Nous suivre

Shadow, le PC dématérialisé

Un PC puissant qui ne coûte pas un bras ? Ça existe.

Publié par JeffreyC le 26 Novembre 2018 dans News
► Discussion 19
    Recos : 4
    Vues : 1 080
  1. JeffreyC
    shadow facebook.png Tout le monde connaît le Cloud, le fameux stockage en ligne. Sorte de disque dur accessible de n’importe où. De nombreuses plateformes de stockage fiables ont émergé ces dernières années. Ces plateformes d'échange et de stockage sont petit à petit entrées dans les mœurs et ont même intégré certains workflows audiovisuels. Cela a été rendu possible, entre autre, grâce à la rapidité de transfert que nous offrent la fibre ou la 4G.
    La fiabilité de la connexion internet est elle aussi importante. Elle a permis l’avènement d’autres services comme les jeux-vidéos en ligne.
    Et si on alliait les deux ? L'interaction d’un côté, et l’équivalent de composants informatiques de l’autre ? Et si… On accédait à un PC dématérialisé via internet ?
    C’est ce que propose Shadow, service lancé en 2016 et qui compte à ce jour environ 50 000 utilisateurs.
    Le premier public cible est les gamers, mais les créatifs comme les graphistes, les motion designers ou les monteurs peuvent tirer de grands bénéfices de ces machines en ligne.

    Alors qu’apporte Shadow dans les workflows vidéos ? Réponse juste après une rapide explication du concept et des performances.

    Comment ça marche concrètement ?

    D'un point de vue technique, tous les Shadows sont hébergés dans un datacenter en région parisienne (près de Orly). Chaque compte utilisateur possède sa propre carte graphique, son propre SSD... Il n'y a que le processeur qui n'est pas dédié.

    D'un point de vue utilisateur, peu de choses changent par rapport à un PC ordinaire. Shadow fonctionne sous une version tout à fait normale de Windows 10, sans aucune application installée lors de la première utilisation (tout comme n'importe quel ordinateur acheté dans le commerce).
    Les contrôles, comme tout PC, se font via le clavier et la souris. La seule différence provient de l'accès à ce PC : en ligne.

    Pour cela il existe 2 options :
    - Un boîtier Shadow Box
    - L'application pour PC ou Mac. (également disponible sous Android et en bêta sous Ubuntu mais nous n’avons pas eu l’occasion de tester la fiabilité de ces versions)
    Quelle que soit la façon d'accéder au Shadow, son système d'exploitation sera Windows 10.

    interface shadow.png
    Écran de l'application Shadow, avant la connexion
    La Shadow box a possède quant à elle un port HDMI 2.0 et 4 ports USB (deux 2.0 et deux 3.0). Elle est actuellement le seul moyen de pouvoir connecter le Shadow au réseau local, comme son imprimante par exemple. Mais ce problème peut être contourné en transférant les fichiers sur son ordinateur physique personnel.

    De plus, grâce à une mise à jour récente, l’application Shadow peut reconnaître une clé USB (nous avons testé et c'est fiable. Cependant le Shadow n'a pas détecté notre disque dur) qui est branchée sur le PC physique (uniquement disponible via l'application pour Windows au moment où j'écris ces lignes).
    La Shadow Box est donc loin d'être obligatoire pour utiliser Shadow.

    Dans les 2 cas, une connexion internet est nécessaire pour accéder au Shadow.

    Niveau performances, voici les composants actuels du Shadow que nous louons avec Le Repaire.

    specifications du shadow.png
    Le Intel Xeon E5-2620 v4 @ 2.10GHz possède un indice PassMark de 11365.
    La carte graphique a des performances équivalentes à la Nvidia GTX 1080.
    Le stockage est par défaut de 256Go. Il peut être étendu jusqu'à 1,2To au total.

    Les composants sont récents et de qualité.
    Les composants informatiques sont régulièrement changés, ce qui permet d'avoir un ordinateur qui ne sera jamais obsolète. Ces composants sont changés petit à petit, donc tous les utilisateurs ne bénéficient pas d'une upgrade en même temps (pour rappel il y a 50 000 processeurs à changer). À la date du 21 novembre, environ 75% des utilisateurs avaient sur leur Shadow le nouveau CPU prévu. Les changements de CPU sont en cours pour les autres utilisateurs.

    Voici la nouvelle configuration standard :

    shadow configuration sam.png
    Intel Xeon E5-2667 v3 @ 3.20GHz, indice PassMark 16119
    La carte graphique a des performances équivalentes à la Nvidia GTX 1080.
    Le stockage est par défaut de 256Go. Il peut être étendu jusqu'à 1,2To au total.

    Quels sont les avantages à utiliser Shadow pour la pratique de la vidéo ?

    Je possède un ordinateur portable. Il est suffisamment puissant pour monter et étalonner des vidéos en full HD en toute fluidité, mais dès qu'on passe à la 4K... Ça coince un peu. Et le PC n'a que 2 ans (certes, c’est un portable. Il part avec un handicap d’entrée de jeu).
    Avec Shadow, la full HD est parfaitement fluide (normal). La 4K tout autant.

    J'ai pu monter un multicam de 4 caméras sous Adobe Premiere Pro CC 2018, en ayant dû au préalable créer des doublures (les rushs initiaux étaient en 4K). Le montage et l'étalonnage se sont très bien passés.

    C’est donc le premier point fort que l’on peut constater avec Shadow : l’ordinateur est puissant. Et peu importe la machine via laquelle on y accède, finalement, puisque ce n’est pas notre ordinateur physique personnel qui effectue les calculs. Un petit Netbook à 100€ se transforme en monstre pouvant concurrencer des appareils à 2000€ !

    Le PC est accessible depuis n’importe où.
    Une station de montage classique est souvent un PC fixe. Il faut donc transférer les fichiers et l’avancement du montage si on veut continuer sur une autre machine (ou que quelqu’un d’autre continue). De plus les logiciels doivent avoir la même mise à jour, sinon ça coince aussi.
    Avec Shadow il n’est pas nécessaire de penser à tout ça, puisque c’est le même PC qui sera utilisé, donc tout reste en place. C’est un point en moins à gérer d’un point de vue organisation.

    La connexion internet du Shadow est très rapide : 1 Gb/s en download, 100Mb/s en upload.
    Ce qui signifie qu’après l’exportation d’un montage, ce dernier peut rapidement être mis en ligne sur une plateforme de partage (entre autres). Très pratique pour montrer à un client l'avancement de son travail, ou pour diffuser une vidéo sur les réseaux sociaux par exemple.

    Passer de l'application Shadow à son PC physique peut se faire d'un clic, sans perturber le fonctionnement de l'un ou l'autre. De ce fait, lors de l'export d'un montage sur le Shadow par exemple, il est toujours possible d'utiliser son ordinateur physique pour consulter ses mails, faire un montage photo pour la miniature de la vidéo, ou même regarder une série (après tout une pause ne fait jamais de mal ;) )...

    Avantage moins technique, mais terriblement agréable : le bruit. Aucun bruit de ventilateur durant le montage ou un export. Après une journée de travail, c’est un avantage qui se ressent vraiment. (surtout quand on ne possède qu’un ordinateur portable)

    Des inconvénients

    La connexion internet impérative peut être un frein. En effet, comment travailler dans un train ? Comment avoir une image potable à la campagne ou sans la fibre ?
    En ayant testé Shadow avec une connexion variable, il a parfois été insupportable de lancer une prévisualisation pendant le montage (latences, saccades). La faute revient à la mauvaise connexion internet de mon appartement, et non au Shadow.
    Il est recommandé d’utiliser une bande passante d’au moins 15Mbit/s lors de l’utilisation de l’application. Pour avoir testé 10Mbit/s, ça va encore. Mais lors de creux...
    Cette technologie n’est pas encore accessible à tout le monde.

    Il n’est pas encore possible d’afficher le Shadow sur plusieurs écrans. Avoir un écran dédié au monitoring lors du montage et de l’étalonnage est toujours un plus, dont il faudra se passer avec cette machine. Mais peut-être plus pour très longtemps, car ce point serait actuellement à l'étude. On peut donc s'attendre à l'arrivée du multi-affichage dans une mise à jour future.

    Le flux affiché par le PC est du H.264 ou du H.265 (au choix). Il se peut que l’affichage des couleurs ne soit pas assez précis pour un étalonnage méticuleux.
    Nous n'avons pas eu l'occasion de tester si une sonde de calibration peut réduire les incertitudes d'un point de vue fiabilité colorimétrique.

    Comme une image vaut mieux que 1000 mots, voici 2 captures d'écran d'un même plan. La première a été faite sur Mac, la seconde sur le Shadow émulé sur le Mac (l'image n'est donc pas brute, mais elle correspond à ce que l'on voit derrière l'écran).

    Capture d’écran MAC.png
    Capture d'écran depuis un Mac

    Capture d’écran SHADOW.png
    Capture d'écran du Shadow (émulé sur un Mac). La bande passante a été réglée sur 50Mbit/s (le débit maximum de l'application).

    La semaine dernière, il y a eu quelques bugs de connexion. À titre personnel, et malgré la fibre aux bureaux de Repaire (une connexion donc fiable), j’ai pu mettre jusqu’à 20 minutes pour me connecter.

    Dans le cadre de la vidéo, l’utilisation de Shadow multiplie les transferts de données. En effet il faut pouvoir envoyer les rushs en ligne, et récupérer le fruit de son travail une fois fini.

    La problématique du transfert des rushs est tout à fait gérable en anticipant, mais il faut quand même trouver une solution adaptées à ses besoins (Google Drive, WeTransfer, FileZilla, posséder son propre serveur…). En effet, il n’est pas possible de transférer des données depuis un disque dur interne de son PC physique.
    La fonction “USB à distance” réduit ce problème, car une clé USB peut être reconnue par Shadow, même en passant par l'application.

    Abonnement

    Shadow fonctionne selon un système d’abonnement. 3 offres de durée sont disponibles, impliquant un tarif dégressif :

    44,95€ pour un mois
    34,95€ par mois, pour une période de 3 mois
    29,95€ par mois, pour une période de 12 mois
    Le boîtier Shadow Box est en option à 119,95€ (ou 7,95€ par mois à la location), en supplément de l’abonnement mensuel.

    Pour obtenir 1To de stockage supplémentaire (en plus des 256Go de la formule de base), cela coûtera 2,95€ de plus par mois.

    Conclusion

    Shadow semble donc au final être un très bon compromis entre puissance et budget. C'est une nouvelle façon de booster sa configuration informatique sans se plonger dans une upgrade coûteuse.

    Il peut s’avérer très intéressant pour des vidéastes indépendants opérant dans le domaine du film institutionnel ou sur Youtube.

    C'est aussi une solution temporaire très pratique sans contrainte logistique.

    Certaines améliorations doivent cependant encore être apportées pour pouvoir séduire des professionnels avec un haut niveau d'exigence (étalonnage précis...). Comme le multi-écrans, la possibilité d'afficher un flux vidéo non-compressé, ou un plus grand espace de stockage sur le Shadow.


    Mise à jour de l'article (30/11/2018)

    Hier nous avons été à Shadow World, l'événement/conférence de presse organisé par Blade (l'entreprise qui développe et commercialise Shadow). Ce fut l'occasion de poser quelques questions techniques.

    - L'affichage multi-écrans n'est pas prévu pour le moment. En effet cela signifierait une augmentation du débit nécessaire à l'affichage.
    - Pour la même raison, il n'est pas non plus prévu de rendre disponible un mode d'affichage moins compressé que le H.264 ou le H.265.

    - La fonction USB à distance est à utiliser uniquement si on est sûr de la fiabilité de sa connexion internet. En effet, en cas de coupure (même courte), cela éjecte la clé (puisque l'ordinateur physique ne sera plus relié au Shadow). Mais cela revient à retirer la clé du port sans l'avoir éjectée, avec tout ce que cela implique.
    C'est un point qui militerait pour l'utilisation de la Shadow box/ghost en tant que vidéaste, étant donné nos importants et nombreux transferts de données.

    - La Shadow box, c'est fini. Une évolution de ce périphérique la remplacera d'ici la fin de l'année : Shadow Ghost. Avec la promesse la possibilité d'avoir un meilleur débit (et donc d'afficher en 4K à 60fps sans soucis de latences ou autre). Niveau connectiques : Wi-Fi (supporte les bandes passantes 2,4GHz et 5GHz, jusqu'à 400Mbps), Ethernet 1Gb, Bluetooth 4.1, 2 ports USB 2.0, 2 ports USB 3.0, un port HDMI 2.0, entrée et sortie Jack 3,5mm.
    Son prix sera identique à celui de la Shadow box (119,95€ à l'achat ou 7,95€ par mois à la location).

    - Outre les applications disponibles sous Windows, Mac, Ubuntu et Android, il sera bientôt possible d'accéder à Shadow via son iPhone.


    Liens d'achat
    • Jusqu'au 9 janvier, l'abonnement Shadow est à 30€ par mois sans engagement (contre 45 euros pour l'offre 1 mois)
      => Aller sur le shop Shadow
    • Shadow offre 10 euros sur votre premier mois avec le code promo REPAIRE10
    AQW333, homero, ropa et 1 autre Repairenaute ont recommandé ce message.

Partager cette page

On en parle sur les forums ! Réponses: 19, Dernier: Jeudi à 12:51

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières occasions

 

Dernières Occasions

Dernières Formations

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous