module inscription newsletter haut de page forum mobile

Test Sony HVR-Z5, ergonomie

Que vaut l'ergonomie de la Z5: l'accès aux réglages, la tenue en main, la répartition du poids, les boutons assignables, l'accès aux fonctions dans les menus ?

Publié par barraalice le 26 Janvier 2009 dans Tests
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 13 401
  1. barraalice

    Que vaut l'ergonomie de la Z5: l'accès aux réglages, la tenue en main, la répartition du poids, les boutons assignables, l'accès aux fonctions dans les menus ? Alice établit la comparaison avec la Z1, Z7 et EX1.

     

    z5-detail-nd.jpgLa roue porte filtre arbore à présent 4 positions de densité neutre (ND), comme sur la Z7 : clear, 1/4, 1/16 et 1/64, pour une plus grande précision dans le contrôle de l'exposition, notamment lorsque l'on cherche à obtenir plus de contrôle sur la profondeur de champ. C'est très agréable et c'est à ce demander pourquoi on a pas la même chose sur les EX (probablement car ils ont été conçus avant les Z7/Z5). Sur la Z5 toutefois il viens sous la forme d'un sélecteur vertical comme c'était le cas sur la Z1 et non rotatif comme sur la Z7 et les modèles d'épaule, mais au moins il est fonctionnel, contrairement à celui de l'EX1 qui est pénible car difficile à sélectionner.

    L'objectif n'étant pas interchangeable, toutes les commandes des automatismes (auto focus, auto iris, macro, zoom) ainsi que les commandes d'enregistrement et la poignée ont été déportées sur le corps du caméscope comme c'était le cas sur la Z1. Pour le coup c'est pas désagréable. Le caméscope tiens vraiment bien en main et l'équilibre est de retour, c'est mieux que sur la Z7 et sur un pied elle ne pique pas non plus autant du nez.

    Comme sur la Z1, le bouton de mise sous tension se retrouve avec le bouton VTR qui lance l'enregistrement. C'est marrant je l'avais presque oublié celui-là, à force de bosser avec la EX1 ou la F350, mais aussi étonnant que ça puisse paraître il ne me dérange plus du tout. Moi qui le trouvais vilain comme tout, il a un côté "point and shoot" qui est finalement assez agréable. En tout cas il est plus agréable à utiliser que sélecteur contre productif de la EX1, mais il en reprends aussi le défaut que je reproche le plus à tous ces caméscopes : la séparation aussi drastique entre le mode magnétoscope et le mode caméscope. Le Rec review témoigne de la parfaite possibilité technique de les faire fonctionner ensemble, pourquoi diable faut-il encore se taper le reboot pour revoir "l'avant dernier" clip tourné ? Peut être est-ce pour protéger les rushes sur bandes des effacements par mégarde, soit (mais alors sur les EX?.?..????)

    z5-boutons-assignables.jpgSur la Z1, on pouvait trouver 6 boutons assignables. Sur le Z5 on en trouve 7 ! En réalité, ça n'en fait pas forcément plus puisque les 3 boutons du Shot Trans (fonction permettant de mémoriser deux états du caméscope et de faire une transition douce entre les deux) on été tout simplement rendus assignables. Celui qui ne s'en sert pas peut les récupérer pour d'autres fonctions, mais si l'on veut les utiliser on n'a plus que 4 boutons disponibles. Ceci étant, on salue quand même le geste, il n'est pas pour nous déplaire, nous qui avons un irrépressible besoin de customiser les caméras en fonctions de nos habitudes :)

    thumb_z5-detail-3assign.jpg 3 boutons assignables sont donc présents sur le côté gauche (dit côté "intelligent") du caméscope, assignés pas défaut à Zebra, AE shift et Rec Review. 3 sont sur le dessus, juste en dessous de la poignée (à la place des Shot Trans) et le 7ème est sur la poignée de prise de vues, juste à côté du zoom rocker, un peu à la manière d'un bouton RET. Personnellement je l'aurais plutôt assigné au Rec Review, mais par défaut il est assigné à la fonction Photo. Comme la Z7, la Z5 prends aussi des photos sur une memory stick qui se loge à proximité dans la même poignée. Là aussi point de gourmandise inappropriée, la résolution des photos est celle du bloc de capture : 1440 x 810.


    z5-detail-gain_wb_shutter.jpgLes commandes des "débrayages manuels" (ou ne devrait-on pas enfin dire "embrayages des automatismes") ainsi que les contrôles des menus se trouvent en bas du côté intelligent. C'est là où on les attends et c'est là où ils sont. Ceci étant, il ne faut pas avoir de trop gros doigt (ou porter des gants) car ils sont relativement petits et un peu en retrait, mais cette position les protège aussi contre les fausses manipulations ce qui n'est pas trop mal en soi. Un interrupteur Auto/Manuel permet de basculer la partie caméra en automatique.
    A ce propos, sur la Z1 un paramètre qui était automatique n'était pas visible. Sur la Z5 on a droit enfin comme sur les caméscopes plus gros à une lecture en permanence des valeurs contrôlées. L'affichage ou non de ces valeurs est désormais au choix du cadreur qui peut régler la visibilité de chacune de ces fonctions dans le menus réglage affichage (y compris le VU audio).
    Lorsqu'on active un automatisme, un petit "A" s'affiche à côté de la valeur actuelle du contrôle, afin de pouvoir visuellement facilement départager les fonction qui sont contrôlées par le caméscope de celles qui sont manuellement contrôlées par le cadreur.

    Pour assister le cadreur (et/ou ses assistants) il a été implémenté les mêmes fonctions que la Z7 : un histogramme avec deux niveaux : simple et avancé (qui ajoute simplement une lecture du niveau moyen), les différents marqueurs (centre, safe zone, grille de tiers, aspects) et naturellement les zebra, le peaking coloré et l'expanded focus. A propos de ce dernier, un petit bonus a été rajouté : il peut désormais être commuté en Noir & Blanc, pour une lecture la plus acrue possible du contraste dans l'image.


    Parmi les autres améliorations pointues j'ai envie de citer :

     

    z5-detail-zoom-poignee.jpg- La petite commande de zoom présente sur la poignée suppérieure est commutablede vitesse fixe (comme sur la Z1) à vitesse variable, comme la commande de zoom principale.

    - Le shutter peut être affiché au choix en secondes ou en degrés (mode angle). La cadence de prise de vue correspond à 360° (1/50 en entrelacé, 1/25 en progressif). C'est purement de la frime puisque le caméscope ne permet pas de faire de l'over/under cranking (vitesse variable de prise de vue), mais ça ne fait pas de mal. Ce qui est marrant c'est que quand on choisit une vitesse qui corresponds à de l'accumulation d'images (1/25 et en dessous), le caméscope affiche des multiples de 360° ! Au 1/25° en 50i ou au 1/12 en 25p il affiche 360 x 2°.

    - La distance de mise au point peut être affichée en pieds ou en mètres (c'est ce que l'assistant métreur aura de mieux je pense avec ce caméscope, mais ça ne remplacera pas un vrai follow focus gradué...)

    - La luminosité du LCD a maintenant deux niveaux : normal et plus lumineux. Afin de s'adapter à la luminosité ambiante selon si l'on tourne à l'intérieur ou à l'extérieur.

    - La taille des lettres dans les menus peut être doublé. Impeccable pour les opérateurs ayant la vue qui baisse, mais une question me taraude : peut-on décemment confier un tournage à un cadreur qui ai besoin qu'on double la taille des lettrages dans les menus ? Disons que c'est plus vraisemblablement afin d'être lisible de plus loin par d'autres personnes que celui qui a le nez dans la caméra.

    - En dehors des marqueurs, les informations sur l'écran peuvent être envoyées sur les sorties vidéo (y compris l'HDMI). Tout passe, le zebra, le peaking, même l'expanded focus ! Pourquoi est-ce que ça ne passe plus avec les marqueurs (croix centrale et aspect), ça reste un mystère. C'est d'autant plus bête que pour les steadycamers, cette fameuse croix centrale est vraiment utile.

    - Le gain est réglable de -6 db à +21 db. à -6 l'image est vraiment vraiment propre, c'est beau à voir (c'est une particularité commune à la Z7, c'est juste que ça m'a interpellé ce coup ci).

    - Le shutter électronique peut découper le temps en tranches aussi courtes que 1/10 000° de seconde. Impressionnant, permettra de faire des travaux d'analyse poussés sur des fractions très courtes, mais attention tout de même, vu l'illumination qu'il faut pour obtenir une exposition correcte au 1/10 000° il faudra probablement être prudent et ne pas exposer trop longtemps le capteur à autant de lumière. On nous a déjà rapporté des cas de pixels morts dû à ce genre de situations.

      {include_content_item 1824}

    Discuter de cet article sur le forum caméscopes Sony

    Retrouvez Alice sur le forum HD et Cinéma numérique et sur le forum Sans bandes

     

     

    {include_content_item 1564}

Partager cette page

► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous