Nous suivre

Le Ronin-S, stabilisateur intelligent pour DSLR

Rapide tour d'horizon des propositions offertes par le Ronin-S de DJI, désormais disponible à la précommande.

Publié par JeffreyC le 8 Juin 2018 dans News
► Discussion 22
    Recos : 0
    Vues : 2 743
  1. JeffreyC
    Voir la fiche produit complète:
    DJI Ronin S | Matériel de tournage
    ronin s cinema 5d.jpg
    Crédit photo : Cinema 5D

    Le Ronin-S de DJI est disponible à la précommande depuis le 29 mai 2018 et la marque aux trois lettres commencera les livraisons d’ici la fin du mois de juin. Il est donc temps pour nous de faire un petit point sur le nouveau venu de leur gamme de stabilisateurs.

    Salto arriere DJI Ronin S.gif
    Crâneur !

    Bien que beaucoup de personnes possèdent des caméras DSLR et des caméras mirrorless, DJI, connu (entre autres) pour ses stabilisateurs ne s’était pas encore lancé dans le marché des poignées gyrostabilisées, préférant ses gros Ronins ou ses tout petits Osmos. C’est désormais chose faite avec le Ronin-S, qui a été conçu spécifiquement pour ce type d’appareil.

    Abordons tout de suite la question que tout le monde se pose : combien coûte le Ronin-S ?
    Son prix n’est pas exorbitant, bien au contraire. À 749€ il vous appartient. À titre indicatif, c’est 300€ de moins que le Ronin-M, alors que ce dernier peut supporter la même charge.
    Chez la concurrence, le Zhiyun Crane 2 est à 799€ (prix pouvant fluctuer selon le revendeur).
    Un prix concurrentiel. Mais qu’en est-il de ses fonctionnalités ?

    Informations techniques



    • Tout comme ses grand frères, la stabilisation se fait selon un système triaxe (pano horizontal + pano vertical + rotation).

    • Le joystick de la poignée permet de contrôler l’orientation sur Ronin.

    ronin s bouton joystick pouce.png
    Des commandes à portée de pouce

    • Le moteur du roll à l’arrière de l’appareil a été décalé (comparé aux autres Ronins). On peut donc voir l’écran LCD du DSLR, et donc ce qu’on fait, sans avoir à se tordre le coup ou à brancher un moniteur externe (accessoire obligatoire des autres Ronins). De quoi ravir les productions qui ne peuvent se permettre de louer des accessoires supplémentaires (et les opérateurs qui manquent de souplesse au niveau des cervicales).

    • Poids à vide : 1,85kg.

    • Si le Ronin-S est correctement équilibré, sa batterie peut durer jusqu'à 12h.

    • Il peut supporter une charge utile de 3,6kg.
    De quoi supporter facilement un Canon 5D mark II (810g) et un objectif EF 85mm f/1.2L II USM (1,025kg). Ou bien le Panasonic GH5 (725g) avec un H-ES12060GK (12-60mm) (320g). Des caméras un peu plus grosses que des DSLR comme la Canon C200, la Sony FS5 ou la Panasonic EVA1 peuvent être utilisées sur le Ronin-S si elles sont à nu.

    • Le Ronin-S peut stabiliser des caméras d'une largeur maximum de 205mm, d'une hauteur maximum de 150mm et d'une profondeur de 98mm par rapport au centre de gravité. Ce dernier paramètre dépend donc grandement de l'équilibrage de la caméra.

    • Suivant le modèle de caméra et l’objectif utilisé il sera possible ou non d’effectuer certaines des actions suivantes directement avec les boutons/molettes du Ronin-S :
    • Lancer et arrêter l'enregistrement

    • Prendre une photo

    • Régler la mise au point (avec un objectif compatible)

    • Ajuster des paramètres de la caméra
    Compatibilité de caméra (source : site internet de DJI) :
    https://d32xrmdsd5z66d.cloudfront.net/Products+info/Ronin-S+Camera+Compatibility+List+update+5.30+CN+EN_+UPDATE+#2+(CT).pdf
    (attention aux astérisques : certaines fonctionnalités sur certains boîtiers ne seront disponibles qu’après une mise à jour du logiciel sur certains appareils (date non communiquée))​

    De plus, en utilisant un boîtier et un objectif compatible et en connectant la caméra au Ronin-S, ce dernier prend en compte la stabilisation optique du boîtier et de l'objectif pour effectuer sa stabilisation.

    • Fixé à un véhicule le Ronin-S peut fonctionner jusqu'à une vitesse de 75 km/h. Un accessoire permettant la fixation sera prochainement disponible à la vente.

    Des fonctionnalités supplémentaires grâce aux smartphones (application gratuite sur Android et IOS)



    • Avec l’application DJI Ronin, on pourra régler la sensibilité de l’absorption des mouvements parasites et le lissage du mouvement. L’option “Auto Tune” permet de régler ces paramètres automatiquement en fonction du poids de la caméra. Trois niveaux d’intensité sont disponibles par défaut.

    • Parmi les fonctionnalités annoncées, il sera possible de faire des panoramas et des timelapses (sans ou avec mouvement) en utilisant l’application pour smartphone. Il sera également possible de programmer à l’avance des mouvements de pivots horizontaux, verticaux et en roulis.

    • Il est possible de paramétrer deux profils personnalisés, permettant d’avoir une correction des mouvements plus ou moins souple entre autres, et de passer d’un profil à l’autre rapidement.
    Mais même sans l’application, le mode sport permet d’avoir une réactivité accrue tant que l’on reste appuyé sur le bouton correspondant. Passer d’un mode à un autre peut même se faire en cours de prise si on maîtrise l’appareil.

    screenshot dji ronin app.png
    L’application Ronin DJI permet de paramétrer le Ronin et de le contrôler à distance

    Avec le Ronin-S, tout semble avoir été fait pour que l’opérateur puisse être autonome sur les tournages. Cependant, tout est également pensé pour que certaines situations complexes puissent être gérées professionnellement en équipe (télécommandes sans fil additionnelles).
    Tout comme le Ronin2, le Ronin-S est compatible avec le DJI Force Pro, la télécommande qui permet de contrôler à distance le pan, le tilt et le roll, et même avec le fameux Master Wheels (télécommande à manivelles digne d'Hollywood).

    ronin s et commandes a distance.jpg
    Le Master Wheels et le DJI Force Pro

    En résumé le Ronin-S s’éloigne d’un simple système de stabilisation pour s’approcher potentiellement d’une sorte de machinerie légère universelle, modulable, évolutive qui puisse répondre aux exigences de mobilité de plus en plus importantes du clip, voire de la fiction légère en plus du reportage soigneusement mis en image.
    DJI a rattrapé son retard en terme de gimbal à 1 main, se mettant au niveau de la concurrence avec, sur le papier, des caractéristiques similaires. Des tests en conditions réelles permettront de réellement les différencier.
    Affaire à suivre.

Partager cette page

Dernières évaluations

  1. AQW333
    AQW333
    5/5,
    C'est clair...
On en parle sur les forums ! Réponses: 22, Dernier: 26 Juillet 2018
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous