Nous suivre

  1. Découvrez notre vidéo de formation / test sur la Canon XF705 !
    Son capteur, son codec H265, son autofocus, ses gammas, le C-Log3, ses forces et ses limites, vous saurez tout ! Toutes les infos

    Rejeter la notice

Test Konova KMS S2 : un moteur pour slider solide, polyvalent et abordable

Une bonne surprise avec ce nouveau moteur pour slider à 175 euros du fabricant sud-coréen

Publié par GRG le 27 Février 2019 dans Tests
► Discussion 3
    Recos : 1
    Vues : 2 644
  1. GRG
    konova_kms_s2_FB.JPG Cela fait de nombreuses années que j'utilise des sliders Konova. Je trouve qu'ils sont d'un très bon rapport qualité prix, bien plus robustes que les GSC Attraction (le rail GSC a tendance à pas mal « travailler » dès qu'on l'utilise avec une caméra un peu lourde, chez Konova, ça ne bouge pas, même avec une C300 Mk II et une grosse optique), plus fluides (et bien moins cher) que les pocket dolly kessler, pour évoquer les autres rails que j'ai eu l'occasion d'essayer (et qui sont malgré tout de bonne facture, suffisamment pour se voir évoquer ici).

    Konova vient de sortir une nouvelle version de leur moteur pour slider, le KMS-S2, que j'ai eu l'opportunité de tester, et dont voici le compte-rendu.
    kms_s2_thumbnail_02.jpg
    Quel est l'intérêt d'un moteur pour slider ?
    Déjà, pour celui/celle qui ambitionne de réaliser des timelapses, il apparaît assez évident.
    Il est tout aussi important en vidéo : il n'est pas toujours évident de réaliser des travelling parfaitement réguliers, de s'arrêter et de partir progressivement, de respecter avec précision les points de départ et d'arrivée (un petit tremblement, un petit choc en bout du rail, ça arrive malheureusement assez souvent).

    En mode automatique, il permet d'ajouter un plan complémentaire autonome, intéressant pour une interview, un événement, etc.

    L'autre avantage est que le plan est parfaitement reproductible, à volonté, avec des applications bien sûr évidentes pour la fiction (trucages).


    Un nouveau moteur plus puissant et abordable


    Ce nouveau système de motorisation peut s'installer sur n'importe quel rail du fabriquant sud-coréen.
    Il est présenté comme étant plus silencieux, puissant, précis et simple à utiliser que l'ancienne génération.

    kms_s2_thumbnail_11.jpg

    Il est aussi très abordable : 179 USD sur le site du constructeur, 175 euros chez Amazon.
    > Lien vers la fiche produit sur le site de Konova : 2019 New Released Motorized Kit KMS S2 (remarquez qu'il est possible d'ajouter un slider K2 de 100 cm pour 103 USD supplémentaires)
    > Lien Amazon : KONOVA New Motorized System S2 for Live Motion and Timelapse Compatible with All Konova Sliders: Amazon.fr: Photo & Caméscopes


    Le KMS S2 peut supporter jusqu'à 5 kg sur un plan horizontal, cette capacité étant ramenée à 1,5 kg lorsqu'on dépasse une inclinaison de 22°. Je l'ai chargé avec environ 3,6 kg (C200, optique, tête vidéo), et le déplacement s'est révélé tout aussi fluide et rapide qu'à vide... À la vitesse maximale, 20 secondes seront nécessaires pour parcourir un mètre de slider.

    DSC02591.JPG

    DSC02642.JPG

    C'est vraiment très simple à installer sur le rail (quelques minutes, la première fois, quelques secondes par la suite) :​

    Notons qu'il est relativement facile et rapide d'enlever la courroie, si on a besoin de basculer vers un contrôle manuel (pour des mouvements plus rapides, éventuellement plus organiques, voire, si le silence absolu est requis).


    Modes vidéo et timelapse pour le Konova KMS S2


    Le principe de fonctionnement est on ne ne peut plus évident.
    On définit, via le contrôleur, un point A, puis un point B (qui est forcement à droite du point A, mais on peut bien sûr, si on le souhaite, faire démarrer le mouvement depuis le point B).

    kms_s2_thumbnail_12.jpg

    Puis on a le choix entre trois modes de fonctionnement :

    Live Motion - Manual Mode
    , c'est un déplacement totalement manuel, on peut s'arrêter, repartir, dans la direction que l'on souhaite, à tout moment, mais on ne pourra jamais dépasser ni le point A, ni le B (il est bien sûr possible d'agir sur la vélocité, ainsi que de modifier les points A et B)

    Live Motion - Auto Mode
    , le déplacement s'effectuera automatiquement de A vers B, ou inversement, dans une durée impartie (de 20 secondes à plusieurs heures).

    Enfin, le Timelapse Mode donne accès à un intervallomètre. Il est possible de préciser le nombre d'images à réaliser, le temps à y consacrer (la durée), la cadence de prise de vue, et même le temps d'exposition (et d'enregistrement) employé (afin d'éviter un flou de bougé). Les paramètres sont bien entendu interdépendants (cela évite de sortir la calculette).

    Le KMS S2 est livré avec un câble permettant de déclencher chaque prise de vues (après le déplacement de l'appareil photo sur le rail). Selon le type et la marque de votre boîtier, il conviendra de choisir la référence adaptée lors de la commande.

    __ -camera-shutter-release-cable.jpg

    Le mode Timelapse est simple à prendre en main, et très efficace, pour peu qu'on arrive à trouver un premier plan venant souligner le déplacement (ce qui n'est pas toujours évident).
    On peut alimenter le moteur via une batterie Sony NP-F (on peut compter sur au moins 4 heures d'autonomie avec une NP-F750), ou, via un simple câble USB (5V, 2A).
    Remarquons qu'on peut vérifier le niveau de charge de la batterie, via le contrôleur, avant de se lancer (histoire d'éviter une grosse déception...).



    Test terrain du mode vidéo du Konova KMS-S2


    Notons que lors de ce petit tournage, je me suis fait rappeler à l'ordre : un promeneur est venu m'expliquer qu'il était strictement interdit de pêcher... qu'il fallait que je range mon matériel. ;)


    Dès qu'on commence à utiliser un trépied, et du lourd dessus, ça se complique.

    Sur le premier plan, on peut noter un changement de « la bulle » durant le déplacement (le poids de la caméra, lorsqu'il est en porte-à-faux, vient faire bouger le rail sur le trépied, durant le travelling).

    J'ai tenté de limiter cet effet indésirable (l'idée étant, sur ce genre de plan, que ça soit aussi parfait que possible) en utilisant une sorte de bras magique, en soutien.

    DSC02629.JPG

    Cela s'est avéré bien insuffisant... Il aurait été nécessaire de disposer d'un deuxième trépied, ou d'un bon vieux Vinten lourd (de Beta).

    Souvent il est mieux d'utiliser le sol, deux chaises, une table, mais ce n'est pas toujours possible... Il faut donc consacrer un peu de temps à la mise en place de ce genre de travelling (un plan en apparence simple, peut vite se transformer en une belle galère, si on veut par exemple monter de 3 cm un trépied bloqué à mort par des bras magiques, surtout si on est seul, et que la caméra est un peu conséquente).


    Notons que pour les deux derniers plans de cette courte vidéo, j'ai utilisé un autre accessoire Konova, le « Master Pan ».

    C'est un système mécanique qui permet une compensation du cadrage lors du déplacement sur le rail (concrètement, le sujet reste cadré au même endroit, tout au long du travelling, cela permet de réaliser un assez chouette effet de parallaxe, qui n'est pas du tout évident à faire « à la main »).

    Cet accessoire peut s'utiliser avec ou sans le système de motorisation. Voir ici pour plus de détail : Konova parallax Master Pan Automatic Panning Equipment (même si c'est une dépense supplémentaire, je recommande de songer à l'achat d'un Travelling Bag, si on veut s'équiper de cet accessoire : c'est proposé en option, on peut tout ranger, prêt à l'emploi, dans un seul et même sac, c'est plutôt très pratique de ne rien avoir à démonter).


    Avec le KMS S2, il est possible de répéter les déplacements, en boucle, de façon infinie (via l'option Loop), et/ou de demander des départs et arrêts progressifs (via l'option Ramp).
    Ces derniers sont effectués automatiquement, on ne peut pas modifier la nature de l'amortissement (cela aurait été sympa de pouvoir éditer une courbe d’accélération/décélération).
    Cette fonction Ramp est très efficace avec des boîtiers et objectifs plutôt légers. Cela se complique lorsqu'on augmente le poids à déplacer, allant jusqu'à être inutilisable (pour donner une idée, avec un Canon 17-55 f2,8 IS et un EOS R, cela fonctionne plutôt bien... avec une C200, il sera plus que nécessaire de songer à activer la stabilisation optique, afin de limiter un peu les oscillations en début et fin de travelling).


    Il est parfaitement envisageable d'utiliser le KMS S2 en mode boucle, sur une captation, un clip, un concert, voire, une interview. Dans ce dernier cas, il importe que le bruit généré par le moteur reste contenu...

    J'ai donc demandé à mon camarade Manu (qui, pour l'anecdote, avait réalisé l'ancienne version du logo du Repaire) de bien vouloir m'aider à réaliser un petit test audio (qui est la seule réelle ambition de cette vidéo réalisée rapidement).



    Le micro utilisé est un cravate Audio-Technica AT 831b (Audio-Technica AT 831b – Thomann France). Il est à environ 2,5 mètres du moteur Konova.
    J'ai un peu boosté l'audio en postprod (+ 3db).

    Sur la partie « intro », au début, c'est du son ambiance, capté par le micro interne du boîtier de l'axe « making-of », en auto (AGC). C'est donc « plus fort » qu'en réalité.

    Pour en revenir au bruit du système motorisé Konova, je trouve qu'il est très mesuré lorsque la fonction Ramp est inactive. Je pense même qu'on peut assez facilement nettoyer le son, si on le souhaite, tant le bruit est linéaire et régulier.

    Avec le mode Ramp, c'est déjà beaucoup moins discret et ce sera à chacun de voir, selon la directivité du micro utilisé, la distance au sujet, l'ambiance sonore et les prétentions de la prod. Il me semble que c'est tout de même, là aussi, relativement acceptable.


    Comparaison avec le Slider motorisé GSC Attraction


    Pour aller un petit peu plus loin, je peux le comparer au slider GSC Attraction, que j'utilise parfois, qui est vendu à 490 euros (promo) par le fabricant français.
    Dans mon cas, il s'agit de la première génération, celle dont l'emplacement du moteur n'est pas très heureux (testé ici même : Gear Slider Camera - Test | Tests | Le Repaire).

    Le KMS S2 fait beaucoup moins de bruit (à puissance équivalente) que le moteur du GSC. Il est aussi bien plus puissant : le GSC a un peu de mal avec une Canon C100 Mk II, même avec un objectif pas énorme.

    L'interface du contrôleur Konova est beaucoup plus simple et intuitive. La fonction d'accélération et de décélération automatique (Ramp) est bien plus efficace (et précise) que de devoir jouer avec le potentiomètre GSC (même si cela a son charme)...

    On peut plus facilement monter/démonter le moteur Konova, ou libérer rapidement la courroie.

    Enfin, avec le GSC, on ne dispose pas la même puissance selon la direction du travelling. En fonction de l'emplacement du moteur, il y a plus de « couple » dans un sens que dans l'autre (c'est plus ou moins un problème, selon le poids embarqué).

    Je pense que le concept Konova est meilleur (le moteur étant toujours au même endroit par rapport à la caméra à déplacer, on n'a pas de surprises au niveau de la vitesse du travelling, c'est parfaitement régulier, quelle que soit la direction).


    Conclusion sur le Konova KMS-S2


    Pour conclure, je trouve que le KMS S2 est un bel objet, simple à utiliser, et très efficace, compte tenu de son tarif.

    On peut regretter que le joystick ne permette pas de doser la puissance des départs et arrêts au feeling (à l'image d'une commande des gaz d'une radio de télépilotage de drone).
    En l'état c'est on/off, sans étapes intermédiaires, il faudrait que ça soit très précis, mais dans cette gamme de prix, ce serait beaucoup demander...

    Bien sûr, ça aurait été chouette de pouvoir modifier les courbes de ramping, de pouvoir aller un peu plus vite encore.

    Mais enfin, tout cela, c'est vraiment histoire de chipoter...

    En résumé, c'est, il me semble, plus qu'un excellent compromis : un vrai bon choix si on veut un slider motorisé polyvalent (timelapse et vidéo) solide et abordable.
    Rappelons que le bundle, avec un rail K2, est proposé à 282 USD.


    Greg

    Merci à Richard « Joobong » Park (Overseas Sales Manager chez Konova) pour m'avoir permis de tester le KMS-S2

    Notes :
    • dans les premières versions du manuel, il n'est pas précisé comment remonter d'un niveau lors de la navigation dans l'interface du contrôleur Konova... Il suffit de maintenir enfoncé le bouton 2 secondes (fonction « go back »).
    • À titre d'information, une courroie de remplacement coûte 8 USD (+ 8 USD de port ou + 18 USD, en Express DHL).
    Vidéo de présentation du constructeur :

    Vidéo que je trouve intéressante, du point de vue de l'idée et du rendu :


    Liens d'achat



    Amazon : KONOVA New Motorized System S2 for Live Motion and Timelapse Compatible with All Konova Sliders: Amazon.fr: Photo & Caméscopes
    Boutique en ligne Konova : 2019 New Released Motorized Kit KMS S2

    Images

    1. kms_s2_thumbnail_06.jpg
    2. go-back-button-notice_1080.jpg
    MyPOV a recommandé ce message

Partager cette page

On en parle sur les forums ! Réponses: 3, Dernier: 6 Mars 2019

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières Occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous