Nous suivre

Test Caméra FlyCamOne version 3

Jean-Yves teste le camescope FlyCamOne version 3 dédié à de la prise de vue aérienne en aéromodélisme à prix plancher : autour de 250€ la caméra + le transmette

Publié par Jean-Yves le 23 Août 2009 dans Tests
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 17 193
  1. Jean-Yves
    Jean-Yves teste le camescope FlyCamOne version 3 dédié à de la prise de vue aérienne en aéromodélisme à prix plancher : autour de 250€ la caméra + le transmetteur et ses connectiques. Que peut-on en attendre ? Son verdict en images et en vidéo !

     

    Nous allons tester la caméra FlyCamOne version 3 de Acme Airace destinée à un usage modéliste dans le cadre de prise de vue aérienne.


    Prise en main :

     

    Le coffret est de bonne facture avec un packaging soigné ; la FCO3 apparaît sous un look professionnel.

     

    En parcourant la notice, cette caméra se dote des fonctions d'un caméscope et il est également possible de l'exploiter en tant qu'émetteur/récepteur de retransmission vidéo. Autre option de la FCO, une utilisation sous forme de Webcam.


    IMG_9438.JPG

     

    Lors l’insertion de la microcarte SD (les connecteurs vers le haut) il ne faut pas hésiter à bien l'enfoncer pour l'enclencher et la verrouiller. Le contrôle de la tête motorisée se fait par pression sur les O de la FCO agissant comme un joystick. La tête pivote de 180 degrés sur l’axe horizontal (ou lacet) et de 180 degrés sur l’axe vertical (ou tangage)

     L’accès au menu est relativement simple et la lecture se fait sur un mini-écran sur le coté de celle-ci. Il faut cependant avoir une bonne vue ou bien connaître les menus car l’affichage est petit. Une fois le mode d’enregistrement sélectionné, il suffit de positionner l’écran de contrôle à la place du capot pour vérifier la prise de vue souhaitée et lancer l’enregistrement. L’écran additionnel permet de vérifier les prises de vue effectuées et de supprimer celles qui ne conviennent pas. L’écran ou le capot peuvent laisser place au système d’émission/réception qui permettra de contrôler les prises de vue en vol.

    IMG_9446.JPG

    ATTENTION : si on enclenche l'enregistrement et qu’ensuite on éteind la FCO (ON/Off) en cours d’enregistrement le fichier ne sera pas sauvegardé. Pour effectuer un enregistrement, il est nécessaire à la fin de celui-ci, d'appuyer sur STOP pour l'enregistrer sur la microcarte.

     

    Caractéristiques :

    ACME AIRACE FlyCamOne3 & KIT DE TRANSMISSION 2.4 GHZ RX/TX permet de découvrir en temps réel les images retransmises de FlyCamOne :

    Emetteur :

    •Taille: 90 x 45 x 10 mm.

    •Poids: 50 g.

    •Batteries: 900 mAh.

    •Sortie : A/V.

    •Entrée: Mini USB.

    •Capacité: 10 mW.

    •Portée : 300 m.

    •Fréquences dispo: 4.

     

    Récepteur :

    •Taille: 90 x 45 x 10 mm.

    •Poids: 60 g.

    •Batteries: 500 mAh.

    •Entrée: Mini USB.

    •Capacité: 10 mW.

     

    La FCO se compose d'un enregistreur vidéo sur lequel on peut clipser au dos un écran afin de visualiser les images de la caméra. En utilisant le kit de retransmission, un émetteur remplace sur le dos de la FCO l'écran de visualisation, celui-ci venant se placer sur le dos du récepteur. Le système émission/réception dispose de 4 canaux de fréquences. Il suffit de positionner les ergots sur les mêmes positions afin d'obtenir un signal immédiat de retransmission.

    FCO3003_8317.jpg

     

    Enregistrement de la FCO :

    La qualité du capteur n'est pas optimale, ayant tendance à saturer légèrement l'image en couleur chaude, elle manque un peu de piqué et de définition, ce qui n'est pas forcément un inconvénient si l'on ne recherche pas le rendu exact de la prise de vue.

     

    L'enregistrement se déclenche facilement et l'on peut opter également pour une succession de prise de photo en sélectionnant l'intervalle qui nous convient (fonction LOP en mode photo et réglage de l'intervalle : de toutes les 4 sec à toutes les heures). L'image à tendance à avoir du bruit visible notamment dans les tranches de couleurs identiques (sur un ciel bleu ...) et en pourtour de l'image.

     

    Dans son exploitation en hélico RC ou en l'orientant dans un usage avion en conservant la visualisation de l'hélice, il apparait une ondulation de l'image. En effet, la rotation des pâles peut provoquer une image ondulante mais l'ondulation peut être également le résultat d'une résonnance moteur.

     

    imgFCO3ULM.jpg


    L’image conserve un léger bruit permanent et une saturation des couleurs. Il n’y a pas de paramétrage possible de la sensibilité ou du contraste de l’image. Dans les mouvements de rotations rapide fait en hélico RC, le capteur ne décroche pas, il n’y a pas de rupture d’images.

    imgFCO3.jpg

    On peut regretter qu’actuellement, alors que les micro-caméras s'orientent vers la HD, la FCO ne bénéficie pas d'une meilleure qualité d'image. L'ensemble des autres fonctions qu'elle propose compense cependant ce manque de définition de l'image acquise.

    Une fonction bien utile est la possibilité de retourner l'image enregistrée : selon la position de la FCO, on peut renverser l'image de 180° afin de toujours conserver le sol en bas et d’éviter un traitement post acquisition.

    Les images sont tournées en 640x480 en 50MB/min en 28FPS. Le format d'acquisition Avi permet son exploitation dans l'ensemble des logiciels de montage sans avoir besoin de manipuler celui-ci sous des encodages divers. Pour récupérer les fichiers enregistrés, il suffit de placer la microcarte SD dans un lecteur de carte et d’effectuer un couper/coller dans un répertoire du disque dur. Les fichiers sont enregistrés sous la forme : PICT0001.AVI, il sera donc nécessaire de renommer les fichiers ou de les placer dans des répertoires différents afin de ne pas « écraser » un précédent enregistrement. Dans un logiciel comme Adobe Première Pro, il est possible dans le paramétrage du projet à l’ouverture de dimensionner celui-ci au format exact du fichier d’acquisition qui sera lu en natif dans le logiciel (pas de réencodage nécessaire donc pas de perte de qualité).

    Visualisation de la prise de vue de la FCO3 placé dans un projet vidéo ayant comme paramètre :

    DV format 4 :3 (ou standard) soit un format en 720x576 (ratio 1,0940)

    FCODV Standard_3425.jpg

    Tableau d’évaluation de la FCO 3 :

    Note générale /10   7.2
    Qualité d'image   6.5
    Sensibilité   3.0
    Ergonomie   9.0
    Qualité des automatismes   6.0
    Débrayages   -
    Connectiques   6.0
    Audio   4.0
    Viseur / LCD   8.0
    Zoom   -
    Autonomie   10.0
    Robustesse   9.0
    Rapport Qualité/Prix   10
     

    Ajout :

    Possibilité d’exploitation en retransmission vidéo et de contrôle de la prise de vue : +

    Télécommande futur de l’orientation de la tête motorisée pour guider la prise de vue : +++

     

    Retransmission :

    La qualité de la retransmission est bonne et permet de contrôler la prise de vue en vol. En octobre, un module complémentaire permettra d'orienter la tête motorisée de la FCO et donc de guider la prise de vue. Il sera alors possible en partant d'un stationnaire en hélico RC de balayer des angles de prise de vue ou dans une exploitation avion, de réaliser des prises de vue de l'extérieur, en plaçant par exemple la FCO sur l’aile et de réaliser des images alliant un balayage du sol mais également un enchaînement de la prise de vue vers l'habitacle.

    La puissance de retransmission est faible de 10mW (la législation autorise une puissance jusqu’à 100mW) mais permet de conserver une image jusqu’aux environs de 300 mètres. Pour un vol en immersion, il faudra conserver à l’esprit ce paramètre pendant son vol. Il n’y a que peu de perte d’images mais elles sont sans influences sur la qualité de l’enregistrement, le récepteur ne servant que de contrôleur.

    Un cordon RX FCO est d'ores et déjà disponible pour orienter la caméra : 3 voies de libre sont nécessaires sur le système émission/réception radio afin de commander les mouvements dans les 3 directions. Nous n'avons pu le tester actuellement. De même le futur système "LinX hand sender" sera un émetteur manuel autonome.


    cordonCommande.jpg

     

     

    Conclusion :

     

      Les +   Les -
     
    • Faible volume et poids qui permettent son positionnement facilement et un encombrement minimal.

       

    • Utilisation en caméra/photo et mode retransmission facile à mettre en œuvre et contrôler.

       

    • Plusieurs modes enregistrement possible en vidéo et photos.

       

    • Possibilité de contrôler la prise de vue.

       

    • Fichier encodé en Avi, format exploitable par l'ensemble des logiciels de montage.

       

    • Coût modique.

       

    • "Contrôle futur" de la prise de vue dans son orientation.

       

     
    • Résolution d'image faible.

       

    • Qualité du capteur.

       

    • "Fragilité" de la tête motorisée.

       

    • Qualité d'enregistrement du son (mais ce n'est pas sa vocation première).

       

    • On peut regretter que le système de réception en permette que de contrôler l'image et non d'agir sur elle à distance (orientation de la tête, déclenchement ou arrêt de l'enregistrement ....) et qu'il faille un module complémentaire pour avoir ses futures fonctions disponible.


     

    Cette petite caméra prévue pour le modélisme donne une image plus qu’honorable. Elle ne permettra pas de réaliser des prises de vue pour un documentaire ou une exploitation vidéo professionnelle mais permet de se faire plaisir à petit prix en réalisant des prises de vue et surtout en pouvant contrôler celles-ci.

     

    On peut donc facilement enregistrer son vol et contrôler la mise en enregistrement de celui-ci et son déroulement. Son exploitation en ajoutant le système de retransmission lui donne une dimension supplémentaire en permettant de contrôler du sol, la prise de vue. L'option de pouvoir la diriger du sol en fera un parfait outil d'étude de contrôle de prise de vue en cours.

     

    La FCO permet ainsi de se faire plaisir et de s'initier à la prise de vue aérienne sans se ruiner avec un outil tout en un facile à mettre en œuvre. Si ce système se déclinait en qualité HD, il pourrait alors trouver sa place dans un marché de prise de vue aérienne. Il serait peut être intéressant de réduire éventuellement la longueur de la tête motorisé pour diminuer la prise au vent de celle-ci et faciliter son positionnement sous certains hélicos à train classique un peu bas (sur un poser un peu rapide, la tête de la FCO peut toucher le sol).

     

    Ca reste un système de prise de vue fiable et de faible encombrement permettant de se placer facilement sur tout type d’appareil, d’avoir une retransmission au sol des images en cours, le tout pour un coût modique. Il sera également nécessaire d'envisager le vol à 2 dans la mesure où l'on voudra réaliser des prises de vue avec mouvement indépendant de la FCO : 1 pilote et 1 pilotera la FCO en vol. Cette caméra reste donc un excellent point de départ pour toutes prises de vue.

     

    Merci au magasin Modélisme 66 (http://modelisme-66.fr/) pour sa participation au test et matériel.

     

     

     

    Ce test en vidéo sur RepaireTV


    test-video-flycamone-v3-repairetv.jpg

     

    Ce test se complète d'une version vidéo commentée sur RepaireTV. 

     

    Vous y trouverez aussi un fichier natif tourné avec le camescope à télécharger.

     

    {include_content_item 1477}

     

     

Partager cette page

► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Autres contenus

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous