Nous suivre

Rejeter la notice

Illustration Event Raw C200--- Conf/Atelier/Apéro gratuit ----
Tourner en Raw avec une C200
Le jeudi 12 Déc à 17h
>> Toutes les infos <<

Concours Louis Lumière 2016

Discussion dans 'Formations, stages, écoles' créé par la mouche 75, 25 Juin 2016.

  1. la mouche 75

    Points Repaire:
    750
    Recos reçues:
    2
    Messages:
    17
    Appréciations:
    +2 / 2 / -0
    Après avoir passer le concours Louis Lumière, je m'étais promis que je ferai un témoignage à ce propos.


    Bon, je ne vais pas résumer ce que vous avez déjà lu partout : Louis Lumière est une école publique formant les gens ayant bac+2 et leur donnant un master. L'école est connue pour avoir formé la plupart des chef opérateur français depuis... longtemps.
    Je vais plutôt essayer de vous décrire le concours tel que je l'ai passé en 2016.

    D'abord, je vous conseille de vous y mettre au moins 6mois avant le début de la première épreuve, l'épreuve est difficile, compétitive, et demande un large panel de connaissance. Si vous êtes capable de travailler régulièrement sur ces 6mois, bravo ! C'est une excellente manière de tester (et de prouver auprès d'un tiers) votre motivation.

    J'ajoute qu'il y a beaucoup de chose sur le site de Louis Lumière, entre autre un programme complet de révisions, une bibliographie (mais qui est tellement large qu'elle en devient inutile) et un exemple d'épreuve de découpage. Ca vaut le coup d'aller voir.



    Le concours est divisé en 3 rounds d'épreuve.


    Les QCM (80 personnes sélectionnées sur 400 au départ):

    Première chose, prenez le temps de regarder combien vous rapporte les bonnes et les mauvaises réponses, ça change souvent d'une année sur l'autre. En 2015-2016, une bonne réponse rapportait 5pts et une mauvais en enlevait 2. Pas besoin d'être polytechnicien pour comprendre qu'il vaut mieux répondre à toute les questions puisque en moyenne, vous gagnerez 1,5pt/question répondu au hasard.

    Beaucoup de gens disent qu'il faut aller vite pour cette épreuve. Je ne me suis pas senti pressé par le temps. Commencez pas faire la culture artistique cinéma et la culture technique : les réponses sont très rapides à donner (vous savez ou vous ne savez pas) et chacun de ces tests devraient être fait en 30min.

    Ensuite, il y a le QCM de connaissances scientifiques. Normalement, il vous restera plus d'une heure pour le faire, c'est largement suffisant. Commencez pas ce que vous savez.

    Pour la culture générale et l'anglais, même principe : mieux vaut commencer par la culture G, les réponses sont plus rapides à donner et le temps libre que ça vous donnera vous mettra en confiance pour l'anglais.



    Ce qu'il faut réviser :
    Acheter les annales Louis Lumière sur les trois dernières années. C'est obligatoire ! Sachez qu'en dehors de la culture technique, la plupart des questions sont simples si vous êtes aller voir la chose en question. Par exemple, pour une question sur Star Wars VII, ils demandaient si il y avait d'anciens acteurs de la série qui étaient revenus sur le film. Mieux vaut avoir une culture cinéma/artistique large qu'être très pointu sur certains sujets (du moins pour le QCM).

    N'oubliez pas aussi que la plupart des questions sont des questions d'actualité : toujours en lien avec des expos, des sorties de film et autres. Ils veulent voir à la fois si vous suivez l'actualité et si vous prenez le temps de creusez un petit peu.

    Je ne vais pas donner de bibliographie complète, à vous d'aller vous balader en bibliothèque et de voir les livres qui se rapprochent le plus de votre structure d'esprit, dont la lecture sera la plus efficace pour vous.


    _Connaissance scientifique : rappelez-vous qu'ils ne vous demanderont jamais des questions dont la réponse prend plus de 2min à être trouver. Donc pour les maths n'apprenez que les dérivés simples, les intégrales et les primitives de base. Tout le reste est assez simple : fractions, opérations sur les logarithmes (népériens ou pas) et sur la fonction exponentielle, test de logique.
    _Pour la physique : il y a les circuits RLC, les concentrations et le pH et de l'élec de base. Il y a aussi de l'optique assez simple (faut bien connaître les définitions : vergence, dispositif afocale, focale,...) Rien de très sorcier si vous avez fait S. Le programme complet est disponible sur la plaquette du concours qui est en ligne.
    _Culture technique : Il est INDISPENSABLE d'aller au musée de la cinémathèque au moins une fois (il y a toujours une question sur les anamorphoses, sur les caméras des premiers temps...) et de compléter ça en lisant attentivement un livre sur le cinéma des premiers temps. Il est également important de lire un ouvrage sur les techniques cinématographiques (qu'est ce qu'une pellicule, types de pellicules, qu'est ce qu'un son Dolby, un format anamorphique?) anciennes et contemporaines ainsi que sur l'optique.
    _Culture cinématographique : inscrivez-vous à un site d'actualité cinématographique et prenez le temps d'approfondir ce qui pourrait tomber au concours. Lisez un bilan sur la production de longs métrages/diffusion en France. Il faut également connaître les récompensés de Cannes, Berlin, Oscars, Césars.
    _Culture générale : Aller voir les expos importantes de l'année, que ce soit celle de la cinémathèque ou celle des autres grands musées parisiens. Suivre l'actualité artistique. Pour peu que vous lisiez et que vous preniez en notes l'actualité artistique sur un an (c'est de l'actualité de premier plan : exposition sur Picasso, inauguration de la fondation Louis Vuitton...), c'est facile d'obtenir une très bonne note.
    _Anglais : c'est principalement de la grammaire et du vocabulaire. Il faut être très au point sur la concordance des temps, sur la structure des phrases anglaises et bien connaître le vocabulaire de structuration (However, nevertheless et compagnie). Je vous conseille fortement l'application mosalingua TOEIC (5min de révisions /jour de vocabulaire ça fait dans les 900nouveaux mots de vocabulaire sur 6mois).



    Bons plans :
    ISURO, L'optique dans l'audiovisuel de P. Granger
    Éléments de technologie pour comprendre la photographie, M. de Ferrieres
    Un livre sur l'art contemporain, un livre sur l'art moderne, un livre sur les grands chefs-opérateurs du cinéma,...

    Abonnez-vous à la newsletter de la cinémathèque et à celle des grands musées de Paris. Achetez-vous une carte UGC illimité.

    Pour tout ce qui est maths, physique et optique, le mieux reste internet (le programme est en ligne). Il y a des cours imprimables très bien, ça coûte pas cher et c'est moins lourd qu'un bouquin. Je conseille le site Xmaths pour tout ce qui est logarithmes et suites. Avec en complément la chaîne MicMaths qui explique les logarithme comme personne.

    Vous aurez absolument besoin des annales des deux trois dernières années. C'est OBLIGATOIRE. Elles sont en commande sur le site de L.L., le mieux, c'est de toute les acheter avec des amis et de faire marcher la photocopieuse.


    Les épreuves pratiques (30 personnes sélectionnées contre 80 personnes au départ):

    La deuxième partie consiste en un ensemble de trois épreuves. Une épreuve de découpage, une épreuve d'analyse filmique et une épreuve d'analyse technique.

    L'épreuve de découpage :
    Il faut être rapide, très rapide. Prenez le temps de lire l'énoncé pour ne pas être à côté de la plaque puis foncez. La première idée sera la bonne. La note d'intention est très importante, que votre pensée soit le plus clair possible pour le correcteur qui n'est pas habitué à votre univers. Il faut que vous y précisiez le rôle de votre univers sonore, de votre choix de cadrage et de celui de vos musiques... Soyez précis !

    A cette épreuve, 30% des gens n'ont pas fini à temps leur travail et au moins 20% ont dût tellement se presser que leur devoir en a subit les conséquences. Si vous arrivez à avoir une idée (même moyenne), à la verbaliser clairement et à la réaliser (en terme de dessins) à peu près correctement, vous serez déjà dans le haut du panier.

    Un bon moyen de s'exercer pour cette épreuve, c'est de s'amuser à redessiner les plans de certains films. Ca vous permettra de comprendre un peu mieux le montage de ces films, de saisir la composition de ses plans : lignes de force, regards,... En plus, ça entraîne au dessin.

    L'analyse technique :
    On va vous diffuser un ensemble d'extraits et on vous demandera comment ils ont été réalisé. Ca va de la maquette de 2001 l'Odyssée de l'espace à l'utilisation du matte painting dans les films d'Hitchcock. Les films sélectionnés étaient de grands classique et bien souvent, ce n'était pas tant l'esprit de déduction qui permettait de répondre à la question, mais plutôt la mémoire.

    Du coup, il faut impérativement lire un livre sur les effets spéciaux de plateau du cinéma classique et moderne (on ne vous posera pas de questions sur After Effect ou sur les effets spéciaux du dernier X-Men). Sinon, l'épreuve ne contient pas de pièges : vous aurez un temps suffisant pour faire un plan/brouillon et pour répondre aux questions.

    L'analyse filmique :
    Là, les films peuvent être moderne : nous avions eu Children of Men de Cuaron. C'est une analyse filmique classique avec tout de même une contrainte : vous serez limité à une copie double en 3h. A cause de ça, vous serez forcé de ne parler que d'une partie de l'extrait ou d'un nombre limité de sujets. Il est important de verbaliser ce choix, de dire que vous choisissez de faire l'impasse de certains aspects à la faveur d'autres choses.



    Les oraux :

    Deux éléments importants : n'oubliez pas qu'il cherche un étudiant pour 3ans. Ils veulent quelqu'un qui sache déjà des choses, qui a montré son engagement dans des projets persos ou pro (court-métrage, stage...) et qui soit un minimum cohérent avec son aspiration à être chef-opérateur. Donc il y a un gros travail à fournir en amont puisqu'ils vont regarder pas seulement ce que vous savez mais surtout ce que vous avez fait. Il faut que votre passion se matérialise dans des réalisations, dans des projets, sinon, n'en parlez pas.

    Il est aussi important de préparer l'oral : relisez tout ce que vous leur avez envoyé, préparer des explications pour les différents « trous dans le CV » que vous aurez ou les changements de trajectoires qui peuvent sembler étrange. Il existe des listes de questions d'entretien d'embauche sur internet, c'est un bon entraînement.

    Sinon, une bonne option est de préparer l'oral avec l'un de vos amis qui passe la même épreuve : posez-vous des questions mutuellement, testez-vous. Voir avec un prof de l'école (de cinéma ou autre) si vous avez ça sous la main.

    Bonne chance!
     
    • Merci Merci x 2
    • Je recommande ! Je recommande ! x 1
    • J'aime J'aime x 1
  2. jakovideo

    jakovideo Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    15 150
    Recos reçues:
    226
    Messages:
    10 765
    Appréciations:
    +146 / 284 / -1
    Bonsoir et merci d'avoir communiqué sur ce concours , d'ailleurs , c'est la première fois depuis que je viens sur le Repaire ( presque 10 ans ) que je rencontre un texte si détaillé sur l'examen . On devine très bien qu'il faut , avant tout être très motivé et ça peut se comprendre vu le nombre de postulants , très élevé par rapport au nombre de places . On comprend mieux aussi pourquoi le cinéma français est capable de sortir des chefs-d'oeuvre , même si ceux-ci ne rencontrent pas toujours une carrière internationale .
     
  3. homero

    So

    Points Repaire:
    16 000
    Recos reçues:
    492
    Messages:
    23 415
    Appréciations:
    +535 / 2 435 / -10
    Normal, Louis Lumière (ex-Vaugirard) c'est quand même le top pour les techniques du son et de l'image. Y pensent pas qu'a faire du pognon sur les élèves (ou leurs parents ! :mdr:)
     
  4. la mouche 75

    Points Repaire:
    750
    Recos reçues:
    2
    Messages:
    17
    Appréciations:
    +2 / 2 / -0
    Je déterre mon post pour faire quelques modifications :

    L'analyse filmique :
    Après avoir vu mon résultat et celui de certains de mes camarades ayant passé (voir repassé) le concours, je dirai que la meilleure stratégie est plutôt d'essayer de coller à l'extrait (ne faites aucun écart, à part éventuellement en conclusion) et de de traiter de la manière la plus dense possible tout les aspects du film (en sachant que vous êtes limité à 4pages) sans faire l'impasse sur aucun aspect.


    Les oraux :
    Il y a des chances pour que vous vouliez devenir réalisateur. Assumez ce désir ! N'essayez pas de raconter des histoires comme quoi vous aimeriez devenir chef op si ce n'est pas votre envie. Par contre, il va falloir donner des exemples concrets de ce désir (vous avez réalisé des films, vous avez la vision d'ensemble et de détails qui est demandé d'un bon réalisateur...) et montrer que vous êtes conscient que vos chances de réaliser un long-métrage sont assez faibles. Soyez réaliste et cohérent avec votre parcours./

    Il est aussi important de bien potasser ses réalisateurs/chefs opérateur préférés. Il faut que vous soyiez béton dessus, que vous ayiez une connaissance parfaite d'au moins une dizaine de réalisateurs que vous admirez, en plus d'avoir des connaissances sur les films faisant partie du Ba-BA du cinéma (le mieux c'est de voir les 10 premiers de la liste des films qui ont marqués l'histoire)

    En prime, voilà des scans des annales 2016:
    louis lumiere – Google Drive
     
    #4 la mouche 75, 5 Mai 2018
    Dernière édition: 5 Mai 2018
    • J'aime J'aime x 1
  5. cournonsec

    So

    Points Repaire:
    7 950
    Recos reçues:
    73
    Messages:
    2 446
    Appréciations:
    +71 / 392 / -3
    Vu mon âge, je ne suis pas concerné, mais j'apprécie beaucoup ton esprit d'entraide et la passion qui semble t'animer :good:
    Bravo :)
     
  6. la mouche 75

    Points Repaire:
    750
    Recos reçues:
    2
    Messages:
    17
    Appréciations:
    +2 / 2 / -0
  7. chicotoma

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    190
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Bonsoir La Mouche 75,

    Tout d'abord, merci pour ces conseils et autres retours que tu nous partages ici.

    Tout comme Cournonsec, je ne pensais plus être concerné par ce type de sujet mais... finalement ! J'y goûterai peut-être bien à nouveau ! :)
    Et c'est donc sur ce sujet que je recherche quelques informations, et plus particulièrement sur l'intérêt et le bien-fondé que pourrait m'apporter une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) issue de l'ENS Louis Lumière.
    Après 10/15ans d'expérience dans le milieu audiovisuel (Réalisation/Image/Montage/Etalonnage/Photographie) et le Baccalauréat comme seul diplôme, je me dis que cela pourrait faire office d'up-grade !

    Je fais donc appel à vous chers Repairenautes !
    Auriez-vous déjà réalisé une VAE à l'ENS Louis Lumière ? Quels en sont vos retours d'expériences ? La VAE permet-elle de faire évoluer sa démarche professionnelle ou n'est-ce qu'une hérésie, et un bon réseau ne sera jamais remplacé par une VAE issue de l'ENS ?
    Il y a-t-il des avantages et/ou inconvénients ?

    Merci d'avance pour le partage de votre expérience de VAE !

    Au plaisir de vous lire.
     
  8. AQW333

    So So

    Points Repaire:
    10 500
    Recos reçues:
    89
    Messages:
    6 725
    Appréciations:
    +268 / 914 / -16
    Une VAE est un vrai diplôme puisque la méthode pour l'obtenir n’apparaît pas sur le diplôme...pas de discrimination possible
    Mais une VAE reste une démarche de synthèse qui oblige l'autodidacte à énormément de rigueur...un peu comme repasser le BAC en candidat libre, il faut aller à l'opposer de sa personnalité....organisation/méthode/ reprendre les fondamentaux que l'on croyait acquis...

    Il faut aussi se renseigner sur le taux de réussite de la VAE dans le milieux audiovisuel....dans d'autres milieux le taux est plus faible en VAE que par le parcours classique (je n'ai pas dit que c’était valable partout).
    La constitution du dossier est souvent presqu' aussi longue que la VAE elle même, il faut détailler chaque aspect/compétence du métier et le nombre d'heures de pratique, de manière précise.... Il me semble que c'est avec l’état que chaque corporation définit l'exigence de la VAE.

    Dans un milieu où la pratique, le savoir faire, avec quelle équipe ...et donc ce qu'on a fait prime souvent...une VAE face à un bon réseau ?....Pas évident posé comme cela

    Donc up-grade surement, mais inversons ta question: ...au bout de 10-15 ans ( ce qui est assez flou, car il y a les années d'apprentissages), quelles limites rencontres tu dans ton métier avec l’expérience que tu revendiques mais sans le diplôme qui va avec ?...Tu dois avoir une petite idée ?

    Un bon tuteur est important.


    .
     
    • J'aime J'aime x 1
  9. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    8 750
    Recos reçues:
    67
    Messages:
    1 694
    Appréciations:
    +129 / 392 / -0
    Une VAE ne remplacera pas le réseau que confère les écoles spécialisées, je le crains. Sans réseau, tu peux avoir tous les diplômes et toutes les compétences que tu veux, ce sera plus difficile. Je mesure très bien la portée d'un bon réseau et son absence, pour être passé d'une phase à l'autre. On ne m'a jamais demandé de présenter un diplôme pour réaliser des films, mais toujours ce que j'avais déjà réalisé.
     
    • J'aime J'aime x 1
  10. chicotoma

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    190
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Merci pour vos retours ! :jap:

    Issu(s) de l'autodidacte, je crois effectivement que cela doit se faire tôt ou tard pour ensuite avancer dans de nouvelles directions. Comme une forme de "renouveau". On a là, clairement, un aspect purement personnel qui rentre en jeu.

    En allant m'essayer à une VAE, je me dis que ça ne pourra que confirmer mon expérience et au delà de ça, m'apporter tout ce que je n'ai pas pu découvrir de par le cursus plus..., "traditionnel" ! En plus d'un défi, il s'agit là d'un nouveau réseau, un nouvel environnement professionnel et également un nouveau CV.
    Mes limites que je rencontre sont surtout axées sur le réseau que je n'ai pas. Ou plutôt que je n'ai jamais souhaité avoir.
    Vient certainement le moment où le réseau se doit de prendre le relais pour me permettre d'accéder à ce que je cherche.

    Les questions que je me pose alors sont :
    Est-ce qu'une VAE peut m'apporter autant de réseau que l'on peut avoir lors d'un cursus "traditionnel" ? Si non, est-ce qu'un diplôme pourrait m'ouvrir de nouvelles portes ?

    Ça, j'en ai clairement conscience ! J'ai eu beau avoir que le BAC, cela ne m'a jamais empêché de travailler à mon compte voir même obtenir un CDI !;)
     
  11. LiquidPro

    So

    Points Repaire:
    8 750
    Recos reçues:
    67
    Messages:
    1 694
    Appréciations:
    +129 / 392 / -0
    C'était ma réponse, peut-être mal formulée, mais une VAE donne juste un diplôme, c'est comme passer le bac en candidat libre, ça ne confère pas le réseau, on passe juste des examens, on ne passe pas 2 ou 3 ans dans une école animée et/ou fréquentée par des professionnels et des futurs professionnels.
     
  12. AQW333

    So So

    Points Repaire:
    10 500
    Recos reçues:
    89
    Messages:
    6 725
    Appréciations:
    +268 / 914 / -16
    J'aurai tendance a suivre LiquidPro pour plusieurs raisons.
    -1° il est du métier...et il est déjà un peu vieux car expérimenté...(:D ...)
    -2° Une VAE par définition ça part de toi, de ton environnement..la seule personne qui va t’ouvrir sur "un ailleurs" c'est le tuteur...mais 24H en tout c'est court sur 2 ans max....sinon c'est du travail perso...bref tu continues a gagner ta croûte mais tu passes un diplôme...donc le réseau nouveau il ne sera pas automatique...
    - 2° La valeur d'une VAE dépend de la négociation qu'aura eu le métier avec le ministère de l’éducation pour valoriser ou non son métier...et là j'ai été voir...les prérequis pour TA VAE...c'est un an de pratique rémunéré....ooo c'est limite inquiétant...dans d'autres domaine c'est un quota d'heures et d’expérience définit qui doit être décrit précisément et validé par l'employeur..tout est vérifiable...
    C'est inquiétant pour accéder à l'un des diplômes les plus convoités de la profession...mais cet aspect doit être vérifié et approfondit...

    En même temps les questions que tu te poses sont exactement celles que se pose un candidat à une VAE... reconnaissance /ouverture /synthèse ...comment passer un nouveau cap...allez plus haut...plus de responsabilité...toi tu parles aussi de débouchés/réseau ce qui n'est pas un critère pour d'autres VAE.

    Les question sont:
    As tu fait un audit de tes forces et tes faiblesses...qu'est-ce qui t’empêche de réaliser et/ou mener tel ou tel projet...?
    N'existe-il pas des modules de formation continues, stages qui peuvent t’améliorer concrètement, te redonner la confiance , la pèche, la légitimité pour osez allez plus loin...voir un réseau ?
    Comparer aussi les sommes à investir...même si elles sont prises en charge par des organismes...tu as surement un quotta de formation à revendiquer si tu bosses depuis 10 ans.

    Bref se nourrir de ses réflexions pour faire ta propre enquête...j’imagine que c'est pas tout noir ou tout blanc...cela dépend de chaque individu, ses besoins apparents, ses besoins cachés....
     
    • J'aime J'aime x 1
  13. chicotoma

    Points Repaire:
    1 000
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    190
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Merci LiquidPro pour ton retour. Effectivement, comme tu le dis si bien, ce ne sera qu'un diplôme. La question est que, de nos jours, le réseau rentre en grosse considération comme on le sait tous. Et si, par tous les hasards du monde, tu as l'objectif d'aller sur des tournages de long, court voire publicitaire, est-ce que le fait d'avoir cette "assise" en tant que diplômé Louis Lumière peut aider à y accéder ?! Ou est-ce le simple fait d'avoir le bon réseau qui te fera y accéder ? Ou les deux ? :D

    Je ne peux qu'être d'accord avec toi ! C'est vraiment court. Alors, le réseau... je comprends qu'on peut le mettre de côté.

    ... Merci ! :) Tu me mets effectivement face à mes doutes et peurs. :perplexe:
    J'attends d'en savoir plus en ce qui concerne les formations auxquelles je pourrais prétendre de part le Pôle Emploi et autres... A voir donc.

    En attendant, ça cogite toujours pour effectuer une VAE. Merci en tout cas pour tous vos conseils. :good: :love:
     
Chargement...

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous