module inscription newsletter haut de page forum mobile

Rejeter la notice

Les Soldes d'hiver chez Miss Numérique

C'est parti chez Miss Numerique pour les Soldes photo vidéo !
Du 12 janvier au 8 février 2022, profitez des soldes d'hiver sur un large choix de matériel. -20%, -30%, -40%, -50% ! 
Rejeter la notice

Atelier Optiques 16 & 17 février 2022 à PARIS
Looks, ergonomies, rendus, jargon technique : les optiques n’auront plus de secrets pour vous. 

'Premiere Pro CC, After Effects CC Adobe arrête la vente et passe au 100% location ''Creative Cloud'

On sait désormais que Premiere Pro, After, Prelude, Speedgrade et tous les autres logiciels CS sortiront en juin dans leur nouvelle version CC

Publié par Sébastien Gaillard le 7 Mai 2013 dans News
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 23 875
  1. Sébastien Gaillard

    On sait désormais que Premiere Pro, After, Prelude, Speedgrade et tous les autres logiciels CS sortiront en juin dans leur nouvelle version CC pour Creative Cloud, et uniquement en location ! Adobe arrête donc la vente de ses logiciels ! Faisons donc le point sur les tarifs et modes de commercialisation.

    Premiere Pro CC, After Effects CC et cie, pas de CS7

    Adobe-arrete-la-vente-et-passe-au-tout-location-Creative-CloudIl n’y aura pas de nom "CS7" pour les nouvelles versions des logiciels Adobe comme on pouvait le penser, car Adobe arrête le principe de ses suites logicielles Creative Suite (CS) vendue en boite ou en téléchargement. Désormais les logiciels s’appellent Premiere Pro CC (lire Quelles nouveautés dans Premiere Pro CS7 CC ?), After Effects CC (etc.), pour Creative Cloud. Lancée avec la CS6, à l’époque en parallèle du mode de commercialisation par vente, l'offre "Créative Cloud" de l'éditeur repose sur un principe de location des logiciels, au mois ou à l’année, soit logiciel par logiciel soit avec l’intégralité des logiciels de l’ex.Master Collection + Lightroom pour 50€ HT/mois et avec un accès direct aux dernières versions dès qu'elles sont disponibles (parfois même avec des mises à jour en cours d'année comme en décembre pour Photoshop).

    Rappel sur le principe du "Creative Cloud"

    Rappellons que malgré le nom il ne s’agit pas d’une version des logiciels « en ligne », « dans le cloud », ou "à faire tourner dans un navgitaeur web",  mais bel et bien des logiciels habituels d’Adobe que l’on télécharge et installe sur son/ses ordi(s) avec l’obligation de connecter une fois par mois son ordi à internet pour en valider sa licence (sauf pour les offres Team et Entreprise plus souples à ce propos).

    On peut aussi bien télécharger, installer et utiliser les versions Mac OS que Windows de chaque logiciel (mais aussi la langue, pratique pour utiliser After ou Audition en anglais par exemple), le tout restant de n’utiliser qu’un ordi à la fois (donc pas deux personnes simultanément sur deux postes d’un même compte) par respect de sa licence. A côté de ses logiciels Adobe intègre aussi des services en ligne, plus ou moins fournis en fonction de l’offre Creative Cloud concernée (entre personnelle, team ou entreprise), d’où le « Cloud ».

    Des réactions et positions déjà bien connues

    Par ce choix extrême d’abandon de la vente des logiciels Adobe va donc susciter moultes réactions. Pour autant du fait que ce principe de Cloud était lancé depuis un an, et que des utilisateurs évoquaient dès le début que cela pouvait augurer d’un mode unique de commercialisation à terme, il faut bien dire que les arguments et positions de chacun des différents profils utilisateurs de l'éditeur sont bien connus et établis, et que c'est donc en connaissance de cause qu’Adobe ne va pas faire que des heureux !

    Synthétisons quelques cas de figure, positifs comme négatifs, des usages ou points de vue exprimés à travers le monde ces derniers mois autour du mode de commercialisation par location, par exemple:

    -les utilisateurs Photoshop utilisant une ancienne version de leur logiciel pendant de nombreuses années sans ressentir le besoin d’une mise à jour et qui expriment une amertume à voir les modes de commercialisation changer ainsi,
    -les utilisateurs ayant une faible bande passante pour leur téléchargement des logiciels
    -les utilisateurs qui réalisaient des mises à jour régulières (par ex. pour la prise en charge des nouveaux camescopes dans Premiere Pro) pour qui la pilule passe mieux que de débourser plus de 1000€ HT de maj/an,
    -ceux satisfaits parce que les logiciels passent ainsi maintenant en frais en non plus en investissement
    -ceux considérant le « ticket d’entrée » pour débuter avec une suite Adobe plus digeste puisque ne demandant plus de débourser les 2000 à 3000€ que coûtait une suite,
    -ceux souhaitant déployer des licences par installation en nombre (avec contenu des installeurs personnalisables) par la DSI de leur entreprise qui sont dans le flou alors que l’offre Cloud ne permettait pas cela il y a encore qq mois et qu'elle commence seulement à pointer le bout de son nez en ce sens !
    -les centres de formation désireux aussi d’un déploiement facile sur plusieurs postes mais à tarif éducation (là aussi ce n’est possible que depuis très peu de temps avec l’offre Creative Cloud actuelle avec les logiciels CS6) etc.
    -ceux qui ont déjà optés pour l'offre Creative Cloud et qui attendent que les nouvelles version intègrent enfin leur abonnement alors que la CS6 date d'il y a un an

    Adobe sous surveillance…

    Par ce choix unique de mode commercialisation, Adobe fait le choix d’une très vive surveillance par tous ses utilisateurs et sans nul doute de confrontation avec ceux n’acceptant pas ce principe de location (ce qui explique sans doute par contre le maintien de la vente, par téléchargement, des suites CS6, mais qui aura envie d'investir dans le version précédente d'un logiciel ?). Surveillance aussi sur la capacité à être fiable dans ses services : par exemple pour le déploiement en nombre des licences puisque l’offre Cloud vient seulement de lancer ces usages il y a quelques semaines…

    On surveillera aussi si l’éditeur a enfin mis à jour une chose aussi basique que de nous transmettre les dernières versions des logiciels dès le premier téléchargement, car actuellement on doit passer par un bien long téléchargement des versions CS 6.0 après quoi il faut lancer plusieurs Go de download de mises à jour (j’ai encore testé et vérifié le mois dernier)  !!

    Les tarifs

    Une bonne partie sont déjà connus puisque ce sont ceux de l’offre lancée il y a un an, mais il y a aussi une nouvelle série d’annonce « offres spéciales », on les retrouve sur cette page du site d'Adobe

    Comme jusqu’ici on notera que dèprix-adobe-creative-clouds l’usage de 2 logiciels il devient quasi plus rentable d’opter pour l’offre complète, et que si on a déjà une licence d’une logiciel Adobe (dont on garde le plein usage de la licence par ailleurs) l’éditeur propose un tarif préférentiel la première année de location si on s’engage pour un an.

    Comme déjà connu :
    -si on s’engage pour 1 an et que l’on n’avait aucune licence Adobe, abonnement à 50€ HT/mois, 61,49€ TTC pour l’accès à l’intégralité des logiciels, 20Go de stockage dans le Cloud, accès complet aux services

    -24,59€ TTC/mois pour un logiciel seul

    Offre promotionnelle pour la première année, pour un abonnement de 12mois :

    • Pour les clients CS3 et versions ultérieures, abonnement complet à 36,89€ TTC/mois
    • Pour les clients CS6, abonnement complet à 24,59€ TTC/mois
    • Pour les clients CS3 et versions ultérieures, abonnement mono-applicatif à 12,29€ TTC/mois

    Les formules équipes et entreprises sont plus spécifiques. La première s’affiche à 86,09€/mois/utilisateur ou 49,19€ TTC/mois la 1ère année si on a déjà une licence Adobe, alors que l’offre entreprise ne négocie en volume au cas par cas.

    Place aux avis et aux débats sur les forums !


    Sur ce sujet:
    Quelles nouveautés dans Premiere Pro CS7 CC ?

Partager cette page

► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous