module inscription newsletter haut de page forum mobile

Canon EOS R5 : retour d'expériences

Retour d'expériences après deux mois d'utilisation de l'EOS R5 : point précis sur la chauffe, mes petits regrets, ce que j'aime particulièrement

Publié par GRG le 8 Décembre 2020 dans Tests
► Commentaires 7
    Recos : 1
    Vues : 1 942
  1. GRG
    Cela fait maintenant quelques temps que j'utilise le Canon EOS R5 (depuis fin septembre). Il m'a accompagné sur une poignée de tournages, essentiellement en 4K DCI HQ (4K suréchantillonné depuis 8,2K) ainsi qu'en Super35 (4K suréchantillonné depuis 5,1K), mais aussi en 8K DCI RAW (pour tester sur un vrai projet, j'ai un peu pleuré sur le temps de calcul de l'habillage lors de l'export, mais à part cela, tout s'est très bien passé).

    Niveau photo, je suis plus que satisfait, l'AF est juste... diabolique, et pourtant, le DPAF Canon, je connais bien... Le constructeur affirme que c'est une version II de son Dual Pixel AF, cela ne me semble pas être exagéré (j'espère que les prochaines caméras EOS Cinema bénéficieront de cette mise à niveau). La rafale est très impressionnante, la visée vraiment agréable.

    Mais bon, ce qui nous intéresse ici, c'est plutôt les aspects vidéo. Je ne sais pas si c'est un coup des reptiliens, mais oui, il chauffe (pour de vrai, si, si). Et lorsqu'il a trop chaud, il se coupe.

    Il existe des solutions pour contourner cette limitation (par exemple : Canon R5 overheating hack. [SOLVED]! No data loss), mais je recommande la prudence à ce sujet.

    Des températures relativement importantes ont été relevées (Lens Rentals | Blog). Il peut y avoir des conséquences, tant sur le matériel, sa durée de vie, que sur la qualité des images réalisées.

    On peut bien sûr régler radicalement le problème (si on est bricoleur) :


    Tests de "chauffe" EOS R5


    Pour ma part j'ai effectué quelques tests, histoire de me rendre compte de la réalité de tout cela, de voir si c'était vraiment pénalisant. Firmware 1.1.1, EOS R5 à l'intérieur (environ 19,5°/20°, certainement un peu plus, c'était donc fin septembre, il faisait plutôt chaud), posé sur le coin d'un bureau, écran allumé (sauf si c'est précisé) et déployé durant toutes ces expériences. Pas d'efforts particuliers pour refroidir activement la bestiole, ni d'éjection de la batterie et/ou de la carte CFexpress durant les phases d'arrêt de la machine.

    8K DCI RAW 25P

    26 minutes plus tard, l'enregistrement est brutalement coupé. Ah ! Saloperies de reptiliens !
    Bon, il se trouve que la carte CFexpress de 512 Go était déjà pleine... Je laisse le boîtier reposer 10 minutes. Je formate la carte, et relance l'enregistrement. 15 minutes plus tard, je coupe. Je laisse le boîtier reposer à nouveau 10 minutes. Je relance et j'enregistre encore 19 minutes avant que le R5 ne jette l'éponge. En 1h20 de temps, j'ai enregistré 1h00 de RAW 8K (deux pauses de 10 minutes).
    Comme les cartes CFexpress sont coûteuses, qu'il faudra bien les vider de temps en temps, je pense que ce n'est pas vraiment notre principal problème, la chauffe... J'en profite pour souligner qu'il semblerait que la capacité des cartes, ainsi que leurs performances, influent sur les résultats, y compris au niveau de l'overheating : CFexpress Cards - Camnostic

    8K UHD 25P ALL-I H265 10 bit 422 (Log + view assist)
    25 minutes plus tard, je coupe l'enregistrement (le fichier fait environ 215 Go).
    Je laisse le boîtier reposer 10 minutes. Je relance. J'enregistre 15 minutes et je coupe.
    Je laisse le boîtier reposer 10 minutes. Je relance. J'enregistre 10 minutes et je coupe.
    En 1h10 de temps, j'ai enregistré 50 minutes de 8K UHD 25P ALL-I H265 (deux pauses de 10 minutes).
    Je laisse le boîtier reposer 30 minutes, pour voir ce qu'il se passe lorsqu'on insiste un peu...
    Je relance. 20 minutes plus tard, je coupe à nouveau l'enregistrement. Je laisse le boîtier reposer 10 minutes... Et je relance. Dix minutes de 8K plus tard, ça coupe (plus de batterie...). En 1h10 de temps, j'ai enregistré 30 minutes de 8K UHD 25P ALL-I H265 (une pause de 30 minutes + une de 10 minutes). Il est fort probable qu'il soit préférable de faire plusieurs petites « pauses », plutôt qu'une plus longue, plus rarement (en gros, il vaut mieux éviter de laisser le boîtier aller aux limites, il semble mettre bien plus de temps à récupérer lorsqu'il est « au bout de sa vie »...). En résumé, en 2h20 d'utilisation de la machine, on dispose d'1h20 de rushes 8K.

    4K UHD 25P Fine ALL-I H264 8 bit 420 (HQ mode, 4K suréchantillonné depuis 8,2K)
    Je pense que c'est le mode d'enregistrement qu'on utilisera le plus souvent (si on tourne en FF), on profitera ainsi d'une très belle 4K, et le poids des fichiers restera acceptable.
    29:59 minutes plus tard, le rec. est stoppé par la limitation artificielle de la durée d'enregistrement. Je relance immédiatement. 5 minutes plus tard, je stoppe l'enregistrement (le symbole overheat pointe le bout de son nez). Le dos de l'appareil et le grip sont chaud (pas brûlant, mais chaud). Je patiente 10 minutes (boîtier coupé). Et je relance. 20 minutes plus tard, je coupe l'enregistrement. En 1h05 de temps, j'ai enregistré 55 minutes de 4K UHD 25P Fine ALL-I H264 8 bit 420 (une pause de 10 minutes).

    4K UHD 25P Fine ALL-I H265 CLog 10 bit 422 (HQ mode, 4K suréchantillonné depuis 8,2K) via le HDMI vers un enregistreur externe
    Carte CFexpress présente (mais l'enregistrement est uniquement externe) + LCD toujours actif pour simuler un usage réel : 45 minutes de 4K UHD 25P Fine ALL-I H265 CLog 10 bit 422 (HQ mode, 8,2K -> 4K) plus tard, je coupe le rec. La carte CFexpress est chaude. On a été un peu plus loin qu'avec l'enregistrement en interne, mais le gain n'est pas extraordinaire. Concrètement, on s'affranchit de la limitation des 29:59 (et du H265).
    Même test (toujours en stimulant le LCD donc), mais sans la carte CFexpress (slots vides). 1h19 minutes et 26 secondes de 4K UHD 25P Fine ALL-I H265 CLog 10 bit 422 (HQ mode, 8,2K -> 4K) plus tard, le rec se coupe... Si on passe par un enregistreur externe, c'est donc mieux d'enlever les cartes.
    Encore le même test, mais sans l'écran : j'ai enregistré 1h55 minutes et 35 secondes, avant que la batterie ne jette l'éponge.. Avec une alimentation externe, certains enregistre bien plus longtemps, plusieurs heures.

    Le LCD et la carte CFexpress ont donc un impact sur la montée en température, mais on peut dire qu'en passant par un enregistreur externe, on peut envisager de tourner, sur batterie et en utilisant l'écran, plus d'une heure, sans problème, voire, beaucoup plus (si on n'utilise pas le LCD).

    Il reste deux autres modes d'enregistrements à évoquer.

    Le plus intéressant, à mon avis, c'est le mode Super35 en 4K25P (crop APS-C). Il ne chauffe pas. Jamais.
    Ce mode d'enregistrement est disponible encore et toujours, y compris en cas de surchauffe (donc même si le boîtier s'est brutalement coupé, il suffit de le rallumer et de basculer en crop Super35 pour pouvoir tourner à nouveau, sans délai).
    À titre personnel, je préfère tourner en Super35 (et faire des photos FF, et je trouve bien sûr aussi intéressant de pouvoir tourner en FF, ponctuellement), donc ce mode d'enregistrement est idéal (pour mon usage). La qualité proposée est excellente : il s'agit d'un suréchantillonnage depuis 5,1K (un peu comme avec un EVA1 ou une Komodo en ProRes).

    Le dernier mode est le 4K25P dit « standard ».
    Lui aussi est disponible à tout moment, y compris en cas de surchauffe (c'est d'ailleurs aussi le cas de la partie photo, on peut toujours et à tout moment, faire des photos, le boîtier n'est jamais « brické»).
    Ce n'est pas la plus belle des 4K (elle est « pixel binné/line skippé »), mais c'est loin d'être affreux (je ne suis pas sûr que tout le monde puisse faire la différence, surtout sans référence), ça peut certainement largement suffire pour de la production « web ». Surtout, ça peut sauver un plan (ou deux), en docu/reportage, si jamais l'action ne tombe pas du tout au bon moment (lors d'un coup de chaud). Ce qui arrive... Et arrivera, forcément...;)

    Tout ceci est une synthèse de mes notes (j'ai réalisé de nombreux essais, mais je trouve cela déjà bien trop long... et pas franchement passionnant).

    Je peux ajouter que dans la vraie vie, cela ne m'a, pour le moment, jamais posé problème, même lorsque j'ai tourné en FF (en 4K HQ ou en 8K RAW). Il me semble que si on est ok pour couper son appareil de temps de temps (il faut l'éteindre complètement pour qu'il puisse refroidir), on peut compter dessus, longtemps, voire, quasiment tout le temps (si jamais je change d'avis à ce sujet, l'été prochain par exemple, je viendrais en parler ici).

    Bien sûr, si on souhaite réaliser une captation de concert ou autre, il faudra en passer par un enregistreur externe (sauf à tourner en Super35, et encore, il y aura la limite des 29:59). C'est finalement à chacun de voir, selon sa pratique et ses envies, si cette limitation en est vraiment une.

    Il y a une vidéo qui peut présenter un certain intérêt, ici (EOS R5 vs A7S III) :

    On se fera bien sûr un plaisir de passer le R5 à la TestBox dès que Canon aura publié le firmware proposant le Canon Log 3 et le Cinema RAW Light (histoire de ne pas faire le boulot deux fois...).


    Mes petits regrets sur l'EOS R5


    (outre le Cinema RAW Light et le Canon Log 3, à venir, en espérant aussi le CLog 2...)
    • Le RAW, qui me semble être limité par la courbe de digitalisation utilisée (pour passer de 14 bit linéaire à 12 bit Log). Je n'en suis pas sûr (il faut que je réalise quelques tests à ce sujet), mais c'est peut-être bien du CLog premier du nom (ou proche, un peu comme avec la C500), ce qui a pour conséquence de limiter grandement la dynamique disponible, même en RAW, même si on dématrice en CLog2... Il est probable que ça changera radicalement avec le Cinema RAW Light à venir...
    • Pas de waveform monitor... C'est probablement ce qui me manque le plus... Surtout que le petit indicateur d'exposition disparaît à l'enregistrement... J'espère vraiment que cela sera ajouté (même s'il est tout petit comme sur la C70, je suis preneur).
    • Pas de Wide DR. C'est franchement dommage.
    • le codec H264, même en ALL-I ,est bien moins fluide, sous Premiere, que son équivalent XF-AVC : on aurait aimé pouvoir utiliser le XF-AVC 10 bit 422 !
    • le Log oblige à utiliser le H265 10 bit 422 (ce qui est relativement logique, mais on aimerait pouvoir faire comme on en a envie...).
    • On ne peut pas faire de 10 bit 422 sans faire le choix du Log (ce qui est déjà plus embêtant...).
    • lorsqu'on enregistre via un recorder externe, il n'y a, pour le moment, pas moyen de forcer le LCD à ne pas essayer de nous afficher de la 4K oversamplée depuis 8K, comme avec la sortie HDMI (ce qui fait donc chauffer l'écran inutilement, seule la sortie HDMI nous importe...).
    • On ne peut pas enregistrer du RAW 5,1K (via le crop Super35), dommage...
    • En AWB, ce serait bien d'avoir le résultat de la mesure de l'automatisme, en Kelvin...
    • Le Canon Cinema Gamut n'est pas disponible, sauf à passer par le RAW.
    • Le magnify (expand focus) n'est pas disponible durant l'enregistrement... Ce n'est pas bien sérieux.
    • Ce serait bien d'arrêter avec la limite des 29:59 minutes (juste pour le principe, pour mon usage, ça ne pose aucun problème).
    • On aimerait bien pouvoir injecter une LUT.
    Bon, tout cela, c'est du logiciel, ça peut se régler assez simplement (ou pas).

    Ce que j'apprécie particulièrement


    • 8K RAW interne, quand même, ce n'est pas rien... De quoi se prendre pour Fincher (tourner en noir et blanc ne sera peut-être pas suffisant).
    • 4K25P Super35 depuis 5,1K (qui ne chauffe pas !).
    • Le Dual Pixel AF II (tracking des yeux, y compris des animaux, si on aime les chats, il faut aller voir la dernière vidéo du spécialiste britannique des branl****bestioles en question​
    • La rafale photo (on dirait qu'il y a un 1DX là dedans...).
    • L'EVF (très peu de lag, belle définition).
    • Le ratio DCI.
    • La monture RF, et donc, la possibilité d'utiliser l'adaptateur EF vers RF, qui propose un vari-ND intégré. Qui est malheureusement en rupture, partout... Est-ce les effets de la crise sanitaire, le succès du boîtier, la faute de la Komodo... Tiens, tiens... saloperies de reptiliens !
    Malgré ces quelques défauts, je suis très content de ce R5. Il faut juste que j'arrive à perdre l'habitude de laisser la caméra continuellement allumée si ce n'est pas franchement utile, comme lorsqu'on glande autour du trépied, en contemplant le décor, les yeux dans le vague. ;)

    PS : concernant l'IBIS, j'ai pas trop de doutes sur l'intérêt en photo. En revanche, en vidéo, je suis beaucoup plus circonspect (je ferais des tests à l'occasion) :

    AQW333 a recommandé ce message

Partager cette page

► Commentaires 7

Vous ne souhaitez rien louper du Repaire ?

Dernières Occasions

 
Vous souhaitez annoncer sur le Repaire ? Contactez-nous