Users online now

  1. bcauchy
Nous sommes en ce moment 319 sur Le Repaire : 3 Repairenautes connectés, 304 visiteurs, 12 robots

[Vidéo] Le monopode... c'est le pied ?

Choix et usage du monopode en vidéo

Publié par AQW333, le 28 Septembre 2017
  1. AQW333
    monopode-usage-video-fb.png



    MONOPODE et VIDEO

    Introduction


    L’intérêt d’un monopode dans un exercice vidéo, repose surtout sur un meilleur contrôle du cadre et un allègement du poids du matériel de prise de vue pour le cadreur. Les critères que l’on retiendra dans le choix de cet outil sont directement liés à la manière de l’utiliser et au matériel qu’on y installe.


    Rappel au débutant pour choisir :

    Clapets ou bagues :
    le clapet assure la fixation sans se tromper (ouvert ou fermé, avec une résistance parfois réglable), la bague, on peut dans la précipitation ne pas la serrer assez…mais la bague est plus rapide, avec un mouvement naturel dans la préhension et le serrage, et surtout moins encombrante, ne s’accroche nulle part..

    Pour les inquiets, le clapet sera mieux. Pour ceux qui ont besoin d’une grande réactivité et aiment le confort, la bague considérée même plus silencieuse, restera à mon avis le must. C’est une question de choix personnel puisque les 2 existent…



    Nombre de sections : le nombre de sections permet d’avoir des sections plus courtes pour une même longueur dépliée. Du coup le modèle une fois ramassée sera plus court, moins encombrant, et à priori la rigidité de l’ensemble ne doit pas en pâtir. Néanmoins au delà de 4 sections (soit 3 bagues), cela devient plus compliqué à manipuler …C’est encore une question de compromis personnels.



    Carbone ou Alu : le carbone est généralement plus léger, mais ce sera un gain modéré sur un monopode. C’est plus significatif sur un trépied, mais là le poids est en général plus un ami (stabilité)…A l’usage, un carbone ne subit aucune oxydation, ne se déforme pas, mais je n’ai aucun recul, exemple ou retour sur le sujet…?



    Mini-trépied ou pas : cela dépendra autant du monopode (ses minitrepied.png possibilités de mouvement), de la tête ajoutée, que de la qualité de fluidité du dit mini-trépied ajouté. Un mini trépied, cela reste très instable seul, mais nous verrons qu’il y a des petits mini-trépieds et des plus conséquents, hauts de gamme comme celui du Sirui.

    N’oubliez pas que trop de liberté de mouvements combinés n’est pas forcément un avantage il me semble, sauf si vous maîtrisez bien l’exercice… Mais à vitesse lente vous pouvez ne plus être calé du tout et c’est le retour des tremblements et des imprécisions .Il faut donc trouver le compromis qui vous va bien.et qui dépend aussi du matériel utilisé dessus : caméscope/APN/ son poids….



    La hauteur : elle dépend de votre taille et si vous voulez calculer au plus juste pour un encombrement moindre, n’oubliez pas que la tête vidéo va surélever l’ensemble de 5/6 cm minimum et qu’avec le viseur ou l’écran LCD on peut encore ajouter 6 à 12 cm selon la taille du caméscope. Le mini-trépied s’il est imposant peut aussi encore augmenter le tout de 1 ou 2 cm. en positon ouverte. Bref un trépied annoncé à 156 cm déplié, permet de mettre parfois la visée de votre appareil jusqu'à 18 cm plus haut, soit 174 cm, ce qui correspond à l’œil d'un individu de 184 cm qui se tient droit.


    Mono ou trépied : pour filmer parfaitement propre et stable, un trépied et une bonne tête, y a pas mieux…Et en mode studio ou interview, c’est la liberté absolue.
    Pour un usage léger, plus reportage, nomade, le monopode améliore assez bien la stabilité de votre matériel de prise de vue et surtout, il permet de multiples usages allant de :

    -- simple poids supplémentaire bien placé (centre de gravité abaissé …)
    Photo Supension  le repaire.PNG

    -- à un pivot incliné vers l’horizontal (calé contre un pied ou contre la ceinture), offrant ainsi un pano assez fluide bien contrôlé…
    Photo Pris pivot.PNG

    -- voire jusqu'à une position épaulière (attention derrière…),lorsque l’ on a des commandes du caméscopes déportées sur une poignée supérieur par exemple.
    epaulière.png

    -- Pratique également pour une vue d’en haut à bout de bras (avec une télécommande filaire gaffée en bas du monopode, voire un retour vidéo.
    hauteur.png

    Chacun invente et adapte selon ses capacités physiques, sa taille, son matériel, son inventivité …son projet.


    Axes de liberté / mouvements possibles :

    Selon les modèles, il existe une cartouche fluide pour des rotations horizontales située soit à la base de la 1ere section ou soit à la jonction du mini-trépied pour d’autres modèles. Du coup cela peut sembler faire double emploi : la rotule du mini-trépied qui fait l’inclinaison de 20° plus rotation horizontale de 360° et la tête si elle est fluide. Mais. dans la pratique au niveau du trépied, la rotule n’ est fluide que le monopode bien verticale…plus on va s’incliner (et 20° c’est peu), plus la rotation niveau mini-trepied devient impossible., d’où l’astuce des fabricants d’y ajouter une cartouche fluide qui prendra le relais. Dans leur conception actuelle la rotule du mini- trépied d’un monopode assure surtout un mouvement de 20° d’inclinaison.



    Conclusion

    Le monopode est un outil qui ne remplace pas un trépied, mais offre plusieurs modes d’utilisation. Facile à transporter, rapide à mettre en œuvre, il améliore certaines conditions de tournages

    Lorsqu’il existe, l’usage du mini- trépied par sa rotule apporte une liberté de mouvement’ essentiellement dans l’inclinaison. Pour la rotation 360°, comptez plus sur une cartouche fluide associée, voire une tête vidéo fluide (ajoutez au moins 100 € et 1Kg minimum )

    L’association du mini-trépied + une tête vidéo fluide, donne évidemment une bonne liberté de mouvement, mais demandera alors beaucoup plus de dextérité à vitesse lente pour éviter tous tremblements et erreurs de trajectoire. Les 20° maximum d’inclinaison limitent l’exercice.

    On peut choisir aussi de replier le mini trépied pour travailler avec des inclinaisons à plus de 40°…il faut donc que celui-soit facile/agréable à manipuler.

    On peut préférer se limiter à une tête photo (1 seul axe de mouvement haut/bas= tilt ). Cette simplicité ajoute de la légèreté à l’ensemble, les 2 mains sur le caméscope (notamment en manuel)…On peut ainsi desserrer la tête qu’il sera possible de combiner avec les autres mouvements du monopode.

    N’oubliez pas qu’avec le mini-trépied associer à une tête vidéo fluide (1Kg à 1,5 Kg minimum), on se retrouve rapidement avec 2,5 kg en plus …= pour la stabilité, le poids du mini-trepied est un plus….pour le confort nomade, ça l’est un petit peu moins.

    Le monopode n’est pas l’outil parfait, mais il est essentiellement inventif et nomade…c’est un vrai outil de compromis qui doit rester à mon sens, simple et facilement contrôlable…à vous d’en trouver le meilleur usage.

    Emmanuel
    Cadique, Reboot, ropa et 1 autre Repairenaute ont recommandé ce message.

Partager cette page

Dernières évaluations

  1. Video 92
    Video 92
    5/5,
    Là ou le pied est proscris, le monopode peut encore être utilisé. Aussi pratique comme stabilisateur pour les plans marchés.