module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Atelier Caméras RED // DMSC2 & DMSC3 Komodo
Enfin le retour de cet atelier ultra pratique pour se préparer à tourner en RED, les 15 & 16 décembre à Paris. DERNIERES PLACES
>> Toutes les infos <<

Canon RF 5.2mm F2.8 Dual Fisheye 3D VR

Canon sort un nouvel objectif plutôt original, on s'y intéresse ensemble

Publié par Léa Fauchard le 22 Octobre 2021 dans News
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 935
  1. Léa Fauchard
    Comme vous l’aurez deviné par le nom, cet objectif à la forme unique permet d’enregistrer des images pour une diffusion en réalité virtuelle (VR) à 180°, une pratique qui semble se développer sans pour autant avoir atteint les grosses productions.

    canon VR + R5.png

    Un brin de contexte



    L’usage de la réalité virtuelle a d'abord été introduit par les jeux vidéo pour peu à peu gagner le monde de l’audiovisuel et de la création vidéo.

    En 2016, la sortie de l’Oculus Rift la rend accessible au public et propulse la VR au devant de la scène. Les entreprises technologiques tentent, chacune de leur côté, d'exploiter au maximum cette nouvelle technologie.

    En 2017, Youtube simplifie la production VR (et en change légèrement la définition) en permettant l’upload de vidéos filmées en 180°.

    Depuis, les casques et caméras VR se multiplient sur le marché, autant du low-cost que du haut de gamme.

    Aujourd’hui, les films conçus pour une expérience en réalité virtuelle (c’est-à-dire avec une mise en scène VR qui permet de donner un sens à la fiction), ne sont pas très nombreux car compliqués et coûteux à produire pour un public encore réduit.

    La majorité des contenus "VR" produits sont ainsi des films d’animation, (qui ne subissent pas les contraintes de tournage liées à l'utilisation de caméras 360) comme Pearl de Patrick Osborne qui fut nommé aux Oscars en 2017 dans catégorie “meilleur court-métrage d'animation". Une première pour la VR qui a peut-être marqué un début de reconnaissance dans le monde du cinéma.


    Quoiqu’encore de niche, la réalité virtuelle pourrait devenir, dans les années à venir, un nouvel outil pour raconter et transmettre des émotions aux spectateurs.

    En octobre 2017, Alexandre Aja sortait la saison 1 de Campfire Creepers une série d’horreur tournée entièrement pour la VR (180 et 360) et qui place le spectateur comme protagoniste principal de l’histoire. Pour ce faire, il n’a pas utilisé une caméra VR mais bien plusieurs caméras collées les unes aux autres avec chacune un objectif fish-eye, pour bénéficier d'un haut niveau de qualité d'image.

    alexandre aja BTS.png alexandre aja BTS 3.png

    Comme pour les jeux d’horreur, cette immersion permet d’accentuer la peur suscitée chez les spectateurs. Une nouvelle façon de jouer avec les codes du genre, tout cela grâce à la VR.


    Fonctionnement de l’optique


    Conçu, en premier lieu, pour une utilisation avec le Canon EOS R5, il peut être associé à d’autres boîtiers en monture RF. Toutefois son utilisation devient particulièrement intéressante lorsqu’elle est combinée à un capteur de très haute résolution (comme le capteur 8K de la R5).

    En effet, lors d’un enregistrement VR, les deux images captées au travers des deux optiques apparaissent côte à côte sur le capteur. Leur définition individuelle est donc divisée par deux : sur un capteur 8K, seule une portion 4K sera allouée à chaque image.

    _3-20 screenshot.png _2-9 screenshot.png

    Un capteur à haute résolution donne alors une image 180° en haute résolution avec une bonne sensibilité.

    Actuellement , les caméras VR professionnelles (avec une résolution et une sensibilité comparable) restent peu accessibles. Pour une Insta360 Pro, par exemple, il faut compter entre 5000 et 6000 euros. Le prix s’explique par la présence de plusieurs capteurs sur la caméra qui captent les images de façon distinctes.

    Les caméras VR plus low-cost présentent, elles, des résolutions beaucoup moins intéressantes puisque l’image en 360° est enregistrée par un plus petit capteur. Lorsque l’on regarde une image correspondant au champ de vision humain (donc plus étroit que 360°), la résolution de l’image est très faible.

    Ici Canon s’attaque au marché de la VR 180°, un marché très concurrentiel avec des prix encore plus bas. Dans les dernières années, de nombreuses caméras sont sorties. Cela reste des caméras compactes prévues uniquement pour cette utilisation, donc pas question de changer l’objectif ou d’avoir accès aux mêmes réglages que sur un boîtier, mais les prix deviennent plus abordables.

    Comparatif avec des caméras VR :
    comparatif news.JPG


    On a donc ici un bon entre deux : de la versatilité et un aspect compact (ajoute des possibilité à un boîtier standard) tout en conservant la haute résolution, la sensibilité et le débit que propose le R5, tout cela à un moindre coût.

    Alors que certaines marques misent sur un grand nombre de lentilles pour avoir un champ de vision complet à 360° (la Insta360 Pro possèdent 6 lentilles à 200°), Canon décide ici de se rapprocher au maximum de la vision humaine en plaçant seulement deux lentilles avec un espacement de 60mm entre elles (similaires à l’espacement moyen entre deux yeux humains).

    Grâce à cette disposition, cet objectif doit théoriquement produire des images 3D mais cette fonctionnalité est très peu mise en avant par Canon, on manque donc d’information pour vous en dire plus.

    L’optique ne possède pas d’auto-focus mais une bague de mise au point permet de régler la netteté des deux objectifs ou à l’aide du cadran de mise au point différenciant les deux optiques. Sa distance minimale de mise au point est de 20 cm.

    dial button MF.png

    Comme les autres objectifs Canon appartenant à leur série L, elle est composée de 12 éléments séparés en 10 groupes dont deux lentilles destinées à supprimer presque entièrement les aberrations chromatiques. Elle est résistante à la poussière et à l’eau et pèse 350g ce qui en fait un outil très compact et résistant pour la transporter facilement.
    Son utilisation n’est pas compatible avec des filtres externes mais l’optique possède un porte-gélatine interne permettant d’accueillir ND, filtres colorés etc...

    Pour accompagner la sortie de l’objectif, la marque a également annoncé une mise à jour pour le R5 ainsi que deux plug-ins pour Premiere Pro afin que le workflow VR 180° devienne accessible à tous.
    Les plug-in permettent de convertir les rushs bruts circulaires en image rectangulaire pour ensuite les travailler de façon plus traditionnelle. Lors du tournage, une seule image est enregistrée donc la synchronisation est parfaite et le workflow moins lourd.

    Shoot VR with Canon’s New RF5.2mm F2.8 L Dual Fisheye Lens 3-49 screenshot.png Shoot VR with Canon’s New RF5.2mm F2.8 L Dual Fisheye Lens 3-51 screenshot.png

    Public cible et usages


    Cette sortie annonce un nouveau pas vers la simplification de la vidéo VR à 180°, avec un objectif compact et simple d’utilisation.

    Un investissement tout de même conséquent, qui se justifiera en vue de réalisation de productions "qualitatives" à destination de Youtube et des réseaux sociaux.
    Ce nouvel objectif permettra-t-il de relancer un intérêt pour la création cinématographique en VR ? A suivre.


    Disponible en pré-commande sur le site miss numérique pour 2199,90 euros (livraison dès décembre 2021)

Partager cette page

► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous