module inscription newsletter haut de page forum mobile

Têtes fluides pour l'animalier : retour d'expériences sur 4 rotules de 250 à 1300€

Je vous partage mon retour sur 4 têtes vidéos et mon cheminement pour trouver une rotule adaptée à mon usage (animalier exclusivement)

Publié par apatura le 8 Mars 2021 dans Tests
► Commentaires 2
    Recos : 7
    Vues : 2 373
  1. apatura
    Tetes-fluides-Apatura-FB.jpg Ceux qui me connaissent savent que je suis (et ne suis que...) un vidéaste animalier. Ce qui signifie que question matos, l'utilisation comporte des contraintes, et des exigences sans doute différentes de celles rencontrées par les réalisateurs de fictions : toujours en extérieur, longues marches parfois, terrains accidentés, voire instables, pluie, neige, froid, chaud.... longues voire très longues focales.

    Les trépieds, et encore plus les têtes vidéo sont donc un accessoire important, et en plus, j'avoue que c'est pour moi un peu une sorte d'obsession...:-)

    Après des déboires avec des rotules d'entrée de gamme, pas chères, j'ai fini par me convaincre que je n'avais pas vraiment les moyens de m'offrir de la m... pardon de la daube, et j'ai investi - non pardon, je ne suis pas pro - dépensé des sous pour du bon matériel.

    Il y a maintenant plus de dix ans je me suis équipé de deux rotules, une tête très légère, la Gitzo 2180 et une autre plus robuste et qualitative, la Miller DS20. Plus récemment, j'ai opté pour une tête plus polyvalente, la Miller Compass CX2, et ai enfin essayé la Leofoto BV10, pour voir ce que pouvait donner cette solution légère et pas chère.
    Voici mes retours sur 4 rotules.

    Gitzo 2180 : fiable et solide pour son prix


    Achetée avec un trépied de la même marque série 1 pour avoir un ensemble léger (1kg5 l'ensemble) et peu encombrant. Il s'agissait de l'emporter sur un trip hivernal en Alaska à bord d'un petit avion Cessna 180 où le poids et le volume emportables étaient comptés !

    upload_2021-3-5_12-25-10.png

    La petite Gitzo avait cet avantage (et elle le conserve) d'un poids très limité (570g). Coté fluidité pas de miracles. Si le tilt est très convenable, la pan ne l'est pas suffisamment. Cela "colle" au départ des mouvements. Normal, il s'agit d'une simple cartouche à friction, et le diamètre de la base est réduit.
    Il s'agit là bien entendu d'une base plate. Pas question ici de demi bol de mise à niveau.
    Le chargement se fait de façon classique par coulissement par l'arrière. Les contre-semelles utilisables sont Gitzo et/ou Manfrotto.

    Cette petite rotule est quand même dotée d'un contrebalancement "donné" pour 1,5kg, efficace en effet pour ce poids. Petit raffinement, ce ressort est désactivable et son activation peut se faire à n'importe quelle position de la tête.(horizontale ou inclinée).

    Une bonne petite rotule donc à qui il ne faut pas en demander trop, mais très fiable et solide.
    Sur l'Iditarod Trail elle avait dû supporter ma Canon XLH1 aux 3kgs bien tassés.
    Elle est toujours au catalogue de Gitzo, au prix de 260€.


    Miller DS20 : réelle fluidité, fiabilité, poids raisonnable


    Lorsque j'ai acheté cette rotule il y a plus de 10 ans, je recherchais 2 qualités :
    • une vraie fluidité, non celle usurpée obtenue par de simples mécanismes à friction.
    • un poids limité, sous les 2kg.
    [​IMG]
    Miller DS20+ Kessler QRP

    La plupart des rotules d'excellentes marques correspondant au premier critère ne correspondaient pas du tout au second, avec un poids dépassant les 2,5kg. Par contre, Miller, fabricant historique australien proposait (et propose toujours) deux modèles sous les 2kg, les DS10 pour de 2kg à 5kg et la DS20 pour de 5kg à 10kg.

    Habitué à devoir diviser par deux les poids "officiels" des constructeurs, j'ai choisi la DS20.

    C'est donc une tête dotée d'un bol de 75mm (non amovible) et d'un ressort de contrebalancement à deux positions : 5kg et 10kg.

    Le réglage du freinage de fluidité est quasi inexistant : deux boutons rotatifs parfaitement inefficaces. A oublier.

    Mais ce freinage, au premier abord très vigoureux, s'avère excellemment dosé et permet des mouvements très onctueux, sans le moindre à coup, tout particulièrement au départ des mouvements, et aussi à la fin, sans ce petit rebond que l'on peut constater chez des têtes de la même catégorie de marques prestigieuses. Pas besoin ici de recourir à des astuces comme celle de l'élastique bien connue par certains...

    Pour une caméra de 3kg, le contrebalancement à 5kg s'avère parfait.
    Celui à 10kg est vraiment à réserver à du matériel encore plus lourd.
    Par contre pour du matériel nettement plus léger cette tête peu sembler surdimensionnée. Mais on s'y fait très bien, et il vaut mieux trop fort que pas assez. Le trop fort (qui chez les marins bretons n'a jamais manqué..) ne causera jamais la perte de votre matos alors que le trop faible...

    A l'usage une rotule très fiable, qui m'a accompagné par tous les temps sur tous les terrains, d'une robustesse à toute épreuve. Après plus de 10 ans de bons et loyaux services, elle est encore en parfait état de fonctionnement.

    Tête donc à demi bol, chargement classique par l'AR, contre-semelle non compatible Manfrotto (propriétaire).

    Personnellement je l'ai équipée d'une "Quick release plate" Kessler, permettant le chargement type Arca Swiss, rapide et sûr. Mais +300g, la tête pesant 1,750KG.

    Toujours au catalogue Miller (environ 1000 euros).

    Miller Compass CX2 : une tête plus polyvalente avec mode de chargement par le haut


    Utilisant des matériels aux poids différents, j'ai voulu acquérir une tête plus polyvalente, présentant un mode de chargement par le haut, et avec une plage de réglages large, adéquate tant pour une caméra de 3kg et plus qu'un GH5 avec un 100-400, de 1,7kg pour le tout.

    Mon choix s'est orienté vers la même marque : Miller, et la nouvelle Compass CX2. C'est la "petite" d'une gamme de 5 modèles, de la CX2 à la CX14, d'une capacité de 8 à 16kg.

    [​IMG]
    Miller CX2

    La CX2 est donc une rotule "vraie fluide" à bol de 75mm (amovible), à contre-balancement et freinage de fluidité réglables, tant en pan qu'en tilt.

    Le chargement se fait par le haut, rapide et sûr, mais avec une contre-semelle non compatible Arca Swiss ou Manfrotto.

    La construction est sérieuse, la finition exemplaire, l'ensemble respire la solidité.

    [​IMG]
    Sony Z280 sur Miller CX2

    Le contrebalancement se fait de 0 à 8kg par un curseur à 16 positions (réglage fin garanti !), la fluidité se règle de 0 à 3. Habitué au frein assez fort de la DS20 j'ai trouvé celui de la CX un peu "léger" aux deux premiers crans mais parfait à la position maxi.
    l'onctuosité des mouvements est fantastique, encore supérieure à celle de la DS20.

    Une tête avec laquelle je ne fais que commencer, mais comme on dit, l'enfant se présente bien. Reste à trouver les sujets...
    Son poids : 2,3kg complète. 1300€ environ.

    Leofoto BV10 : du léger et pas cher


    En parallèle, j'ai voulu essayer la solution "légère et pas trop chère" : pour les conditions difficiles, nécessitant de longs crapahuts, en montagne etc... où le poids est encore plus un problème surtout pour mes capacités physiques limitées...

    [​IMG]
    Leofoto +gh5-100-400

    J'ai donc acquis une LEOFOTO BV10. Leofoto est une marque chinoise qui monte, avec un catalogue très fourni de trépieds et rotules, à la belle présentation, et de fabrication apparemment de bonne qualité.

    La BV10, "donnée" pour 7KG presqu'autant que la Miller !!!! avec un contre balancement annoncé pour 4kg.
    Elle ne pèse que 750g.

    Le chargement se fait par le haut, type (et compatible) Arca Swiss.

    Belle finition anodisée noire, fluidité du tilt très convenable, mais le pan s'avère identique à celui de la vieille Gitzo : ça colle au démarrage. Pas de réglage réel de la fluidité, c'est en fait du ON/OFF.
    Quant au contre balancement, malgré sa prétention à retenir 4Kg il ne fait pas mieux que 2kg.

    Après quelques heures d'utilisation, du jeu est apparu dans le tilt. j'ai retourné l'objet en SAV, qui m'est revenu réparé sous garantie dans un délai raisonnable. le jeu a bien disparu...reviendra-t-il ?

    Cette rotule est bien sûr à base plate, mais on trouve pour pas bien cher des bases de mise à niveau, notamment chez Manfrotto.
    Elle pourra servir là où les contraintes de poids seront incontournables. Elle peut aussi s'avérer tout à fait adaptée sur un slider.
    Compter 250€.

    Que dire de ces expériences en conclusion ?


    Que n'importe quel trépied peut servir. Que n'importe quelle tête, fausse ou pas du tout fluide, chinoise italienne ou allemande, voire... australienne peut être utile.

    Mais si vous voulez un matériel sur lequel vous pourrez compter en toutes circonstances, et qui vous permettra des mouvements onctueux, des suivis sans à coups, voire de beaux panoramiques, ne lésinez pas.

    J'ai lu récemment sur le Repaire une remarque à propos des logiciels de montage : "vous mettez plusieurs milliers d'euros dans une caméra, mais vous rechignez à mettre 300€ dans un bon logiciel de montage"

    Cela pourrait très bien se dire pour les trépieds et rotules.

    Et puis n'oubliez pas que votre caméra c'est dessus que vous la fixez.....
    OPN, Florent CURK, jakin1950 et 4 autres Repairenautes ont recommandé ce message.

Partager cette page

► Commentaires 2

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières Occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous