module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

logo repaire

Le Repaire recherche un ou une Stagiaire, en renfort sur l'éditorial et l'organisation des ateliers.
Poste à pourvoir dès maintenant

Test Labo - Série Xeen Meister T1.3 & 50mm Anamorphique x2 T2.3

Nous avons reçu pour un test labo les nouveaux optiques prime de Xeen ! Voici nos conclusions sur cette mini série positionnée haut de gamme

Publié par Hugues Faure le 21 Décembre 2022 dans Tests
► Commentaires 1
    Recos : 1
    Vues : 1 796
  1. Hugues Faure
    Nous avons eu l’occasion de recevoir les nouvelles optiques de chez Xeen pour un nouveau test labo, dont nous vous partageons ici les conclusions. Ce test a été réalisé par Hugues, avec la participation de Marina pour les essais sur la testbox.

    Xeen-prime-meister-beauty.jpg

    Merci aux équipes de Digit Access, distributeur Samyang / Xeen pour la France pour nous avoir permis de réaliser ce test, aux copains de Puzzle Vidéo ainsi qu'à @Antonin Tanner qui nous ont permis de compléter les tests de projection de Hugues par des images réalisées sur leurs caméras.

    Dans ce test, on limite les conclusions à des constatations factuelles sur la conception, la mécanique, l’ergonomie et les caractéristiques optiques, et ne portons pas de jugement sur le look proposé par les optiques, qui reste un sujet éminemment subjectif...

    Si vous avez l'occasion d'essayer cette série, on attend d'ailleurs vos retours dans la discussion ;-)

    Serie XEEN Meister T1.3 sphérique


    En nommant sa série d’optiques prime haut de gamme “Meister”, Xeen a souhaité envoyer un message direct sur le positionnement de qualité des optiques, et entrer ainsi dans la cour dominée par les cadors de la profession. Je vous laisserai traduire en anglais “Meister” afin de comprendre ce clin d’œil.

    Mécaniquement, pas de doutes, les optiques sont vraiment « Cinéma » : ils n’ont rien à envier à la qualité des séries prime proposées par les principaux acteurs du métier.

    Xeen-prime-meister-50mm-projo-banc.jpg

    Ce sont des optiques de bonne taille pesant 2kg, ce qui n’est pas inhabituel pour cette ouverture en full frame et cette qualité de conception, pour une longueur de 130mm en PL et un diamètre de 127mm.

    Ils en imposent donc, mais sans être non plus hors norme, et s'intégreront dans une configuration cinéma classique sans problème.

    Xeen-meister-85mm-Venice.jpg

    Il faudra cependant prévoir un support optique externe (pas de support natif) pour les monter sur des montures photos, avec un adaptateur ou la monture Xeen d’origine en EF ou E.

    La construction est solide, la mécanique précise et fluide, et correctement marquée au niveau de ses valeurs de point ou d’iris, qui sont présentes des deux côtés de l’optique.

    Xeen-prime-meister-labo.jpg

    Le test des optiques après une mise au froid (4°C pendant une nuit) est correct, puisqu’on note peu de changement dans leur comportement mécanique.

    La conception de la série offre la possibilité de monter un clip-on (diamètre 144 mm) même lourd, comme la mise au point se fait à l'intérieur de la carrosserie, et cette dernière étant reliée à la monture PL, la mise au point ne supportera pas le poids du clip-on positionné sur la carrosserie.

    Xeen-prime-meister-face.jpg

    Attention néanmoins si vous utilisez un adaptateur pour une monture photo, le poids va se transférer à cette partie moins résistante.

    Pour le 35mm c’est une mise au point arrière qui a été choisie ; pour les 50mm et 85mm, c’est le bloc optiques complet qui avance et recule pour focaliser.

    On regrette un pompage assez prononcé à la mise au point sur le 85 mm, dû à cette focalisation par déplacement du bloc optique. Sur le 50mm, ce pompage est pour sa part très faible.

    Les bagues de point disposent d’une course généreuse de 300°.

    Si l’on regarde les valeurs affichées à l’infini (soit sur 1/8° de tour environ), on peut évaluer les distances à couvrir avec la course de la bague restante, qui promet un confort d'utilisation :
    • 35 mm : 60’, 40’, 30’, 24’, 20’, 17’, 15’, 13’, 11’ avec une MOD a 1.6’
    • 50 mm : 100’, 50’, 30’, 25’, 20’ avec une MOD a 1.2’
    • 85 mm : 100’, 50’, 35’, 25’, 20’, 15’, 15’, 13’ avec une MOD a 2.8’
    Xeen-prime-meister-course-infini-bague-35mm.jpg Xeen-prime-meister-course-infini-bague-50mm.jpg Xeen-prime-meister-course-infini-bague-85mm.jpg

    La mise au point ne peut se faire que via les crantages, la bague en carbone qui les jouxte étant inopérante, ce qui surprend de prime abord.

    Ce n’est pas bloquant (ce sera juste inconfortable au doigt et il y a probablement peu de situations où le point sera réalisé uniquement à la main, sans follow focus), mais ça surprend un peu, compte tenu du positionnement haut de gamme de la série.

    Xeen-prime-meister-iris.jpg

    Pour les iris, qui génèrent des bokehs ronds avec leurs 13 lamelles, les valeurs indiquées sont de :
    T1.3, 1.4, 2, 2.8, 4, 5.6, 8, 11, 16, avec des marquages intermédiaires non numérotés pour les tiers de diaph, ce qui est très appréciable.

    Xeen-prime-meister-connexion-LDS.jpg

    Les optiques Meister disposent de connexions LDS ou /i ce qui leur permet de communiquer avec les caméras, afin de récupérer les métadonnées d’iris et de mise au point (qui servent notamment pour les VFX). A noter qu'il est possible de retirer la connexion et de la remplacer par un cache fourni avec l'optique.

    Xeen-prime-meister-connexion-LDS-demonté.jpg

    Optiquement, le constructeur annonce la compatibilité de la série avec la 8k, ce que nos tests en projection ont pu confirmer.

    Xeen-prime-meister-projection.jpg

    La définition n’est pas ce qu’on peut appeler “chirurgicale”, mais ces optiques restent tout de même bien définies.

    Concernant leur look, ces optiques proposeront une restitution fidèle de la scène (pas de look "FD like" pour cette série ;-)), avec un rendu homogène sur les trois focales.

    L'aberration chromatique (apparition de liserés au niveau des zones de fort contraste de couleur magenta ou vert) est néanmoins très présente et ne disparaît pas avant T2.8. A partir de cette valeur, la résolution monte en flèche.

    Voici des captures 1:1 des images de test tournées avec un Alpha 7R IV (capteur full frame) sur la Testbox, en UHD, compensées au shutter + filtre ND Tiffen 0.9 :

    35mm T1.3 / T2.0 / T2.8
    Meister_35mm_T1.3.jpg Meister_35mm_T2.0.jpg Meister_35mm_T2.8.jpg

    50mm T1.3 / T2.0 / T2.8
    Meister_50mm_T1.3.jpg Meister_50mm_T2.0.jpg Meister_50mm_T2.8.jpg

    85mm T1.3 / T2.0 / T2.8
    Meister_85mm_T1.3.jpg Meister_85mm_T2.0.jpg Meister_85mm_T2.8.jpg

    On note la présence de vignettage à T1.3, relativement standard pour ce niveau d'ouverture, ainsi qu'un piqué plus important au centre que sur les bords de l'image.

    @Antonin Tanner est en train de préparer pour le Repaire un test de plusieurs optiques emblématiques 85mm T1.3, et a profité de la présence du Xeen au Repaire pour l'y inclure.
    Ce sera l'occasion de découvrir son rendu esthétiques avec quelques images "de la vraie vie" ;-)



    La réparabilité de l’optique est encore une inconnue. On peut cependant souligner que Xeen bénéficie d'un SAV en France, ce qui n’est pas le cas de toutes les marques non européennes.

    Le SAV est basé à Avignon, il faudra donc prévoir quelques jours pour l’envoi et le retour de l’optique.


    A 8000€ HT l’optique, cette nouvelle gamme Meister change fortement le positionnement de Xeen et vient se placer en face des Canon Sumire T1.5 (autour de 8000€) et des Tokina Vista T1.5 (autour de 6000€).

    D'un point de vue de qualité de conception, le pari semble réussi.

    Les optiques sont plus lourdes que les deux offres concurrentes, mais elles ouvrent plus aussi (T1.3 vs T1.5 pour Canon et Tokina, sauf pour le 50 et 85mm chez Canon), et arrivé à ce niveau, gagner un tiers ou un quart de diaph peut représenter beaucoup de poids et d'encombrement en plus.

    Des optiques plus lourdes, cela peut aussi signifier une meilleure robustesse, l’avenir nous le dira.

    Avec 3 focales, cette série reste cependant un peu courte pour couvrir les besoins d’un tournage cinéma. On peut espérer que Xeen complète bientôt la gamme avec au moins un grand angle.

    upload_2022-12-13_12-21-10.png

    Plus d'infos sur la série sur le site de Xeen : XEEN

    Xeen-prime-meister-boxes.jpg

    XEEN anamorphique 50 mm x2 FF T2.3


    On a eu l’occasion de tester en même temps l’optique prime anamorphique 50mm au rapport anamorphique x2, sorti lui aussi en début de cette année.

    Comme la série Meister, Xeen propose avec ce 50mm anamorphique un optique d’une conception comparable à ce que les acteurs historiques proposent pour ce type d’optique : solide, robuste, mécanique précise et fluide.

    Avantage / inconvénient, il en impose avec son gabarit très proche d’un Cooke anamorphique S35, ce qui nécessitera d'être réellement pris en compte dans la configuration de tournage...

    Xeen-50mm-anamorphique-2x-Venice.jpg

    Car c’est effectivement un très beau bébé : 3.9kg pour 200 mm de long sur 128 de diamètre.

    Comme pour les Meister, la conception de l'optique permet le montage d’un clip-on (diam. 144 mm) même lourd, la carrosserie extérieure frontale étant reliée et donc solidaire de la monture PL. Le constructeur préconise au minimum du 4x5‘’.

    La mise au point se fait en interne (l’élément frontal avance et recule pour focaliser), permettant l’absence de pompage lors de celle-ci.

    Attention néanmoins, c’est un optique gros et lourd, il ne peut pas se monter sur des montures photos (RF, Z, E…) sans avoir un adaptateur mécanique de haute qualité.

    Il faudra aussi impérativement prévoir un support optique car l’optique n’en possède pas nativement, ce qu’on peut regretter compte tenu de son poids et son gabarit.

    Xeen-50mm-anamorphique-2x-bancn.jpg

    Attention également à la largeur et à l’épaisseur de la matte box et du clip-on qui devront aussi être compatibles avec le côté « grand angle » de la carrosserie lorsque la MAP est mise a l’infini.

    La bague de point laisse apparaître lorsqu’elle est mise à l'infini des valeurs de 65’ (pied), 40’ 30’, 25’ sur 45° (1/8° de tour) environ.
    La course s’effectue en tout sur 300°, laissant donc une course très généreuse pour pointer de 25’ jusqu’à la MOD à 3.3’.

    Les marques de MAP sont luminescentes pour une meilleure vision en pénombre, et présentes sur les deux côtés.

    Comme pour la série Meister, l’impossibilité d’utiliser la bague elle-même pour changer le point surprend un poil...

    Xeen indique la présence de carbone dans la carrosserie pour l'alléger, cela semble une bonne idée mais il reste à déterminer où le carbone a été utilisé dans l’optique (ce qui est impossible sans démonter l'optique) et la résistance des pièces concernées dans le temps.

    Pour l’iris, qui est très rond (15 lamelles) les valeurs indiquées sont les suivantes : 2.3, 2.8, 4, 5.6, 8, 11, 16, 22

    On regrette l'absence d’indication intermédiaire pour les tiers de diaph.

    Malheureusement aucune connexion LDS ou /i n’est présente sur l’optique, attention donc au VFX.

    Optiquement, le constructeur annonce la compatibilité de l’optique pour 4 ou 8k, ce que à nouveau nos tests en projection confirment.

    L’optique est suffisamment défini tout en gardant un look anamorphique bien marqué.

    Les flares sont bien présents et les lignes horizontales bleues sont totalement dans ce que l’on peut connaître dans ces gammes d’objectifs.

    L’hypergonar (bloc anamorphique) se trouve en effet à l'avant, ce qui justifie la taille et le poids et apporte un rendu anamorphique très présent (comme sur les Cooke).

    Xeen-50mm-anamorphique-2x-projection.jpg

    On note que l’optique présente une distorsion en tonneau (ou barillet : les lignes droites ne passant pas par le centre de l’optique ne sont plus rectilignes mais légèrement courbées) quelque peu supérieure à ce que l’on peut voir sur un 50mm anamorphique de cette gamme.

    Une dominante jaune est présente et demandera à être vérifiée lors de vos essais camera afin de s’assurer qu’elle n’est pas préjudiciable pour le tournage.

    Pour conclure, on ne peut que saluer la volonté de Xeen de devenir un nouvel acteur dans cette gamme et de proposer une alternative aux acteurs historiques.

    A 20 000€, ce 50mm anamorphique vient jouer dans la cour des P+S Technik et Cooke (qui tournent plutôt autour des 30 000€), avec une qualité de conception au rendez-vous.

    Il ne reste plus qu'à se creuser la tête pour construire un film autour d’une seule focale !

    Plus d'infos sur le site de Xeen : XEEN

    upload_2022-12-13_12-21-40.png
    nestaphe a recommandé ce message

Partager cette page

► Commentaires 1

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous