Users online now

  1. mcr
  2. snoozkilla
  3. miquel cervera
  4. AQW333
  5. Alcoriza
  6. photosapiens
  7. scipfr
  8. robertho
  9. jeanbapt
  10. marcmouzet
  11. nestaphe
Nous sommes en ce moment 328 sur Le Repaire : 14 Repairenautes connectés, 305 visiteurs, 9 robots
  1. - - Nouveauté Repaire - -

    Faites votre promo avec les Pubs "texte" du Repaire

    Tarif au "clic" - 10 premiers clics offerts !    Plus d'infos

    Rejeter la notice
  2. Nouveauté Repaire : les Alertes Occasions

    Soyez prévenu de chaque nouvelle vente d'occasions !    Plus d'infos

    Rejeter la notice

Faire varier la vitesse d'un projecteur Eumig, serie 7

Discussion dans 'Film argentique : projection et numerisation' créé par GeGe13, 17 Juin 2006.

Statut de la discussion:
Fermé pour nouveaux messages
  1. GeGe13

    GeGe13 Guest

    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Faire varier la vitesse d'un projecteur Eumig, serie 7 et 8

    J'ai lu et j'ai écrit, comme beaucoup, que les projecteurs Eumig, étaient inadaptés au transfert parce que le système mécanique de variation de vitesse ne permettait pas d'obtenir les fatidiques 16,6666 ips.

    C'EST FAUX, du moins pour la serie 700, en 3 minutes on obtient la bonne vitesse.

    Comment ça marche ? Le moteur est placé verticalement et une roue métallique solidaire de l'axe du moteur entraine une flasque métallique caoutchoutée solidaire de l'axe qui entraine les pales et l'avancement du film. La marche arrière s'effectue à partir d'une deuxième flasque,en face de la première (la roue est placée entre les deux) et déclanchée par le rotacteur de commande qui fait basculer le moteur, le ventilateur placé à l'opposé de la roue jouant le role du volant paraît assez lourd, si bien que la vitesse est d'une grande stabilité, quelle que soit la charge du projo.

    La commande 18, 24 est un levier qui fait monter et descendre la roue du moteur sur son axe, plus la roue est proche de l'axe de la flasque caoutchoutée et plus la vitesse est grande. On a donc un variateur qui permet toutes les vitesses entre 18 et 24 ips, pas plus, parce qu'il y a un système de butées qui empêche d'aller au-delà. Comment déplacer le système de butées :
    Il y a, juste au-dessus, un mécanisme permettant de passer du 50 Hertz au 60 Hertz qui fait glisser vers le bas le système de butées (donc ralentit la vitesse de 20%), il suffit de le manoeuvrer et au lieu d'avoir une variation de 18 à 24 ips, on obtient une variation de 14,4 ips à 19,8 ips.

    CQFD

    J'ai fait des essais et ça marche parfaitement, avec une très grande stabilité, sans aucun battement de lumière. C'était quand même dommage de se priver de la qualité des projecteurs Eumig !

    @ +
     
    #1 GeGe13, 17 Juin 2006
    Dernière édition par un modérateur: 19 Juin 2006

    Publicité

    Discussions les plus lues du même forum

    Chargement...
  2. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Bravo GeGe13 !
    Voilà une excellente nouvelle pour les possesseurs de projecteurs Eumig... Si cela fonctionne avec les appareils de la série 700, cela doit être valable aussi pour ceux de la série 800, qui sont basés sur le même système (et en particulier pour le célèbre Réglomatic).
    Seule petite crainte de ma part : n'est-il pas très difficile de régler la vitesse exactement sur 16,666 par suite de la difficulté à déplacer le curseur ?

    [​IMG]
    Le curseur du régulateur de vitesse
     
  3. jcgrini

    jcgrini Conseiller Technique Studio
    Conseiller Technique

    Points Repaire:
    3 095
    Recos reçues:
    13
    Messages:
    7 891
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    GeGe13
    le moteur et un asynchrone?
    tu n'aurais pas une photo des roues dont tu parles?. en quelle matières sont elles?.
    et une photo du mécanisme de réglage de vitesse de 18 à 24?
    si on ne peut pas réguler la vitesses du moteur asynchrone facilement il y a peut être d'autre piste possible suivant comment est fait la mécanique..

    au fait GeGe tu as réussi à activer tes pages perso?
    @+
     
  4. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Il suffit de demander.

    [​IMG]


    Surtout si c'est fait avec le sourire !


    C'est bien un moteur asynchrone dont l'axe comporte un galet en métal chromé qui entraîne un disque recouvert de caoutchouc.
    Comme on peut le voir sur la photo, il y a deux disques entre lesquels se trouve le fameux galet. L'un sert pour la marche avant (celui de droite sur le document), l'autre pour la marche arrière.
     
  5. jcgrini

    jcgrini Conseiller Technique Studio
    Conseiller Technique

    Points Repaire:
    3 095
    Recos reçues:
    13
    Messages:
    7 891
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    cinématographe
    merci pour la photo. j'aprécie plus le sourie tu dois t'en douter.
    la pièce rouge sert au sens de rotation je pense?

    GeGe on écrivait en même temps. je n'ai pas d'expérience sur les projecteurs.

    mais comment est le systeme de réglage de vitesse? une molette dessous? tu dis quelle est dure alors il faut exclure une motorisation ou un levier avec un éléctro aimant.

    les roues semblent en acier, c'est ça?

    si les roues son lourdes c'est en instantané plus stable que de l'electronique. les problèmes de stabilités surviennent aux collures, aux trous cassés,.et aux images brulées et bombées. l'innercies des roues te fait passer la partie à problème. mais peut ête risque de casse, je ne sais pas.

    @+
     
  6. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Non. La pièce rouge sert à commander la fonction enregistrement de l'ampli.
    Le sens de rotation se fait par utilisation du plateau avant ou du plateau arrière, l'axe moteur qui porte le galet pouvant basculer de l'un à l'autre,

    Le réglage de vitesse se fait par déplacement du curseur visible sur la photo du post #2.
    Ce curseur fait plus ou moins monter le galet de métal chromé, qui attaque alors le disque caoutchouté à une distance plus ou moins grande de son axe.

    Je ne crois pas que les disques soient en acier. Je pense plutôt à de l'aluminium ou du duralumin.
     
  7. jcgrini

    jcgrini Conseiller Technique Studio
    Conseiller Technique

    Points Repaire:
    3 095
    Recos reçues:
    13
    Messages:
    7 891
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    GeGe13
    le problème ne se pose pas dans ton cas car tu a obtenue une trés bonne stabilité de vitesse et la bonne vitesse.
    mais si les frottements ou les efforts étaient variables avec le temps sur la stabilité. il serait peut être possible de poser un petit electro aimant prés de la roue acier (sans la toucher) et ajuster le champ pour ajuster trés finement la vitesse. et utiliser une régul de vitesse qui agirait sur cet élément.
    car si j'ai bien compris à 16.66 la roue est prés de l'arbre et c'est là que le moteur a le moins de puissance à fournir.

    mais si ça fonctionne comme ça c'est encore mieux.

    cinématographe
    le principe sens de défilemeny, je l'avais compris mais je croyais que c'était justement cette tige rouge qui faisait office.
    pour le changement 18/24 pas de problèmes, mais le réglage fin de la position de la roue?? à moins que ce soit justement ce levier qui sert au réglage fin entre 15 et 24?

    @+
     
  8. jcgrini

    jcgrini Conseiller Technique Studio
    Conseiller Technique

    Points Repaire:
    3 095
    Recos reçues:
    13
    Messages:
    7 891
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    GéGé13
    c'était une idée avant de comprendre que c'était le levier qui fait varier la vitesse avec un effort non négligeable. j'avais une autre idée que j'ai ajouté plus avant car on écrit en même temps. un élécto-aimant sur la roue si elle est en acier bien sur.

    mais innutile pour ton projecteur car trés stable.
    sur mes projecteurs aussi j'ai un effort important au moment du changement d'image à cause de la came.
    @+
     

    Publicité texte Repaire

  9. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    C'est le curseur marqué 18/24 qui agit de façon continue, en passant par toutes les vitesses possibles entre 18 et 24.
    Malheureusement, il est dur à déplacer.
    Comme l'a remarqué GeGe13, si on passe à la position 60 Hz, qui est tout simplement un limiteur agissant sur le déplacement du galet chromé, au lieu de permettre la variation de la vitesse entre 18 et 24, on peut la faire varier entre 15,84 et 21,2 (d'après ce qu'affirme GeGe13).

    Pendant que j'écrivais, vous avez écrit d'autre posts. Tant pis, si ma réponse fait double emploi.
     
  10. synchro

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    766
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    jcgrini, tu découvres que sans électronique les anciens savaient faire aussi bien que maintenant. ( prends exemple sur les voitures qui fonctionnaient mieux avant que maintenant :D )

    Les projos ne sont pas les seuls à avoir des sélecteurs de vitesse mécaniques, les platines tourne disques ainsi que les magnétophones.
    Certaines platines avaient sur l'axe moteur un arbre conique qui autorisait par le déplacement d'une roue intermédiaire entre l'axe moteur et le plateau de faire varier la vitesse de 16.33 à 78 T/mn de façon continue (Lenco pour les anciens).
     
  11. jcgrini

    jcgrini Conseiller Technique Studio
    Conseiller Technique

    Points Repaire:
    3 095
    Recos reçues:
    13
    Messages:
    7 891
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    synchro

    pour les voiture aussi je suis d'accord avec toi.

    @+
     
  12. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Le premier projecteur de cinéma du monde avait d'ailleurs lui aussi une régulation mécanique de la vitesse : le nombre de tours de manivelle par minute

    [​IMG]
     
  13. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    Elle était surtout basée sur ce qu'il avait à faire après la séance.
    S'il avait un rendez-vous galant, ou un train à prendre, le film durait moins longtemps.
     
  14. MickeyCam

    Points Repaire:
    3 595
    Recos reçues:
    5
    Messages:
    1 187
    Appréciations:
    +0 / 2 / -0
    Certains projos à manivelle (et surtout les caméras) avaient un régulateur centrifuge à glissement, c'est à dire un embrayage comme les mobylettes, mais à l'envers, si la manivelle tournait trop vite, les masselottes faisaient patiner l'embrayage et la mécanique restait à la bonne vitesse.
    Michel...
     
  15. cinématographe

    Points Repaire:
    1 125
    Recos reçues:
    0
    Messages:
    363
    Appréciations:
    +0 / 0 / -0
    C'est vrai, mais la caméra Lumière (qui faisait aussi office de projecteur) ne possédait pas ce régulateur.
     
Statut de la discussion:
Fermé pour nouveaux messages

Partager cette page