Users online now

  1. Reboot
Nous sommes en ce moment 288 sur Le Repaire : 1 Repairenautes connectés, 277 visiteurs, 10 robots

Le retour de la Sony PXW-FS7... oui mais Mark II !

Le successeur de la célèbre FS7 débarque : premier contact !

Publié par Le Chat Errant, le 9 Novembre 2016
  1. Le Chat Errant
    ¡ Bienvenido a Barcelona !

    P1010298-002.jpg
    Au premier abord, on ne la présente plus ! Mais.. observez bien attentivement.

    Lorsque Mr Hoshino, le responsable des produits professionnels Sony lève le voile, révélant ainsi à nos mirettes écarquillées le matos disposé sur la table, dans la pénombre de la petite salle de l’hôtel catalan, je crois tout d'abord distinguer un alignement de FS7.
    L'assemblée commence à mitrailler à coups de full frame, puis ça cause anglais, je n'ai que mon Olympus et de la friture dans les ISO quand je zoome dans mes captures.
    Bref, je ne vois pas grand chose, si ce n’est des FS7 mal éclairées.
    Dans les minutes qui suivent, le diaporama lancé - un récap' des dernières créations broadcast et ciné de la célèbre firme japonaise - annonce la couleur : FS7 certes... mais Mark II !
    Mr Hoshino en chope une, bien équipée, cette fois ça claque !
    La bête enfin révélée, la projection poursuit son cours, brassant les caractéristiques de la bécane tant attendue, je vous communique le listing.

    P1010039-002.jpg
    Cliché en noir et blanc en raison d'un bruit excessif. Mais si quelqu'un veut bien me filer son A7S pour la prochaine occaz'..

    A la carte des nouveautés :

    - Des filtres ND électroniques.
    Et oui, comme sur le modèle réduit, la FS5 !
    Les filtres ND permutent désormais soit par paliers à prédéfinir, soit d'une façon fluide en continue via une molette prévue à cet effet ou soit d'une manière 100% automatique.
    Pratique lorsqu'un travelling ou un suivi s'affranchit de conditions lumineuses maîtrisées et homogènes, plus besoin de tripatouiller le diaph' pour passer de la boutique à la ruelle.

    P1010304-002.jpg
    Du côté de la densité neutre.

    - Une monture E renforcée.
    Sans s'accaparer les bonnes grâces des systèmes PL (la monture ciné basique), ni FZ (bague spécifique à Sony, souvenez-vous de la PMW-F3), cette monture consolidée garantit une absence de jeu, un meilleur maintien du caillou et un temps de changement optique sensiblement réduit.
    Théoriquement.. car la pratique nous a plutôt démontré qu'il y avait un sacré coup à prendre pour ne pas laisser l'optique prendre son envol durant la manip' (un cran de sécurité prévient néanmoins de tout décrochage fortuit).

    P1010256-002.jpg
    Les premières fois, un peu de contorsion digitale sera de mise.

    - Un bras amovible plus facile à régler.
    Les vis à desserrer pour étirer la poignée ont cédé leur place à un levier de verrouillage standard, enfin !

    P1010288-002.jpg
    Un bras bien plus fonctionnel, c'est Shape qui va pleurer !

    - Un moniteur LCD plus simple à ajuster.
    Là aussi, de nouveaux leviers font leur apparition, plus besoin de détecteur à métaux pour repêcher les clefs Allen semées dans les fourrés.
    Vous noterez également la présence d'un rod aux contours carrés pour que l'écran ne se tape plus un virage à 180° pour aller embrasser l'optique lors de chaque réajustement.
    Concernant l'écran lui-même, il se voit affabulé d'une sorte de nouvelle casquette dépliable assurant un rôle de pare-soleil (position ouverte) ou de cache de protection (position rabattue).
    Quant à la loupe d'origine, elle figure toujours dans le packaging et s'installe même plus rapidement qu'auparavant.
    Pour ce qui est de la dalle LCD, pas un pixel de plus. C'est la même ! Ça reste correct.

    P1010355-002.jpg
    Une ergonomie plus saillante.

    - Des slots XQD plus accessibles pour faciliter l'extraction des cartes par les gros doigts. Les cartes XQD de 128 Gb seront supportées.

    P1010309-004.jpg
    Ne cherchez pas, y'a pas de rushes natifs.

    - 10 touches assignables dont le placement a été revu (pour certaines).
    Et une led verte située juste à côté du commutateur d'allumage indique si la caméra est en marche ou éteinte.

    P1010170-002.jpg
    Tout tombe sous la main !

    Pour le reste, rien à signaler.

    C'est le même capteur que la FS7, avec ses 11,6 Mpx (dont 8,8 Mpx effectifs) et ses 14 stops de dynamic range (en S-Gamut + S-log3).
    Pas de stabilisation IBIS, ni de global shutter, ni de HDR (certaines doléances étaient encore plus fumeuses que les rumeurs).

    Pas de nouveau codec 4K XAVC-I class 480 (réservé à la gamme des F5 et F55), il sera toujours question du 4K XAVC-I class 300, à l'instar de l'ancien modèle.
    Il est donc recommandé de débloquer l'option RAW pour contourner les nombreux artefacts de compression.

    Le module XDCA sera toujours obligatoire pour obtenir le RAW (moyennant un Odyssey ou un Atomos en plus de l’extension) et le ProRes (en interne).

    Même qualité de construction que la précédente mouture, à savoir un boîtier suffisamment robuste qui allie une bonne dose de magnésium et d'aluminium, avec un grip, un bloc LCD et un flanc gauche en plastique.
    Aucune estampille CineAlta, ni de made in Japan (Atsugi)... Mais cela reste bien plus sérieux que le stuff broadcast un peu trop "ploc ploc" à mon goût (PXW-X200, X180 et cie).
    Et toujours "weather-sealed" (anti-poussières et splash malencontreux !).

    Une mauvaise nouvelle ?

    Allez juste une.. le prix.
    Ce ne sont que des bruits de couloir, mais l'ardoise serait bien plus salée que celle de l'ancienne FS7 à l'heure de sa sortie.
    Du genre 1500 ou 2500 euros supplémentaires, soit plus de 10 500 balles le boîtier (à vérifier, je me goure peut-être).
    Gare à la C300 MKII qui dégonfle !

    Édit : aux dernières nouvelles, le corps de la caméra coûterait à lui seul plus de 11 000 euros.
    Pour un combo avec le zoom PZ 18-110 mm f/4, la note taperait au-dessus des 14 000 euros !
    (Merci à Jakovideo pour cette précision).

    Épilogue.

    Même si nous sommes plus en présence d'une FS7R que d'une FS7II, cela reste une bestiole plutôt attrayante.
    Les améliorations, d'ordre ergonomique pour la plupart, confèrent à cette caméra des indéniables qualités. Mais probablement pas de quoi bazarder l’aïeul pour les petits veinards qui la possèdent déjà.
    Pour ma part, d'autres détails me rebutent pas mal :

    - Impossible de porter un casque de monitoring sans que celui-ci ne vienne racler la carlingue durant un tournage à l'épaule.

    - Pas moyen de poser spontanément la caméra sur un support quelconque sans qu'elle ne défie les lois de la gravité de par son form factor casse-gueule (préférence perso pour le look classique Pana-101, F3 et C300).

    - La navigation dans les menus s'avère clairement plus rapide que par le passé. Si une latence globale négligeable demeure, le paramétrage du master black est toujours à la ramasse... (problème constaté et relevé par l'équipe de Sony présente sur place).

    - Sans compter l'absence du XAVC-I class 480.. faisant place nette à l'inévitable breuvage aux macroblocks pour la populace dopée au 4K intra.

    Cela dit, Sony se repose certes sur ses acquis, mais de bons acquis.
    Le succès de la FS7 ne démérite pas, la succession saura reprendre le flambeau sans trop se fouler.. mais à quel prix ?

    P1010357-004.jpg
    Un nouveau jouet "stormproof" pour Alister.

    Post-scriptum :

    Il y avait du beau monde là-bas ! Philip Bloom, Alister Chapman, les gars de Newsshooter, de Slashcam.. sans oublier les représentants de Sony, accueillants et attentifs.
    Je ne remercierai jamais assez les Repairenautes, pour m'avoir ouvert la voie aux arcanes de ces drôles de bécanes.
    Et Michel Rampenaux, pour m'avoir accordé sa confiance et offert l'opportunité de représenter Le Repaire durant cette journée d'exception.

    L'Chat !
    Marc, progressif, AQW333 et 2 autres Repairenuatesont recommandé ce message.