Nous suivre

On a pris en main la BMPCC 4K : réactions à chaud

Ergonomie, Dual ISO, ralenti... Notre retour d'expérience après quelques heures de prise en main

Publié par JeffreyC le 26 Octobre 2018 dans Tests
► Discussion 6
    Recos : 0
    Vues : 2 345
  1. JeffreyC
    Nous avons pu essayer la Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K, également surnommée BMPCC 4K par tous ceux n’aimant pas les appellations à rallonge (alors que les sigles à rallonge…).

    Pour rappel, on a parlé de la BMPCC 4K à l’occasion de l’IBC 2018, avec une vidéo de présentation ramenée par Clovis : Quelques images de la Pocket 4K à l'IBC ! | News | Le Repaire

    Rapidement, les principales caractéristiques de la caméra : un capteur 4/3 dual ISO (ISO natifs de 400 et 3200), un enregistrement possible en interne en 4K (UHD et DCI) jusqu’à 60p et du full HD jusqu’à 120p, en Prores 4:2:2 10bit ou en RAW Cinema DNG 12bit (lossless, 4:1 et 3:1).
    Pour une caméra à 1175€ HT, elle est pleine de promesses.

    bmpcc_4k.png

    Alors, la Blackmagic Pocket Cinema Camera 4k tient-elle ses promesses ?

    Voici ce qui nous a marqué lors de son utilisation, au delà de ses spécificités techniques que nous lui connaissions déjà (voir la fiche du Repaire). On vous parle aujourd'hui surtout d'ergonomie et de facilité d'utilisation, nous reviendrons très vite vous parler de sa qualité d'image.


    Points forts : ergonomie, Dual ISO, ralentis

    • La BMPCC 4K est très intuitive. Les menus sont très accessibles. Il n’y a pas de dédale de sous-menus comme on peut en voir sur certaines caméras. De plus, l’écran tactile permet de naviguer rapidement, même lorsque l’on découvre l’ergonomie Blackmagic.
    • Le form factor est très bien pensé. La caméra tient bien en main, la prise est assurée, elle est légère. La molette permet de faire varier 4 paramètres (diaph, ISO, shutter et balance des blancs) ce qui permet de modifier ses réglages très rapidement (attention aux distraits…).
    • Le double ISO natif est une vraie force. L’ISO natif permet d'obtenir des performances globalement meilleures en conditions d’exposition réduites.
    Dans le cadre de cette prise en main, on a pu l'expérimenter en tournant des ralentis à 120 images par secondes, et le résultat est assez saisissant.
    Avec un shutter réglé sur 1/240s au lieu de 1/50s, l’image devient nécessairement plus sombre. -> On quadruple la valeur de l’ISO, 2500 ISO dans notre cas, ce qui nous amène juste un “cran en dessous” du second ISO natif (3200).
    Si le seul ISO natif avait été 400 cela aurait été plus compliqué à mettre en place. Il aurait fallu jouer sur le diaph, mais tout le monde n’a pas d’objectifs très ouverts, et l’ouverture influe sur la profondeur de champ.
    Ici, grâce au double ISO natif, la montée dans les ISO induites par l’augmentation de la fréquence a pu se faire sans une montée de bruit considérable. Les images obtenues restent ainsi "raccord", ce qui devrait ravir les réalisateurs de clips.

    Quelques exemples de ralentis :


    Points faibles : autonomie, autofocus, stabilisation

    • L’autonomie de la batterie est ridicule. Blackmagic vous a dit 1h ? Durant nos essais, certaines ont à peine tenu 30 minutes. De plus nous avons même eu la délicieuse surprise de voir la caméra se couper alors qu’elle affichait un niveau de batterie de 50%. L’algorithme qui permet de calculer la charge a intérêt à être amélioré lors d’une prochaine mise à jour.
    • La caméra chauffe beaucoup, et assez vite. Que ce soit sur batterie ou sur secteur.
    • Au vu des premières images (tournées rapidement), on a pas été plus emballés que ça par le niveau de bruit, malgré le Dual Iso.
    On va revenir très vite avec une analyse objective et détaillée de la sensibilité (entre autres), car on a pu passer la Pocket au banc de test avec le tout nouveau protocole du Repaire. A suivre donc…

    Certes DaVinci Resolve Studio et son dénoiseur réputé efficace est fourni avec la caméra, mais c’est un peu une manière d’imposer son logiciel au sein du workflow de post-production. Pas sûr que ce soit du goût de tout le monde.

    Voici un premier test, on vous laisse juge :

    ISO 8000 RUSH BRUT_1.2.1.png
    Capture d'écran : rush sans correction. ISO à la prise de vue : 8000
    ISO 8000 DENOISING TEMPOREL A FOND_1.2.2.png
    Capture d'écran : Denoising temporel à 100%, calculé à partir de 5 trames

    ISO 8000 DENOISING SPATIAL A FOND_1.2.3.png
    Capture d'écran : Denoising spatial à 100%

    ISO 8000 DENOISE_1.1.1.png
    Capture d'écran : Denoising spatial et temporel à 100%

    29,4 TEMPOREL 28,8 SPATIAL ISO 8000 CONSERVATION NETTETE_1.2.4.png
    Capture d'écran : Denoising spatial à 28,8%, denoising temporel à 29,4%. Compromis entre le bruit et la définition.
    • Stabilisation : la Pocket 4K ne bénéficie pas de stabilisation interne. Celle des optiques compatibles est désactivable grâce à une option du menu, pour l’utilisation sur certains gimbal par exemple.
    Bien sûr, les fabricants d’accessoires ont déjà sorti plusieurs cages dédiées à la Pocket...

    SmallRig fait d’ailleurs 30% de remise sur les pré-commandes de sa cage (87 euros => 60 euros…) et vient de sortir un clip pour fixer un disque SSD sur la cage plutôt pratique (17 euros).

    Sinon bonne nouvelle, la caméra est utilisable sur le Ronin S malgré sa grande taille (et moyennant quand même un peu de bricolage...).
    Vidéo test du Ronin S à suivre sur le Repaire ;-)


    • Il n’y a pas d’autofocus continu, seulement ponctuel. Nous l’avons testé avec 3 objectifs à monture micro 4/3, et seul le plus récent a des performances correctes. Et encore, il y a du pompage. La preuve en images :


    Ce qu'on en retient

    Oui c’est une bonne cam. Les avantages déjà décrits sur le papier tiennent leur promesse, et on ne peut que se réjouir du RAW (et surtout du Blackmagic RAW à l’avenir), du log, de la clé d’activation de Resolve Studio, du double ISO natif, de la possibilité d’enregistrer directement sur un SSD via une prise USB-C...

    Certes elle a quelques points noirs, mais il était évident que des compromis seraient nécessaires pour une caméra à 1175€ HT. Le rapport qualité/prix est en tout cas son plus grand atout : aucune autre marque ne vend de boîtiers offrant autant de performances à ce prix là.

    En caméra 1 pour quelqu’un qui débute ou qui a des moyens limités, il n’y pas trop débat (moyennant une bonne optique bien sûr), cette caméra est vraiment intéressante. Attention quand même aux accessoires, batteries et supports de stockage qui peuvent finir par bien alourdir la facture.

    Pour le choix d’une caméra B en complément d’une caméra grand capteur par exemple, là on peut prendre un peu le temps de la réflexion, et attendre une évaluation complète des performances image avant de s’y jeter ;-)

    Liens d’achat

    Pocket 4K : BLACKMAGIC DESIGN Pocket Cinema Camera 4K
    Cage Shape : SHAPE C4KTH cage avec top handle pour Blackmagic Pocket 4K
    Cage SmallRig : SmallRig Cage for Blackmagic Design Pocket Cinema Camera 4K 2203 - SmallRig
    Clip SSD pour cage SmallRig : SmallRig Mount for Samsung T5 SSD 2245 - SmallRig


    Tests : @JeffreyC, @Eugene BONNET , @Oblivioine
    Rédaction : @JeffreyC
    Montage et étalonnage vidéo : @Eugene BONNET

    Merci à Puzzle Vidéo de nous avoir prêté la caméra :good:

Partager cette page

On en parle sur les forums ! Réponses: 6, Dernier: Mercredi à 21:32

Vous voulez plus du Repaire ?

Dernières Occasions

Dernières Formations

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous