Nous suivre

  1. Découvrez notre vidéo de formation / test sur la Canon XF705 !
    Son capteur, son codec H265, son autofocus, ses gammas, le C-Log3, ses forces et ses limites, vous saurez tout ! Toutes les infos

    Rejeter la notice

Sigma fp : boîtier compact full frame, 4K RAW DNG 12bit

Sigma sort un nouveau concept de boîtier photo-vidéo, ultra compact, à objectifs interchangeables, qui enregistre en RAW DNG 12bit

Publié par Michel le 16 Juillet 2019 dans News
► Discussion 1
    Recos : 0
    Vues : 1 028
  1. Michel
    Sigma lance le “fp”, un nouveau boîtier vidéo 4K & photo, proposant l’enregistrement d’images en RAW, qui se positionne comme résolument modulable et adaptable aux besoins de l’utilisateur.

    Sigma-fp.png

    Le plus petit mirrorless full frame


    En terme de taille, on pourrait même parler du premier boitier full frame très compact à objectif interchangeable , l’appareil est en effet à peine plus gros qu’un RX100 !
    112,6 x 69,9 x 45,3 mm pour 370 g nu (et sans batterie ni carte mémoire).

    Sur le dessus du boîtier, on trouve le déclencheur photo situé au milieu de la roue principale de contrôle, un switch photo/vidéo (nommé “Stills/Cine”...), et un bouton dédié au déclenchement du REC, qui confirme une orientation marquée vers la vidéo du boîtier.

    Sur la face arrière, neufs boutons de contrôle, disposés autour de l’écran, fixe, tactile, de 3,2 pouces et un million de pixels, et une 2ème roue de contrôle.

    Sigma fp dos et dessus.png

    Evidemment, on pense au concept de la Blackmagic Pocket, mais le Sigma fp se positionne comme un réel boîtier vidéo et photo. Et, nouveauté pour un appareil photo, un réel effort semble avoir été réalisé sur son interface d’utilisation pour répondre aux attentes des utilisateurs vidéo.

    Le Sigma propose ainsi deux interfaces totalement différentes pour la photo et pour la vidéo, et le bouton de switch permet de basculer d'un univers vers l'autre.

    sigma_fp_deux_modes.jpg

    En mode “Cine”, les informations inutiles ou moins pertinentes disparaissent, et les infos et outils dédiés à la vidéo apparaissent comme l’angle de prise de vues, un waveform, les niveaux audio, les infos de profil colorimétrique, zebras, etc. La fonction de peaking est aussi disponible.

    Côté capteur, Sigma a fait le choix d’un capteur CMOS Bayer rétro-éclairé, qui compte 24.6 millions de pixels (6,072 × 4,056 pixels)

    Le site américain DPReview parie sur un capteur similaire à celui du Sony A7III, qui est également celui du Panasonic S1 ou encore du Nikon Z6.

    L’appareil permet une montée en en iso jusqu’à 25600.

    Le boîtier est protégé contre la poussière et les éclaboussures.

    Il dispose d’une prise micro, d’un port USB-C et d’une sortie HDMI. Le port USB-C peut servir à la fois pour l’enregistrement externe ou l’alimentation en énergie (boîtier éteint). Le boîtier est alimenté par une batterie de type Li-ion BP-51.

    L’appareil peut être monté sur un trépied horizontalement mais aussi verticalement (!) grâce à deux trous filetés présents sur les côtés de l’appareil.

    Un adaptateur à visser sur l’appareil permet de disposer d'une 'hot-shoe' 'pour accueillir flash, micro etc..

    Le Sigma fp a reçu la monture “L” nouvellement développée par Leica (comme la gamme S de Panasonic).

    Sigma a annoncé en même temps que la sortie du fp l’arrivée des 3 premières optiques 'DN' full frame en monture L (45mm f/2.8, 35mm f/1.2, 14-24mm f/2.8) et préparer des adaptateurs pour optiques EF et SA (monture Sigma).

    L’autofocus du Sigma fp fonctionne par détection de contraste, sur 49 collimateurs, complété par une fonction de détection des yeux et des visages.

    L'appareil est stabilisé électroniquement (désactivable).

    Fonctions vidéos du Sigma fp


    Côté vidéo, le Sigma fp crée évidemment la surprise en proposant l’enregistrement en RAW CinemaDNG 12bit en 24p, avec une dynamique totale donnée pour 12,5 diaphs dans ce mode.

    Par contre, on ne sait pas encore très bien comment se fera cet enregistrement, les specs et infos données par Sigma étant un peu confuses et contradictoires. On peut supposer que l’enregistrement en externe sera disponible, jusqu’en 12bit, via la prise USB-C.

    La visualisation dans le boîtier des images tournées en RAW ne sera disponible qu’après une mise à jour à venir du firmware, à l’occasion de laquelle sera peut-être ajouté également l’enregistrement interne.

    L’enregistrement en MOV est disponible en compression Long GOP or ALL-I.

    Côté résolution, le Sigma fp peut enregistrer des images en 4K 30p/25p/24p ou en 1920x1080 jusqu’en 120p.

    En interne, le Sigma fp enregistre avec (un slot) des cartes SD / SDHC / SDXC (compatible UHS-II).

    Pour l’enregistrement externe, les images peuvent être envoyées vers un disque rapide SSD via le port USB 3.1 ou vers un enregistreur externe (Sigma a déjà indiqué la compatibilité avec l’Atomos Ninja Inferno et le Blackmagic Video Assist 4K) au travers de la prise HDMI Type D (Ver.1.4).

    Un mode HDR sera prochainement disponible en photo comme en vidéo, qui augmente la dynamique de l’image en la composant à partir de 3 images pour la photo et de 2 trames pour la vidéo. A tester.

    Un timecode peut-être enregistré, en mode “Free Run” ou “REC Run”, et transmis vers l’enregistreur externe.

    Concernant l’audio, l’appareil dispose donc d’une prise micro 3.5mm, d’un micro interne, de haut-parleurs mais curieusement pas de prise casque.

    Un mode “Director’s viewfinder” permettra de simuler les angles de vues et ratios d’images de caméras de cinéma (Arri Alexa LF, RED Monstro 8K, Sony Venice et d’autres).

    Sigma a également inclus des fonctionnalités “créatives” directement dans le boîtier, comme un profil colorimétrique “Teal and orange”, pour un look “cinéma” ou la possibilité de générer des 'Cinemagraphs', qui sont des sortes de photographies animées (image fixe avec une partie de l’image animée et un effet de répétition).


    Vidéo de présentation Sigma du fp
    Conclusion

    Avec ce nouveau boîtier, Sigma propose quelque chose de nouveau, fondamentalement modulaire. Ce n’est pas un appareil photo proposant l’enregistrement vidéo ni une caméra compacte avec une fonction photo, mais se veut un outil proposant bel et bien les deux fonctions à parts égales, avec des interfaces pensées pour ces deux usages. voilà donc une promesse intéressante.

    Dans la besace de l’usage vidéo & cinéma : enregistrement en RAW 4K avec un boîtier ultra compact, la présence appréciable d’outils dédiés, même si l'absence de filtre ND limite quand même d'emblée cette ambition.

    Bon, il est clair au vu de la communication confuse, des contradictions dans les specs et de l'absence de prix fixé qu'il s'agit d'une pré-pré-annonce et que bien des caractéristiques peuvent encore évoluer. Cet appareil fera-t-il entrer Sigma dans le club des grands fabricants de caméras ? Il est encore vraiment tôt pour le dire.
    On a cependant un peu de mal à juxtaposer mentalement certaines caractéristiques qui relèvent d'une logique très grand public style Facebook (presets plus ou moins folkloriques, prise de vue en vertical, "cinemagraphs"...) avec certaines fonctions plus typiques d'une volonté de "CinemAA" sur un mode "geek" (extrême modularité, Raw, optique interchangeable).
    En tout cas au moins une tentative louable d'amener du neuf dans l'aspect "form factor" hybride photo et vidéo.

Partager cette page

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous