module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

logo repaire

Le Repaire recherche un ou une Stagiaire, en renfort sur l'éditorial et l'organisation des ateliers.
Poste à pourvoir dès maintenant

Tests DJI Mavic 3 Cine & DJI Mini 3 Pro

J'ai eu l'occasion de tester les deux nouveaux drones de DJI : test et mises en comparaison avec les drones de l'entreprise Inspire 2 et Mavic Mini

Publié par françois le 28 Septembre 2022 dans Tests
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 1 732
  1. françois
    On se retrouve pour un nouveau test, avec deux drones DJI :
    - le DJI Mini 3 Pro
    - le DJI Mavic 3 Cine
    sortis tous deux en début d'année.

    L'entreprise disposant déjà de deux drones (l'Inspire 2 et le Mavic Mini), nous avons profité de la présence des deux drones pour remettre en perspective notre matériel actuel, les mettre en comparaison et évaluer l'apport que représenterait de ces nouveaux modèles dans notre activité.

    Nous partageons notre retour dans deux vidéos, une première autour du DJI Mini 3 Pro, et la seconde autour du Mavic 3 Cine.

    Pour comparer les différents drones entre eux, nous avons préparé un tableau reprenant l'ensemble de leurs caractéristiques, que vous trouverez à la fin de cet article.

    Test DJI Mini 3 PRO


    J'ai profité de cette première vidéo pour vous présenter Melen, qui a rejoint l'entreprise en apprentissage il y a un an, et a participé à ces tests avec moi ;-)


    Pour pouvoir piloter le DJI Mini 3 Pro, Melen a d'ailleurs dû passer un test en ligne, nous avons choisi la plateforme AlphaTango.fr.

    Les cours et les tests en ligne sont gratuits, et une fois l'examen passé, la plateforme délivre une autorisation permettant de piloter des drones jusqu'à 2kg hors agglomération et pour le loisir (utilisation non commerciale des vidéos).

    Avec ce test passé en quelques heures, Melen a donc été en mesure très rapidement d'aller tourner des images en extérieur.

    Ses retours sur l'ergonomie du Mini 3 Pro en tant que débutant ont été intéressants : il a apprécié pouvoir rapidement et facilement prendre en main l'appareil, en quelques minutes.

    Il souligne :
    - la présence désormais d'un bouton facile d'accès sur le dessus du drone
    - la facilité de pilotage avec la télécommande RC avec son écran intégré (en option), qui se connecte automatiquement au drone
    - un pilotage très fluide.


    De mon côté, ce qui m'avait poussé à investir dans le DJI Mini au moment de sa sortie, c'était les possibilités créatives que les tournages en intérieur apportaient pour nos projets professionnels.

    On pouvait désormais se permettre avec le Mini de tourner à l'intérieur des bâtiments, de survoler les gens (avec leur autorisation bien entendu et après avoir muni le drone de protections adequates), et donc de produire des images innovantes.

    Ca m'a donc intéressé de pouvoir tester le DJI Mini 3 Pro dans les conditions similaires à celles du DJI Mini.

    Côté caractéristiques (voir le tableau pour un comparatif complet), le temps de vol est allongé de 30 à 34 minutes, la résistance au vent a également été améliorée, passant de 8.5m/S à 10.7m/S.

    La principale différence entre les deux drones se fait sur le capteur, dont la taille passe de 1/2.3" à 1/1.3" (0.43" à 0.77"), avec 4 fois plus de pixels effectifs, et une plage ISO étendue.

    Côté photos, le Mini 3 Pro permet désormais l'enregistrement des photos au format RAW, et propose une option de bracketing, qui permet de photocomposer à partir de 3 expositions différentes, et d'obtenir ainsi une image avec une dynamique plus importante.

    On gagne également sur les formats d'enregistrement. Le DJI Mini enregistre du FullHD jusqu'en 60p, et du 2.7K jusqu'à 30p. Le Mini 3 Pro permet d'enregistrer jusqu'en 4K UHD en 60p, et le FullHD permet de faire des ralentis avec jusqu'à 120im/s.

    Les deux drones enregistrent en H.264 et H.265, les débits maximum ont cependant été fortement augmentés, passant de 40Mb/s à 150Mb/s.

    Nouveauté très intéressante, la nacelle peut monter jusqu'à 80°, permettant des plans originaux ou pouvant s'avérer utile servir pour des travaux d'inspection par exemple.

    La caméra peut également s'orienter à 90° sur l'axe horizontal pur la réalisation de vidéos au format portrait, pour les "reels" ou storys, qui font l'objet d'une demande croissante.

    Mon retour sur le DJI Mini 3 Pro :
    - je le trouve beaucoup plus silencieux que le DJI Mini. L'écart n'es pas important, mais c'est rassurant pour du tournage en intérieur
    - au niveau du pilotage, il a tendance à moins drifter (ou chasser de l'arrière ;-) )
    - j'ai dû désactiver tous les capteurs de détection, qui sont trop sensibles à mon goût. Ca peut avoir un côté rassurant, parce qu'il a des protocoles d'évitement qui stoppe le drone en cas d'obstacle. Par contre, quand on passe une porte, il considère la porte comme un obstacle, faisant sonner toutes les alarmes, ce qui n'est pas agréable.

    Les principaux points positifs que je vois à cette nouvelle version :
    - l'amélioration du capteur (définition, sensibilité, dynamique)
    - les formats d'enregistrement qui répondent mieux à mes besoins
    - le profil Cinelike-D (que j'appelle Log dans la vidéo ), qui permettrait de plus facilement aligner la colorimétrie des images du drone avec celles d'autres caméras, ce qui est compliqué aujourd'hui avec le DJI Mini.

    Le principal point négatif c'est le prix, qui n'est plus du tout comparable avec le coût du DJI Mini, puisqu'on passe de 400€ à entre 800 et 1000€ selon les options choisies, ce qui représente un investissement significatif, même si ça reste raisonnable pour un usage pro.

    Concernant plus spécifiquement la télécommande RC : j'aime beaucoup ce concept d'avoir l'écran et l'application directement intégrés à la télécommande, qui se connecte automatiquement, rapide à mettre en œuvre c'est vraiment très pratique.

    L'écran est très lumineux (700nits), par contre c'est un encombrement plus important, et un coût également conséquent. Je trouve dommage qu'il n'y ait pas de sortie HDMI.

    Par ailleurs, je trouve dommage qu'une molette soit utilisée pour piloter le tilt. J'ai eu l'occasion d'utiliser d'autres types de télécommandes, avec un tilt piloté par une commande latérale, qui permettait de stopper le tilt exactement où on le souhaitait et de régler la rapidité du tilt.
    Sur la télécommande RC, c'est compliqué car la molette a très peu de débattement, et même en réglant la sensibilité, on arrive pas toujours au résultat souhaité.

    Le drone et se télécommande restent de très bons outils à utiliser, et on s'est bien régalés avec Melen à tester ce nouveau drone et tourner les images que vous pourrez voir dans la vidéo ;-)

    C'est un très bon outil pour des débutants qui veulent se faire plaisir avec de belles images, ou pour des professionnels qui veulent pouvoir bénéficier d'un outil de petite taille et très qualitatif.

    Test DJI Mavic 3 Cine


    Le Mavic 3 Cine est doté d'un capteur micro 4/3 avec un objectif Hasselblad équivalent 24mm.

    Le drone dispose également d'un 2ème capteur, équipé d'un 2ème objectif, qui permet en mode "Explorer" (à partir du zoom x4) de bénéficier d'une focale équivalente à un 168mm.


    Au début, DJI a conçu cette caméra exploratrice comme une caméra de repérage, pour que l'opérateur puisse voir s'il y avait quelque chose d'intéressant à filmer. Mais ils se sont aperçus que ça peut être intéressant pour des vidéastes d'aller filmer avec cette caméra un objet distant, dont on ne peut pas se rapprocher.

    Le Mavic 3 Cine partage la même taille de capteur que la nacelle X5 du drone Inspire, dont on dispose chez Diaphane Films. On s'est donc permis de comparer les deux drones, même si c'est à peu près tout ce qu'ils ont en commun...

    Le DJI Inspire est un drone dont la conception date déjà de 4 ans environ, et on peut réaliser en regardant le Mavic 3 Cine les progrès de conception qui ont été réalisés depuis.

    Notre Inspire dispose de l'option Cinema DNG, il enregistre donc les rushes RAW sur un disque dur, qu'on a retransformés en ProRes pour les besoins du test.

    Pour comparer les fonctionnalités des deux drones : l'Inspire a pour sa part l'avantage de disposer d'objectifs interchangeables, et peut être piloté à deux commandes.

    Cette possibilité, même si elle ne s'adapte pas à tous types de prestations car elle a un coût humain, est intéressante car ça permet d'avoir un opérateur dédié au cadrage et à l'exposition, pour aboutir à un résultat mieux maîtrisé.

    Le Mavic 3 Cine s'avère très agréable à piloter, avec un choix large de vitesse et de dynamique de mouvements, et une flexibilité de réglage qui permet d'obtenir facilement le plan souhaité.

    Nous avons désactivé le son des détecteurs, qui restent cependant actifs et affichent à l'écran une alerte en cas d'obstacle détecté.

    Le drone est très stable, il est plus fluide à piloter on sent qu'ils ont encore monté d'un cran la qualité de pilotage par rapport à l'Inspire.

    Il n'est pas très bruyant, je l'ai trouvé plus silencieux par exemple que le Mavic 2 que j'avais eu l'occasion de tester précédemment.

    J'ai beaucoup apprécié la possibilité de pouvoir monter jusqu'en 5.1K en 50p en ProRes, de plus en D-Log, ce qui laisse plus de flexibilité à l'étalonnage.

    On a été étonnés cependant de constater que la courbe Log du Mavic 3 Cine était plus "flat" que celle de l'Inspire, il semblerait que DJI ait fait évoluer sa courbe Log et qu'elle ne soit plus directement compatible.

    Mon retour sur le Mavic 3 Cine :
    C'est un drone de très grande qualité, qui représente un investissement conséquent, avec un tarif autour de 5000€.

    Le montage du drone est très rapide, à peu près trois fois plus rapide que celui de l'Inspire malgré ce que vous pouvez voir dans la vidéo (ah la magie du montage :D )

    Concernant la télécommande, je la trouve très qualitative, avec son écran intégré très lumineux, et pratique.

    Mais je trouve toujours un défaut à ces télécommandes : il y a un obstacle entre mon image et le drone. On est censés piloter les drones à vu, et pourtant, pour regarder les images, je suis censé passer mon regard en-dessous de mes mains, ce qui m'empêche de voir le drone.

    Alors que sur les télécommandes "classiques", comme celle de l'Inspire II, la position de la tablette au-dessus des commandes permet de garder le drone dans son champ de vision.

    Alors, est-ce que je change de drone pour le Mavic 3 Ciné ?
    Eh bien, pas pour le moment :-)

    Je garde encore une préférence pour l'Inspire, qui, même s'il est beaucoup plus long à mettre en œuvre, permet d'avoir l'option des deux commandes à laquelle je crois beaucoup.

    J'ai en perspective la possibilité de passer à la nacelle X7 avec son capteur Super35 que je trouve intéressante.

    L'Inspire dispose également de l'application DJI Go, qui est beaucoup plus aboutie que DJI Fly, qui par exemple ne dispose pas d'oscilloscope.

    Par contre, avec le Mavic 3 Ciné, vous pouvez disposer d'une Lut de visualisation, ce qui s'avère très utile quand on tourne en Log, pour se rendre compte du rendu réel du plan tourné.

    upload_2022-9-22_17-44-52.png

Partager cette page

► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières Formations

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous