ton travail. La forme de ta communication va être très importante. Peut-être qu'elle prendra partie pour toi en agissant auprès du trésorier pour le ramener à la raison sur son plan d’accaparation de ton film, mais peut-être qu'ils sont de mèche...

    + J'ai une question, combien de temps apparait à l'image le trésorier, quelle est la durée du film ?
     
  12. giroudf

    So So

    Points Repaire:
    13 500
    Recos reçues:
    247
    Messages:
    12 304
    Appréciations:
    +349 / 1 278 / -15
    oui couper le tresorier est une solution.
    Y a t'il un droit au son ? le mettre en voix off.
     
  13. saint kro

    saint kro Conseiller Technique Son numérique
    Modérateur So So

    Points Repaire:
    14 550
    Recos reçues:
    160
    Messages:
    16 724
    Appréciations:
    +267 / 1 354 / -29
    On peut aussi le flouter, mais c'est pas terrible pour présentation en festival :laugh:
     
  14. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    492
    Messages:
    23 418
    Appréciations:
    +535 / 2 435 / -10
    Le flouter quand il est à l'image, déformer sa voix s'il cause, biper son nom lorsqu'il est cité, au générique le remplacer par X... en expliquant qu'il n'a pas souhaité à posteriori participer au film, l'ensemble fera des marqueurs de comportement qui devrait favoriser l'attitude des autres membres de l'association en appliquant une pression sur le personnage. :!!!::mdr:
     
    • J'aime J'aime x 1
  15. MyPOV

    So

    Points Repaire:
    10 900
    Recos reçues:
    65
    Messages:
    5 168
    Appréciations:
    +320 / 745 / -4
    Je voyais cela aussi par floutage des yeux mais dans un second temps si la démarche auprès de la présidente ne fonctionne pas ; Et en fonction du temps où il apparait à l'image.
     
Chargement...
Discussions similaires - Droit l'image documentaire
  1. cournonsec
    Réponses:
    13
    Nb. vues:
    1 500
  2. iShake_Up
    Réponses:
    4
    Nb. vues:
    232
  3. MyPOV
    Réponses:
    6
    Nb. vues:
    369
  4. vjac
    Réponses:
    13
    Nb. vues:
    403
  5. Green313
    Réponses:
    34
    Nb. vues:
    1 026

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous