module inscription newsletter haut de page forum mobile

[VotreAvis] compatibilité des fréquences

Discussion dans 'Discussions générales sur la vidéo' créé par batterie, 5 Juin 2022.

  1. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    479
    Messages:
    18 481
    Appréciations:
    +770 / 3 285 / -34
    c'est juste une question de construction de l'image.
    si on allume une image pixel par pixel, a 50Hz on ne le fait qu'une fois.
    par contre si on le fait 2 ou 4 fois (100 ou 200Hz), on a construit l'image plusieures fois.
    La difference entre l'allumage du premier et du dernier pixel est donc moindre.
    on a le meme probleme en 3D, puisque l'image de gauche arrive forcement apres l'image de droite, il y a donc un decalage.
    Donc 200Hz c'est cense etre mieux que 50Hz, c'est pas moi qui le dit , c'est le vendeur.

    C'est la meme chose dans un moteur a piston, ou on peut faire un moteur d'un litres avec 4 pistons ou avec 8, ca change pas la cylindree donc ca change pas la puissance , mais la puissance est mieux distribuee.

    En projection argentique on a aussi ce principe avec des projo qui "decouvrent" l'image plusieures fois (meme si c'est la meme).
     
    #16 giroudf, 6 Juin 2022
    Dernière édition: 7 Juin 2022
  2. nicolas poisson

    So

    Points Repaire:
    6 300
    Recos reçues:
    66
    Messages:
    2 226
    Appréciations:
    +71 / 330 / -2
    Les écrans LCD n'ont pas de "balayage": les pixels sont allumés en permanence et on ne fait que rafraîchir leur état. Si l'état ne change pas, le pixel reste allumé en permanence à la même valeur. Voilà pourquoi une fréquence de 60Hz est confortable sur un écran LCD, qu'on a pu accepter des fréquences de 40Hz, et qu'on supporte du 24Hz en cinéma. Sur les CRT, il a fallu passer par de l'entrelacé si on n'est "qu'à" 60Hz. En informatique et en progressif, 72Hz était un peu le minimum supportable sur CRT.
     
  3. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    479
    Messages:
    18 481
    Appréciations:
    +770 / 3 285 / -34
    il y a un balayage sur un ecran LCD, d'une maniere ou d'une autre. Meme si ca n'est pas du a l'ecran , mais simplement au format de transmission de l'image (les fameux VSync et Hsync).
    On en profite meme dans l'HDMI pour y caser le son.
    on a pas de construction d'image "d'un coup".
    Meme quand il n'y a pas de pixel ou de faisceau d'electron on a ce probleme (en cinema).
    d'ou la tendance a afficher l'image plusieures fois. Ca reste probablement tres subjectif comme amelioration, mais bon, si tout le monde s'y est mis ce que ca n'ameliorait pas que les ventes.
     
  4. batterie

    So

    Points Repaire:
    6 255
    Recos reçues:
    32
    Messages:
    368
    Appréciations:
    +46 / 341 / -0
    à la base, l'informatique n'a pas grand chose à voir avec le cinéma...
    mais si la fréquence d'affichage est un multiple entier ou demi-entier de la fréquence du film, c'est mieux il me semble : 60 = 60x1 = 30x2 = 24x2,5
    le fameux 25p est un peu "bâtard" de ce point de vue ;)
     
  5. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    479
    Messages:
    18 481
    Appréciations:
    +770 / 3 285 / -34
    les technologies ont toutes a voir entre elle, simplement parce qu'en general , une nouvelle technologie est une application de l'ancienne sous une nouvelle forme.
    ca permet une transition, une compatibilite, une economie des couts, d'exploiter les brevets et l'outillage plus longtemps.
    une histoire sympa
    Les deux réservoirs additionnels de la navette spatiale américaine, ceux qui sont éjectés après le décollage, sont malheureusement trop petits selon leurs concepteurs.

    Pourquoi ne pas les faire plus grands alors ? Eh bien la société Thiokol les fabrique en Utah et doit donc les expédier par voie ferrée jusqu’à Cap Canaveral. Or le réseau passe par un tunnel sous les montagnes Rocheuses. Ils sont donc standardisés par l’espacement des rails de train.

    Cet espacement est constant de 143,5cm. Cette valeur étrange n’est pas là par hasard, elle provient d’ingénieurs anglais expatriés qui pensaient que c’était une bonne idée de construire les voies ferrées de la même façon qu’en Angleterre pour pouvoir utiliser des locomotives anglaises.

    Mais pourquoi les Anglais ont-ils choisi cette mesure ? Parce que les premières lignes furent construites par les mêmes ingénieurs qui construisirent les lignes de trams, et que cet espacement était déjà utilisé.

    Les trams doivent l’espacement de leurs roues au fait qu’ils étaient construits par les constructeurs de chariots qui utilisaient les mêmes outils et les mêmes méthodes.

    La taille de l’axe n’est pas due au hasard ; partout en Europe, à cette époque, se trouvaient des ornières et une taille différente aurait cassé l’essieu des chariots.

    Or, les premières routes furent construites par les romains pour accélérer le déplacement de leurs légions qui utilisaient des chars tirés par deux chevaux, qui ne devaient pas se gêner en galopant de concert.

    Évidemment, pour ne pas causer d’accident et garder le chariot le plus stable possible, les roues ne devaient pas passer par la continuité des empreintes de chevaux afin d’éviter les cahots et les accidents lors du croisement de deux chars romains.

    La navette spatiale américaine, moyen de déplacement le plus moderne à l’heure d’aujourd’hui, a des fusées dont la taille fut standardisée par des fonctionnaires venant d’un autre continent, 2000 ans plus tôt, qui se basaient sur la taille moyenne d’un cul de cheval.
     
    • J'aime J'aime x 1
    • Amusant Amusant x 1
  6. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    24 400
    Recos reçues:
    543
    Messages:
    11 135
    Appréciations:
    +400 / 1 304 / -13
    • Merci Merci x 1
    • Pas très sympa ce message !! Pas très sympa ce message !! x 1
  7. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    479
    Messages:
    18 481
    Appréciations:
    +770 / 3 285 / -34
    cette histoire a ete reprise sur des milliers de site et celui que tu mets en lien n'a pas pris non plus la peine de citer sa source, il y a donc pas de raison de leur faire de la pub.
     
  8. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    24 400
    Recos reçues:
    543
    Messages:
    11 135
    Appréciations:
    +400 / 1 304 / -13
    Hé bien alors tu cites ta vraie source et ce n'est pas parce que des "milliers" (!!!??) de sites ne respectent pas les droits d'auteur que cela légitime de le faire ici.
     
  9. nicolas poisson

    So

    Points Repaire:
    6 300
    Recos reçues:
    66
    Messages:
    2 226
    Appréciations:
    +71 / 330 / -2
    Il n'y a pas à proprement parler de balayage sur un écran LCD. L'état des pixels sont "mis à jour" les uns après les autres, mais ils ne sont pas éteints entre deux rafraîchissements. Sur un CRT, chaque pixel flashe brièvement quand le faisceau d'électron le frappe, puis s'éteint jusqu'au prochain passage du faisceau. Sur un LCD, chaque pixel s'ajuste à la valeur qu'on lui donne et la garde jusqu'à ce qu'on lui dise de changer.

    On a le même bénéfice sur les vidéo-projecteurs LCD (même raison) ou DLP: la position de chaque miroir est rafraîchie l'un après l'autre. Mais entre deux rafraîchissement un miroir garde la même orientation et envoie constamment la même quantité de lumière sur l'écran. De ce point de vue le cinéma numérique à base de projecteur DLP est similaire à l'affichage informatique sur LCD.

    Ca change tout. Même à basse fréquence, il n'y a pas cet effet de papillonnement qu'avaient les écrans CRT. On peut faire du progressif 24, 25 ou 30 images/secondes sur un écran LCD ou un vidéoprojecteur DLP, alors que ça serait insupportable sur un CRT. C'est bien pour ça qu'on a inventé l'entrelacé.

    Il y a en revanche de nouveaux inconvénients qu'on n'avait pas en CRT: la rémanence. C'est un peu l'inverse. Sur un CRT, on ne peut pas garder un pixel allumé constamment. Sur un LCD, on a du mal à le faire changer d'état. C'est un problème résolu aujourd'hui grâce à l'overdrive, mais les anciens écrans avaient une rémanence forte et ce fameux effet de "traînée de la souris".

    Bon, en fait je simplifie un peu car pour faire varier la luminosité d'une dalle LCD éclairée par LEDs blanches, on fait appel à des PWM. Mais ça n'a rien à voir avec la fréquence de rafraîchissement, et c'est global pour l'ensemble de la dalle, pas un pixel après l'autre. On peut avoir un rafraîchissement à 24 images par secondes et un PWM à 400Hz.
     
    • Je recommande ! Je recommande ! x 1
    • Merci Merci x 1
  10. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    479
    Messages:
    18 481
    Appréciations:
    +770 / 3 285 / -34
    "L'état des pixels sont "mis à jour" les uns après les autres," donc un balayage....
    et sur un DLP simple, le pixel ne reste pas en position, parce que l'affichage des couleurs se fait a travers une roue coloree, donc chaque miroir du DLP doit changer plusieures fois pour composer la bonne couleur de chaque pixel avec plusieurs balayages successifs (certain projecteur utilisent des roues a 6 couleurs), avec meme certaines couleurs qui se repetent.
    Donc meme un DLP affiche probablement plusieures fois la meme image.
    [​IMG]
     
  11. nicolas poisson

    So

    Points Repaire:
    6 300
    Recos reçues:
    66
    Messages:
    2 226
    Appréciations:
    +71 / 330 / -2
    Je pense que parler de balayage risque de créer de la confusion. Tu disais plus haut:

    C'est vrai pour du CRT, mais faux pour un écran LCD. Ce n'est pas ça qui justifie l'intérêt du 100Hz sur un affichage LCD, contrairement au CRT.

    Oui, et comme je disais plus haut, j'ai un peu simplifié l'histoire. Mais ça ne change pas le fond: chaque miroir n'a pas besoin de "revenir à zéro", il n'y a pas de "flash bref" comme avec un tube cathodique. Que le miroir reste selon la même orientation pendant un cycle de rafraîchissement, ou pendant seulement 1/3 ou même 1/6 de cycle en fonction de la roue colorée, ça n'a toujours rien à voir avec un écran cathodique.
     
  12. batterie

    So

    Points Repaire:
    6 255
    Recos reçues:
    32
    Messages:
    368
    Appréciations:
    +46 / 341 / -0
    Qu'est-ce que le balayage ? (mis à part un acte de nettoyage domestique ou d'embellissement de la chevelure)
    C'est un flux de données.
    Le signal qui commande la tension de polarisation des cristaux liquides ne peut pas contenir, à chaque instant, l'information pour tous les luminophores. L'information arrive progressivement via ce signal en s'adressant successivement à tous les pixels un par un.
    Après, oui, il existe peut-être aujourd'hui ("PWM" ?) une stratégie de global display à l'instar du global shutter. Mais cela suppose un stockage momentané puis un adressage simultané à tous les pixels.
     
  13. giroudf

    So

    Points Repaire:
    15 400
    Recos reçues:
    479
    Messages:
    18 481
    Appréciations:
    +770 / 3 285 / -34
    en theorie ce qui s'approche le plus du global display, c'est l'argentique.
    l'image existe en entier , elle est illuminee d'un coup.
    Malheureusement, il reste toujours ce foutu obturateur qui peux selon l'age du projecteur se faire en une ou plusieures fois, et comme mecaniquement, cet obturateur couvre-decouvre l'image de maniere sequentielle (une rotation), on reste assez pres d'un balayage.
    Il faudrait par exemple remplacer la lampe d'un projo argentique par un tube xenon de stroboscope (ou plus moderne une LED) qui flasherait l'image au bon moment.
    c'est etonnant qu'on ait jamais eu ca, ce que je comprend avec un tube xenon qui ne supporterait probablement pas un regime de flashs a haute intensite, 25x pas seconde et pendant de tres longues durees. Mais avec une LED ca devrait le faire.
     
  14. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    24 400
    Recos reçues:
    543
    Messages:
    11 135
    Appréciations:
    +400 / 1 304 / -13
    L'argentique utilisé avec des appareils photos munis d'obturateurs à rideau ou les caméras ciné et leurs obturateurs rotatifs n'exposent pas l'image "d'un coup".
     
  15. batterie

    So

    Points Repaire:
    6 255
    Recos reçues:
    32
    Messages:
    368
    Appréciations:
    +46 / 341 / -0
    L'obturateur n'est pas très loin de la pellicule, il est vrai (il serait loin ce serait global).
    Mais je n'ai jamais observé, ni entendu parlé, des conséquences du rolling shutter en argentique.
     
Chargement...

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous