Nous suivre

Comment / Pourquoi financer son court métrage ?

Discussion dans 'Faire son film' créé par désactivé0517, 2 Février 2017.

Statut de la discussion:
Fermé pour nouveaux messages
  1. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Bon en préambule, je tiens à signaler que :

    - Je ne cherche pas à profiter du système,

    - Je ne considère pas la production audiovisuelle comme quelque chose de facile et ne demandant pas de travail (puisque je m'y attèle...),

    - J'ai été dans le milieu associatif pendant plus de quinze ans,

    - En fait ce n'est pas une création d'une asso dont il s'agit, mais de changement d'activité d'une asso existante, que j'ai fondée il y a bientôt 19 ans, dont je fus le Président pendant 12 ans (je ne fais plus partie du Bureau, association qui est en sommeil depuis 2-3 ans),

    - Si je compte "tout" faire ce n'est pas pour accumuler des rémunérations, c'est parce que, d'une part, j'ai développé moi-même les idées/techniques (pour la 3D, le graphisme, la réalisation - qui est plus ou moins nouveau pour moi -), et que d'autre part, étant un "professionnel" dans la post-production j'ai plusieurs casquettes/compétences qui sont simplement cohérentes/légitimes/nécessaires dans le processus. Et pour finir sur ce point, toutes ces casquettes que "je veux" endosser me semblaient être, aussi, le meilleur moyen de compresser les coûts et donc le budget (sachant que j'ai déjà investit personnellement dans du matériel pour ce projet, sans attendre des financements extérieurs).

    - Le but de ce projet n'est pas simplement d'assouvir le rêve d'une personne... puisque ma démarche initiale (et l'objectif de cet objet audiovisuel) est la valorisation du patrimoine naturel locale (pour synthétiser), "l'acteur principal" ce n'est pas ma personne... C'est un documentaire, un peu hybride, et en fait il est principalement destiné aux collectivités territoriales (municipalités, syndicats d'initiatives, offices de tourismes, Conseils Généraux, Conseils Régionaux, syndicats de gestion des rivières & patrimoines naturels, parcs naturels régionaux & nationaux, agence pour l'environnement...) qui pourraient l'intégrer dans leur plan de communication, mais il pourrait tout aussi bien être destiné à des diffuseurs TV/Web (tv locales, sites internet...). Documentaire pouvant être unitaire mais aussi déclinable en série... Ce projet est hybride parce qu'en fait, selon l'ambition et l'intention que l'on y met, il peut être simplement un docu unique, un docu "sériable", une animation 3D (voire interactive), pouvant être à des fins de valorisation du patrimoine, de l'environnement, de communication touristique, à des fins d'études, d'inventaires ou de témoignages aussi... C'est un projet qui peut être, qui plus est, modulable, évolutif dans l'espace et dans le temps. Blablabla....

    - Vous savez ce n'est pas l'argent qui me motive ou la gloire, je cherche à être utile et apporter un peu de sens dans ce monde actuel (où l'humain à atteint un tel niveau de narcissisme et d'égocentrisme qu'il ne voit plus où est l'essentiel) et ce projet s'inscrit dans cette démarche.

    Pour finir, si je vient ici, pour demander l'avis de personnes expérimentées dans la prod & la réal, c'est en toute humilité (qui vient du mot humus, qui veut dire la terre). Je cherche comment faire aboutir ce projet c'est tout. Et évidemment je veux trouver des financements, évidemment je cherche à pouvoir en vivre (il n'y a pas que la beauté du geste qui compte) et donc évidemment je veux sortir mon épingle de "ce jeu" (administratif, financier, juridique...) et ce en toute légalité (pour la précision).

    P.S : et j'ai dû encore oublier des choses à dire !!! Je sais j'ai été long ! :laugh:

    Je ne suis pas sûr de comprendre, les aides des régions viennent du CNC ? Alors comment peut-on avoir des aides des régions & des aides du CNC, si la source du financement est le CNC dans les 2 cas ?

    Ok, donc la région X donne 9000€ (9000€=100% de son aide). Je dois dépenser 160% de son aide chez elle. 160% de 9000€ = 14400€. Donc je dépense plus que ce qu'on me donne ? Comment on s'en sort ? Je ne comprends toujours pas... Je ne critique pas le fonctionnement des aides, je veux juste les comprendre... il vaut mieux pour moi.
    Comment ça c'est illégal ? Si une association (dont je ne suis pas membre) achète mes services, en tant que prestataires x ou y, je ne peux pas lui facturer ceux-ci ?!
    Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, mais justement j'ai bien stipulé que je ne ferai pas partie du Bureau...

    AlexWeb.
     

    Publicité

    Occasions en cours

  2. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    1) Ce que tu ne sembles pas comprendre, c'est que les soutiens à la production audiovisuelle sont faits pour faire vivre les métiers de la filière, dans la but contraire de ce que tu veux faire = c'est à dire faire bosser tous les techniciens !
    => Si tu présentes une demande de subvention au CNC où tu fais tout (tout seul) sous prétexte de leur faire faire des économies, ton dossier sera automatiquement rejeté, car le soutien du CNC c'est au contraire pour éviter ce genre de pratiques. CQFD.

    Pour qu'un film (doc ou fiction) reçoive un N° d'agrément il faut qu'il respecte la législation et qu'il y ait un nom à chaque poste, un pro à chaque poste, payé au minimum syndical, Sinon ton film ne peut être distribué.

    2) Oui, chaque région bénéficie d'une enveloppe du CNC, et l'organisme CNC délivre ses propres soutiens.
    La région soutiendra ton projet car il permet aux techniciens locaux, aux loueurs, et à tous les prestataires (directs et indirects) de ta région de bénéficier de cet investissement.
    Les derniers chiffres de ma région montrent que pour 1€ de subvention, c'est 3€ d'investi dans la filière et dans l'économie locale de la région !
    Chaque région possède ses propres règles en lien avec sa filière locale, sa stratégie...

    Le CNC jugera bon de soutenir ton projet pour d'autres raisons. Le CNC t'obligera à avoir un diffuseur, il prendra en compte ton projet de façon plus large.

    3) C'est plus simple que ça = si ton budget total est de 100€ :
    1. La région pourra te donner au maximum 25€
    2. Le CNC 25€ max
    3. Le producteur devra financer lui-même le reste, ou trouver des partenaires pour les 50€ restants
    Mais la région te demande d'investir ses 25€ + ta part producteur !!
    => Car il faut que tu comprennes que l'argent qui t'est "offert" n'est qu'une aide !

    Car tu vas vendre ton projet, et tu vas gagner de l'argent sur ton film car tu es le producteur, et cet argent va rembourser ton investissement, le fruit de ton travail.
    Un film est un produit commercial (doc ou fiction), il faut le considérer comme tel, et les organismes qui soutiennent la filière le font pour soutenir une activité économique, pas du bénévolat !
    Et si tu dit que tu ne vas pas tirer de bénéfices de ton film, c'est ton problème, pas celui des organismes qui t'aident à le réaliser. Leur but étant de soutenir la filière !

    Quand tu veux monter une boite, tu empruntes de l'argent à la banque, avec les bénéfices tu rembourses la banque.
    => Le CNC c'est comme une banque qui t'imposerait de réinvestir l'argent qu'elle te file = dans l'activité "bancaire".

    4) Ton propos n'était pas clair, car tu disais vouloir créer une asso audiovisuelle, et ensuite vouloir facturer tes prestations...
    D'ailleurs je n'ai toujours pas compris...
    Mais il y a ici des Repairenautes spécialisés sur les réglementations associatifs, ce qui n'est pas mon cas...
    J'ai une boite de production, je ne connais pas l'associatif.
     
    #17 désactivé0517, 23 Mars 2017
    Dernière édition: 23 Mars 2017
  3. hammondandco

    So

    Points Repaire:
    7 705
    Recos reçues:
    30
    Messages:
    1 008
    Appréciations:
    +22 / 183 / -3
    Bon.
    Alexweb, OK tu t'es donné le mal de rédiger un peu mieux la synthèse de tes intentions, parfait.
    Je me permets de compléter le propos purement "professionnel" ci-dessus.

    Dans ton approche initiale, tu te demandais "si tu allais créer une asso, et quels seraient au juste tes rapports avec elle".
    Et maintenant, ci-dessus, tu clames que tu connais le milieu associatif depuis 15 ans, que tu es ex-président, et que l'association (à fonder ?) existe déjà... etc.
    tu es clair, oui ?
    tes futurs "subventionneurs", s'ils sentent que tu navigues comme ça, ben...

    quoi qu'il en soit :
    - association d'accord, pourquoi pas ;
    - mais une association ne peut pas vendre des services (ce qui serait le cas au moins pour la part de financement non-subvention) sans limite, échappant ainsi à la TVA, une asso n'est pas un commerce.
    - que tu sois au bureau (pas idéal) ou hors bureau, au CA par exemple (préférable, mais c'est plus toi "le chef"), tu peux parfaitement être prestataire ou bien salarié de ladite association.
    mais... si tu es salarié, il te faudra devenir intermittent (pas des formalités très compliquées, mais si ce n'est pas déjà le cas tu vas par exemple changer de caisses de santé, retraite, etc).
    et si tu es prestataire, il te faut obligatoirement fonder une raison sociale à ton nom, a minima une micro-entreprise ; si tu veux facturer quoi que ce soit à qui que ce soit (donc à ton asso), il te faut émettre une facture, et seul un professionnel le peut, dans le cadre de son entreprise ; sinon... ça s'appelle du black, et c'est contraire à la loi.

    et enfin : "faire tout soi-même tout seul" bravo ; belle maîtrise de l'ensemble des disciplines à mettre en oeuvre.
    mais... les institutions et organismes et collectivités n'ont pas beaucoup d'affinités pour les "hommes-orchestre" solitaires, en raison (hypocritement pas clamée sur tous les toits) de la vulnérabilité ; que le gars tombe malade, ou que sais-je, et le beau projet devient une embarcation à la dérive ; c'est compréhensible.
     
    • J'aime J'aime x 1
  4. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Si si j'ai bien compris. Mais comme je suis un technicien de la filière...un technicien qui regroupe plein de métiers certes, mais un technicien quand même ?! ça ne marche pas ? Bon... Comment peut-on faire alors quand on a toutes les casquettes, je dois pas être le seul dans ce cas ?
    Je pense avoir besoin d'à peu près 5000€, ce qui est peu...
    Ok là j'ai compris. Merci.
    Donc en gros, si j'ai bien compris, pour pouvoir dépenser en région les 160% de l'aide octroyée, il faut que je le provisionne (=trésorerie) (=part du producteur), et ensuite je pourrais le récupérer après (entre autres choses), grâce au fruit de la vente de mon projet, c'est ça ? (> donc à prendre en compte dans l'élaboration du prix de vente)
    En fait c'est comme un prêt, avec des intérêts! Mais il est énorme ce taux d'intérêt finalement ! Je me trompe ? Du coup je me pose la question, quel est l'intérêt de demander des aides à ces organismes et pas un prêt bancaire (taux plus bas) ? (mise à part le fait que l'argent est redistribué dans la filière)
    Non, ce que je voulais dire, c'est, tu peux envisager ton travail de réal ou autre au sein de l'asso en tant qu'intermittent par exemple ou tu peux envisager ce(s) même(s) travail(aux) comme prestataires extérieur à l'asso et donc lui facturer... non ?

    Par contre Lucide, dans une autre discussion tu dis, je te cite :
    "Tu peux également "monétiser" un soutien financier, c'est à dire transformer un prêt en équivalent "argent".
    => il arrive de participer à la production d'un film , en proposant de réaliser la post-prod, ou en louant les éclairages,
    la caméra...etc.
    C'est une participation en "nature".
    Chaque heure de travail de postprod, chaque jour de location est transformé en équivalent argent dans le budget, et le
    montant correspond à une somme que l'on appelle apport producteur.
    Cela rentre dans le budget, mais sans pour autant demander aucun argent au réalisateur.
    Du coup, l'argent non demande, mais qui aura été intégré au budget et financé par un organisme, pourra être basculé
    sur un autre poste (frais déplacement, salaire..etc)..
    C'est une pirouette administrative qui permet de faire des films lorsqu'on arrive pas à boucler le financement..."

    Je ne peux pas être dans ce cas, avec mes compétences de post-prod ? Ou le fait qu'apparaisse mon nom à toutes les étapes techniques sera toujours problématique (je ne sais si je suis clair...) ?
    Merci.
     
  5. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 050
    Recos reçues:
    44
    Messages:
    3 240
    Appréciations:
    +106 / 418 / -4
    Une association loi 1901 est dite à "but non lucratif", c'est à dire que si l'association fait du commerce (dans certaines limites en fonction de l'activité) elle peut faire des bénéfices et elle sera imposée comme une société normale, mais la grande différence c'est que les bénéfices ne peuvent pas être partagés entre les membres de la-dite association.

    Lucide a clairement dit que les subventions accordées par la région doit permettre de faire vivre cette région, d'une part par une embauche locale d'intermittents acteurs, figurants et techniciens et d'autre part en utilisant les ressources locales de restauration, d’hostellerie...

    Le travail en soliste, dans le métier, n'est pas du tout apprécier. De plus quelqu'un qui fait tout n'a aucun recul sur son travail.

    Le reste est très bien expliqué par Lucide et par Hammondandco.
     
  6. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0

    Ok ok... En fait je me doutais de cette réaction. J'ai peut être eu le tort de commencer à intervenir dans cette discussion par un "récit" plus "général" au lieu de débuter directement par un "récit" plus "particulier" et exposer plus en détails mon cas. Ce que j'ai fais finalement dans un second temps, pour être plus clair sur ma démarche... Bon je suis un petit peu farouche ! ^^
    J'ajoute aussi que je suis ici pour essayer de trouver des infos et des conseils, bref dans un travail préparatoire justement, pour pas me lancer n'importe comment. Donc forcément je suis en phase de construction ;)

    Merci pour ces précisions. J'ai une activité de graphiste vidéo (avec num de Siret), et c'est pour ça que je m'interroge sur mon positionnement/statut qui serait le meilleur. En fait je fais 2 recherches parallèles, j'essaie de trouver le meilleur couple structure/porteur de projet (moi)...

    Ouais je sais c'est chaud. J'ai la tête comme une cafetière (je ne sais pas si cette expression existe, bref !) à essayer de tout penser dans les moindres détails ! pffffff....
    Merci.
     
  7. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    ça effectivement je l'avais pris en compte, j'imaginais aussi acheter, par exemple, le matériel dont j'ai besoin en région...

    Ouais mais bon, si c'est un postulat c'est un peu bête... On fait avec ce qu'on a et avec ce qu'on est. C'est dingue comme je ne pense pas comme ça. C'est quoi cette pensée étriquée, dogmatique ?! Adieu les Xavier Dolan, les Jean-Luc Godard etc (je ne me compare pas, c'est ce raisonnement........) Ce genre de truc je ne comprendrais jamais... Vive la différence! Et vive la France aussi !!! (sic)
     
  8. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Je crois que je vais faire une pause... café ! :jap:
     
  9. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Il est possible de réaliser cette opération qu'on appelle "apport entreprise" lorsque c'est la société de production ou la société qui co-produit qui l'intègre au budget, ou un partenaire / prestataire référencé dans le budget qui propose une forme de participation en "nature", une forme d'élargissement de sa prestation en plus de sa prestation effective. Elle devient invisible dans le budget, indétectable par les organismes qui pourraient chipoter...

    Le problème n'est pas ta compétence en post prod et en réalisation et en étalonnage.... Le problème c'est qu'un film (professionnel), c'est un travail d'équipe, de techniciens. Sinon c'est de l'autoproduction ou de l'amateurisme (sans être péjoratif).
    "L'amateurisme" a du bon car il offre une sorte de liberté artistique, c'est juste un choix, une stratégie.
    Le professionnalisme présente des contraintes, mais il permet d'avoir des exigences plus hautes.

    Un film à 5 000€ c'est une autoproduction, aucun organisme ne te suivra.
    Dans le monde pro, ça n'a absolument aucun sens un film à 5 000€.
    Un film, c'est de la préparation : écriture / rédaction / planification / logistique / du tournage / des frais de déplacements / location ou amortissement de la caméra et matériel machinerie et éclairages / un cadreur / un ingé son / des jours de montage / mixage / musique / de la voix off..etc etc...
    => Et 5 000€ c'est 1/10 du tarif minimum pour payer tout ça...

    Faits des économies et fait ton film, mais ne compte pas intéresser le CNC ni ta région...

    Il y a très peu de pays dans le monde où le cinéma (l'audiovisuel) est aidé de cette façon, je pense même que nous faisons partie des exceptions dans le monde...
    Alors on peut toujours vouloir plus...et se plaindre....
    Je pense au contraire de toi que c'est un système absolument formidable, tellement formidable qu'on peut faire des films qui n'ont aucun public, sans perdre beaucoup d'argent : Est-ce bien ou mal ? c'est un autre problème...
    Sans le soutien des Régions, du CNC, du Procirep, ADAMI...des aides à la diffusion....il y a un grand nombre de films qui n'existeraient pas.

    Je rencontre souvent des réals étrangers (Canadiens / US / Afrique / Asie) qui envient notre chance...
     
  10. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    Mauvais exemple :
    Godard et Xavier Dolan ont travaillé et travaillent avec les meilleurs techniciens, les plus grand producteurs !!!
    Les plus grands Chef OP, les plus prestigieux Chef Op son, les meilleurs studios de post-prod, les meilleurs scripts, maquilleurs, décorateurs....etc etc etc...
    OK Dolan est crédité sur plusieurs postes dans ses films, mais pour chaque poste où il est crédité tu as également un des plus grand technicien derrière.... Et Godard n'a jamais fait sa post-prod tout seul, ni tenu sa caméra, ni tenu une perche....
     
  11. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    A méditer effectivement...

    Ce sont des interrogations que j'ai... Et comme je ne suis pas encore au point de pouvoir complétement envisager la prod. audiovisuelle, ni sur le plan théorique, ni pratique, il est fort probable que je ne peux en mesurer tous les avantages & inconvénients. Mais en aucun cas je suis en situation de me plaindre.
    Je ne dis pas qu'ils travaillent tout seul, bien entendu, et leurs projets/travaux sont d'une dimension/envergure bien supérieure (c'est un euphémisme) à ce que mon projet prétend être ! Toutes fois ils font parties des gens à multiples casquettes/compétences et qui plus est novateurs.
    Jean-Luc Godard :"Jean-Luc Godard est un cinéaste français et suisse né le 3 décembre 1930 à Paris. Auteur complet de ses films, il en est fréquemment à la fois le réalisateur, le scénariste, le dialoguiste, et il en maîtrise le montage. Il y apparaît occasionnellement, parfois dans un petit rôle, parfois non comme acteur, mais comme sujet intervenant. Producteur et écrivain, il est aussi critique et théoricien du cinéma."
    (source : Wikipedia)

    Bon là n'est pas là sujet, en tous cas pas seulement, mais je pense que tu as compris où je voulais en venir à propos de ce raisonnement (après tu n'es peut-être pas d'accord avec moi, c'est autre chose...)...

    [​IMG]
    ;)
     
  12. Video 92

    So So

    Points Repaire:
    5 050
    Recos reçues:
    44
    Messages:
    3 240
    Appréciations:
    +106 / 418 / -4
    Très belle fleur de bitume.
     
  13. Alexweb

    Points Repaire:
    550
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    29
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
  14. hammondandco

    So

    Points Repaire:
    7 705
    Recos reçues:
    30
    Messages:
    1 008
    Appréciations:
    +22 / 183 / -3
    juste pour en finir (pour l'instant, respirons...) :
    sous l'angle hélas réaliste : ils s'en tapent, ça ne pèse pas (le samedi soir, hahaha) ;
    ce qui est significatif localement, c'est l'emploi (même hyper ponctuel, donc de l'intermittence) ; et l'usage de services (restauration, hôtellerie, taxis, etc) et de façon ostensible si possible , vu ?

    [nb aigre : ah donc, les instances régionales oeuvrent activement pour l'emploi et l'usage des services ??? euh non, nuance : lesdites instances veulent surtout pouvoir exprimer largement "z'avez vu un peu, comme on utilise le fric public pour l'emploi et les services ?", le dire, le faire savoir (sous-entendu : "c'est pas comme d'autres qui... que... etc") ]
     
    • J'aime J'aime x 2
  15. désactivé0517

    Points Repaire:
    4 700
    Recos reçues:
    47
    Messages:
    817
    Appréciations:
    +60 / 206 / -8
    C'est très vrai...

    Il y a des régions qui sont très actives et qui soutiennent vraiment bien leur filière régionale en imposant des contraintes logiques aux bénéficiaires de subventions :
    • Engager des techniciens locaux / figurants
    • tarifs ultra préférentiels si utilisation d’infrastructures locales (studio, location matos...)
    • Locaux mis à dispo pour casting, prod, admin
    • Organisation des repérages
    • diffusion des annonces castins / lieux de tournage..
    • etc etc...
    Et d'autres qui favorisent d'autres aspects.

    Par exemple, ma région financera un gros film avec Kad Merad qui sera tourné dans la région, car il permet je cite :
    _" un rayonnement national et international à la région...au niveau tourisme...."
    => La filière audiovisuelle ils s'en tapent...
    Car sur un tel film la subvention va servir aux hôtels, taxis, restaus, trains, avion....et deux ou trois figurants en fond d'écran...
    Ainsi, le film "le Petit Nicolas" tourné en bord de mer à reçu 400 000€ de la région !
    Des camions sont venus, avec toutes les équipes techniques parisiennes, pas un seul technicien local ni aucun matériel ni rien n'a été utilisé.
    Retombée dans la filière = zéro.

    Mais un film tourné par une boite de prod locale, avec 100% de techniciens locaux, tourné à 100% dans la région, mais avec des comédiens locaux 100% "inconnus" => pas une tune !
     
Chargement...

Dernières occasions

 
Statut de la discussion:
Fermé pour nouveaux messages

Partager cette page

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous