module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Nouvelle Formation Prise de son : les inscriptions sont ouvertes !
Maîtrisez la qualité de vos prises de son avec notre formation théorique et pratique de 3 jours ! Du 14 au 16 mai 2024 à Paris.

Phantom Luts : des Luts spéciales look "Arri"

C'est l'histoire d'un chef-op Australien, Joel Famularo, qui après s'être offert une Amira, a souhaité matcher ses images avec celles de ses caméras Sony...

Publié par GRG le 2 Février 2023 dans Tests
► Commentaires 2
    Recos : 3
    Vues : 7 915
  1. GRG
    C'est l'histoire d'un chef-op Australien, Joel Famularo, qui après s'être offert la caméra Arri Amira de ses rêves, a souhaité, intrépide qu'il est, pouvoir l'utiliser conjointement avec ses Sony FS7/FS5...

    01_FS5_Amira.png

    The problem with Sony cameras has always been their colours - they have tremendous dynamic range when shooting S Log 2 & 3 and a host of other fantastic features but in order to unlock the full potential out of my Sony Cameras, I needed to fix the colour.

    Le problème avec les appareils photo Sony a toujours été leurs couleurs - ils ont une plage dynamique énorme lors de la prise de vue en SLog 2 & 3 et une foule d'autres fonctionnalités fantastiques, mais pour libérer tout le potentiel de mes caméras Sony, j'avais besoin de corriger la couleur.


    Il y a donc passé un temps considérable... Il a tourné des tonnes de « side by side », des scènes sous différentes lumières (studio, extérieur jour, intérieur nuit, etc.), à différentes expositions (-2/0/+2 diaphs), en utilisant les mêmes optiques (Sigma Art), avec des chartes (ColorChecker) et des visages (des peaux) dans le cadre, dans l'idée de se forger une LUT utilitaire idéale, permettant de « matcher » simplement de la Sony avec de la Arri...


    To me, the gold standard for colour science is still to be found in the ARRI Digital Camera family, and so using my own ARRI Amira as a benchmark, I developed a LUT that reverse engineers the colour science of the Alexa709 LUT, which I’ve always found to look filmic and natural, straight out of camera; The result is my ‘Phantom Neutral LUT’.

    Pour moi, l'étalon-or de la science des couleurs se trouve toujours dans la famille de caméras numériques ARRI, et donc en utilisant ma propre ARRI Amira comme référence, j'ai développé une LUT qui inverse la science des couleurs des LUT Alexa709, dont j'ai toujours trouvé le rendu cinématique et naturel, tout droit sorti de la caméra ; Le résultat est mon 'Phantom Neutral LUT'.


    02_Clog2+curves0.jpg

    Depuis, le temps a passé. L'Amira s'est changée en Alexa Mini, et surtout, le confinement (drastique, puisqu'Australien) est passé par là. Cet excès de temps libre a été grandement consacré à pousser quelque peu le concept, aussi bien dans LUTCalc et Davinci Resolve, qu'auprès de tous nouveaux capteurs...

    Depuis donc, on peut trouver les Phantom LUTs pour (presque) toutes les caméras du marché :

    C'est le second aspect du travail de Joel Famularo que je trouve très intéressant (je reviens sur le premier tout de suite, enfin, un tout petit peu plus tard...).

    Cela peut grandement faciliter la vie si on doit étalonner des sources différentes pour les ramener vers un même univers. Que ça soit une captation avec deux Sony (dont une un peu « ancienne ») et une Blackmagic ou un clip, une fiction avec une RED et un drone DJI.

    Ici c'est le même coloriste qui a travaillé dans une même direction, en testant méticuleusement chaque capteur, dans différentes conditions de lumières, en tenant compte des spécificités (gamut, gamma) de chaque constructeur. On peut gagner un temps considérable.



    Phantom Luts : « Arri Looks »



    Concernant le premier aspect donc : ça faisait longtemps que je voulais essayer les Phantom LUTs pour les caméras Canon, je n'ai trouvé le temps de m'en occuper que récemment…

    Joel Famularo a travaillé sur cette émulation d'Alexa à partir d'une Canon C70 (la sienne, si j'ai bien compris) et d'une Canon C300 Mk III.


    Je trouve le résultat vraiment très convaincant. C'est subtil (contrairement à bien des LUT que l'on peut trouver sur le net) et vraiment assez finement joué. J'ai toujours pensé que la color science Canon n'était pas bien éloignée de celle de Arri (à une pointe de magenta près), la courbe Log étant un clone plus ou moins assumé.

    Il y a une attention particulière au rendu des tons chair, il y a toujours du signal dans les peaux, les transitions ne sont pas brutales, ça reste très naturel, et par ailleurs je trouve qu'il y a un bel équilibre entre le pied et l'épaule de courbe. Je valide (j'ai aussi testé avec du Canon R5 et de la C200, et « ça marche »).

    Voici quelques exemples, avec la Canon C70, en XF-AVC Clog2 et la C300 Mk III, en Cinema RAW Light (merci Thalya // note du Repaire : images issues du test de la C300 Mark III), en utilisant la LUT constructeur, puis LUT Phantom « Neutral », qui émule l'Alexa, et 5 autres autres variations, qui sont livrées dans le même pack de LUT, le « Arri Looks ».

    La LUT constructeur : Canon Cinema Gamut Clog 2 to Wide DR, pour référence :
    01_A_C70_Clog2_XFAVC_LUT_CANON.jpg

    La LUT Phantom « Neutral » (Alexa REC.709) :
    02_A_C70_Clog2_XFAVC_LUT_NEUTRAL.jpg



    LUT constructeur : Canon Cinema Gamut Clog 2 to Wide DR
    01_B_C300_Clog2_RAW_LUT_CANON.jpg

    LUT Phantom « Neutral » (Alexa REC.709) :
    02_B_C300_Clog2_RAW_LUT_NEUTRAL.jpg





    La LUT « WDR Pre-LUT » + la LUT Phantom « Neutral » (Alexa REC.709) :
    (boost de la dynamique via une Pre-LUT, voir plus bas)

    03_A_C70_Clog2_XFAVC_PreLUT_WDR_LUT_NEUTRAL.jpg 03_B_C300_Clog2_RAW_PreLUT_WDR_LUT_NEUTRAL.jpg


    La LUT Phantom « Tungsten » :
    04_B_C300_Clog2_RAW_LUT_TUNGSTENvsLUTCANON.jpg 04_A_C70_Clog2_XFAVC_LUT_TUNGSTENvsLUT_CANON.jpg


    La LUT Phantom « Ice Blue » :
    05_B_C300_Clog2_RAW_LUT_ICE_BLUEvsLUTCANON.jpg 05_A_C70_Clog2_XFAVC_LUT_ICE_BLUEvsLUTCANON.jpg


    La LUT Phantom « Jamaica » :
    06_B_C300_Clog2_RAW_LUT_JAMAICAvsLUTCANON.jpg 06_A_C70_Clog2_XFAVC_LUT_JAMAICAvsLUTCANON.jpg


    La LUT Phantom « Utopia » :
    07_B_C300_Clog2_RAW_LUT_UTOPIAvsLUTCANON.jpg 07_A_C70_Clog2_XFAVC_LUT_UTOPIAvsLUTCANON.jpg


    Ici, en comparaison avec une Alexa Mini :


    La scène « Plein Feux » de la Testbox est tournée en AWB, afin d'évaluer la qualité de l'automatisme, ce qui explique en partie le rendu quelque peu différent, il y a aussi la profondeur de champ, qu'il ne faut pas regarder (ce n'est pas une critère du benchmark, les choix sont là aussi différent, cela est particulièrement évident sur Carole, le mannequin).

    Cependant, ça donne une petit idée quand même, y compris si on se concentre sur le rendu des tons chair. On est pas loin je crois (j'ai volontairement touché à rien, juste posé la LUT, et opéré un chouille de correction de bdb sur l'Alexa, un petit chouille : +3,8 sur l'axe bleu-jaune, et -3,6 sur l'axe vert-magenta dans Lumetri, et rien de plus).

    On peut aussi remarquer que le package de LUT, le « Arri Looks », comprend, outre les version Clog 2 et Clog 3,
    • des version « legacy » (si on veut matcher avec une FS5 ou une FS7, du temps ou il était plus que nécessaire de surexposer son Log...),
    • une pre-LUT (pour gratter encore un peu plus de dynamique encore, si on le souhaite, voir plus haut),
    • des LUT pour les Atomos (qui cherchent à compenser le contraste un gros poil excessif de ces machines),
    • un PDF pas avare de recommandations en ce qui concerne l'exposition, la balance des blancs, d'ailleurs j'en partage un petit extrait que j'affectionne particulièrement, juste ici :
    When might I actually CHOOSE to Over Expose? Not because I HAVE to technically to compensate for noise but because I CHOOSE to artistically
    Quand puis-je réellement CHOISIR de surexposer ? Non pas parce que je dois techniquement compenser le bruit, mais parce que je choisis de le faire artistiquement


    Concernant l’émulation du look de l’Alexa BT.709, je passe ici la parole à Forest, qui en tant que chef étalonneur (et chef opérateur tournant régulièrement en Arri) pourra certainement vous en dire plus sur les aspects techniques de la LUT Phantom « Neutral ».


    Lut Phantom « Neutral » : Analyse avec Forest Finbow, chef étalonneur


    Ah, la bataille des sciences couleurs fait rage je vois. Bien, c’est excellent. Je suis très content de voir le débat migrer lentement du prémisse que telle ou telle caméra fait une plus belle image vers celui beaucoup plus réaliste de la science couleur appliquée au signal sorti du capteur.

    Évidemment on ne peut pas ignorer la contribution des fabricants, après tout c’est eux qui fournissent une ou plusieurs science couleur par défaut sur leurs caméras et pour ceux qui tournent dans les profils dit “standards” les utilisateurs restent cantonnés à ces sciences couleurs.

    C’est lorsqu’on filme en log ou en raw que ça devient plus intéressant. La science couleur appliquée à l’image devient un choix pour l’utilisateur et ces Phantom LUTs sont là pour permettre l’utilisation d’une en particulier qui a séduit un très grand nombre de personnes : la science couleur de Arri.

    Voici mon analyse de la Phantom Lut Neutral pour Canon C70 :

    1. Domaine


    Beaucoup de LUT, trop peut être, arrivent avec des erreurs de domaines assez grossières. Elles ont typiquement été créés pour une ou quelques images particulières et quand on leur file autre chose à manger elles explosent au vol. Aussi quand je teste une LUT, je veux en premier lieu savoir si elle est suffisamment transversale pour qu’on puisse l’utiliser sur toutes sortes d’images.

    Pour ce faire j’ai entré la LUT dans mon logiciel favori d’analyse : Blackmagic Fusion.

    Dans un premier temps on génère toutes les couleurs possibles et imaginables et je leur fais traverser la LUT :

    image36.gif
    Phantom LUT Neutral Canon CL2

    Bonne nouvelle, tout tient bien. Le neutre semble rester sur son axe, les nouvelles primaires prennent gracieusement la place des primaires d’origine tout ça c’est un très bon signe.

    Juste pour référence, voici une autre LUT générée avec LUTCalc qui fait la même chose (Clog2/CWG vers 709) mais qui le fait manifestement avec un domaine restreint ce qui fait tout exploser sur les fortes saturations :
    image11.gif
    LUT CLog2/CWG to Rec709 générée par LUTcalc

    (Tristement, beaucoup de LUT vendues sur internet se comportent de la même manière)

    2. Interpolation


    Les LUT 3D ne peuvent pas coder pour toutes les couleurs imaginables. Imaginez, en 10 bits ça représenterait 1024^3 possibilités à coder ce qui porterait le poids de cette LUT à 27 Go‌ ! Ainsi typiquement seuls 33x33x33 points sont calculés et le logiciel doit interpoler entre ces points pour reconstituer les valeurs manquantes.

    Il existe plusieurs méthodes d’interpolation et selon le types de LUT certaines peuvent fonctionner plus ou moins bien. Ici en l’occurrence il est évident qu’il faut appliquer une interpolation tétrahédrale, sous peine de voir des fausses teintes apparaitre dans les dégradés.

    Note de Greg : remarquons que l’auteur du pack de LUT attire l’attention sur le sujet dans le PDF livré avec, ce qui est suffisamment rare pour mériter d'être souligné !

    C70 Phantom LUT Neutral - interpolation tri-linéaire sur une rampe dégradée
    image12.jpg

    C70 Phantom LUT Neutral - interpolation tétrahédrale sur une rampe dégradée
    image9.jpg

    L’interpolation tétrahédrale est le choix par défaut dans Adobe Premiere Pro mais pas dans DaVinci Resolve, il faut manuellement le régler dans les paramètres de projet :

    image3.jpg
    Settings dans Resolve pour activer l’interpolation tétrahédrale

    3. Courbe de contraste


    Une des caractéristiques qui plaît le plus avec la K1S1 c’est sa courbe de contraste dite “filmique”. En substance elle est séparée en plusieurs parties inspirées de la courbe de réponse d’un positif de tirage. : un pied de courbe, une partie linéaire et une épaule de courbe.

    La courbe de réponse d’une K1S1 Arri
    image26.jpg

    Soyons réalistes, toutes les sciences couleur modernes utilisent la même petite astuce de courbe en S, mais il est vrai que seul Arri a poussé l’analogie avec le film en tirant la partie linéaire de façon rectiligne sur les diaphs du milieu. Les autres sciences couleur ont tendances à être plus “rondes”, plus en forme d’un S continu.

    La courbe de réponse d’un Color Space Transform avec tonemapping Davinci
    image27.jpg

    En outre, peu importe la hauteur du signal source, l’épaule de la courbe est toujours ronde, jamais clippée, là où il n’est pas rare qu’une transformation clippe chez d’autres fabricants (La Rec709_800 chez Sony par exemple qui clippe à 800% ou ce qui nous intéresse ici la Clog2ToBT1886 chez Canon qui clippe à 1600%)

    CinemaGamut_CanonLog2-to-BT709_WideDR_33_FF_Ver.2.0
    image38.jpg

    La Phantom LUT prends les rushes Canon et les soigne bien à la façon d’une K1S1, avec le pied de courbe, la partie linéaire rectiligne et une belle épaule de courbe bien ronde quelque soit la luminance source.

    Phantom LUT Neutral Canon CL2
    image8.jpg

    De façon un peu surprenante, elle est marginalement plus sombre mais c’est genre de moins de 1% ce qui ne se voit pas à l’œil nu et c’est de toute façon bien mieux que la LUT du fabricant Canon.


    4. Palette de couleurs


    Quand je regarde le cube créé par la Phantom il y a deux ou trois choses qui me chiffonnent quand même : le cube de sortie est manifestement un peu tassé sur la primaire bleue et elle est aussi un peu rognée sur le jaune pur et un peu dans les rouge/magenta (probablement pour contrer les peaux roses à la Canon).

    Phantom LUT Neutral Canon CL2
    image18.png

    Pour rappel, cette LUT essaie d’émuler le comportement de la K1S1 qui est la LUT de référence de chez Arri. Or cette dernière donne une palette complète :

    K1S1 (LogC to 709) Arri
    image30.gif

    De même si on effectue la transformation CLog2/CWG vers 709 avec un Color Space Transform dans Resolve on obtient là aussi un cube complet avec toutes les couleurs :

    Resolve Color Space Transform Clog2/CWG to 709/g2.4
    image6.gif


    Quoi? Resolve peut faire la même chose que ce pack de LUTs payantes ?

    Héhé, oui, en théorie, mais en pratique ce n’est pas exactement le cas. La science couleurs de Resolve fait beaucoup de promesses, notamment celle de pouvoir transformer n’importe quel espace de couleurs dans un autre, mais cette belle perspective se heurte à un problème de taille : le monde réel.

    Ça mériterait beaucoup plus de développement mais pour faire court, les capteurs de fabrication différente ne sont physiquement pas sensibles aux mêmes longueurs d’ondes de la lumière visible. Comme le filtrage est différent d’un capteur à l’autre, les couleurs sont aussi un peu différentes.

    image31.jpg
    Sensibilité de l’oeil humain aux différentes longueurs d’ondes du spectre visible.

    Or dès le filtrage initial, nos systèmes d’imagerie couleur réduisent le spectre continu de la lumière physique en 3 composantes Rouge Vert et Bleu et ce faisant, ils perdent la contribution initiale de chaque longueur d’onde. Faire une balance des couleurs en post production est un exercice périlleux, il consiste à essayer de deviner quelles longueurs d’ondes ont pu frapper tel capteur physique précis. Si vous êtes curieux, essayez de faire une balance des blancs dans Resolve à l’aide des outils : Primaires, Palette HDR et filtre openFX Chromatic Adaptation. Vous verrez que chacun produit un résultat un peu différent et c’est parce qu’ils ont des algorithmes différents pour faire la prédiction de la contribution de longueurs d’ondes que l’on a pas enregistré. Les deux dernières options ont d’ailleurs besoin de connaitre l’espace de couleurs du rushe pour faire leur travail de prédiction.

    Comme Greg le disait plus haut, ce que le créateur des Phantom LUT a fait, c’est de filmer des échantillons spécifiques (des mires hein) sous diverses conditions de lumières avec sa caméra cible (l’Alexa) ainsi que ses caméras à matcher (dans cet article la Canon C70) et il a ensuite apporté un ensemble de corrections pour recibler les couleurs qui réagissaient différemment, particulièrement sur les tons chair. Ces ajustements bouleversent un peu la forme de notre cube de couleurs mais en dehors des saturations extrêmes il permet aux couleurs importantes de se comporter comme elles le feraient sur une Alexa. C’est ce que vous avez pu voir illustré plus haut dans l’article par les essais de Greg.

    Un autre avantage de l’avoir sous forme de pack de LUT c’est que globalement n’importe quel logiciel capable d’appliquer une LUT pourra appliquer la transformation sans avoir besoin du savoir faire spécifique en science couleur (sous réserve que l’interpolation soit bien en tétrahédral, voir plus haut).

    Je soupçonne que ces ajustements de couleur ont été faits avec des outils un peu primitifs, probablement des courbes Hue/Hue et Hue/Sat et/ou ColorWarper. En soi ce n’est pas dramatique puisque au final le gros des couleurs tombe à peu près là où on les attent, mais en science couleur on préfère travailler avec des Matrices 3x3 qui remélangent les couleurs permettant d’émuler un peu mieux la contribution de longueurs d’ondes qui auraient donné plus d’énergie à une primaire et moins à une autre. Le Color Space Transform par exemple utlise deux matrices pour remapper les couleurs et c’est beaucoup plus lisse sur le cube de sortie.

    Ça a surtout pour moi l’avantage de ne pas impacter la saturation initiale des primaires et c’est en regardant les coins rognés du cube que je me dis que quelque part là dedans il y a un Hue/Sat qui fait rentrer les bleus, les magentas et une pointe de jaune. Ledit réglage est utile sur les saturations moyennes mais comme il n’est pas limité il affecte exagérément les saturations fortes.

    En images ça se voit d’ailleurs sur la mire de couleurs :
    image40.jpg

    Le patch bleu sur la gauche est clairement désaturé avec la Phantom LUT alors que les autres couleurs se tiennent plutôt bien.



    Conclusion

    En ce qui me concerne, ça fait longtemps que je me suis désintéressé des sciences couleurs fabriquant, même celle de Arri. Il y a quelques années il m’arrivait parfois d’étalonner sous une K1S1 mais c’était toujours à la demande du client et de nos jours j’ai de bien plus belles sciences couleurs à proposer qui font que même lorsque mon client veut voir ce que ça donne avec la LUT Arri, il finit toujours par choisir de son plein gré une des alternatives que j’ai à lui proposer.

    Ceci étant dit, je comprends pleinement l’engouement qu’il y a autour de ce pack de LUT. Il permet de bénéficier avec très peu de manipulations ou de savoir faire de ce look Arri qui plaît tant. La LUT étant bien faite, sans erreurs de domaines ou d’aberrations elle devrait raisonnablement convenir à toute les images que vous voudrez lui confier.

    Au final je lui reproche exactement ce que je reproche à la K1S1 de Arri : un pied et une épaule de courbe trop rondes qui produisent des hautes lumières délavées et sans contraste, un aplatissement des visages qui perdent du volume et des noirs qui flottent toujours un peu au dessus du zéro.

    A titre de comparaison j’aimerais rapidement vous montrer une alternative (certes un poil plus compliquée à mettre en œuvre) mais qui me plaît plus en tant qu’étalonneur professionnel :

    Le framework ACES dans Resolve dispose d’IDT spécifiques dédiées aux différentes images provenant du tournage. J’ai donc choisi une IDT adaptée à la caméra : Canon C70 CLog2CWG Daylight. J’ai ensuite utilisé la transformée de sortie ACES 1.3 (RRT+ODT) et sans aucune valeur d’étalonnage je me retrouve avec un meilleur point de départ (à mon humble avis). Les noirs sont noirs (pas gris délavés façon Arri), le visage de Carole a du volume et les mire de résolution sont blanches, pas grises ! Je trouve de plus qu’elles sont plus lisibles.

    De plus comme l’IDT est faite exactement pour la caméra (température de couleurs, log/gamut et surtout les primaires de la Canon C70), toutes les éventuelles dérives ont été corrigées.

    Je vous laisse avec ces trois images que je vous recommande de regarder en plein écran, j’attire votre attention sur le visage naturellement mais aussi sur les textures, mires et hautes lumières.

    image1.jpg
    Arri Alexa + K1S1 (LogC to 709)

    image10.jpg
    C70 + Phantom Neutral

    image13.jpg
    C70 + ACES C70 Clog2CWG daylight IDT+ ACES RRT + ACES ODT 709

    Phantom Luts - « Film Looks »


    Joel Famularo propose aussi un second pack de LUT, le « Film Looks », qui a pour objet d'émuler les pellicules qui ont compté, comme les Kodak 5274 et 5247, ainsi que les Fuji Eterna 8563 et Super F 8552 (traitement sans blanchiment). Là aussi, on peut retrouver ces émulations pour les différents modèles de caméras...


    Voici quelques exemples (merci Camille ), avec la Canon C70, en XF-AVC Clog2 et la C300 Mk III, en Cinema RAW Light (Carole était en RTT), avec à chaque fois, à gauche, la LUT constructeur : Canon Cinema Gamut Clog 2 to Wide DR, pour référence.

    La LUT Phantom « Vision » - Kodak Vision 5274
    (The Matrix, Lord of the Rings Trilogy, Gladiator)
    02_Look_C70_XFAVC_Log2_VISIONvsLUTCANON.jpg 02b_Look_C300_CRL_VISIONvsLUTCANON.jpg

    La LUT Phantom « Eastman » - Kodak Eastman 5247
    (Apocalypse Now, Bladerunner, Alien, ET)
    03_Look_C70_XFAVC_Log2_EASTMANvsLUTCANON.jpg 03b_Look_C300_CRL_EASTMANvsLUTCANON.jpg

    La LUT Phantom « Eastman RM » - Kodak Eastman 5247
    (variation sur la Kodak 5247)
    04_Look_C70_XFAVC_Log2_EASTMAN_RMvsLUTCANON.jpg 04b_Look_C300_CRL_EASTMAN_RMvsLUTCANON.jpg

    La LUT Phantom « Vision Teal » - Kodak Vision 5274
    (variation sur la Kodak 5274)
    05_Look_C70_XFAVC_Log2_VISION_TEALvsLUTCANON.jpg 05b_Look_C300_CRL_VISION_TEALvsLUTCANON.jpg

    La LUT Phantom « Eterna » - Fuji Eterna 8563
    (Captain Phillips, Wall Street: Money Never Sleeps, The Butler)
    06_Look_C70_XFAVC_Log2_ETERNAvsLUTCANON.jpg 06b_Look_C300_CRL_ETERNAvsLUTCANON.jpg

    La LUT Phantom « Bleach » - Fujifilm Super F 8552
    (Munich, War of The Worlds, Crash)
    07_Look_C70_XFAVC_Log2_BLEACHvsLUTCANON.jpg 07b_Look_C300_CRL_BLEACHvsLUTCANON.jpg


    Conclusion


    J'ai un peu échangé avec l'auteur, qui, au passage, est très sympathique. J'ai compris qu'il comptait bien poursuivre ce travail, et ajouter, au fil de l'eau, de nouvelles machines, d'autres caméras. Et aussi qu'il envisageait de se pencher sérieusement sur les nouvelles émulations Arri, la Reveal Color Science introduite avec l'Alexa35, et donc que, peut-être, on pourra tous, en quelque sorte, en profiter un jour...

    Si vous ne connaissiez pas les Phantom LUTs, j'espère que ça vous donnera envie d'aller regarder de plus près. N'hésitez pas, surtout si vous optez pour une version différente, correspondant à votre matériel (j'ai juste essayé les LUT pour les caméras Canon) à faire votre petit retour dans ce fil de discussion, à nous dire si vous préférez utiliser ACES ou si vous êtes plutôt old school sur ces questions.

    Forest & Greg

    Images

    1. Alexa_C70_01_C70.jpg
    2. Alexa_C70_02_Alexa.jpg
    Victor Lièvre, mhr et AQW333 ont recommandé ce message.

Partager cette page

► Commentaires 2

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières occasions

 

Dernières Occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous