Users online now

  1. mixou71
  2. AQW333
  3. pierred81
  4. Reboot
  5. apatura
  6. visio3
  7. nikonblaze
  8. BLONDINUS
  9. JMM
  10. Mediadix
  11. JMJ63
  12. jakovideo
  13. svt
Nous sommes en ce moment 533 sur Le Repaire : 18 Repairenautes connectés, 497 visiteurs, 18 robots
  1. Le Repaire va tester la Sony FS7 Mark II. Faites-nous part de vos questions et suggestions !

    Rejeter la notice

Concours Vidéo "Masterclass Direction Photo" - Gagnez votre place tous frais payés !!

Discussion dans 'Sur le Repaire et ses forums' créé par Concours Video, 15 Février 2017.

  1. Concours Video

    Points Repaire:
    875
    Recos reçues:
    2
    Messages:
    20
    Appréciations:
    +0 / 3 / -0
    Bonjour à tous,

    Le Repaire lance, en partenariat avec Film Creative Factory, un Concours Vidéo exclusif !

    A gagner : une place tous frais payés (transport + hébèrgement inclus) au stage de formation "Masterclass Direction Photo avec Dean Cundey" qui aura lieu du 3 au 7 avril à Toulouse : un atelier de haut niveau pour se perfectionner aux techniques de l'image, sous la direction d'un authentique cador de l'image, d'une valeur de 1 600€.

    Participez avant le 5 mars en postant une vidéo d'une minute max !
    La thématique du concours : Technique de l'image.
    Vous avez tourné une scène ou deux dont l'image (qualité du cadre, utilisation de la lumière, mouvement caméra réussi...) vous rend plutôt fier(e) ? Alors n'hésitez pas, sélectionnez cette séquence de 30 secondes à une minute maximum et concourez !

    Pour participer ou avoir plus d'infos : Concours Vidéo Le Repaire "Masterclass Direction Photo"

    Le gagnant sera l'auteur de la vidéo qui aura remporté le plus de votes des Repairenautes (un vote par membre). La phase de vote ouvrira du 6 au 19 mars.

    Bonne chance à tous !

    L'Equipe du Repaire
     
    • Je recommande ! Je recommande ! x 1
    • J'aime J'aime x 1

    Publicité

  2. Concours Video

    Points Repaire:
    875
    Recos reçues:
    2
    Messages:
    20
    Appréciations:
    +0 / 3 / -0
  3. Concours Video

    Points Repaire:
    875
    Recos reçues:
    2
    Messages:
    20
    Appréciations:
    +0 / 3 / -0
  4. cournonsec

    So So

    Points Repaire:
    7 205
    Recos reçues:
    68
    Messages:
    2 009
    Appréciations:
    +38 / 280 / -1
    Bonjour,
    cela fait déjà un moment que je me pose la question suivante et le sujet de ce post me la rend plus présente - c'est pour cela que je poste ici :
    Un technicien participant à un tournage amateur peut-il, déontologiquement, présenter le film fini auquel il a contribué (preneur de son, éclairagiste, cadreur etc.) sans forcément en demander l'autorisation... (à qui d'ailleurs)
    Ceci dans le but d'obtenir des opinions sur son travail, de participer à un concours spécifique etc.
     
  5. apatura

    Points Repaire:
    4 575
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +20 / 105 / -0
    Bonjour Cournonsec,
    Je crois que la réponse est induite dans la question : s'agissant de professionnels ce serait un problème de droits.
    S'agissant d'amateur(s) c'est en effet plus une question de déontologie, ou plus simplement de correction à l'égard des autres participants.
    Sans leur demander l'autorisation sans doute, mais certainement pas sans leur demander leur accord.
     
  6. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    22 125
    Recos reçues:
    362
    Messages:
    8 896
    Appréciations:
    +64 / 301 / -2
    Il pourrait y avoir quand même un problème de droit à l'image si l'on voit des personnes. Je crois qu'il serait préférable d'établir une demande de libération des droits à l'image pour ce cas particulier. Ce serait prudent en tous cas.

    Là, c'est évident.

    Un accord dument accepté avec trace écrite ne serait peut-être pas inutile. Les amis d'un jour peuvent parfois se fâcher le lendemain.:sad:

    C'est mon cas. Mes clients (entreprises) pourrait voir d'un mauvais œil que j'utilise une partie de leur film pour faire un concours. Et je ne parle même pas du personnel qui pourrait y apparaître et pour lequel je n'ai aucun droit à l'image car c'est l'entreprise qui l'a.

    Ceci étant, même si cet argument juridique n'existait pas, je suis très loin d'être sûr d'avoir des chances de gagner ce concours...:laugh:;-)
     
    • Je recommande ! Je recommande ! x 1
  7. Michel

    Michel Admin Repaire

    Points Repaire:
    15 125
    Recos reçues:
    77
    Messages:
    5 531
    Appréciations:
    +25 / 77 / -0
    :hello:

    Jean-Luc m'a pris de vitesse :bravo: a dit tout ce que j'aurais dit et même bien mieux ;-)

    Michel
     
  8. cournonsec

    So So

    Points Repaire:
    7 205
    Recos reçues:
    68
    Messages:
    2 009
    Appréciations:
    +38 / 280 / -1
    Merci, mais d'une part j'ai bien précisé qu'il s'agissait de films d'amateurs, d'autre part ce qui me pose question c'est qu'il s'agit de la diffusion restreinte, sur un forum par exemple, d'un film auquel a participé le technicien dans un but de conseil ou de "casting technique" sur une autre réalisation.
    Dès lors qu'il a contribué à la réalisation (amateur) pourquoi n'aurait-il pas les mêmes droits que... que qui d'ailleurs ? L'amateur qui a avancé certains frais ? Le metteur en scène ? Le chef opérateur ? Le scénariste ?
    Un film étant le fruit d'un travail d'équipe, dès lors que personne n'a été rémunéré, qui peut s'en prétendre propriétaire pour donner ou refuser son accord ?
     
  9. Michel

    Michel Admin Repaire

    Points Repaire:
    15 125
    Recos reçues:
    77
    Messages:
    5 531
    Appréciations:
    +25 / 77 / -0
    En l'absence de contrat de travail, il est possible que seul le droit à l'image (pour les acteurs et figurants) s'applique dans ce cas mais je ne suis pas assez pointu en droit pour l'affirmer...

    Michel
     
  10. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    22 125
    Recos reçues:
    362
    Messages:
    8 896
    Appréciations:
    +64 / 301 / -2
    Pas la dernière phrase quand même...:laugh::laugh::laugh:;-)

    Oui, oui bien compris. Mais les droits à l'image sur les personnes ou biens filmés concernent tout le monde et on est jamais trop prudent (enfin moi, en tous cas) avec cet aspect des choses.

    Quant à la diffusion, elle n'est pas si restreinte que cela vu le nombre considérable de personnes susceptibles de se connecter au Repaire. Nous sommes donc bien là sur une diffusion publique.

    Très bonne question. Amateur ou pas, les droits sur une œuvre originale sont régis par la législation des droits d'auteurs dans notre pays. D'où ma réponse de prudence aussi sur ce point à apatura.

    Maintenant dans la vrai vie que va-t-il se passer en pratique. Comme c'est une fiction avec des acteurs et que ce sont des amateurs en quête de reconnaissance, les acteurs seront contents de participer à ce concours sur un support de grande audience et accorderont leur droit avec plus de fièreté que de réticence. Sinon, il vaut mieux rester tranquille.

    Et comme ce sont des amateurs, toute l'équipe sera fière aussi, tout le monde signe l'autorisation avec entrain et il n'y aura plus de problème.

    Voilà comment je vois les choses.

    Mais je pense à un truc. Notre ami apatura fait du film animalier. Là, pas de droit à faire signer. Donc, apatura, si tu avais un ou deux magnifiques et difficiles mouvements de caméra à montrer, tu pourrais concourir.;-)
     
  11. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    22 125
    Recos reçues:
    362
    Messages:
    8 896
    Appréciations:
    +64 / 301 / -2
    Oui, c'est cela. Sur une production de fiction pro, en principe tout est bien codifié et les gens qui gèrent cela savent ce qu'ils doivent faire.

    Sur un tournage amateur c'est le droit commun qui s'applique et un petit accord écrit peut faciliter les choses en cas de pépin. Cela permettra aussi de souder l'équipe autour du concours et c'est comme ça aussi qu'il faut voir les choses.
     
  12. hammondandco

    So

    Points Repaire:
    6 330
    Recos reçues:
    30
    Messages:
    912
    Appréciations:
    +22 / 165 / -3
    oui, tout à fait.
    sauf que... s'il y a quoi que ce soit qui soit contraire à la loi (qu'on croit en général connaître, mais...) dans ce "petit accord", alors il est réputé nul dans son intégralité.
    et "on est mal, patron, on est mal...".

    pas simples, pas toujours vraiment simples, ces aspects-là ; même si on croit "avoir fait".
     
  13. apatura

    Points Repaire:
    4 575
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +20 / 105 / -0
    A y regarder de plus près, la question me paraît plus délicate.
    Peut-on affirmer sans risques de se tromper que le Code de la Propriété intellectuelle ne s'applique qu'aux professionnels ?
    Pour ma part je ne le pense pas. Et en tant qu'ancien juriste et praticien du droit (donc.... prudent !) je ne m'y risquerait pas.

    Non seulement il ya le droit à l'image des acteurs mais il ya aussi et c'est ici l'objet de la question posée par Cournonsec, la "propriété" de l'oeuvre elle-même.
    Si l'on reste en droit commun j'aurais tendance à dire :
    Celle-ci n'appartient pas plus à l'un des intervenants qu'à l'autre. C'est une oeuvre collective, dont on peut dire qu'elle est (juridiquement) indivise.
    Donc comme pour toute indivision aucun des indivisaires ne peut aliéner ou plus généralement disposer de l'oeuvre sans l'accord express des autres indivisaires. Pour simplifier les choses seul un accord écrit peut faciliter les choses.
    On peut ainsi définir qui aura le rôle de promouvoir l'oeuvre en question dans les medias.
    Et il existe pour cela une structure juridique de base : l'association loi de 1901.
    Mais si ce n'est pas le cas ce sera l'Article L132-29 du Code ci-dessus cité qui s'applique :
    Sauf convention contraire chacun des auteurs de l'oeuvre audiovisuelle peut disposer librement e la partie de l'oeuvre qui constitue sa contribution personnelle en vue de son exploitation dans un genre différent et dans les limites fixées par l'article L113-3

    Pas exactement. Un accord ne peut être totalement entaché de nullité que si son objet est contraire à "l'ordre public". Et à l'intérieur d'un accord parfaitement licite, une clause ou plusieurs peuvent être réputées nulles si elles contiennent des dispositions contraires à un texte qui serait lui-même "d'ordre public" (en général ce genre de texte commence par : "nonobstant toutes conventions contraires"...).
    Inversement un texte auquel on peut déroger par contrat commence souvent par : "sauf conventions contraires..." comme celui cité ci-dessus.

    Finalement dans un cas comme dans l'autre, un acte écrit signé de tous (ou les statuts de l'association ad hoc) semble être la moins mauvaise solution.
     
  14. JLH 37

    JLH 37 Super Modérateur
    Modérateur So

    Points Repaire:
    22 125
    Recos reçues:
    362
    Messages:
    8 896
    Appréciations:
    +64 / 301 / -2
    Apatura, je suis tout à fait d'accord avec toi car mon histoire de "droit commun' n'était pas le bon terme. Il était en opposition aux grosses productions (et même petites) professionnelles qui auront à gérer des droits plus complexes. Cela m'arrive parfois.

    Pour notre groupe d'amateurs (et comme je l'ai dit à Cournonsec) ce sont bien les articles que tu cites qui vont s'appliquer.

    Là nous sommes entièrement d'accord.

    Peut-être faut il ne pas trop pousser trop loin sur ce sujet car on va dériver totalement du sujet qui est le concours ?
     
  15. apatura

    Points Repaire:
    4 575
    Recos reçues:
    31
    Messages:
    1 779
    Appréciations:
    +20 / 105 / -0
    Tout à fait et en plus d'être HS ça va vite être indigeste...
     

Partager cette page