module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

atelier etalonnage log sur davinci resolve log 31 mars au 2 avril

Atelier Etalonnage LOG sur DaVinci Resolve avec Forest Finbow
Faites un bond dans votre maîtrise de DaVinci pour atteindre vos objectifs créatifs ! Forest partage son expérience double de chef-op et chef étalonneur pour vous donner les clefs d'un étalonnage réussi
31 mars au 2 avril, 625€HT les 3 jours -15% avant le 28 février
Rejeter la notice

logo repaire

Le Repaire recherche un ou une Stagiaire Montage
Poste à pourvoir dès que possible

RED Komodo, retour d'expériences d'un loueur

Clovis de Puzzle Vidéo (loueur parisien) partage en vidéo leur retour d'expériences sur la nouvelle RED : ergonomie, config, accessoires, shutter, etc

Publié par Repaire le 21 Janvier 2021 dans Tests
► Commentaires 2
    Recos : 0
    Vues : 1 431
  1. Repaire
    @Clovis de Puzzle Vidéo (loueur parisien) partage en vidéo leur retour d'expériences sur la nouvelle RED : ergonomie, config, accessoires, shutter, etc


    Pour une analyse poussée de la qualité d'images de la RED Komodo nous vous invitons à lire notre test : “Testbox Red Komodo : comparatif Alexa Mini & C300 Mark III”.

    Ergonomie et connectiques :


    La première impression donnée par la RED Komodo est qu'elle est vraiment très petite, avec ses 10x10x10 cm.
    Elle ne pèse que 950 g sans batterie. Elle est donc peu encombrante.

    Elle présente pour la première fois chez RED un écran intégré, qui est assez mal placé car au-dessus et non pivotable.

    L’écran n’est pas très lumineux, et le tactile pas très réactif ni très précis.

    Capture Komodo de Haut (écran).JPG
    Elle présente un double port de batterie, pour batterie standard Canon BP-975, qui lui donne une autonomie approximative de 3h par batterie.

    L’utilisation de batteries Canon non officielles donne un message d’alerte mais chez Puzzle Vidéo aucun problème n'a été remonté sur leur utilisation et l’autonomie est similaire.

    Au niveau des connectiques, elle dispose d'une seule sortie vidéo, en SDI, ce qui peut poser des problèmes si on souhaite connecter un 2ème retour vidéo par exemple mais Clovis propose des solutions sur ce point (voir plus bas accessoires).

    La caméra dispose d'une prise de contrôle, une prise d’alimentation externe, une prise micro et une prise casque en 3.5.
    On retrouve un micro intégré témoin.

    L’enregistrement passe par des cartes Cfast, l’utilisation de cartes non constructeurs provoque un message d’alerte. Mais Puzzle Vidéo n’a jamais eu de problèmes (après de nombreux tests) avec les cartes de chez Sandisk, Angelbird et Lexar.

    Capture connectiques Komodo profil.JPG
    Capture Connectiques Komodo.JPG

    Le capteur


    Dans cette vidéo, Clovis nous rappelle que le capteur est au format Super 35 et a 19,9 MPX, avec 30,6 mm de diagonale et donc un crop factor de 1.42 (par rapport au full frame). La résolution maximale qu’il propose est de 6K DCI.

    Capture capteur.JPG

    Il est équipé d’un filtre OLPF pour diminuer le moiré. Son ISO natif est de 800 ISO.

    La Komodo bénéficie d'un global shutter, ce qui veut dire que chaque image est issue d'une lecture complète et simultanée de l'ensemble des pixels du capteur, et non par un balayage successifs des pixels, ce qui présente plusieurs avantages.

    Le global shutter permet
    - d'éviter les effets de déformation de l'image lors des mouvements rapides
    - de faciliter sa stabilisation en post production
    - une meilleure captation des flashes de lumière.

    Clovis réalise dans la vidéo plusieurs tests entre le rolling shutter (d'une autre caméra) et le global shutter de la Komodo, en voici une illustration :

    4u8zbg.gif

    La RED Komodo dispose d'un autofocus à détection de phase (encore en mode beta) qui ne semble pour l’instant pas encore très performant, comme on peut le voir brièvement dans la vidéo.

    La caméra n’est pas très sensible et ne monte qu’à 12800 ISO mais pour Clovis, ce n’est pas surprenant étant donné sa cible plutôt “cinéma” et donc un usage dans un environnement contrôlé.

    Elle n’est pas vraiment faite pour du docu/reportage (ou pour tourner dans des conditions de basse lumière).

    Notes de la Rédaction : nos tests ont en effet montré que la sensibilité de la Komodo était assez limitée, l'image devenant difficilement exploitable au-dessus de 1600 ISO.
    On note des dérives colorimétriques et d’exposition assez importantes à partir de 3 200 ISO.
    Plus de détails dans notre test.


    La Komodo peut filmer jusqu’à 60 fps en 4K et 120 fps en 2K, mais il faut noter que descendre en résolution entraîne un crop factor de plus en plus important, ce qui est un comportement classique chez RED.

    Présentation RED Komodo [CAMERA] 9-8 screenshot.png

    Le crop factor (toujours relatif au full frame) monte à 2.13 en 4K, et 4,26 en 2K, ce qui peut être gênant pour conserver un angle de champ similaire en passant à des fréquences d’image plus élevées. A noter également que le bruit sera plus visible.

    Côté dynamique, RED annonce 16 diaphs.

    Notes de la Rédaction : nos tests évaluent une dynamique utile de 14 diaphs en ProRes et 14+ en RAW après denoising.
    Plus de détails dans notre test

    A noter également que le crop factor n'est pas présent en ProRes, où on bénéficiera de l'oversampling 6K vers 4K, avec un excellent niveau de détail.



    Enregistrement


    La caméra enregistre en RAW et en Apple Prores.

    Clovis rappelle que le RAW enregistré par la RED Komodo est le R3D code, qui suit donc le même workflow en post-production que le signal RAW des caméras DMSC2.

    Les taux de compression ont été cependant modifiés, par souci de simplicité, avec 3 niveaux de compression : HQ, MQ et LQ qui ne présentent pas de grandes différences entre eux.

    Clovis souligne qu'il n'y a peu d'intérêt à tourner en HQ (2:1) qui demande beaucoup d’espace mémoire pour un niveau de qualité beaucoup trop élevé dans la plupart des cas, sauf pour des effets spéciaux par exemple.

    La Komodo embarque 4 luts pour monitorer le RAW, avec la possibilité de charger des luts custom dans la caméra.

    Notes de la Rédaction :

    On a pu lire sur les forums de reduser.net que l'algorithme de compression du RAW utilisé par RED pour la Komodo pourrait être le DCT, une technologie antérieure à celle utilisée sur les DMSC2 (la compression wavelet), et donc d'une efficacité inférieure.

    Pour obtenir un niveau de qualité équivalent, un débit 1,5 à 2 fois supérieur serait nécessaire sur la Komodo.
    Le taux "HQ" (2:1) équivaudrait donc à une compression 4:1 environ, le taux "MQ" (5:1) équivaudrait à un 8 ou 9:1 et le taux "LQ" (8:1) à un 11 ou 12:1.
    Des cartes remplies donc beaucoup plus vite, pour une qualité équivalente au R3D code produit par les DMSC2.

    Le SDK fourni par RED aux logiciels de post-production pour décoder le signal n'a cependant pas changé, ce qui viendrait contredire cette théorie.




    Accessoires


    Côté accessoirisation, il est possible d’alimenter la caméra avec des batteries V-lock avec un adaptateur.

    De nombreuses cages sont disponibles, celle de Tilta présente l’avantage de présenter un poignée rotative et un port pour un écran de monitoring qui est inclinable sans avoir à serrer et desserrer.

    Capture small hd sur caméra.JPG
    Capture small HD.JPG

    Il est possible de contrôler les menus et les réglages depuis les écrans Small HD Focus pro. Pour pallier l'absence d'une 2ème sortie de vidéo SDI, Clovis suggère d'utiliser un dédoubleur SDI en T.

    Présentation RED Komodo [CAMERA] 14-46 screenshot.png

    RED a sorti une application mobile nommée RED Control développée avec Mikaël Lubtchansky pour Android.

    Elle permet de contrôler quasiment tout sur la caméra via Wi-Fi et d’avoir un retour live (avec une petite latence).

    L’application présente quelques bugs pour l’instant. Il est également possible de se connecter à la caméra via un navigateur web en entrant l’adresse IP de la caméra dans la barre de recherche, qui permettra aussi un contrôle à distance.

    Capture appli.JPG

    Conclusion


    Pour Clovis, il s’agit d’une bonne caméra mais il ne s'agit pas d'une caméra versatile.
    Ca reste une caméra de cinéma, très compacte, à un prix abordable mais qui n'est pas utilisable sur tous les projets.
    Elle fera une très bonne caméra A et complètera sans problèmes un kit de tournage fiction en caméra B ou en "crash cam".

    Les points positifs :


    • Une caméra compacte et légère
    • Utilisation de médias non propriétaires possibles
    • Taille de capteur adaptée au format de la caméra
    • Produit de très belles images
    • Enregistrement RAW et Prores
    • Monture RF qui permet un large choix d’optiques et de supporter l’autofocus
    • La mise au point automatique qui permet de s’assurer d’avoir le point (malgré sa qualité relative)

    Les points négatifs :


    • Pas de réel slow motion sur l’intégralité du capteur
    • Un écran tactile peu réactif
    • Un bouton Rec mal placé (on peut néanmoins le lancer depuis l’écran)
    • Limitation des options de compression du RAW
    • Pas de désanamorphose dans la caméra
    • Un autofocus pas réellement utilisable

Partager cette page

► Commentaires 2

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières Occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous