Nous suivre

Rejeter la notice
Formation Raw C200 Tourner en Raw avec une C200
Notre formation vidéo est disponible !
>> Toutes les infos <<
Rejeter la notice
Formations vidéos en réductions Réductions sur nos formations vidéos !
Pendant cette période de confinement, nos tutos (Raw C200, XF705) sont en promo !
>> Toutes les infos <<

Cyberlink Director Suite 2 logiciels intuitifs, simples, puissants et pas trop chers

Avec la sortie de la nouvelle mouture des suites logicielles Cyberlink nous fournit l'occasion de revenir sur cet éditeur taïwanais encore mal connu ici.

Publié par Michel le 7 Septembre 2013 dans News
► Commentaires 0
    Recos : 0
    Vues : 5 262
  1. Michel

    Avec la sortie de la nouvelle mouture des suites logicielles Cyberlink nous fournit l'occasion de revenir sur cet éditeur taïwanais encore mal connu ici.
    Je suis allé à la présentation de leur nouveautés 2013 et vous livre donc tout de suite ici quelques impressions.
    Par ailleurs et notamment pour vérifier l'aspect intuitivité et simplicité (qu'il est difficile d'évaluer quand on a déjà toute une histoire avec plusieurs logiciels) nous bénéficions de la participation d'une débutante en montage et en édition photo pour un premier regard  "pur néophyte" précieux  (pour ceux que cet avis intéresse au premier chef

     rendez-vous ici)

    Suites logicielles pour faire quoi exactement ?

    Nous avons sur le Repaire remarqué PowerDirector (montage video) lorsque sont apparues les problématiques d'accélérations hardware liées aux cartes graphiques pour résoudre les soucis de gestion des données compressées "long gop" du codec H264. Sa technologie à base de codec propriétaire a été l'une des premières à réussir ce challenge. Et beaucoup de Repairenautes ont ainsi acquis un certain respect pour ce nouveau venu.

    Depuis, toute une suite de logiciels couvrant l'ensemble du champ audio et video est venu étoffer l'offre Cyberlink. Tous ces logiciels interagissent entre eux (dynamic link) un peu à la façon qu'a amené la suite CS d'Adobe.

    Nous avons donc maintenant :

    PowerDirector 12

    Application de montage vidéo.thumb powerdirector2

    Approche extrêmement intuitive, très facile. Les choses sont à leur place. Toutes les fonctions utiles sont là pour un montage même déjà bien exigeant. Et elles sont là sous la main, bien expliquées et bien placées. C'est suffisamment rare pour être souligné.

    Un test approfondi pourra valider plus en détail et trouver certaienement quelques limites mais le premier sentiment est très positif. La conception récente du logiciel lui fait bénéficier de tout ce qui a fonctionné chez les autres tout en améliorant sensiblement l'ergonomie pour qu'elle devienne évidente pour tous.

    AudioDirector 4

    Application de retouche audio et de mixage, pour améliorer une bande son, retirer des bruits parasites, un bourdonnement de fond, mettre une musique, un son d'ambiance, appliquer des effets…thumb audiodirector2

    C'est un peu comme un Adobe Audition mais en plus simple, et surtout mis à la portée du débutant avec un effort porté sur le nom des fonctions pour qu'il soit intelligible.

    C'est l'avantage d'être dans les derniers arrivés, on peut utiliser toutes les bonnes idées qui ont fait leurs preuves chez les autres éditeurs (capture de bruit, méthode de sélection, visualisation spectrale, zooms timeline etc.) et les relifter au plan ergonomique pour en simplifier l'approche.

     

    ColorDirector 2

    Application de retouche d'image animée.

    N'y cherchons certainement pas une concurrence pour l'extrême finesse des grands outils professionnels, l'idée est ici de faire une rectification de balance des blancs, d'équilibrer des images tournées à des heures différentes, de faire un tracking rapide d'une zone facilement délimitable (pour en modifier la couleur, la densité, le contraste etc) . Enormément de gens, même exigeants n'en demanderont jamais plus, en fait.colourdirector2

    Les réglages sont plutôt simples et efficaces et surtout logiques et compréhensibles au commun des mortelsLe grand avantage là encore est l'intuitivité et la simplicité, on peut prendre en main ces outils très rapidement, les info bulles expliquent chaque outil de façon plutôt claire. Là aussi adapté à un niveau d'exigence en rapport avec un temps limité à passer pour apprendre.

    Petite remarque en passant : une fonction qui manque est certainement de pouvoir flouter une zone sélectionnée. Sûrement pour une prochaine version ?

    PhotoDirector 5

    Editeur d'images fixes, doté de très nombreuses fonctions plus intéressantes les unes que les autres et surtout très intuitives à l'usage, ce qui est un avantage énorme si on n'a pas déjà une culture de graphiste.

    Les fonctions utiles sont là et plutôt agréables à utiliser. Par exemple pour la fonction primordiale de détourage ("suppression de l'arrière plan")  il faut un peu oublier les outils traditionnels et se laisser porter par l'éditeur, moyennant quoi le résultat est là surprenament qualitatif en peu de temps passé.photodirector2

    Des fonctions très "tendance" sont en vedette comme les retouches de visage, ce qui peut surprendre mais au final est très apprécié. Il semble que l'éditeur ait fait la liste des modifications les plus courantes et ait rebâti son interface en fonction de cela. Ce n'est pas si bête si on veut bien penser à l'usager de base..

    Des fonctions très brillantes font très plaisir à ceux qui ont investi dans un appareil photo perfectionné. Exemple la fonction "Bracketing HDR" qui consiste en un mélange intelligent très facilité de plusieurs images d'un même sujet avec des expositions différentes. Carrément bien. Ou encore une correction d'objectifs pour rectifier rapidement des déformations de perspective, vignettage ou autres aberrations chromatiques en fonction du modèle d'objectif…

    Note technique

    L'application a comme limite qu'elle n'utilise pas une technologie de calques, cela la rend beaucoup plus simple à comprendre pour le néophyte mais les habitués sûrement trouveront ennuyeux de ne pas pouvoir importer de fichier doté de couche alpha comme le PNG. De même les TIF sont importées sans leur couche alpha. Ce qui est étrange cn revanche c'est lorsqu'on veut faire une image composite ("compositeur de photos") alors on peut utiliser les png et leur transparence pour les mélanger avec l'image en cours.

    Juste un exemple pour situer le niveau d'usage et d'exigence :

    Là où un Photoshop vous permettra de remonter dans l'historique de toutes vos actions d'une façon extrêmement souple avec comme conséquence un gain de temps certain si on fait un travail compliqué, Photo Director, lui,  ne recourant  pas à une technologie de calques va pour cela devoir faire des copies de toute l'image et travailler sur ces copies. L'utilisateur qui ne connaît pas Photoshop ne s'en apercevra probablement pas mais le graphiste lui enragera sûrement  assez vite.

    Par contre  les fonctions sont facilement accessibles et elles sont là où on les attend et non là où le programmeur a jugé bon de la situer, résultat et on les trouve très rapidement, ce qui n'est vraiment pas toujours le cas les applications traditionnelles pros.

     

    Pour qui ?

     Le positionnement en terme d'utilisation est assez clair et cohérent, il s'agit de l'amateur plutôt passionné qui investit de l'énergie (plus que de l'argent) dans sa production vidéo et photo, exigeant, mais dont la patience à affronter des ergonomies logicielles compliquées a certaines limites.

    Ergonomie dédiée utilisateur, grande simplicité et intuitivité

    Le parti pris, la grande idée de l'éditeur c'est de reprendre les bases de l'édition photo video en repartant de l'utilisateur, en mettant au premier plan la simplicité, l'intuitivité tout en gardant au plus haut possible l'exigence en qualité et la performance et la rapidité de traitement. Et donc en arrivant sur le logiciel, l'utilisateur se retrouve en phase avec son besoin du moment et moins dans une ergonomie dictée par la programmation informatique..

    Le point de vue d'une personne de profil amateur et débutante
    après une prise en main rapide

    Photo Director

    •  Fonctionnalités de Retouche "clé en main" (yeux, rides, peau, correction défaut ou tâche, dents, etc) très faciles à prendre en main, résultats immédiats et de bonne qualité

    •  Fonctionnalités de réglage lumière, couleurs et contraste : Grandes possibilités offertes par le logiciel, mais plus compliquées à prendre en main, en  comparaison de logiciels niveau super débutant genre picasa. 

    •  Détourage relativement facile à opérer, sans non plus être "magique" (nécessaire d'y aller un peu dans le détail pour avoir quelque chose de propre). Dommage que la seule option possible soit de supprimer l'arrière plan ou le premier plan, on aimerait pouvoir opérer des modifications sur la zone sélectionnée (augmenter le flou par exemple).

    •  Fonctionnalités navigation, indexation, repérage de visages équivalentes à Picasa

    Power Director

    1. Utilisation dite "facile" : application de style pré-définis avec quelques réglages très limités (équilibre musique / son du film), durée du film, titre intro et fin, etc. Sympa mais à voir surtout avec d'autres style téléchargés (les 4 styles proposés par défaut limitent l'intérêt de la fonction).2. Utilisation dite "normale" : 
    •  prise en main simple, un grand nombre de fonctionnalités de fondus, transitions, effets spéciaux, déplacement de l'image + des fonctions "puissantes" (rotation) accessibles au bout de quelques dizaines de minutes d'utilisation.

    •  insertion d'une vignette (PIP), décalage du son, réalisation d'un zoom : EASY

    •  Modification des images de la vidéo : réduction des vibrations, amélioration de la lumière

    •  Fonctionnalités de production et mise en ligne internet hyper efficaces (format en fonction du support, procédure de mise en ligne directe avec facebook, youtube, etc).

    En une heure, première utilisation, capable de monter un film, de faire quelques effets spéciaux, de produire le film au format compressé qui va bien et de le diffuser sur le web...

     

     

    PRIX

    En terme de prix l'investissement est raisonnable et effectivement abordable . La suite complète "Director Suite v2" (video + photo + son + colorimétrie avancée) est vendue moins de 300 euros et est bien entendu bien plus intéressante que chaque logiciel séparément.

    Il y a aussi une suite sans le traitement d'image fixe Photo Director à 50€ de moins.

    Ce positionnement abordable est évidemment une des forces de l'éditeur en cette période de vaches maigres par rapport aux applications professionnelles pur jus..

    Versions et Prix de la CyberLink Creative Director Family 
    •  Director Suite 2 (€299,99)
      PowerDirector 12, PhotoDirector 5, ColorDirector 2, AudioDirector 4, 2 Packs NewBlueFX effect et 3 Packs CyberLink Creative Design
    •  PowerDirector 12 Ultimate Suite (€249,99)
      Comprend PowerDirector 12, ColorDirector 2, AudioDirector 4, 2 Packs NewBlueFX effect et 3 Packs CyberLink Creative Design
    • PowerDirector 12 Ultimate (€119,99)
      Comprend PowerDirector 12, 2 Packs NewBlueFX Effects et 3 Packs CyberLink Creative Design 

     

    •  PowerDirector 12 Ultra (€89,99)
      Prise en charge 64-bit / 3D / 4K / Blu-ray et AVCHD

     

    •  PowerDirector 12 Deluxe (69,99)
    • PhotoDirector 5 Ultra (€99,99)
    •  PhotoDirector 5 Suite (€139,99)
      Comprend PhotoDirector et ColorDirector 2
    • ColorDirector 2 Ultra (€129,99)
    •  AudioDirector 4 Ultra (€129,99)
    Prix publics 2013

     

    Les besoins professionnels très pointus resteront fatalement pour autant l'apanage des suites logicielles comme Adobe, Final Cut, Edius ou MediaComposer

    Pour des besoins professionnels basiques, le choix de ces applis Cyberlink peut tout à fait se justifier :
    - si on n'a pas de culture d'aucun de ces éditeurs traditionnels
    - que l'on n'a pas le désir d'investir beaucoup de temps en apprentissage
    - ni vraiment envie de repayer chaque année un abonnement pour la Suite Créative Cloud

    L'éditeur revendique du reste une surprenante progression dans cette direction de l'utilisation professionnelle. Le chiffre de 23% d'utilisateurs pro qui nous a été cité méritera un approfondissement pour  distinguer précisément de quels usages pros on parle.

    Quant à l'usage grand public c'est la base même du raisonnement de l'éditeur et c'est tout à l'avantage de la simplicité et de l'intuitivité.

    Performance

    On peut sans crainte affirmer que la performance est l'une des forces de l'éditeur et les démos que nous avons eues en témoignent. Cet aspect avait d'ailleurs déjà été fortement remarqué par les Repairenautes il y a quelques années et se confirme pour cette mouture 2013. Bonne gestion de la mémoire (à comparer avec Premiere Elements par exemple :-) ), bonne utilisation des ressources processeur et cartes graphiques.

    Note  Pour les férus de technique quelques aspects non négligeables mis en avant à juste titre par l'éditeur:

      • le 64 bit natif qui permet d'allouer aux applications image toute la mémoire disponible sur un système 64 bits comme Windows 7 64. Avantage décisif pour la rapidité des traitements
      • la prise en charge transparente mais efficace des accélérations hardware des cartes graphique (OpenCL et les autres)
      • encodage H264 rapide (et on sait que c'est une des plaies de ces dernières années les temps d'attente à l'exportation…)
      • Le smartrendering qui optimise la qualité tout en gagnant un temps précieux.
      • La prise en charge des derniers processeurs et dernières technologies Intel (Haswel, AVX2)
      • La production et la finalisation "UltraHD"  4K  

    Effets, presets, communautédirectorzone2

    Les fans d'effets 'créatifs' ne seront pas déçus puisque outre ceux livrés en standard dans la suite, il y a aussi tous ceux (des quantités impressionnantes, par milliers) qui sont uploadés par la communauté des utilisateurs de la marque, mais aussi des réglages de colorimétrie, des profils de traitement, objets divers, masques, vidéos, tutoriaux (en anglais sous-titré)  etc etc.

    Ces items concernent tous les logiciels de la suite. On y trouve également des oeuvres d'utilisateurs, classées, notées, primées, bref tout un univers.

    Des tutoriaux video très bien faits (anglais sous-titré) y montrent aussi la voie à ceux qui commencent.

    Richesse fonctionnelle

    Prenons l'édition 3D, le traitement des photos Raw, le HDR en photo la retouche couleur video, le multicams 4 caméras, stabilisation d'image bougée, le tracking (suivi des mouvements à l'aide d'un masque dynamique, étonnament performant), denoising du son, mixage multipistes, exports faciles pour le web… on peut à l'évidence parler de richesse fonctionnelle.

    Un vrai test que nous ferons dans les mois qui viennent nous en diront plus car là pour bien évaluer il faut bien sûr…utiliser sur la durée. Ces applications mérient bien un test sur la durée que nous ferons.

    Les Repairenautes feront du reste rapidement le tour de tous ces aspects et révèleront probablement aussi quelques faiblesses. Je peux juste dire aujourd'hui qu'au travers de la démo de ces produits et après une courte prise en main, mon impression personnelle a été favorable sous ce rapport.

    Cyberlink entreprise "familiale"

    Cyberlink,  entreprise taïwannaise créée en 1996 s'est fait connaître du grand phblic grâce à un logiciel de lecture de video sur DVD PoweDVD.

    Positionné fermement sur les problématiques audio-video numériques grand public, les produits Cyberlink bénéficie aujourd'hui du statut d'entreprise "familiale"  de la structure malgré son entrée en bourses et ses centaines d'ingénieurs développeurs.

    Alors que  Studio est balloté depuis longtemps par des rachats successifs (Miro puis Pinnacle, puis Avid et maintenant Corel) peine toujours un peu à satisfaire à la fois les actionnaires et les utilisateurs, les produits Cyberlink peuvent bénéficier de la meilleure cohérence d'un modèle d'entreprise plus "familiale ".

    En effet à sa tête le même couple de personne Jau Huang (président et fondateur, profil ingénieur, toujours l'initiative du développement des nouveaux produits) et Alice H. Chang (CEO, qui fait tourner la boutique depuis 1997  a notamment amené celle-ci à l'entrée en bourse et réussi le développement "global" en étendant l'activité à tout le champ du numérique photo et video, sur les traces de son compatriote Ulead.

    Aujourd'hui Cyberlink n'ambitionne rien moins que de devenir leader sur le marché grand public (débutant et passionnés) en profitant des déboires de Studio du fait de son histoire compliquée. Et cette démarche n'est pas à l'abri de séduire aussi ceux parmi les pros qui n'ont pas encore de religion en la matière.

    Conclusions

    On peut dire pour résumer que ces logiciels font très bien l'intermédiaire entre les solutions gratuites simples (mais trop basiques et peu riches, genre Picasa pour la photo ou Movie Maker voire Imovie pour la vidéo) et les suites professionnelles très efficaces mais plutôt onéreuses et surtout difficiles à maîtriser rapidement (Adobe, Avid, FinalCut, Edius..).

    L'idée de ces logiciels n'est pas de remplacer les logiciels traditionnels dans tous leurs usages, c'est plutôt d'offrir une solution meilleur marché et plus simple d'approche pour la plupart des besoins.

    Cette ambition qui est en principe celle de tous les challengers grand public (Studio, VideoStudio, Magix etc) sera-t-elle la réussite de Cyberlink, c'est ce que l'avenir nous dira mais la première impression est positive.

    Les Repairenautes utilisateurs réguliers de PowerDirector nous ferons rapidement connaître leurs commentaires sur le forum. Un vrai test sera mis en chantier rapidement pour compléter cet article. Ceux qui souhaiteront y contribuer seront les bienvenus.

     

    Michel

    marketingConsulter les documents marketings de Cyberlink concernant ces logiciels

    Voir le Forum PowerDirector sur le Repaire

Partager cette page

Dernières évaluations

  1. Visiteurs
    Visiteurs
    5/5,
    Evaluation importée de l'ancien système
► Commentaires 0

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières occasions

Dernières formations