Nous suivre

Quelle caméra pour de l'exploration urbaine ?

La question du choix de l'équipement le plus adapté pour un budget limité à ce mode de prise de vues réactif et exigeant

Publié par Repaire le 17 Septembre 2018 dans Synthèses discussions
► Discussion 78
    Recos : 0
    Vues : 190
  1. Repaire

    Contenu d'une demande d'aide :

    Les exemples de vidéos fournis par Zefad montrent essentiellement des problèmes de focus, de stabilité, voire de lumière… inhérents au contexte difficile de ses prises de vues…

    Les intervenants @caraibe/ @homero/ @bcauchy... :

    On comprend que ce que Zefad entend ici par "plus professionnel" est un rendu d’image plus cinématographique, par l’utilisation d’un grand capteur (en vidéo) et une profondeur de champ plus étroite...

    Les exemples apportés du type d'images qu'il souhaite obtenir ne sont pas forcement très probants voire parfois éloignés de son propre environnement de filmage très urbain.

    Les intervenants rappellent l’incohérence à ne pas utiliser l’appareil fait pour cela :

    Ici dans un contexte type URBEX où on se filme soi-même, on se déplace en commentant, on est dans des conditions de news / reportages où, seul, il est quasiment impossible de tout contrôler manuellement.
    On a donc besoin d’un AF fiable, d’une bonne stabilisation, d’une bonne ergonomie… voire peut être d’un zoom motorisé pour recadrer rapidement et pouvoir se concentrer sur la qualité du cadre.

    Homero rappelle que dans l’Urbex (reportage zone urbaine abandonnée), c’est justement l’environnement que l’on veut voir et donc ne pas flouter. Il propose pour être original et se démarquer sur You Tube, de filmer en 360°.

    On analyse ce qui fait la réussite du reportage en pleine nature montré en exemple (assez éloigné du contexte URBEX de la vidéo produit par l’auteur Zefad). Il est également rappelé l’importance du son, or comme il y a commentaire en direct, l’usage d’un micro cravate parait incontournable.

    Conclusion de la discussion


    Une mode excessive pour une image de type "cinématographique" pousse les vidéastes à s'orienter vers les appareils photo/vidéo à grand capteur, même quand leur contexte de prise de vues ne s'y prête absolument pas.

    Effectivement les possibilité créatives qu'ils apportent, grâce notamment à leur objectif interchangeable et la taille du capteur, sont séduisantes et permettent dans certaines conditions d’obtenir une image plus qualitative ou plus riche en dynamique MAIS ...

    ... Ce ne sont pas des appareils adaptés aux reportages pris sur le vif, sans préparation ou maîtrise du temps : ergonomie perfectible, auto-focus parfois moyen, pompage optique, pas de zoom motorisé, absence de filtre ND, une autonomie faible le plus souvent.
    Il y a du pompage optique si la focale varie lors de la mise au point, ce qui engendre un changement du cadre.

    Les intervenants ici rappellent que le caméscope est l’outil le mieux adapté pour filmer le plus en automatique possible et se concentrer sur la tenue de sa caméra, son cadre…

    Ils conseillent ainsi de travailler la technique afin d'atteindre une meilleure utilisation du caméscope avant de s'essayer à un équipement plus compliqué à maîtriser.

    L’usage d’une action cam supplémentaire comme le font certains reporters, pompiers, forces de l’ordre…permettrait d’ajouter un angle de vue pour enrichir la narration.

Partager cette page

On en parle sur les forums ! Réponses: 78, Dernier: 18 Septembre 2018

Vous voulez plus du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous